08
sept

Peck 20, le brunch café qui revisite les œufs Bénédicte

MADAME

MONSIEUR

Mme  brunche le week-end, pour prolonger le plaisir de la grasse matinée et de mélanger sucré-salé, en lisant Le Monde au café.
Cappuccino, jus frais (épinards, pomme et fenouil), smoothies, salades… Chez Peck20, elle a succombé au concept all day brunch et à ses imparables eggs Benedict.

A la base, il s’agit d’un œuf poché, servi sur deux moitiés de muffin, recouvert d'une tranche de jambon, bacon ou de saumon et nappé de sauce hollandaise.
Mais qu’est-ce que Bénédicte vient faire là ? Si le Larousse gastronomique n’en parle pas, c’est de l’autre côté de l’Atlantique qu’il faut chercher : les œufs Benedict auraient été créés au 19e siècle à New York, soit au Delmonico's dans les années 30, soit au Waldorf Hotel en 1892. On hésite sur l’inventeur de l’œuf benedict : M. et Mme LeGrand Benedict l'auraient commandé en premier. Ou alors le fantasque Lemuel Benedict aurait demandé “des toasts beurrés, du bacon, deux œufs pochés et une sauce hollandaise pour soigner son hang over.

Peu importe, le plat est devenu emblématique du new-york chic, tout autant que le brunch. En 1895, l’écrivain Guy Beringer publie une ode à l’art du brunch, "gai et sociable, parfait remède contre la gueule de bois". Voilà qui est dit.

Alors, chez Peck 20, comment sont-ils ? Magnifiques ! Deux eggs benedict servis avec du bacon (ou du saumon fumé) sur une fine gaufre et avec une sauce piquante, du chorizo maison et du fromage de chèvre crémeux. Onctueux et légèrement relevé, cette tuerie se nomme Peck' s spécial (12€).

Enfin, le sandwich Cubano (11€), tout aussi  copieux est composé de porc mariné aux agrumes sous vide à 90 degrés. Bien aussi, le smoothie  Bowl Brazilian blasé (8€): baies d’açai,  orange, banane et granola maison.

Peck 20 c'est un chouette spot pour les longues "aventures" shopping dans le haut de la ville. On peut y manger des oeufs, des tartines, et y boire des limonades et des jus de fruit frais après l'heure habituelle des petits-déjeuners. C'est brunch à toutes heures en somme.

Des vins et des bières choisies, des gâteaux roboratifs, une déco récup' graphique. Le resto dispose d'une terrasse les beaux jours, sur l'avenue piétonnière.

Pour le tête-à-tête romantique on a tout intérêt à se lover au fond de la salle à droite, près du bar, la devanture et la terrasse étant plus propices à du posage qu'aux confidences.

Pour l'assiette M. a succombé aux œufs Bénédicte, deux muffins, deux oeufs mollets, de la sauce mousseuse (un brin relevée miam miam) et du bacon grillé. Une salade, une bière de la brasserie de la Senne, Merci, bonsoir on peut aller se promener dans le goulet, M. est d'attaque.

 

 

Peck20
Rue Jourdan 20
B - 1060 Saint-Gilles
Ouvert de 7h30 à 22h, pas de réservation.

peck20-brunch-bruxelles.jpg

resto, moins de 20 euros, moins de 50 euros, moins de 15 euros, brunch, petit dejeuner, bruxelles, coup de coeur

resto, moins de 20 euros, moins de 50 euros, moins de 15 euros, brunch, petit dejeuner, bruxelles, coup de coeur

 

 

 

16
avri

Saint-Gilles gourmand : Chana

 

MADAME

MONSIEUR

Parfois Madame énerve Monsieur avec ses envies de "sain" à midi. Si les sandwiches de pain industriel au (faux) crabe – mayonnaise l’ennuient, les salades plongées dans l’insecticide la dégoutent, les wraps décongelés aussi, sa bouche crie : du frais, du fait maison, à la minute !

A Saint-Gilles, la petite équipe de Chana, zen et concentrée sur l’essentiel, prépare une soupe de légumes chaque midi, des pakoras (savoureuses fritures d’oignons 4,50 € avec chutney), des pittas végétariennes, remplies de falafels (boulettes de pois chiches ou de fèves, 7,50 €), d’houmous (Chana veut dire pois chiche en pakistanais) ou de purée d’aubergine et tahin, du raita (sauce yaourt d’origine indienne), du taboulé, des jus frais, du thé et une sensation de satiété. Rien de compliqué, le tout épicé et bien inspiré par le Pakistan et la cuisine du Levant.
Le pain maison à base de farine d’épeautre a de la tenue, les sauces (menthe) du goût.

