26
avri

Maxime Colin à Kraainem

MADAME

MONSIEUR

Attirée par les destinations bucoliques à un jet de pierre de Bruxelles et par la réputation de la famille Colin, Mme avait réservé un soir d’été chez Maxime, le benjamin.

Le portail franchi, elle s’était émue de trouver là un parc, un château et sa jolie chaumière où Maxime Colin a posé ses fourneaux. Associé à son frère Gaëtan (ancien Jaloa, chef dans sa maison d'hôtes Le Richmond) propriétaire du bâtiment de l'ancien D’Oude Pastorie, il peut s’exprimer en liberté.

Sur la terrasse au soleil couchant, elle a trinqué avec M. et s’est sentie happée par la magie des lieux. Le chef, formé à bonne école au Chalet de la Forêt et à la Villa Lorraine et nommé Jeune Chef de l’année au Gault & Millau 2016, aurait de quoi voir son cou enfler. Mais il n’en est rien. Son sourire, sa jeunesse, ses passages entre les tables pour saluer les convives, verser une sauce, recommander un plat, accentuent l’esprit généreux de sa cuisine. Il crée des mises en bouche appétissantes, un flan de foie gras, espuma de Granny Smith, puis un plat léger et frais, un thon cru aux fèves des marais, caviar et coulis vert. Son plat principal, un omble chevalier du lac Léman, parfaitement cuit, a emballé Madame.

Un œuf à la neige, mangue, coco et citronnelle clôt le dîner en beauté, alors qu’arrivent une ribambelle de mignardises, dont un adorable marshmallow à la chartreuse, fondant et aérien avec notes herbacées en finale.

M. n'a pas l'expérience de Mme quant il s'agit de faire l'historique entrepreneurial et gastronomique de la famille Colin.

M. avait envie de se mettre au vert. De manger chaud, bon et de boire frais.

Pour la mise au vert, direction Kraainem, le Château Jourdain : derrière ce bâtiment imposant se cache  le restaurant de Maxime Colin, un ancien presbytère du 17e siècle, qui étend sa terrasse le long d'un étang.  

La cuisine est excellente, proposée en différents menus (de 3 à 6 services) piochés dans 8 suggestions qui évoluent au gré des idées, succès et saisons. Des produits de qualité toujours.

On regrette un peu la présence sonore du Ring, mais à Bruxelles et en périphérie les belles terrasses sont rarement exemptes de brouhaha, alors on parle et on palabre pour avoir mieux à entendre.

Pour un menu gastronomique 3 services à 52 € (sélection de vins à 25 € recommandée, dont un Costières de Nîmes, Domaine des Perrières, 2014 ou un Limoux, "Chardonnay", Terroir Haute vallée, 2012), c’est justifié.  

Lunch gastronomique à 27 et 32 € (2 ou 3 services).

Maxime Colin
1-4, Pastoorkesweg
B - 1950 Kraainem
Tél. 02 720 63 46

Fermé samedi midi, dimanche soir, lundi.

Mise à jour du 26 avril 2017 : Madame y est retournée et a été encore plus impressionnée par la maitrise du chef. Pourquoi n'a-t-il pas encore d'étoile ? Mystère.
Lisez aussi le Portrait gourmand de Maxime Colin par Madame sur Skynet.be

moins de 100 euros,moins de 120 euros,moins de 150 euros,resto,bruxelles,gastronomie,gault et millau,kraainem,coup de coeur

moins de 100 euros,moins de 120 euros,moins de 150 euros,resto,bruxelles,gastronomie,gault et millau,kraainem

bruxelles,moins de 100 euros,moins de 120 euros,moins de 150 euros,resto,gastronomie,gault et millau,kraainem,coup de coeur

bruxelles,moins de 100 euros,moins de 120 euros,moins de 150 euros,resto,gastronomie,gault et millau,kraainem,coup de coeur

 

Le Garage-à-Manger

MADAME

MONSIEUR

Pour Mme, le Garage, c'est avant tout une discothèque.

