09
nove

L'Auberge de l'Ill en Alsace

MADAME

MONSIEUR

Mme est romantique et gourmande. Elle aime bécoter Monsieur sur les bords d'une rivière, l'Ill, dans un bucolique village d'Alsace. C'est là que se loge l'un des restaurants les plus remarquables de l’histoire française de la gastronomie, les plus côtés aussi. L'Auberge de l'Ill à Illhaeusern en Alsace. Une maison que l’on doit au moins visiter une fois dans sa vie, comme celle de Bocuse à Lyon.

Au jardin, Mme prend l'apéritif sous les rayons d'un soleil d'octobre, fascinée par la cigogne qui veille sur le toit et par le ballet des gens en noir et blanc. Elle ne les a pas comptés, mais ils étaient nombreux, élégants, précis, affairés à suivre le moindre des requêtes des clients.

Gougères, champagne, le bonheur, un moment rare. Après, on entre dans un tout autre décor, comme dans un film des années soixante, feutré, un brin décalé. Aux murs dans les couloirs, des visages de chefs d'état et de stars du cinéma. Delon, Brel, Jobert, Giscard...

A table, le sommelier invite à discuter des flacons et l’on se laisse porter. Du début à la fin, les plats imaginés par le chef Marc Haeberlin démontrent un savoir-faire, une passion des produits : ballotine de cabillaud aux agrumes. Homard breton mi-cuit, mi-mariné, caviar Petrossian, émulsion à la pistache. Tournedos de pigeon truffes, foie gras, choux, carottes, jus à la truffe. Pêche pochée au sirop, sabayon au champagne et glace pistache. Mignardises et café.

Mme ressort de l’Auberge de l’Ill comme d'un conte de fée.

M. aime les lieux intemporels qui affichent une maîtrise basée sur la tradition, la transmission.

L'Auberge de l'Ill est en activité depuis plus d'un siècle et demi et affiche trois macarons Michelin depuis 50 ans.

Mais ici, si tout respire la tradition, rien n'est guindé, tout est vivace, souple, liquide, fluide comme la rivière qui jouxte le fabuleux jardin de l'auberge. 

Logé dans la véranda M. se prend à penser que Louis De Funès ou Mireille Darc pourraient apparaître derrière le paravent de cristal de Murano.

La table des Haeberlin propose des plats "signature" : truffe sous la cendre, mousseline de grenouilles, saumon soufflé.

Le service en salle est d'une prévenance et d'une précision impeccable, mais d'une belle décontraction et toujours disposé à échanger, expliquer, élucider.

Entrer à l'Auberge c'est faire une expérience globale, qui au vu des tarifs pratiqués reste abordable.

On peut découvrir le lieu à midi le week-end pour 132€ le menu, le premier prix vin est aux alentours des 40€.

L'Auberge de l'Ill ***
2 rue de Collonges au Mont d'Or
F - 68970 Illhaeusern  
 +33 3 89 71 89 00
www.auberge-de-l-ill.com

restaurant,gastro,étoilé,michelin,alsace,culte, marc haeberlin, chef, étoilé, coup de coeur, moins de 350 euros

Marc Haeberlin, le chef de l'Auberge de l'Ill

restaurant,gastro,étoilé,michelin,alsace,culte, marc haeberlin, chef, étoilé, coup de coeur, moins de 350 euros

L'entrée de la grande table

restaurant,gastro,étoilé,michelin,alsace,culte, marc haeberlin, chef, étoilé, coup de coeur, moins de 350 euros

Un bout du jardin, au bord de la rivière

restaurant,gastro,étoilé,michelin,alsace,culte, marc haeberlin, chef, étoilé, coup de coeur, moins de 350 euros

Marc Haeberlin prend le temps de saluer ses hôtes, souvent des habitués

restaurant,gastro,étoilé,michelin,alsace,culte

restaurant,gastro,étoilé,michelin,alsace,culte, marc haeberlin, chef, étoilé, coup de coeur, moins de 350 euros

Une salle du restaurant derrière le paravent en Murano, so sixties!

 

restaurant,gastro,étoilé,michelin,alsace,culte, france, gastro, marc haeberlin

Apéro en terrasse

restaurant,gastro,étoilé,michelin,alsace,culte, spa

La famille Haeberlin vient d'ouvrir un spa à côté du restaurant et de l'hôtel : le spa des saules

01
octo

Restaurant Lemonnier à Lavaux-Sainte-Anne

MADAME

MONSIEUR

Mme arpente la Famenne, ses vallées et ses rivières, ses villages authentiques. De Lavaux-Sainte-Anne, elle connaissait le château médiéval et ses douves. Dans le village, une maison à la réputation inébranlable : Lemonnier. Une table où l’on sait que l’on sera bien soigné et dont l’ambiance feutrée, le soin envers les hôtes comptent plus que tout.

