07
sept

Ouverture du 1898 The Post Hôtel à Gand

MADAME

MONSIEUR

Mme et Gand, c’est une histoire d’amour. Quand on l’invite à découvrir un hôtel flambant neuf au cœur du quartier historique, elle est la première à s’y rendre. L’ancien Hôtel des Postes et des Télégraphes de Gand, emblématique, vient d’être rénové en hôtel luxueux. Il se nomme 1898 The Post et recèle de surprises.

Après avoir poussé la grille, voici une cour fleurie, un escalier mystérieux, puis la réception et son décor, qui s’installe comme une histoire : des objets, des antiquités chinées par Géraldine Dohogne, ponctuent la déambulation dans cet établissement pas comme les autres. Chaque pièce semble avoir été pensée comme un décor de film de la Belle-Epoque. Un fauteuil crapaud, une bergère vous invitent à lire un beau-livre, à vous prélasser dans un recueil de Lamartine et à vous croire dans un jeu de Cluedo. Chaque chambre (nommée timbre, lettre ou paquet en fonction de sa taille) a en effet un côté personnel, avec peinture d’époque, papillons sous cloche, lettres anciennes trainant sur le bureau, malles, tables tripodes, plans de l'architecte Louis Cloquet… On n'attend plus que la visite du Colonel Moutarde ou de Melle Rose. Le luxe des détails saute aux yeux, attire la caresse : draps en coton belge, rideaux en laine, plaid et serviettes de bain moelleuses...

Le bar The Cobbler
Au bar, ils ont fait fort : engager Jurgen Nobels, élu meilleur barman de Belgique 2015. Son cocktail de prédilection pour l’occasion, The Cobbler (qui donne le nom au bar) à base de sherry et d’orange était frais et désaltérant, peu sucré. Mme apprécie aussi l’idée d’ajouter à la carte de boissons des cocktails desserts et une sélection de tapas succulents (charcuterie Dierendonck, anchois, sardines, pain et fromage à l’ortie du marché local, pickles maison et sauce à l'ail noir).

Et que dire du service proposé par le concierge, un bateau qui emmène les hôtes sur les canaux ? A la nuit tombée, M. tend la main à Mme pour qu’elle saute avec lui sur le navire et vogue dans ce qu’ils conçoivent comme la plus belle ville de Flandre, dont les façades illuminées jouent de leur magnificence.

1889 The Post, une expérience inoubliable.

Au coeur de Gand, sur les rives de la Lys le bâtiment de l'ancienne poste a un cachet néogothique qui attire le regard. Clochetons, statues, mille détails titillent l'oeil.

Rénové et repensé le vaste bâtiment héberge des commerces et depuis peu un hôtel dont la gestion est confiée au groupe Zannier Hotels d’Arnaud Zannier

Les hôtels Zannier sont peu nombreux, très qualitatifs et visent à harmoniser bâti, décoration et art de vivre. 

A Gand le 1898 The Post explore donc des ambiances fin XIXe où l'on peut se laisser rêver à croiser les héros de Jules Verne ou Arthur Conan Doyle.

M. a beaucoup apprécié la nuit à l'hôtel 1898 The Post. Chambre très confortable, insonorisation de qualité, on jouxte les lieux les plus animés de la ville sans en percevoir les potentielles nuisances, une gageure !   

Les éléments de décoration présents dans les chambres peuvent s'acheter et s'emporter et l'on découvre une liste de prix pour une valise en cuir, une loupe, des objets de vitrine qui donnent ce cachet particulier aux chambres.

Au matin, le petit-déjeuner se prend dans le bar de l'hôtel. Un chef y cuisine des œufs selon vos desideratas.

Ce bar est à lui seul une attraction et draine une foule enthousiaste depuis son ouverture. Jurgen Nobels, barman reconnu et primé, y mixe des cocktails classiques accompagnés de tapas locaux.

Les présentations sont impeccables et, malgré le succès, le service diligent. 

Dans une ville où les bars ne manquent pas, The Cobbler réussi l'exploit de se faire une place de choix dans le pré carré des bars à cocktails dès son ouverture.

