14
juil

L'auberge du Moulin hideux à Bouillon

MADAME

MONSIEUR

Mme surprend M. en l’enlevant un vendredi après-midi d’été : direction Bouillon, 1h30 de route de Bruxelles ! Au cœur d’une forêt, c'est un hôtel restaurant au nom mythique, le Moulin Hideux. Son nom est dû à une transformation au fil des siècles: à Noirefontaine, il y avait deux moulins sur la rivière. Le site appelé « li deux molins » en patois est devenu le « moulin hideux ». Et il n’est pas vraiment laid : entourée d’un jardin fleuri, d’un étang et d’un potager, le Moulin hideux a de quoi attirer les amoureux de la nature. Et de la cuisine gastronomique.

Julien Lahire, 37 ans, succède à son père Charles Lahire, dont il parle tendrement. Passé par Michel Bras à Laguiole, Michel Troisgros à Roanne et chez Nadia Santini au Dal Pescatore, Julien dégage une forte personnalité et nous lance :"Je n’aime pas être enfermé dans des cases." Arpentant son jardin, il raconte : « J'ai créé un potager d'herbes et de fleurs. Je choisis des produits du terroir ardennais quand c'est possible, sauf si la qualité n'y est pas. Je travaille l'agneau de lait de la Bergerie d'Acremont, le suprême de canette des Dombes tabac de la Semois, la truite Fario du ruisseau du Saupont… » Ses recettes sont souvent demandées par ses clients fidèles aux goûts plutôt traditionnels. La déco aussi garde un parfum d'autrefois.

Mme a surtout apprécié l’entrée de saumons fumés au Moulin, avec divers condiments, et le dessert, un macaron à la vanille.  Enfin, le plateau de fromages exclusivement belges mérite à lui seul le voyage: on y fait des découvertes comme l'Acremont au lait de brebis et le fabuleux bleu affiné dans L'ardoisière à Bertrix ou le fromage Old Groendal affiné par Vantricht, une sorte de "parmesan belge" selon le serveur un peu guindé mais dévoué.

Pour le plaisir des yeux, l'amateur d'art wallon prendra le temps de contempler les toiles d'Albert Raty aux cimaises du moulin.

M. a des Ardennes le goût des vallées reculées où les GSM restent muets, le soleil filtre tout en étant tempéré par les hautes frondaisons qui flirtent avec le vents et les oiseaux, bref de ces lieux où le calme règne.

A ces égards le Moulin Hideux réussit un sans faute en se logeant depuis des décennies dans une vallée creusée par un des affluents de la Semois qui sinue à quelques centaines de mètres de l'Auberge. Il est vrai qu'un moulin ne bouge pas beaucoup.

La bâtisse est ancienne donc, schiste et bois, patine et lustre. Elle se prolonge avec un construction nouvelle, qui abrite une belle piscine rectangle où l'on peut prendre le frais et pratiquer la brasse avant d'aller lézarder sur une des chaises longues du jardin en attendant le dîner. 

La table propose dans un service classique une cuisine de produits de saison. Une entrée de coques & couteaux, pommade de concombre & sorbet fenouil a particulièrement rafraichit le palais de M.

Un dessert de cerises pochées au vin et poivre, avec divers chocolats et mousse a aussi beaucoup plu.

La nuit qui suit est d'un calme profond et le sommeil réparateur. Au matin, on a la chance de déjeuner dans la fraîcheur du jardin et de voir quelques joggeurs courir au loin derrière leurs illusions.

Le Moulin Hideux
Route du Moulin Hideux 1
B-6831 Noirefontaine (Bouillon)
Email : info@moulinhideux.be
Tél : +32 61 46 70 15

Le Moulin Hideux est étoilé au Guide Michelin et figure parmi Les Grandes Tables du Monde.

Prix spécial été: offre avantageuse, "Escapade d’été" (jusqu'au 21.09.2017) à 425 € pour 2 personnes. Elle comprend : la nuitée en chambre de luxe, les petits déjeuners Relais & Châteaux, l'accès à la piscine, sauna infrarouge et hammam, le menu Escapade (4 services), vins compris.

restaurant gastronomique,michelin,gault&millau,chef,bouillon,wallonie,hôtel,terrasse,jardin,piscine

restaurant gastronomique,michelin,gault&millau,chef,bouillon,wallonie,hôtel,terrasse,jardin,piscine

restaurant gastronomique,michelin,gault&millau,chef,bouillon,wallonie,hôtel,terrasse,jardin,piscine

restaurant gastronomique,michelin,gault&millau,chef,bouillon,wallonie,hôtel,terrasse,jardin,piscine

week-end, restaurant, michelin, etoile, hotel, auberge, charme, wallonie, bouillon, belgique, chef

Que visiter aux alentours du Moulin Hideux ?

- La vallée de la Semois, poétique et sinueuse, où l’on peut louer des kayaks et stand up paddles.