Apéritif au jardin pour capter les derniers rayons de soleil, entourés des bruissement d’une fontaine zen. Diner en salle, avec Monsieur, sous les meilleures auspices : le chef Eric Martin et son fils Tristan nous offrent un repas de choix. Homard bleu servi avec une étonnante bolognaise froide, et de la courgette, attise notre envie d’en savoir plus sur ce duo de chefs en cuisine. L’omble chevalier, en cru et cuit, arrive avec un jus vert, berce, daikon, caviar impérial. L’ensemble éclate en bouche et laisse rêveur. Un serveur arrive avec un plat en terre qu’il brise devant nous. C’est un saint-pierre dont les saveurs s’échappent de l'argile, préparé avec une huitre Gillardeau, du chou kale, des algues nori. Autre moment d’extase : le gibier, un chevreuil rôti, girolle, cassis, artichaut. Le dessert, abricot rôti, mascarpone s’anime d’une pointe de curry subtil. Simplicité gourmande.

Au final, une conversation avec Eric Martin, amateur d'art, à propos des expos de tableaux qui se succèdent aux cimaises, laisse une impression délicieuse d'harmonie et de sagesse, à l'image du maître des lieux. Classe, culture, gastronomie. Tout est dit.

Au centre de Lavaux-Sainte-Anne sur le coin d'une place centrée sur un pilori, la Maison Lemonnier.

Voilà deux curiosités qui justifient la route pour une escapade en Famenne, à un jet de pierre de Wancennes et ses charmes.

La maison Lemonnier est logée dans une belle bâtisse rénovée en pierre du pays. La déco est contemporaine et fait la part belle aux œuvres d'art d'artistes actuels. C'est coloré, vivifiant et fort plaisant à l’œil, en heureux contraste avec la sobriété extérieure.

Si le temps le permet l'apéro se prend dehors. Pour M. ce sera citronné, teinté de sauge et couvert d'une mousse de blanc d’œuf, une sorte de pisco sour revisité, c'est l'apéro maison. Une réussite.

Pour la table, le menu avec vins coordonnés est un voyage parsemé de surprises. Un homard bolognaise joue sur les préjugés d'une sauce à la viande... et se révèle être une pommade tomatée, comme un caviar de légumes. C'est frais, équilibré, très bon.

Les poissons qui suivent sont parfaitement cuits, présentés. La cuisson dans l'argile, le cérémonial du service d'une pièce à démouler sont des moments agréables, qui piquent la curiosité. Réputée pour ses menus de chasse et ses gibiers, Lemonnier est tout aussi attrayante l'été où la cuisine sort du bois avec délice.

Le service est affable, prévenant, à l'écoute. Pour pouvoir rentrer sans risquer sa vie, M. ne boit qu'un verre sur trois et encore il hume, lape, c'est bon. Que vaut l'ivresse quand on a la joie des parfums ?


Maison Lemonnier
Rue Baronne Lemonnier, 82
5580 Lavaux-Sainte-Anne
T. 084 38 88 83

Fermé les mardi et mercredi

www.lemonnier.be

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef, lemonnier, martin

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef

12
juil

Origine, restaurant à Etterbeek

MADAME

MONSIEUR

Mme aime Etterbeek, son marché du dimanche sur la place Jourdan. A quelques pas de là, loin des restos à touristes, elle a eu le coup de foudre pour un nouveau restaurant tenu par un jeune couple: Origine. En cuisine, deux beaux-frères inspirés. Simple, raffiné, frais, authentique. Une touche de créativité, de gourmandise.

Mme aime la possibilité de jongler avec les propositions, tout en se limitant à 38 euros pour 4 plats. Elle a choisi 3 plats marins, tous très bons, un ceviche de dorade, ananas et piment d’Espelette. Des gambas grillées, coriandre et basilic thaï. Une papillote de poisson et coquillages, bouillon de vadouvan (épices exotiques, douces), salicornes, fenouil, vitelottes. Elle se souvient du moelleux au chocolat, l'un des meilleurs qu'elle ait dégusté à Bruxelles. Servi avec une glace au sarrasin grillé et une sauce anglaise à la fève tonka.

Et puis, il y a la bonne humeur du papier peint et du garçon de salle, le sourire du cuisinier que l'on voit travailler, la carte des vins de chez Titulus (vins nature, bio, biodynamie...).

M. aime les matrices, le touché-coulé et les bonnes tables.

Ici on pioche dans une matrice de 4x3 propositions selon des déclinaisons viandes/poissons/végétaux pour des propositions entrée froide/entrée chaude/plat/dessert.

Ca permet la monomanie ou le batifolage et si on est plus que 3 ça autorise les redites.

Tout est bon. Ca change souvent.

La déco est moderne, les murs joliment décorés de personnages mystérieux.

Les vins sont bons, un brin fouillis dans leur présentation qui devrait adopter le même mode de combinaison que les plats, nous verrons quand nous y reviendrons.

Le lieux est à quelques encablures de la place Jourdan, où l'on peut prolonger les plaisirs d'une belle soirée.