 


 1898 The Post Hôtel
Graslei 16
B - 9000 Ghent
T. + (32) 9 391 53 79

www.zannierhotels.com/1898thepost

gand,hôtel,coup de coeur,belgique,voyage,bar,barman,cocktail,architecture,tapas,week-end,flandre

La façade néo-gothique de l'ancienne Poste, bien connue des Gantois, sur le Graslei

gand,hôtel,coup de coeur,belgique,voyage,bar,barman,cocktail,architecture,tapas,week-end,flandre

Le bar The Cobbler ne désemplit pas, le soir, grâce à la réputation de Jurgen Nobels. (photo: au petit déjeuner, c'est plus calme)

gand,hôtel,coup de coeur,belgique,voyage,bar,barman,cocktail,architecture,tapas,week-end,flandre

The Honesty bar, réservé aux clients de l'hôtel d'après un concept ancien qui implique que les visiteurs notent leurs consommations sur un papier et prennent un verre en toute intimité dans cette alcôve. Chic ultime.

gand,hôtel,coup de coeur,belgique,voyage,bar,barman,cocktail,architecture,tapas,week-end,flandre

 Dramatique, le grand escalier de 1900

gand,hôtel,coup de coeur,belgique,voyage,bar,barman,cocktail,architecture,tapas,week-end,flandre

A droite, le barman Jurgen Nobels, embauché par le groupe Zannier Hotels

gand,hôtel,coup de coeur,belgique,voyage,bar,barman,cocktail,architecture,tapas,week-end,flandre

The Cobbler, un cocktail créé en 1862 dans The Bartender's guide

gand,hôtel,coup de coeur,belgique,voyage,bar,barman,cocktail,architecture,tapas,week-end,flandre

Une chambre "Letter" cosy. Tous les objets sont en vente, même le Scrabble
 

05
octo

2 bars à tapas et un restaurant à Valladolid

 

Madame a ramené de bonnes adresses de la Route des vins Rueda en Espagne... Cette fois, c'était sans Monsieur. Si vous visitez la Castille et Léon, n'hésitez pas à passer à Valladolid pour goûter aux tapas dans l'un de ces établissements bondés et typiques, accompagné d'un vin blanc Rueda, dont le cépage Verdejo est caractéristique: frais, sec, fruité (arômes de fruits exotiques, goyave, ananas, mangue)...

Villa Paramesa à Valladolid
Madame a croqué un peu de tout, et a aimé ces tapas : Camaron mexicano: pain à l'ail, camarones (mini crevettes), guacamole, lime, tartare de crevettes, crevettes frites (dont pattes) et poivre de chili (sublime, sur la photo). Ceviche de Sardine, algue kombu, ail noir. Joue de bœuf, réglisse et poire. Ravioli de porc. Tapas dulche : 3 chocolats. Crème et churros. Fruits exotiques,  glace  coco, croquant  d'ananas... Tout cela vaut un grand restaurant !
Calle Calixto Fernández de la Torre, 5, 47001 Valladolid.

espagne,tapas,vin,rueda,valladolid,bar,restaurant,voyage


Los Zagales à Valladolid
Parmi les créations remarquables de Los Zagales, le tapas aux truffes et œufs "Obama en la Casa blanca", a reçu un prix de la créativité. Plus bizarre, le "tigertoston" (pain noir, toston, boudin,oignon, crème de fromage) ressemble à une barre énergétique pour ado. Ambiance et décor authentique.
Calle de la Pasión, 13, 47001 Valladolid.

espagne,tapas,vin,rueda,valladolid,bar,restaurant,voyage

La Botica à Matapozuelos
Planqué dans un village calme, ce restaurant à l'allure traditionnelle sert des plats traditionnels, comme l'agneau lentement rôti au four ou les cailles au clou de girofle, mais aussi des créations plus audacieuses. Un régal. Teodoro et Miguel Ángel de la Cruz, père et fils, vous reçoivent aussi pour boire un verre au bar. Ils servent des vins Marques de Caceres, très bons. Etoilé, mais accessible et détendu. Menus 56 euros.
Plaza Mayor 2 · 47230 Matapozuelos (Valladolid) · Tel. 983 832 942

espagne,tapas,vin,rueda,valladolid,bar,restaurant,voyage, coup de coeur

 Lire aussi le reportage de Mme sur la route des vins Rueda

26
octo

L'épicerie et les tapas de Leonor

MADAME

MONSIEUR

Mme aime la gourmandise, l'Espagne, ses gens. Leonor, c’est le restaurant de la famille Diaz, la mère, la fille et le fils et son épouse.  Bien connu des Bruxellois, Leonor est un pilier de la cuisine hispanique à Bruxelles.