M. aime l'Orient. Du Liban aux Indes et au-delà. Chana est un snack végétarien, bio (si possible) du parvis de Saint-Gilles qui décline 2 spécialités orientales. On y propose principalement des pitas falafel et des pakoras.

C'est fait sur place (pain, falafels, etc.) c'est roboratif (une pita et des pakoras partagés calant un M. toujours gourmand), un thé vert pour s'hydrater.

Excellent frais, pas chichiteux. M peut sans crainte oublier sa peur de l'orthorexie (M est orthorexophobe). Si manger sain, équilibré est la meilleure manière de conserver son capital santé, il a toujours eu un œil circonspect sur les adresses vouées au bien-être à table. Ici on est dans le plaisir, le frit, le frais, le bon et le veggie. Soleil en terrasse les beaux jours, soupe du jour par grand froid.

Menu 10,90 €.

Chana
24 Parvis de Saint-Gilles
1060 Saint-Gilles-lez-Bruxelles
02 534 41 55
Fermé lundi & mardi

snack, vegetarien, sain, coup de coeur, saint-gilles, moins de 20 euros, moins de 25 euros, bruxelles, resto

snack, vegetarien, sain, coup de coeur, saint-gilles, moins de 20 euros, moins de 25 euros, bruxelles, resto

snack, vegetarien, sain, coup de coeur, saint-gilles, moins de 20 euros, moins de 25 euros, bruxelles, resto

snack, vegetarien, sain, coup de coeur, saint-gilles, moins de 20 euros, moins de 25 euros, bruxelles, resto

 

06
avri

Pisco Sour du Pérou, le cocktail de Monsieur



Qu'a rapporté Monsieur dans ses valises, au retour du Pérou ?


Du pisco ! En septembre, lors du Festival gastronomique Mistura à Lima, Madame & Monsieur ont goûté aux cocktails locaux, dont le Pisco Sour est l'un des plus fameux. Cet alcool national a tant d'importance qu'il existe un Conservatoire du Pisco. Lors d'un dîner mémorable au restaurant Mayta, le chef péruvien Jaime Pesaque nous a offert deux bouteilles Pisco 1615 provenant du domaine familial. L'occasion de concocter des recettes à base de cet alcool parfumé, provenant du raisin et distillé selon des méthodes traditionnelles.

La recette du Pisco Sour
Cette recette a été photographiée par Luc Viatour, lors d'une séance de pause pour le magazine L'événement. Nous les remercions pour le portrait qu'ils ont publié de nous dans le numéro de novembre 2013.

Ingrédients (par personne) :

  • Le jus d'un citron vert
  • 3 doses de pisco  
  • 1 dose de sucre liquide
  • 1 blanc d’œuf

Pour décorer

  • Quelques goutes d’Angostura
  • Une rondelle de citron

 
Frappez les ingrédients au shaker avec des glaçons. Versez en filtrant la glace.
Servir dans un verre de type "old fashioned".
Versez quelques gouttes d’angostura sur la mousse et décorez le verre d'une rondelle de citron vert.

C'est un cocktail acidulé, selon votre goût modulez l'ajout de sucre pour édulcorer l'ensemble. Plus vous agitez le shaker plus vous aurez une belle mousse blanche, donnez-vous à fond.

Vous rêvez du Pérou ? Nos adresses à Lima ici !

cocktail, fêtes, Pérou, Lima, oeuf, pisco, alcool, recette, apéro, portrait, L'événement, Luc Viatour

cocktail, fêtes, Pérou, Lima, oeuf, pisco, alcool, recette, apéro, portrait, L'événement

cocktail, fêtes, Pérou, Lima, oeuf, pisco, alcool, recette, apéro, portrait, L'événement

13
nove

Pistolet original (made in Belgium)


MADAME

MONSIEUR

Mme n'est pas snob. La belgitude est son dada.  L’esprit farce, en ce pluvieux jour de novembre, elle est prête à vous faire le coup du pistolet.

[PISTOLET]. Nom masc.
Amis français, vous ne savez pas ce que c’est ? Voyons, un bon pistolet ? L’origine du mot viendrait de pistor, le meunier. La définition, selon Monsieur Littré :  "à Bruxelles, nom des petits pains au lait qu'on prend au déjeuner".