Dans son carnet à lunchs M. garde une place spéciale pour le Garage-à-Manger.

Parce que c'est le lunch des amis, ici on ne traite pas d'affaires plus sérieuses que celles de nos vies respectives. A la bonne franquette. On les accommode de terroir, avec des légumes et viandes locaux, et que se faire du bien en refaisant le monde ou déballant nos vies est un plaisir meilleur si on mange de bonnes choses sans avoir dû en passer par les cases : courses - cuisine. Le lieu n'est pas particulièrement chaleureux, mais il a indéniablement une âme. Arrière boutique du Pêle-Mêle de la chaussée de Waterloo, où M. aime chiner du vinyle et du roman de science-fiction, il peut se pratiquer sans en passer par le recyclage culturel.

 

 

 

Le garage à manger

Rue Washington 185,
1050 Ixelles
T : 02 880 67 74

 

 

20
avri

Le 203

MADAME

MONSIEUR

Mme n'a pas encore poussé la porte du 203... mais ça ne devrait pas tarder.

Le carnet à lunchs de M. se nourrit très volontiers des propositions d'amis, relations, clients. Certaines deviennent des coups de coeurs

Le 203 est en passe de réussir cet exploit.

A midi c'est simple, c'est très bon, c'est modique.

Une entrée à 4€ se partage sans chichis, on a le choix entre 2 plats qui varient en fonction du marché du stock et parfois de l'heure d'arrivée (un parmentier de canard était devenu une entrecôte par la magie de la rupture de stock...) et qui flirte avec les 12, 13€... 

C'est goûtu, c'est bien fait, c'est servi avec un sourire et de l'attention.

 Il va falloir inviter Mme au soir, pour voir.

Le 203

Chaussée de Waterloo 203,
1060 Saint-Gilles
T :02 539 26 43

Service de 11h30 à 14h et 19 à 22h
Fermeture du dimanche au mardi midi

203.png

 

13
avri

La péniche à Wavre

 

MADAME

MONSIEUR

Mme adore les plateaux de fruits de mer, le homard, les huitres en particulier. Parmi les meilleurs écaillers qu’elle a découverts récemment, La péniche est le plus original. Sur la chaussée de huy, à Wavre, cette péniche attire le regard. Elle n’est pas sur l’eau, mais son décor est authentique ! Et dans l’assiette, tous les plaisirs des Belges s’y retrouvent, moules parquées, croquettes de crevette, sole meunière… Mme a commandé un plateau d’écailler pour une personne, car M. avait d’autres envies ce soir-là. Mais c’était si copieux que Monsieur l’a aidée  à finir. Et elle a goûté la crème brûlée, irrésistible. Enfin, surprise, le repas s'est terminé sur des mignardises.

Une soirée en beauté, dans un endroit original, jovial.

M. aime les écaillers. M affectionne aussi les lieux étranges, comme ces hôtels-restaurants en forme de bateaux qui émaillent  le littoral de ses souvenirs enfantins.

Quelle joie donc d'aller manger à la Péniche, écailler établi dans une vraie péniche à Wavre.

Si le cadre suffit à réveiller la curiosité enfantine de M. la table apporte aussi son lot de surprises agréables. Du poisson bien sûr, à la mode du moment (sauces épicées, en cassolette,...) ou selon les grands classiques (soles, raies,...), le tout parfaitement frais. M. a aussi succombé aux fruits de mer excellents et surtout aux bigorneaux dont la chaleur du poivre oscille entre caresse passionnée et brûlure avec une maîtrise de funambule... délicieux.

 

La Péniche
4 chaussée de Huy
1300 Wavre.

T. : 010 22 88 18
Ouvert tous les jours.


resto,restaurant,péniche,wavre,ecailler,crustaces,coup de coeur

resto,restaurant,péniche,wavre,ecailler,crustaces,coup de coeur