04
janv

Restaurant Seino à Ixelles

MADAME

MONSIEUR

Mme avait découvert Seino grâce à une amie japonaise, critique gastronomique, Maki Miyazaki. D’emblée, le lunch lui avait laissé un souvenir heureux, varié, copieux : une farandole de mets légers, découpés à la perfection, relevés là où il faut : savoureux légumes marinés, flan aux champignons - dashi, chou au vinaigre de Xérès  - scampi, foie gras confit - kaki, aubergines au parmesan – shiitakes –lardons –riz – salsifis… Elle avait dégusté une joue de bœuf si tendre avec des baguettes. Pour terminer sur un moelleux au chocolat – tuile – glace au gingembre. Le chef Seino et son adorable épouse (sereine et douce, attentive en salle) forment un couple charmant.

Né au Japon, Minoru Seino a appris la cuisine française à Lyon puis une formation auprès de grands chefs, dont Bernard Loiseau et Pascal Devalkeneer. Quand on lui demande de résumer sa cuisine, de ses yeux malicieux, Seino répond : surtout pas de fusion. Ma cuisine est française, avec des notes japonaises.

Séduite, Mme est retournée cette fois avec Monsieur chez Seino. Parmi les plats au menu du soir, des mises en bouches bulots au saké, velouté de potiron, bouchée de saumon au soja grillé, tout cela fond en bouche. Un éblouissant carpaccio de Saint-Jacques de Bretagne, servi avec une sorte de chimichurri (légumes découpés au scalpel et marinés au vinaigre) et aubergines confites saupoudrées de poudre de parmesan. Un cabillaud meunière – bettes –chou fleur. Petits légumes au beurre, la touche d’acidité  du ponzu, tout forme une étrange harmonie. Le plat signature du chef, joue de bœuf – réduction de vin rouge – chips de panais –  salsifis – jeunes carottes fait un nouvel adepte (M. se tait et mange).

Pour le prix, pour la qualité, le raffinement, Mme invitera une amie à la prochaine occasion.

M. avait répondu à l'enthousiasme de Mme et l'avait accompagnée chez Seino. Resto de coin face au vaisseau amiral de D'Ieteren, moment agréable à flâner autour de cet imposant garage, vestige vivace d'un XXe siècle bruxellois, shadokien en diable.

Arrivés tôt, choix de table à proximité du bar. Peu de couverts, une proposition simple, très axée poisson, ce qui pour M. est plutôt toujours une agréable surprise.

Le chef est japonais, mais il a fait ses classes en France et propose une cuisine personnelle matinée de son parcours, origine et progrès mêlés.

Le service du soir est un peu théâtral, les accueils, annonces, se font avec une certaine obséquiosité, a voix portante, c'est un peu envahissant, sans être désagréable, la conversation s'interrompt au pire.

Le midi c'est plus sobre me glisse Mme. Tout est bon, goûteux, frais. Seul le dessert dénote, peu élaborée, la tatin ne convainc pas. M. aurait du demander à ne pas prendre de dessert et tenter les fromages.

Ce sera pour la prochaine fois, car retourner manger chez Seino semble une bonne idée, sans doute pour un lunch. 

 

 

 
Restaurant Seino
Rue du mail 81
B - 1050 Bruxelles
Tél. 02 538 84 76.
Facebook du restaurant Seino

Fermé dimanche. Ouvert de 12 à 14h, 19 à 21h30. Menu du soir imposé: 45€, 5 services. Lunch 22.50€. Belle sélection de sakés et quelques vins naturels.

bruxelles, restaurant, ixelles, coup de coeur, moins de 100 euros, moins de 75 euros, japonais, cuisine française,

01
déce

Restaurant François à Bruxelles: gagnez un bon de 50€

MADAME

MONSIEUR

Mme n'était jamais allée chez François, maison de poisson bien connue des Bruxellois. Dans le même genre que Les Armes de Bruxelles (la même famille Veulemans était à l'origine propriétaire des deux enseignes), François a un côté chic (service voiturier et bientôt limousine) et imparable dans la qualité de ses produits : produits frais, crevettes grises épluchées devant vous à la main... Et le plateau François, langoustines, crevettes géantes,  bigorneaux, bulots, moules parquées, tourteau, citron et pain beurré.