Le Chef Pedro Diaz a créé un comptoir de tapas attenant à son restaurant. Désormais, vous pouvez déguster au bar une nouvelle sélection de tapas typiques, toutes créées à la minute avec des produits exceptionnels : le jambon Pata Negra de Julian Martin, le Xères "Lustau", le cecina de Leon (viande de bœuf fumée et séchée) ainsi qu'une sélection de fromages délicieux comme ce chèvre au lait cru Paramo D. Guzman conservé dans l’huile et de vins espagnols.

Un chouette comptoir pour prendre l'apéro après le shopping dans le haut de la ville ou pour déjeuner sur le pouce. Également, certains produits à emporter.



M. n'avait plus poussé la porte de Leonor depuis leur migration de la port de Hal, vers le coin de la chaussée de Charleroi et la rue Saint-Bernard.

Ce qui motive cette curiosité retrouvée, c'est la proposition de tapas à déguster dès 11h du matin et le coin épicerie que Leonor propose depuis l'automne 2015.

A la carte, des bouchée dès 3€. Du jambon sec, des fromages, des fruits de mer, le tout pour accompagner un verre de vin.

Au rayon épicerie fine, les conserves sont renversante de goût. Les moules à l'escabèche et les sardines marquent les esprits. Comment faire impression avec une boîte de conserve ! Superbes, les sardines sont vidées, sans arrête, conservées nature dans l'huile. D'une finesse parfaite. Les moules se la jouent gros gabarit avec un huile légèrement pimentée et un trait de vinaigre.

On peut aussi repartir avec des tranches de lomo, de jambon et diverses autres charcuteries. Le tout servi avec une bonhommie et un sourire propres aux frère et sœur qui œuvrent derrière le comptoir ou les fourneaux.

 

Leonor
1 Rue Saint-Bernard
B - 1060 Saint-Gilles
Tél. 02/544.02.08
Fermeture : Mercredi, Samedi midi, Dimanche

espagne,bruxelles,leonor,tapas,cuisine espagnole,comptoir gourmand,vin



01
nove

Où manger sur le pouce à Saint-Jean-Pied-de-Port ?

MADAME

MONSIEUR

Mme a aimé l'arrière-pays basque, ses collines, ses pics, ses villages aux volets colorés, ses espadrilles, et sa gastronomie. Elle s’est perdue parmi les foules gravissant la colline de Saint-Jean-Pied-de-Port, haut lieu de pèlerinage sur la route de Saint-Jacques de Compostelle.

Joli village, quoique inondé de visiteurs en été, heureusement qu'il y a une enceinte que l’on peut arpenter pour faire le guet entre les collines et respirer.

Café Ttipia

Après la promenade, Mme a eu bien du plaisir à s’attabler sous un platane, en terrasse du Café Ttipia. Un bar à tapas familial, qui fait de bons petits plats, comme la salade de chipirones (12€) copieuse et fraîchement garnie d’oignons et de salade. En plus, les serveurs avaient de l'humour et l'humeur vive.

Une bonne adresse pas chère et accueillante, à adopter les yeux fermés, si l’on craint l’arnaque aux touristes.

Café Ttipia
2 Place Floquet
64220 Saint-Jean-Pied-de-Port
+33 5 59 37 11 96

Café Ttipia

M. a beaucoup apprécié l'ombre des platanes au bord de la rivière, l'ambiance joviale qui émane du bar et qui déborde sur la terrasse. On n'est pas ici dans de la grande cuisine, mais des plats simples, locaux, roboratifs et bien faits.

La terrasse est fort courue. Souvent prise d'assaut par les touristes et les locaux. Mais malgré une joyeuse pagaille, le service suit et l'on mange rapidement des viandes à la plancha (lomo 1€), un axoa plutôt doux, des œufs...

Restaurant du Trinquet


M. s'est initié à la pelote basque dans le trinquet en arrière-salle du restaurant un mercredi matin. Pala, main nue, chistera, toutes les disciplines sont pratiquées.
 
Côté restauration des plats locaux, formule brasserie. De quoi se remettre de ses efforts et rencontrer des passionnés de pelote autour d'un verre.

7 place du Trinquet
64220 Saint-Jean-Pied-de-Port
+33 5 59 37 09 34

pays basque, resto, coup de coeur, pas cher, chipirones

moins de 100 euros,moins de 50 euros,moins de 120 euros,moins de 35 euros

moins de 100 euros,moins de 50 euros,moins de 120 euros,moins de 35 euros