Mme n’est pas snob. Le Sablon, c’est pour les touristes et les antiquaires. Sauf quand un concept énorme déboule dans le quartier et que tout le monde va en entendre parler. Pistolet Original est une enseigne lancée par une consultante en gastronomie, Valérie Lepla. Cela fait dix ans qu’elle fomente son coup et on peut dire que c’est réussi.

Le concept ? Déguster des pistolets, fourrés de bonnes choses au goût authentique et de qualité supérieure. La crème des artisans livrent cette enseigne : l’inénarrable boucher Dierendonck, la Maison Dandoy, la moutarderie Tierenteyn… et le pain spécialement conçu par le boulanger artisanal Yves Guns. L’un des parrains de Pistolet original n’est autre qu’une figure emblématique de la cuisine bruxelloise, Wijnants (photo).

Déli comme à New York
Pistolet Original, c’est un snack haut de gamme. Quelques chaises autour d’une grande table conviviale (esprit Pain Quotidien) pour y déjeuner, croquer un pistolet sur le pouce ou l'emporter. C’est aussi une épicerie qui met en valeur les produits de la gastronomie belge.

Et c’est bon ?
Mme a commandé le pistolet chaud au bloempanch et pommes caramélisées. Le pain croustille, la mie est légère, le boudin noir fondant, les pommes sucrées. Une tuerie ! Le prix ? 5 20 €.

Dire qu'en 1852, Gérard de Nerval vantait déjà les mérites du pistolet : "Il me fallut (...) gagner la place de l'Hôtel-de-Ville [à Bruxelles], afin d'y boire une chope de faro, accompagnée d'un de ces pistolets pacifiques qui s'ouvrent en deux tartines garnies de beurre." (Les Fêtes de mai en Hollande).

Paris a sa baguette, New-York son bagel, Londres son muffin, Bruxelles a désormais son pistolet. Et l’histoire n’est pas prête de s’arrêter.

Comme tout bon garçon M. a toujours aimé les pistolets. En semaine chez les bouchers, fromagers que ce soit Buelens, Noël, Romain, Roland, VDH, le weekend dans un stamenei comme la Clef d'Or, ou à la maison si ils venaient de Délicia, De Baere, Van Dender ou Bevernaege.

Le pistolet, on le coupe comme on veut, dans le pli pour avoir deux belles moitiés à fourrer ou bien dans la masse pour avoir un bon gros casse-croûte. C'est un patrimoine discret, une évidence du manger belge.

Le Sablon accueille donc une nouvelle enseigne dédiée à une foule de produits locaux (bloempanch, américain, poulet curry, tête pressée,...), de grande qualité, servis dans le petit pain national : Pistolet.

Ça ouvre tôt, c'est couru à midi et c'est ouvert jusqu'en début de soirée avec une nocturne le jeudi.

Côté prix, si il y a des folies, les bourses moyennes ne doivent pas craindre le coup de fusil. Ça débute à 3,50€ (américain, poulet rôti curry) pour le pistolet au tourteau c'est 6€, et ça peut filer au-delà des 12€ pour les crevettes épluchées au Royaume. So chic.

Comme c'est cuisiné maison ou venant de grandes maisons, parfois tout l'assortiment n'est pas dispo, mais on peut aisément louvoyer entre les propositions chaudes et froides pour trouver pistolet à son goût. Le pistolet est un Guns (quoi d'autre !), les charcuteries viennent de chez Dierendonck, les bières sont locales et trendy (Bertinchamps, Leopold 7...) et le vin est bien choisi.

Dans la vague Déli, on peut emporter ou consommer sur place et l'épicerie propose les produits, dont des bonbons absolument régressifs, à la vente... comment résister ?


Pistolet Original
24 Rue Joseph Stevens
B- 1000 Bruxelles
Tél. 02 880 80 98

Consulter leur Page Facebook pour suivre les nouveautés.

Horaires
Ouvert 7/7 jours, de 8h à 18h sauf jeudi jusque 23h.
Formule du matin (de 8h à 11h et dimanche) :
Pistolet perdu
Pistolet brouillé ( avec lard)
Oeufs à la coque et mouilettes au filet de saxe
et une formule 1 pistolet + assortiment confiture, choco Marcolini, pâte speculoos Dandoy, sirop de liège, crottes en chocolat et beurre salé...

pistolet,pistolet original,snack,déli,sandwich,sablon,coup de coeur,moins de 15 euros,moins de 30 euros,moins de 35€,moins de 50€; moins de 100€

pistolet,pistolet original,snack,déli,sandwich,sablon,coup de coeur,moins de 15 euros,moins de 30 euros,moins de 35€