Rachetée l'an dernier
Reprise récemment par la famille Citgez, la maison née en 1922 conserve son jus et son personnel (le maître d'hôtel à 38 ans de maison, l’un des serveurs 40 ans de maison et le chef, Simon Kambala Bajikila, 23 ans de service).

Lorsque Mme y est allée en novembre, elle y a croisé Claude Lelouch, Jean Dujardin et un ou deux acteurs de séries (c'était le Festival du Film de Bruxelles). Elle a aussi eu le plaisir de papoter avec l'ancienne propriétaire de François, Anne-Marie Veulemans, 65 ans, qui veille toujours à ce que le nom François soit préservé.

Ecailler
Mme a succombé à la fraîcheur des Tia Mara, des huîtres irlandaises affinées par Gillardeau, avec un verre de Reuilly, puis aux délicieuses croquettes de crevettes maison et au fameux homard Belle-Vue accompagné de mayonnaise maison aux épices dont on ne dévoile pas le contenu, secret oblige.

Monsieur n'a pas pu y aller,  trop de b(o)ulot il est resté dans sa coquille.

Traiteur François
Et pour remercier nos lecteurs fidèles d'avoir lu cette page en entier, Mme propose un concours sur www.facebook.com/MadameMonsieur.be pour gagner un bon de 50€ chez le traiteur François ou au restaurant.

Comment participer ?
1. Likez notre page Facebook Madame Monsieur.
2. Commentez le post Facebook Concours François en invitant 3 amis à participer à ce concours.

Attention, ce concours est ouvert uniquement à la Belgique jusqu’au 8 décembre à minuit. Le gagnant sera tiré au sort et recevra le bon par la poste. Bonne chance !

Bon valable jusqu'au 31 déc. 2017 chez François.

 
François restaurant et traiteur
Quai aux Briques, 2 (Place Ste Catherine)
B - 1000 Bruxelles

Service traiteur à côté du restaurant.
www.restaurantfrancois.be
Tél : 02 511 60 89

bruxelles,resto,restaurant,poisson,écailler,fruits de mer,belgique,concours

bruxelles,resto,restaurant,poisson,écailler,fruits de mer,belgique,concours

bruxelles,resto,restaurant,poisson,écailler,fruits de mer,belgique,concours

bruxelles,resto,restaurant,poisson,écailler,fruits de mer,belgique,concours

 

11
octo

Amen restaurant

MADAME

MONSIEUR

Mme suivrait Pascal Devalkeneer les yeux bandés. Cependant elle garde les yeux ouverts pour ne pas faillir à son devoir critique. Beaucoup de monde déjà se presse à Ixelles, pour pénétrer dans le nouveau temple du chef et de sa complice, Pili Collado, (dont Mme aime beaucoup les bijoux des Précieuses). Pili a veillé à l'atmosphère: monacale, brute (la paille des chaises), polie (le bar en travertin), le bois des tables claires.

On se croirait dans une église protestante, s’il n'y avait ces grains de folie de Pili, comme les bustes de taureau qui versent de l’eau filtrée ou un trou de serrure espiègle sur la cuisine.

Des plats gourmands, comme ce savoureux Cèpes, polenta roquette et bœuf séché, simplissime suffiraient au bonheur d'un midi. D’autres légers, comme le Lieu jaune (servi tiède, peu salé) avec fenouil croquant, olives, pâtes rondes, séduiront ceux qui désirent garder la ligne. Des desserts saisonniers, comme cette Pêche au four, huile d'olive, glace basilic et croquant sésame, un régal. Le tout accompagné d'un verre de blanc, le Vendangeur Masqué.

L'adresse que tout le monde chuchote en ce moment.
PS : Pour les fauchés, le lunch à 18 euros est un bon plan.

M. a dans sa trousse à outils quelques adresses pour des fonctions bien précises. Amen pourrait rejoindre le trousseau lunch chic pour en imposer sans trop casser la tirelire.

