22
avri

Maido restaurant : la tendance culinaire nikkei, fusion nippo-péruvienne

MADAME

MONSIEUR

Mme trouve le concept nikkei à son goût.
Après le choc du repas chez Mayta, elle a suivi le conseil de son chef préféré à Lima, Jaime Pesaque : réserver illico une table chez Mitsuharu Tsumura. Son restaurant se nomme Maido et se trouve dans le quartier chic de Miraflores.


Mme a donc passé une soirée à écarquiller les yeux devant une ribambelle de plats qui associent cuisine péruvienne et japonaise dans un esprit de syncrétisme* éblouissant : les goûts et les textures conversent, s'apparient, se chahutent, les yeux en redemandent, tant c'est joli et la bouche aussi en veut encore.

De ce repas, foisonnent les souvenirs comme autant de feux d'artifice: une fleur de poisson délicatement nommée usuzukuri (photo), un ceviche nikkei aux algues cristallisées, jus de citron et soja, trois sushis extravagants (poissons et riz gluant), des anchois aux œufs de poisson volant, une bouchée de lamelle de porc flambé et riz caramélisé, un adorable mini burger de poisson roche piquant aux oignons doux, quelques tempuras croustillants de poisson, une sorte de bouillabaisse bien relevée, avec des algues blanches, du gingembre mariné dans les papas nativas...

Maido, c'est une expérience raffinée sans se ruiner, et encore une raison supplémentaire pour s'envoler vers Lima !

*NB : Le Pérou est le fruit de vagues successives d’invasions et migrations, des conquistadors aux travailleurs italiens ou japonais, et sa cuisine très réputée se nourrit d’influences multiples, de croisements et de fusions. Passionnant !

M. avait du Pérou une seule attente : manger Nikkei. La fusion nippo-péruvienne est tellement aux antipodes de l'Europe, elle scelle un lien "Pacifique", qu'elle semblait pouvoir offrir un dépaysement multiple.

Mitsuharu Tsumura est un chef péruvien d’ascendance japonaise. Il mêle dans sa cuisine les deux influences pour donner aux sushi, viandes rôties et bouillons de l’Empire du Levant une dimension épicée, terrienne, puissante, qui détonne avec les goûts classiques japonais, à l’inverse, il traite les plats traditionnels péruviens à la façon japonaise.

 
La salle du restaurant est typiquement japonaise (papier de riz sur treillis de bois pour séparer les tables), le personnel rieur et farceur maîtrise l'anglais et apprécie les efforts en espagnols.
 
Le sashimi se sert avec du leche de tigre, on accompagne les maki de marinades et condiments plus recherchés que la sauce soja ou le wasabi, l’imagination est débordante et le goût au rendez-vous. Telles ces joues de porc cuites à basse température 50 heures durant et servies en fines tranche sur du riz, comme un sushi, fondantissime.
 
Si le sushi/maki/sashimi est un produit mondialisé, il est rafraîchissant de le voir détourné au profit de découvertes gustatives nouvelles.
 

Maido restaurant
Calle San Martín 399 (esq. calle Colón)
Miraflores, Lima
Pérou
Tél : (511) 446 - 2512
reservas@maido.pe

perou,lima,amérique latine,resto,restaurant,voyage,nikkei,japonais,fusion,moins de 120 euros,moins de 150 euros,moins de 100€,mitsuharu tsumura,chef,50 best, resto, coup de coeur

perou,lima,amérique latine,resto,restaurant,voyage,nikkei,japonais,fusion,moins de 120 euros,moins de 150 euros,moins de 100€,mitsuharu tsumura,chef,50 best,resto,coup de coeur

29
sept

20 mots-clés pour frimer dans les dîners de foodies

MADAME

MONSIEUR

Mme joue la maline dans les dîners. Vous avez envie de vous lancer ? Retenez quelques belles paroles utilisées par les critiques, blogueurs gastronomiques et agences de tendances. Dix expressions clefs que Mme a glanées.

1. Smoky : Fumé. Tout ce qui est fumé est trendy.
La petite phrase de Mme :
J’ai acheté un Egg comme chez Redzepi, pour fumer mon wagyu.
Ou à une de ses amies fashion : Il n'y a pas que l’oeil smoky dans la vie.

2. Wagyu. Boeuf de race japonaise, l’un des meilleurs.
La petite phrase de Mme :
Depuis qu’on l’élève en Hollande, le boeuf japonais est presque populaire.

3. Mélasse. Sirop épais. Expression appréciée par elle : être dans la mélasse.
La petite phrase de Mme :
Tu me prépares un cocktail à la mélasse de betterave ?

4. Escabèche. Sauce espagnole, à base d'ail et de vinaigre. Proche de l'escabeau, sorte de marchepied vers un envol gustatif.
La petite phrase de Mme :
Hum, serais-tu d’humeur escabèche ?

5. Sriracha. Sauce piquante thaïlandaise.
La petite phrase de Mme (sur un ton grivois) :
Tu me fais une sriracha ? Je te ferai ma gochuang ! Non, ce soir, je veux une chimichurri.

