15
juin

Voyage: 10 trucs pour faire sa valise vite et bien

 

Madame et Monsieur aiment voyager, seuls, en famille ou à deux. Mme prend souvent l’avion pour ses reportages (elle est journaliste) ou les sujets qu’elle couvre sur ses blogs. Au début, elle détestait devoir réfléchir et se grattait la tête devant l'armoire à valises... Le syndrome d'une enfance bohème ? Avec le temps, elle a mis ses angoisses au placard et acquis une certaine expérience de l’art de faire sa valise et de ne pas s’énerver. Car une valise faite en dernière minute, ça donne des sueurs froides, on oublie les lentilles de contact ou le Dafalgan.

Le 14 juin, l’équipe de RTL TVI est venue filmer Mme pour voir comment elle prépare sa valise… La vidéo est visible sur le site de l’émission De quoi j’me mêle (le sujet "Madame" commence à la minute 26.57 et le chroniqueur l'appelle "l'experte en voyages, Brigitte" puis se fait reprendre par Michaël Miraglia) ;-)

MADAME

MONSIEUR

1. Vérifier la météo
Sur Internet, vérifiez quel temps il fait là où vous allez. S’il pleut, emportez une veste de pluie facile à rouler. Si vous comptez nager, n’oubliez pas une pochette plastique pour protéger les maillots humides… Sinon, toujours prévoir un pull pour les soirées (Mme est frileuse) et une paire de tongs pour le confort...


2. Rédiger une liste
Inscrivez (de préférence dans un mémo sur votre gsm, une liste que vous pouvez réutiliser à chaque voyage) les trucs indispensables, les choses à ne pas oublier. Procédez par étape : tenues du matin, du midi, du soir, de la nuit, mini pharmacie…


3. Choisir une valise à roulettes
C’est plus pratique. Accrochez un ruban de couleur ou collez un autocollant personnalisé ainsi qu'une étiquette solide. Choisissez une couleur vive et reconnaissable de loin : vous n'aurez pas à tergiverser à l'arrivée des bagages.

4. Rouler à la japonaise
Les vêtements en coton comme les polos ou les jeans peuvent être roulés et prendront moins de place. Comme des sushis ! Pour les robes fragiles, utilisez un sac pour les protéger et lissez-les à plat au sommet.

5. Garder trousses et pochettes pré-remplies
Collectionnez les sacs en coton à disposition dans les hôtels (de style laundry bag, etc.) ou les sacs d’emballages en tissu. Ils sont lavables à la machine et bien pratiques pour y glisser vos accessoires. Enfin, gardez toujours sous la main une trousse remplie d'échantillons de produits de beauté.

Il lui est arrivé de ne rien prendre d’autre qu’une trousse de toilette en virée… Et d’acheter des vêtements basiques sur place. Mais en général, il suit ces principes:

1. Réfléchir à sa valise trois jours auparavant
Certaines personnes détestent faire leur valise et procrastinent : au dernier moment, ils fourrent tout et n’importe quoi dans un sac. Pour ne pas stresser, préparez votre valise trois jours avant le départ. Vous n’aurez plus qu’à vérifier le contenu la veille.

2. Compartimenter la valise
Glissez les chaussettes dans un sac, les sous-vêtements dans un autre… Pour les chaussures, un sac par paire, pour ne pas salir le reste.

3. Caler les objets lourds au fond
Les vêtements légers s’ajoutent à la fin, pour ne pas les froisser. Et si vous ramenez une bouteille de vin, enroulez-la dans une serviette éponge, et calez-la au centre de la valise.

4. Ajouter un sac solide en extra
Au moment du retour, vous aurez peut-être envie de ramener des souvenirs ou des cadeaux qui ne rentrent pas dans la valise. Du coup, le sac pliable et solide est utile.

5. Emporter un peu de poudre à lessiver
Voyager léger, c'est cool. Les slips et les chaussettes se lavent aussi dans un évier...

Bonus : pour ramener des vinyles, constituer une lasagne de vêtements et disques, couche à couche. Toujours sortir le disque de sa pochette pour éviter les dommages à celle-ci. Dans une valises pleine on peut aisément glisser quelques plaques sans rien faire craquer...

 


De quoi je me mêle ! du 14/06/2016

voyage,vacances,valise,trucs,astuces,partir,pratique

12
juin

Sicile : Tenuta Regaleali, les vins Tasca d'Almerita

 

Voyage au centre de la Sicile, dans l'un des magnifiques domaines viticoles, où l'on peut loger et dîner comme des princes (on se croirait dans le film de Visconti, Le Guépard).

MADAME

MONSIEUR

Mme serait bien restée tout un printemps en Sicile, chez le Comte Lucio Tasca d'Almerita à Regaleali. Son vin est réputé, sa demeure hospitalière.

Elle ne soupçonnait pas qu'un tel domaine existe, au cœur des vallées siciliennes, à 900 mètres d’altitude. La maison de la famille Tasca date du 17e siècle et se compose de plusieurs ailes disposées autour d'une cour fleurie, où les oiseaux gazouillent à la tombée du jour.