A un jet de pierre du quartier Lepoutre-Brugmann dans la longuissime rue Merjay, là où Ixelles roule des pelles à Forest, un voiturier simplifie le délestage de son véhicule et la compréhension des différentes zones de parking (payant Ixelles ou disque bleu Ixelles ou payant Forest).

Si le quartier manque de simplicité, Amen lui est une épure. Tout est minimal dans la déco. Quelques détails apportent une touche décalée. Un bar brutaliste en marbre, des pichets d'eau taurins.

Dans l'assiette un plat du jour sous les 20€ une entrée sous les 10€, une bonne combinaison pour se laisser le temps de parler, séduire, convaincre sans compromettre son après-midi.

Si on se sent plus en appétit ou si on veut de plus grosses pièces, la carte recèle des propositions de ris de veau qui faisaient le plaisir d'une émérite attachée de presse. On y voit et on y est vu par du beau monde, définitivement chic.

Amen
Rue Franz Merjay 165
B - 1050 Bruxelles
Tél. 02 217 10 19
info@amen.restaurant
Ouvert du mardi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h à 22h30

bruxelles, resto, coup de coeur, restaurant, gastronomie, moins de 50 euros, moins de 100 euros, chic

resto, restaurant, coup de coeur, ixelles, bruxelles, brasserie, bistronomie, moins de 75 euros, moins de 120 euros

bruxelles, resto, coup de coeur, restaurant, gastronomie, moins de 50 euros, moins de 100 euros, chic

bruxelles, resto, coup de coeur, restaurant, gastronomie, moins de 50 euros, moins de 100 euros, chic

 

05
octo

2 bars à tapas et un restaurant à Valladolid

 

Madame a ramené de bonnes adresses de la Route des vins Rueda en Espagne... Cette fois, c'était sans Monsieur. Si vous visitez la Castille et Léon, n'hésitez pas à passer à Valladolid pour goûter aux tapas dans l'un de ces établissements bondés et typiques, accompagné d'un vin blanc Rueda, dont le cépage Verdejo est caractéristique: frais, sec, fruité (arômes de fruits exotiques, goyave, ananas, mangue)...

Villa Paramesa à Valladolid
Madame a croqué un peu de tout, et a aimé ces tapas : Camaron mexicano: pain à l'ail, camarones (mini crevettes), guacamole, lime, tartare de crevettes, crevettes frites (dont pattes) et poivre de chili (sublime, sur la photo). Ceviche de Sardine, algue kombu, ail noir. Joue de bœuf, réglisse et poire. Ravioli de porc. Tapas dulche : 3 chocolats. Crème et churros. Fruits exotiques,  glace  coco, croquant  d'ananas... Tout cela vaut un grand restaurant !
Calle Calixto Fernández de la Torre, 5, 47001 Valladolid.

espagne,tapas,vin,rueda,valladolid,bar,restaurant,voyage


Los Zagales à Valladolid
Parmi les créations remarquables de Los Zagales, le tapas aux truffes et œufs "Obama en la Casa blanca", a reçu un prix de la créativité. Plus bizarre, le "tigertoston" (pain noir, toston, boudin,oignon, crème de fromage) ressemble à une barre énergétique pour ado. Ambiance et décor authentique.
Calle de la Pasión, 13, 47001 Valladolid.

espagne,tapas,vin,rueda,valladolid,bar,restaurant,voyage

La Botica à Matapozuelos
Planqué dans un village calme, ce restaurant à l'allure traditionnelle sert des plats traditionnels, comme l'agneau lentement rôti au four ou les cailles au clou de girofle, mais aussi des créations plus audacieuses. Un régal. Teodoro et Miguel Ángel de la Cruz, père et fils, vous reçoivent aussi pour boire un verre au bar. Ils servent des vins Marques de Caceres, très bons. Etoilé, mais accessible et détendu. Menus 56 euros.
Plaza Mayor 2 · 47230 Matapozuelos (Valladolid) · Tel. 983 832 942

espagne,tapas,vin,rueda,valladolid,bar,restaurant,voyage, coup de coeur

 Lire aussi le reportage de Mme sur la route des vins Rueda