Origine

Rue Général Leman, 36
B 1040 Bruxelles
T: +32 (0)2 256 68 93

Facebook du restaurant Origine

resto,bruxelles,moins de 50 euros,cuisine française, etterbeek, bistrot

resto,bruxelles,moins de 50 euros,cuisine française, etterbeek, bistrot, vin nature, vin naturel

 

06
juil

Belga Queen, fameuse brasserie de Bruxelles

MADAME

MONSIEUR

Mme (depuis tout ce temps, quinze ans déjà) voulait voir le Belga Queen, restaurant créé par le fameux architecte Antoine Pinto. Quand un expatrié à Bruxelles lui cite un restaurant qui l’a impressionné, le Belga Queen arrive souvent en tête. Pour son décor grandiose, d’abord.

Le Belga Queen, à deux pas de la Monnaie à Bruxelles, était à l’origine l’Hôtel de la Poste, puis une banque. Sa salle centrale, très théâtrale, encadrée de colonnes, en impose. A table, les convives peuvent voir et être vus, mais l’on peut aussi s’asseoir sur des banquettes en cuir plus à l’écart des projecteurs.

A l’avant, un écailler attire les amateurs de fruits de mer. Mais on peut également déguster des huîtres au restaurant, où le service est tout en souplesse.
Mme a choisi des valeurs sûres, une entrée de Saint-Jacques rôties, et un loup de mer qui était très bon, servi avec une purée de brocolis, puis une tarte au citron généreuse. L’accent est mis sur les fournisseurs du pays : vins de producteurs belges, café Ponti (un mélange de grains Pur Arabica, torréfiés par un maître torréfacteur belge), une sélection de bières belges (bouteille ou au fût).

After diner
Après ce dîner bien agréable, Mme a beaucoup ri dans les toilettes, à cause d’un effet trompe l’œil qui en a fait sursauter plus d’un. Elle a rejoint M. et une amie au sous-sol, pour terminer la soirée au bar, boire un cocktail en écoutant le DJ. Le cocktail signature du Belga Queen se nomme Lily's, c’est un gin belge, Buss 509, du jus de pamplemousse, du cidre rosé Goupil de Wignac, une purée de papaye maison et de l’origan.

Enfin, Mme s’est enfoncée dans un fauteuil en cuir au salon fumoir et s’est perdue en pensée sous les lumières tamisées. Monsieur ne s’est pas fait prier pour fumer le cigare et blaguer. Ce club intime, Le coffre (qui a conservé les coffres forts de l’ancienne banque) a quelque chose de cosy, de feutré.
Brasserie, bar à cocktails, à cigares, lounge club, écailler. Le Belga Queen a plus d’une carte à jouer.

M. a fréquenté l'endroit il y a quinze ans. A l'initiative d'un cadre supérieur dominateur et gominé qui utilisait le lieu pour rassembler son équipe, festoyer sous les auspices d'un team building, et qui finissait la soirée avec sa secrétaire, discrètement.

Le lieu était à la mode. M. en avait gardé un souvenir très contrasté.

Un espace superbe, visité quelques années pus tôt quand la Ville de Bruxelles promouvait l'achat de logement groupé et que cette ancienne banque de la rue Fossé aux Loups pouvait devenir ce que l'imagination et l'argent rend possible, et d'une ambiance un brin débridée et d'une table parfois approximative, n'en étaient resté que de vagues souvenirs. Le Belga Queen se cherchait. M. n'avait sans doute pas l'indulgence d'un quadragénaire et avait décidé de ne pas y retourner.

Les années ayant passé, et que le Belga Queen ait survécut 15 ans, ont motivé une réponse positive à une invitation de Mme. Dépasser ses réticences et s'y rendre.

La salle n'a pas changé, la majesté de l'endroit est intacte, les vitraux, les frises, le bar à droite, le tout dissimulé derrière un porte en fer ouvragé et une façade classique. Une alcôve, gigantesque.

L'acoustique est toujours déplorable et c'est ce que tous les commentateurs regrettent, mais le bruit c'est aussi la rançon du succès, qui ne se dément pas malgré le piétonnier et les craintes sécuritaires.

La table est de bonne facture, plats de brasserie contemporaine, cocktails au bar, produits d'origine belge, écailler, tout est possible. Et puis il y a les alcôves plus discrètes et secrètes encore: la salle des coffres recèle un fumoir et un bar créatif. Les toilettes font toujours sensation.

Quand on y est en bonne compagnie on y passe de bons moments. 

 

Belga Queen
Rue du Fossé aux Loups 32
1000 Bruxelles

T: 02 217 21 87

 brasserie, bruxelles, resto, restaurant, cuisine belge, antoine pinto, architecture, cocktail, écailler, cigare

brasserie, bruxelles, resto, restaurant, cuisine belge, antoine pinto, architecture, cocktail, écailler, cigare

brasserie, bruxelles, resto, restaurant, cuisine belge, antoine pinto, architecture, cocktail, écailler, cigare