 Sept chambres.
Le bleu du portail, couleur des Tasca, l'ocre des murs, les meubles anciens, les tableaux et la porcelaine de famille, tout exprime le polissage des années. Il y a 7 grandes chambres avec salles de bain luxueuse et terrasses plongeant sur les vignobles.

Le soir, le dîner sicilien a lieu dans la salle à manger. Et si le Comte vous y invite à fumer le cigare autour d'une grappa, ne refusez pas. Il parle français.

Les vins
Mme a craqué pour le Nozze d’oro 2014 (Inzolia, Sauvignon). Et le Grillo 2015, aux arômes épicés et poivrés. Elle aime aussi les vins de l'Etna produits par Tasca.

En Belgique, Tasca exporte ses vins chez Colruyt.

Le centre de la Sicile offre des paysages vallonnés, boisés, où certains vallons profonds capturent les nuages, qui stationnant prennent des allures de couvercles posés sur les sommets. Superbe.

Au printemps la végétation exulte et flamboie de mille couleurs. Les zones agricoles sont luxuriantes, les vignes, les vergers et les céréales couvrent la majeure partie des terres, c'est pour l’œil urbain un spectacle enchanteur et reposant.

Dans ce cadre, de grands domaines agricoles privés se concentrent sur la production de vins. La Tenuta Regaleali est de ceux-là, couvrant plusieurs centaines d'hectares autour d'un corps de ferme en carré ancien, parfaitement rénové. Ce n'est pas un hôtel, mais on peut y loger.

M. a passé une excellente soirée en compagnie des convives du Comte Lucio Tasca d'Almerita.

Pour les vins, M. a beaucoup aimé l'Almerita Extra Brut, au nez très floral, à l'acidité limitée, en bouche des fruits blancs, pétillant, à la bulle légère, limite discrète; c'est un Chardonnay vinifié selon la méthode classique, qui donne un vin de plaisir et de fête. 

En rouge, le Rosso del Conte, au nez cuir et fumée, bouche ronde et fruitée a fait merveille sur des viandes mijotées.

Différents importateurs proposent les vins du domaine : à Fleurus La Cantiniera, à Genk Raineri

 
Tenuta Regaleali, Contrada Regaleali

Italie 90020 Sclafani Bagni (PA)
Tel. +39 0921 544011
Tenuta Regaleali

vin, oenotourisme, sicile, coup de coeur, vignoble, bedandbreakfast, maisondhote

vin, oenotourisme, sicile, coup de coeur, vignoble, bedandbreakfast, maisondhote

vin, oenotourisme, sicile, coup de coeur, vignoble, bedandbreakfast, maisondhote

vin, oenotourisme, sicile, coup de coeur, vignoble, bedandbreakfast, maisondhote

vin, oenotourisme, sicile, coup de coeur, vignoble, bedandbreakfast, maisondhote

 

vin, oenotourisme, sicile, coup de coeur, vignoble, bedandbreakfast, maisondhote

 

vin, oenotourisme, sicile, coup de coeur, vignoble, bedandbreakfast, maisondhote

vin, oenotourisme, sicile, coup de coeur, vignoble, bedandbreakfast, maisondhote

vin, oenotourisme, sicile, coup de coeur, vignoble, bedandbreakfast, maisondhote

vin, oenotourisme, sicile, coup de coeur, vignoble, bedandbreakfast, maisondhote

vin, oenotourisme, sicile, coup de coeur, vignoble, bedandbreakfast, maisondhote

vin, oenotourisme, sicile, coup de coeur, vignoble, bedandbreakfast, maisondhote

vin, oenotourisme, sicile, coup de coeur, vignoble, bedandbreakfast, maisondhote

 

vin, oenotourisme, sicile, coup de coeur, vignoble, bedandbreakfast, maisondhote

01
juin

The place to eat cet été: Rooftop58, terrasse gastronomique

 

 

Malgré la pluie, le vent, les grèves, les tunnels fermés et l’accès difficile à cause du piétonnier à Bruxelles… Madame voulait grimper (sans Monsieur, très occupé) au 10e étage du fameux Parking 58, à l’architecture remarquable datant de 1955 (peu avant l’Exposition Universelle) avant qu’il ne soit détruit.