6. Moutarde master. Qui maîtrise l’art de la moutarde maison, à base de grains. Voir aussi Moutardier. Métier en voie de disparition. Mme rêve d'en croiser un sur sa route de vacances.
La petite phrase de Mme :
Monsieur est un moutarde master. Et moi, une mayonnaise queen !

7. Porte-jarretelles. Rien avoir avec l'appétit ? Si si, à lâcher aux Sieurs repus par trop d'agapes, pour réveiller leur curiosité.
La petite phrase de Mme :
Porte-jarretelles et vieilles dentelles font parfois bon ménage.
 
8. Chocolats Haute Couture
La petite phrase de Mme :
On apporte quoi ce soir (genre, au dîner de l’Ambassadeur) ? Une boîte de Benoît Nihant Haute Couture !

9. Comfort food. Nourriture rassurante, parfois liée aux plaisirs d’enfance.
La petite phrase de Mme :
Ce que j’avale en pyjama devant Mad Men, quand M. ronfle ? Je ne vous le dirai pas !

10. Mixologie. L’art de mélanger les substances en cocktails explosifs, les mots en potions magiques, mix and match c'est logique.
La petite phrase de Mme :
Depuis que M. m’emmène dans les bars, il potasse sa mixologie à ses heures perdues.


PS - Chassé-croisé : en lisant le 6. Croquette de M., Mme boude oui.

Et vous, quelles sont vos expressions phare ?

M. a ses marottes. Ses antiennes. En cuisine et en 10 mots il étale ses envies et ses préoccupations, comme d'autres tartinent de confiture des petits beurres.

1. Meringue : Française, suisse, italienne. Sucrée, salée la meringue est nécessairement plurielle. En bouchée, légère, aérienne elle souligne un dessert, sublime un apéritif. Elles se conservent au sec un bon moment et colorées amusent les enfants.
La petite phrase de M. :
On se ferait des pâtes carbonara ? J'ai envie de meringues !

2. Bitter. Potion amère, servant à structurer les cocktails.
La petite phrase de M. :
On peut faire ses bitters à la maison, les livres ne manquent pas !

3. Biscuit Joconde. Tant pour tant, blanc en neige, le biscuit Joconde est léger, aérien, goûtu. Base des bûches, renfort des Bavarois, socle de l'omelette norvégienne, structure du Javanais... la Joconde est partout.
La petite phrase de M. :
De la Joconde ce que je préfère c'est son biscuit.

4. Soufflé. Enième variation sur la Béchamel, une entrée chaude qui émerveille les tablées les plus blasées. Découverte heureuse pour certains, madeleine proustienne pour d'autres, il a eu tellement mauvaise presse qu'il avait un peu déserté les fourneaux. Il faut en faire pour voir pétiller les yeux, se taire les bouches et recevoir des assiettes vides en retour. Effet boeuf pour le prix d'un oeuf.
La petite phrase de M. :
Attention j'ouvre le four !

5. Circuit court. Si c'est pour manger bio des légumes d'outre-monde, la conscience de M. préfère les 1000 variations du choux et de la carotte aux joies de l'été permanent. C'est le crédo d'un réseau de distribution des productions locales : Topino
La petite phrase de M. :
Ta fraise de Noël elle goûte pas un peu le kérosène ?

6. Croquette. Cromesqui, quand il fait son snob, M. aime rouler dans la chapelure tous les restes nobles de ses fourneaux. Biche, crevette-gingembre... Toujours utiles, les croquettes viennent à point pour une entrée travaillée au pied levé.
La petite phrase de M. :
Elle est assez croquette la serveuse !... Tu boudes ?

7. Ravioles. M. aime faire la pâte (500g de farine, 16 jaunes (et des tonnes de meringue!!)), la farce et patiemment assembler 40 ravioles/gyoza/mandu qui se font cuire, servir et  gober en 8 minutes. Les ravioles c'est du zen. Et le zen c'est bon pour tout le monde.
La petite phrase de M. :
Ooooooooooooooooooooooooooooo
ooooommmmmmmmmmm...

8. Fermentation. Quelle lève le pain, transforme l'alcool en vinaigre, les choux, la fermentation est un mystère vivant qui fascine M.  
La petite phrase de M. :
Et si je faisais de la bière ?

9. Soupe. Ce morceau de pain qui baigne dans le potage. La métonymie nous le fait trop souvent perdre de vue, mais ce noble croûton, que l'on couvre d'ail, de fromage frais ou d'autres condiments complétant le goût du consommé, potage brûlant qui le trempe, est un vrai plaisir d'esthète. 
La petite phrase de M. :
A la soupe !

10. Liqueur. Alcool, fruits et sucre. Un bocal que l'on range à l'abri de la lumière. Agitez, oubliez, agitez, oubliez, agitez, oubliez... Après quelques semaines proposez une goutte aux amis.
La petite phrase de M. :
Qui veut une goutte d'abricots et baies roses ? Sinon j'ai du gingembre cardamone.

dîners,malin,frimer,mots-clés,tendances,2013,foodies,madame je-sais-tout