- L’Abbaye de Clairefontaine au bord de la Semois, est l’œuvre de l’architecte Henri Vaes (auteur de la partie moderne d’Orval) dans les années trente. L’ épicerie de l’abbaye vaut le détour, on adore leurs galettes au beurre ou aux noisettes, préparées par les Sœurs de l’Abbaye de Cordemois. Vous pouvez aussi y trouver d’étonnants élixirs et des produits naturels, savons, infusions, crèmes et les bières trappistes de Rochefort (qui se visite aussi, à quelques encablures). Allez-y vite, car le Vatican a ordonné la fermeture de cette abbaye pour des raisons obscures (des disputes internes)…

- Le château fort de Bouillon, un monument du 8e siècle, reconstruit par Vauban au 17e.

- La Bergerie d'Acremont, pour ses fromages au lait de brebis au goût unique, ses yaourts, ses glaces. Visite et dégustation 6 euros par personne.

 

12
déce

Cecila, le restaurant de Mélanie Englebin

 

 

Mise à jour du 6 mars 2014 : nous y sommes retournés deux fois cet hiver, du personnel de qualité a été recruté, les desserts sont parfaits et le niveau général a encore progressé... Bravo !


MADAME

MONSIEUR

Mme a eu un coup de cœur cet été (et en a parlé dans la presse). Monsieur y est déjà retourné 2 fois ! Et voilà que cet automne, Cecila est entrée dans Gault & Millau avec la note 14. Cécile est le nom de la mère de Mélanie Englebin, qui règne derrière les fourneaux. La chef de 31 ans fait des étincelles tant avec la viande, les légumes, les sauces et espumas, qu’avec les produits de la mer, qui lui ont ouvert de nouveaux champs d’investigation lors de son apprentissage au Four Seasons à Bora Bora. L’œil vif, elle vous parle de ses années de formation (Jaloa, Sea Grill...) et du poisson qu'elle accompagne d’épices vadouvent, d’algues, de feuilles de chrysanthème, de poivre.

L’entrée :
Gambas géantes, espuma d'agrumes et algues bien grasses (cette sensation de mâcher du vermicelle) fait plaisir, sans alourdir.

Le plat :
Du filet de maigre aux couteaux de mer. Un subtil goût de racine de turmeric, râpée crue provoque un instant d’évasion, de plaisir sensuel, de légèreté, perdure grâce à une texture de purée de pomme de terre et une algue séchée rehaussée de grains de sucre.
Une tasse de thé chinois « Déesse rose », une mignardise chocolat pour terminer. Mme a tout aimé, tout absorbé, décanté.

Cecila a de l’avenir, du talent, de l’esprit. Il lui faut du personnel en renfort, car les réservations ne font qu’affluer. Mélanie Englebin nous a confié avoir bien du mal a trouver du personnel qualifié pour la salle.  Dans la capitale de l’Europe… Dingue non ? Dans tous les cas, il faut réserver.

M., depuis un temps certain, se questionne sur l'usage qu'il a du centre de sa ville. Pourquoi (et comment) sortir à Bruxelles centre ? Grand-Place ?

C'est difficilement accessible depuis son domicile (au minimum une correspondance STIB pour finir dans le quartier du Parc et des horaires où celle-ci, le soir, peut demander 15 min. d'attente) c'est souvent toc, pacotille et bar à bière pour attirer les touristes... On pourrait croire la pièce jouée, l'Ilôt-Sacré c'est mort sauf à aimer la pitta et le sport sur écran.

Et puis on fait des découvertes, des lieux qui ne cadrent pas avec la destination. Qui ne veulent pas aller avec le courant et font des propositions autres.

Un restaurant où le talent s'exprime avant tout sur les poissons, où le menu surprise est la spécialité, où l'on vous propose de vous laisser faire, de déléguer votre confiance. Mais si vous ne voulez pas, la carte propose les inspirations du moment sur les produits du marché.

C'est frais, structuré, bien pensé, goûtu, chaque bouché émerveille et vivifie.

Cecila est de ces lieux qui donnent envie de sortir, de mettre un manteau, de passer sa porte et de partir à l'aventure des découvertes et des surprises proches.

Peu importe que la rue des Chapeliers soit à un jet de falafel de la Grand-Place, que du contraire : cela donne envie d'aller frotter le bras d'Éverard t'Serclaes au sortir de table pour formuler des souhaits d'apparition de tables de cette trempe plus régulièrement et avec autant de succès que cette jeune pousse.

Restaurant Cecila
16 rue des chapeliers
B - 1000 Bruxelles
Tél. 02 503 44 74
Lunch 24 euros. Menu du chef, 3 services, 44 euros.

bruxelles,coup de coeur,moins de 100 euros,resto,bistronomie,menu 44 euros,moins de 120 euros,moins de 150 euros,moins de 135 euros,lunch 24 euros

resto,bruxelles,bistronomie,menu 44 euros,moins de 120 euros,moins de 150 euros,moins de 135 euros,lunch 24 euros