Que s’y passe-t-il ?
Le chef préféré de Madame y propose de déguster délicieux bols remplis de ses secrets gastronomiques : San Degeimbre (de l’Air du Temps à Liernu et San à Bruxelles, Sacré Chef de l’Année 2016 par Gault&Millau et 2 étoiles Michelin) est le créateur du menu à déguster sur ce toit Roof58.
Si le temps est maussade, on se réfugie sous la serre. Sinon, on s’assoit au jardin, et l’on contemple la vue époustouflante à à 360°sur les tours et les toits de Bruxelles.

rooftop58, bruxelles, panorama, resto, popup, sandegeimbre, bols, terrasse, placetobe

Sprouttobebrussels !
Car oui, Bruxelles sait vivre, on-ne-va-pas-tuer-notre-joie-de-vire et nous somme #sprouttobebrussels ;-)

Menu : 49,5 € pour 4 bols :
Tartare de veau au couteau - coques – galanga
Asperges vertes  - œuf- tapioca - pousses de printemps
Lieu jaune – petit pois – curcuma
Crème de fromage frais et fraises - sorbet céleri – chocolat (le bol préféré de Madame, voir photo infra)

Infos
L’orangerie du ROOFTOP58 est ouverte au public du lundi au vendredi MIDI – les soirs étant réservés aux évènements corporate. Du 1er juin au 30 septembre sur le toit du Parking 58, 1 rue de l’Evêque à 1000 Bruxelles. Parking payant sur place Tel : 0479 / 511. 765
www.rooftop58.be

rooftop58, bruxelles, panorama, resto, popup, sandegeimbre, bols, terrasse, placetobe

rooftop58, bruxelles, panorama, resto, popup, sandegeimbre, bols, terrasse, placetobe

30
mai

Stirwen restaurant bruxellois

MADAME

MONSIEUR

Mme s'émerveille d'avoir le cœur qui bat soudain plus vite, la fourchette suspendue à la lèvre, la glotte muette d'admiration : c'est l'effet d'un plat composé d'asperges vertes (de chez Longlune à Jurbise) épaisses, parfaitement cuites, dialoguant avec trois huîtres (creuses Tatihou, Ste-Maure de Touraine) deux crues, une pochée, une sauce au beurre blanc, quelques grains de crumble de noisettes pour le croquant et de l'avocat grillé. Dans ce moment de grâce s’équilibrent et se renvoient les saveurs, au final l'huître est sublimée par la minéralité d'un Montlouis-sur-Loire (Franck Breton, Les Caillasses, 2014, 41 euros) aux notes de pomme, typique du Chenin blanc.

Pour l'avant et l'après, elle se souvient de mises en bouches titillantes, mousse de burrata, anguille fumée,  pesto  frais de basilic, fleur sel puis un velouté de carotte, chorizo, amande et abricot. D'un tendre veau élevé sous la mère, du pays de Chimay, cuit en basse température, légumes
printaniers.

Et d'un adorable Gâteau de Gènes, aux pistaches, couronné de fraises, de pépites de chocolat blanc et de basilic, caressé par un vin blanc doux, à l'acidité surprenante, Rueda, Apasionado de José Pariente 2013.

Et l'ambiance? Classique. Une palette de grège, de gris perle, de beige, des nappes blanches, un escalier stylé.

 Le coup de cœur de la saison ?

 

PS: Cher papa, la prochaine fois je t'y emmène : ils ont une vraie Dame Blanche à la carte !

M. trouve au quartier Jourdan des airs de place de village. Pas quand la place est éventrée pour travaux, mais bien quand le marché dominical y prend ses aises, ou que l'on y va pour déguster une frite en terrasse. Dans les rues alentour, quelques bonnes tables font la nique au fritkot en marbre de la place et cela permet à chacun d'y trouver son plaisir selon ses envies et la taille de sa bourse.

Du côté des restaurants gastronomiques, le Stirwen est une table à visiter. Axé sur le travail des produits de saison, le chef apporte une touche d'inventivité ou un soin et une attention pour les détails qui font de chaque dégustation une surprise; au plaisir gustatif s'ajoutent des questions sur ce qui est proposé à nos appétits.

De belles combinaisons. Un vitello tonato, tout en légèreté d'une sauce servie siphonnée, la viande traitée comme des ravioles, farcies d'une brunoise de tomate et de fromage frais, des mousses de câpres et du formage vieux. Superbe.

Un poisson du marché suit, un lieu rôti sur peau avec un risotto.

Les tables sont un peu proche, ce n'est pas grave si on a la chance d'être en bonne compagnie, c'est un peu gênant si l'on veut se laisser aller aux confidences.

La maison Stirwen a changé de mains et les 2 trentenaires aux commandes ne déméritent en rien, le service est charmant, souriant, la cuisine impeccable. Les portions à la carte roboratives, le menu bien structuré.

Stirwen
Chaussée Saint-Pierre 15-17
B - 1040 Etterbeek
Tél. : 02 640 85 41
Menu découverte 60 € (+ 30€ avec les vins) 4 services.
Menu dégustation 80 € (+ 40 € avec les vins) 6 services.
Ouvert du lundi au vendredi. Fermé le WE.

bruxelles,resto,restaurant,gastronomie,moins de 120 euros,moins de 150 euros,gault&millau,coup de coeur,chef,cuisine belge

bruxelles,resto,restaurant,gastronomie,moins de 120 euros,moins de 150 euros,gault&millau,coup de coeur,chef,cuisine belge

bruxelles,resto,restaurant,gastronomie,moins de 120 euros,moins de 150 euros,gault&millau,coup de coeur,chef,cuisine belge