06
avri

Pisco Sour du Pérou, le cocktail de Monsieur



Qu'a rapporté Monsieur dans ses valises, au retour du Pérou ?


Du pisco ! En septembre, lors du Festival gastronomique Mistura à Lima, Madame & Monsieur ont goûté aux cocktails locaux, dont le Pisco Sour est l'un des plus fameux. Cet alcool national a tant d'importance qu'il existe un Conservatoire du Pisco. Lors d'un dîner mémorable au restaurant Mayta, le chef péruvien Jaime Pesaque nous a offert deux bouteilles Pisco 1615 provenant du domaine familial. L'occasion de concocter des recettes à base de cet alcool parfumé, provenant du raisin et distillé selon des méthodes traditionnelles.

La recette du Pisco Sour
Cette recette a été photographiée par Luc Viatour, lors d'une séance de pause pour le magazine L'événement. Nous les remercions pour le portrait qu'ils ont publié de nous dans le numéro de novembre 2013.

Ingrédients (par personne) :

  • Le jus d'un citron vert
  • 3 doses de pisco  
  • 1 dose de sucre liquide
  • 1 blanc d’œuf

Pour décorer

  • Quelques goutes d’Angostura
  • Une rondelle de citron

 
Frappez les ingrédients au shaker avec des glaçons. Versez en filtrant la glace.
Servir dans un verre de type "old fashioned".
Versez quelques gouttes d’angostura sur la mousse et décorez le verre d'une rondelle de citron vert.

C'est un cocktail acidulé, selon votre goût modulez l'ajout de sucre pour édulcorer l'ensemble. Plus vous agitez le shaker plus vous aurez une belle mousse blanche, donnez-vous à fond.

Vous rêvez du Pérou ? Nos adresses à Lima ici !

cocktail, fêtes, Pérou, Lima, oeuf, pisco, alcool, recette, apéro, portrait, L'événement, Luc Viatour

cocktail, fêtes, Pérou, Lima, oeuf, pisco, alcool, recette, apéro, portrait, L'événement

cocktail, fêtes, Pérou, Lima, oeuf, pisco, alcool, recette, apéro, portrait, L'événement

10
juil

Hortense Spirits & Cocktails, mélancolie en sous-sol

MADAME

MONSIEUR

Mme voudrait donner à Hortense une deuxième chance. La première fois ne fut pas la bonne. Des caves, elle en a déjà vu, surtout au Sablon. Des barmens en herbe aussi. Des cocktails classiques, itou.

Rien ne l'a vraiment surprise dans ce sous-sol à la musique tonitruante. Il parait que les serveuses sont plus avenantes que le barman.

Mme retournera chez Hortense, histoire de vérifier si.

Pour mémoire, elle aime ces bars à cocktails à Bruxelles : Crystal Bar, Idiz Bogam The Dominican, et la terrasse panoramique du Viage. 

Et elle vient d'apprendre que Hector De la Rosa du Thon Hôtel EU à Bruxelles, est classé 3e au concours mondial Disaronno Mixing Star 2013.

Et à Anvers ? Le SIPS. Et à Gand ? Jigger's, les maîtres de la mixologie.

M. trouve un beau potentiel au lieu. Cave voutée en brique, cocktails amers, gin. 

Par contre la musique sort un peu de nulle part, le barman est pour le moins difficile à suivre, si pas versatile, l'ambiance générale manque de chaleur.

C'était un mercredi, nous étions 3 au bar et une alcôve accueillait des business men en fin de service, les vers mystérieux de Rimbaud imprimés au dos du menu ne permettent pas plus d'éclairer le concept qui anime le lieu* que les conversations intermittentes du barman. Les soupirails jettent à la belle saison une lumière un peu crue sur le dénument général du lieu.

Seul le bar semble proposer un peu de chaleur. A la carte un Other woman cocktail de vermouth, bitter et champagne et un Dessert au Neptune fait de pamplemousse, orange sanguine et sloe gin. Très bon mais sans aucun décorum.

Le traitement sans chichis, sur l'os, renforce le sentiment de dédain et de peu d'intérêt pour ses hôtes. M. ne plaide pas pour un traitement baroque roccoco du cocktail, mais il avait l'impression de boire un coup en sous-sol, plutôt que de découvrir un lieu habité d'une intention. Dommage. 

*Si vous cherchez sur le net vous trouverez sur Hortense des explications assez cocasses.


H Hortense
Rue des Sablons 7

 


1000 Bruxelles
Tél. 02 514 43 47


Ouvert de 18h à minuit.

 

F

ermé lundi & mardi

bar, cocktail, bartender, barmen, Bruxelles, champagne, Sablon

 

03
juin

Jigger's, bar façon speakeasy

MADAME

MONSIEUR

Mme cherche les expériences, les sorties, les ambiances. Un soir de pluie, rendez-vous à Gand dans un lieu mystérieux. Renard empaillé à l’entrée, sonnette, portier à l’anglaise. Welcome. Vous avez une réservation ? Euh, non. Cette fois, il a fallu faire jouer le bagout pour s’incruster au comptoir de ce bar souterrain, discret. Parfait pour les expériences mixologiques sur le mode speakeasy. Le Jiggers ne s’improvise donc pas.

Ambiance feutrée, bois patiné, pénombre dans l’escalier… Quelques vrais amateurs au comptoir, dont un couple de San Francisco, racontent qu’ils font le tour d’Europe à vélo et qu’ils ont entendu parler de Jiggers. Les cocktails y sont déments ! Le patron, Olivier Jacobs nous tend un livre, où chaque recette se détaille sur un mode humoristique. Pour la première fois en son pays, Mme éprouve la sensation d’être dans un vrai bar à cocktail. Un lieu de connaisseurs, où les barmans se plient en quatre pour vous faire goûter aux mélanges de saveurs les plus pointues, comme ces dizaines de whiskies japonais mis en avant ce soir-là.

Naguère, le brandy était une potion magique pour conserver les fruits, nous raconte le carnet du Jigger's…
Le brandy shrub (10 €) se compose de brandy, citron, sherry et de jus d’ananas. Un mélange équilibré, légèrement sucré. Parfait.

NB : Patrick America, l’ancien bar tender du WY, restaurant de Bart de Pooter à Bruxelles a rejoint l'équipe du Jigger's.

Le speakeasy c'est le bar clandestin de la prohibition. Il était discret, son accès contrôlé. Le Jigger's pour maintenir un service de qualité et une bonne ambiance en son sein, ressuscite les usages anciens. Mieux vaut réserver son tabouret ou sa place pour profiter des créations d'Olivier Jacobs.

Le patron est une pointure dans son domaine. Sacré meilleur barman belge en 2011 et 2012 lors des World Class, il est aussi lauréat du Cocktail Mastery qui prouve sa connaissance parfaite des classiques.

Lors de notre visite - en plus d'une carte assemblant cocktails, long drinks, cobbler etc.-  les whiskies japonais de chez Nikka étaient à l'honneur.

M. n'aime pas le whisky. Enfin c'est ce qu'il pensait avant de passer par l'analyse experte d'Olivier Jacobs qui sur base d'un Red de chez Nikka lui a concoté un cobbler à la kriek avec un sorbet de fruit en guise de glaçon... une révélation. Même sec, le Red passe.

M. s'étant engagé à promouvoir l'érection d'une statue à la gloire d'Olivier si il parvenait à le séduire avec un whisky, le voilà redevable d'une collecte de fonds et d'un travail de lobbying pour accepter le projet auprès des autorités de Maldegem, sa ville d'origine.  

Il faudra donc en reparler ;-) 
 

Jigger's, The Noble Drugstore
Oudburg, 16
9000 Gand
09 335 70 25
Cocktail à partir de 10 €.

mixologie,cocktails,bar,pop up bar,moins de 12 euros,fun, gand, jiggers

mixologie,cocktails,bar,pop up bar,bruxelles,moins de 12 euros, gand,

bar, cocktails, cocktail, mixologie, gand, speakeasy, New York, whiskey, fun, moins de 12 euros



09
avri

Cointreau Fizz garden, bar pop up fleuri

MADAME

MONSIEUR

A la veille du printemps, Mme sort au Cointreau Fizz garden. Ça sonne bien. Féérique ? Un brin. Poétique ? Plutôt kitsch. Du faux gazon, des guirlandes de fleurs en tissu et au naturel (l'artiste Thierry Boutemy) du mobiler de jardin rétro en fer forgé, quelques coussins colorés et une balancelle… Peuplé de jolis monsieurs et demoiselles, c’est LE pop up bar du printemps. Ephémère, il ne dure que 5 semaines. Musical, il reçoit des DJ’s fameux. Mixologue, il propose un florilège de cocktails à base du divin breuvage.

Originale, l’idée d’ouvrir la verrière d’une banque fermée depuis naguère ! La CGER - FORTIS face à l’Hôtel SAS, et à deux pas du  Belga Queen. L’archi art déco signée Alban Chambon et Henri Beyaert vaut le détour.

Mme a siroté le fameux Cointreau Fizz garden, jus de citron vert, eau pétillante, champagne Piper Heidsieck, menthe sirop de sureau, pétale de fleur de pensée. Frais, mais tout cela ne nous a pas apporté le printemps. Finalement, le favori de Mme reste le Cointreaupolitan, qui fait tourner les têtes des filles.

M. a un peu exagéré, devisé, papoté, polémiqué, ri avec tout ce qui pouvait passer à portée de sa voix et de ses oreilles. Le Cointreau le rend curieux et loquace.

D'autres s'adonnent à la contemplation, la séduction ou la danse, selon les heures, les imbibements et l'imbibition générale.

Bar à cocktail (s mais faut-il y mettre un s ?), les doses sont chiches, les glaçons flateurs. De 9 à 11€ pour des variations sur le Cointreau, plus ou moins florales, végétales ou viriles selon les adjuvants.

C'est trendy en diable, éphémère donc urgent, mais il faut être sur la guest list, s'annoncer, slalomer entre les chantiers et les no man's land du centre. Le quartier des bas-fond bien que (re-)bruxellisé reste peu glamour.

Il est des bars plus établis où l'offre est plus variée, l'accueil plus chaud (n'abandonnez pas toutes vos couches au vestiaire, les halls de banque sont plein de courants d'air), sans doute moins bien sonorisés par des DJ choisis, mais ce Fizz garden ne dure que le temps d'une rose, on lui pardonnera donc ces quelques épines.

Cointreau Fizz garden
Rue Fossé aux Loups, 48
1000 Bruxelles
Ouvert les jeudis, vendredis et samedis jusqu'au 20 avril 2013.
Pour vous inscrire il suffit de vous rendre sur le site

bar, cointreau, Fizz garden, pop up bar, art deco, Thierry Boutemy, Bruxelles, mixologie, cocktails, gratuit

bar, cointreau, Fizz garden, pop up bar, art deco, Thierry Boutemy, Bruxelles, mixologie, cocktails, gratuitmixologie,cocktails,bar,pop up bar,bruxelles,moins de 12 euros,fun,cointreau,jardin,fleurs,thierry boutemy