MADAME

MONSIEUR

Madame fête avec Monsieur l’ouverture d’un gastro italien créé par deux amies, Carine et Tania.

Au cœur du quartier européen de Bruxelles, Gioia se pare d’atours élégants : de larges baies vitrées, des luminaires design, un mobilier italien raffiné, des tons chauds de miel et d’orange. Une cuisine ouverte.

Pour un premier service, le chef et sa brigade semblent avoir déjà pris leurs marques. Un serveur enjoué apporte un apéritif maison, frais et parfumé, à base de sangria de vin blanc et romarin. Pour nous appâter, voici un cromesqui de pintade et champignons que l’on trempe dans une sauce tomate onctueuse. On se lèche les doigts !

Le pain et les gressins maison font mouche. Un verre de vin blanc du Piémont, doté d’une DOC, un Langhe Arneis, ouvre le repas. Des pâtes maison à l’encre de seiche nous font tourner la tête, al dente, elles s’enroulent autour de moules et de petits choux romanesco. Puis, un ramequin en verre : du lapin, des tomates cerise, du basilic dans un jus délicat. Dommage que le lapin soit difficile à découper et que les doigts de polenta soient servis froids, en salade. On finit avec un verre de ce cépage fruité et corsé du sud de l’Italie, le nero d’Avola, avec un dessert léger, composé de figues et cerises marinées au vin rouge et des quartiers d’oranges crues, sur une crème pâtissière. Parfait pour terminer ce déjeuner réjouissant, riche en légumes et en saveurs.

Le lundi, le lunch est végétarien.

Et le soir, le barman prépare ses cocktails préférés, dont un negroni maison.

Mme a aimé:

  • l’accueil
  • la déco
  • les saveurs et l’originalité du menu (imposé pour l’ouverture)
Monsieur n’est évidemment pas objectif puisqu’il a, via ses activités professionnelles, aidé l’équipe de Gioia à mettre en oeuvre son site web.

Quand bien même, la visite rendue un vendredi pour le lunch de rodage de la cuisine et du service lui a bien plu.

Le lieu est chaleureux, vaste, lumineux. La cuisine et le bar servent de pivot à une salle qui zigzague entre rue et cour intérieure, permettant d’admirer les fourneaux , les réserves et les flacons derrière des portes vitrées.

Le coeur de la proposition de Gioia : l’art de la pâte fraîche, faite maison à la main.

Sur la table des propositions qui déclinent le concept en version « encre de seiche », mais aussi des produits de saison et des suggestions selon le marché.

C’est ici que la sagacité des deux associées vient titiller la curiosité du mangeur qui peut , si il le désire, commander une assiette metà-metà. C’est à dire composer une assiette avec deux moitiés des plats proposés à la carte. De quoi goûter plus sans manger plus.

Pas de tortellini ce jour là, mais M. scrute le menu mis à jour régulièrement pour ne pas rater l’occasion d’en manger…

Sous peu il sera possible de commander des pâtes à cuisiner chez soi. M. est impatient de faire le détour pour essayer cela.

M. a aimé:

  • la déco et le style
  • les goûts (ça ne chipote pas)

 

 

 

Gioia

36, rue Belliard – 1040 Bruxelles
T: 02 681 03 28

Si vous aimez nos contenus, merci de les partager...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
6:04 , Publié par
Classés dans :
Tags : , , , ,

Laissez vos commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *