28
sept

MONI Cantina Gastronomica, le petit coin où aller

MADAME

MONSIEUR

Mme ne manque jamais de découvrir un restaurant italien, surtout si la cuisine provient du sud: les Pouilles. Une région qu’elle affectionne.

D’après l’aimable patronne, qui a épousé un chef des Pouilles, Moni veut dire “ici et maintenant ». L’enseigne donne le ton. Ce restaurant d’angle, doté d’une étroite terrasse (quelques tables vite remplies en septembre, sur le trottoir) vend aussi des produits du sud : huiles d’olives, pâtes, vins.

Parmi les antipasti, on choisit l'assiette de charcuteries italiennes, artichaut braisé, et une purée « jardinière de légumes » (délicieux mélange de poivrons, oignons, courgette et vinaigre) (20€ pour 2). Comme primi piatti, Mme a aimé les strozzapreti (de petites pâtes roulées sur elles-mêmes) saucisses, bettes et cacio ricotta (15 €). Pour le prix, elle se dit qu’elle aurait pu prendre un dessert, comme le soufflé glacé, gingembre, coulis de fruits rouges (7 €)  Mais elle n’avait plus faim. Accueil chaleureux, salle lumineuse, déco épurée, assiette bien faite, voilà donc un italien à se refiler entre amis.

M. aime la cuisine italienne. Il l'a déjà beaucoup dit. Les Pouilles inspirent le chef, il en vient, sa femme au service promène ce sourire calorifique des Italiens du Nord de l'Europe.

La salle est petite, certaines tables se partagent, d'autres permettent de dîner en tête-à-tête.

Dans l'assiette des antipasti à partager, les légumes sont superbes, parfois réduits en purée et vinaigrés, les charcuteries ou le pain sont bons.

Pour suivre un poulpe à la pignata (19 €). Superbe assiette roborative, un poulpe entier cuit fondant, avec une sauce qui rappelle la bisque, des aubergines et des pommes de terre cuites entières. On écrase les pommes de terre pour les imbiber de sauce et sur sa fourchette se petit monticule de purée minute se complète avec une tranche de tentacule et une feuille de basilic. Mamma mia !

Un seul regret, ne pas avoir gardé "une place" pour oser les desserts qui passaient sous nos yeux sans que l'appétit ne puisse suivre. Fraises, flans, crèmes, biscotti, tout semblait à croquer. Il faudra revenir !

MONI Cantina Gastronomica

Avenue Ducpétiaux 35
B - 1060 Bruxelles
Tél. 02/430.25.08

Photo : Avant de succomber devant le poulpe, Monsieur rugit de plaisir en buvant un Spritz

moins de 75 euros,moins de 100€,bruxelles,resto,restaurant,italien,pas cher

moins de 75 euros,moins de 100€,bruxelles,resto,restaurant,italien,pas cher

moins de 75 euros,moins de 100€,bruxelles,resto,restaurant,italien,pas cher

 

06
mai

Osteria Agricola Toscana à Bruxelles

MADAME

MONSIEUR

Mme, si d’aventure éclot une nouvelle enseigne dans le quartier européen à la place d’un pub irlandais, réagit au quart de tour quand M. la titille d'un "c'est nouveau, tu veux essayer ?". Les restos italiens pullulent et dénicher une perle n’est pas aisé. Celle-ci en est une.

Mme et la Toscane, c’est un album photo des années 80, une grand-mère amoureuse de cette région, des images de collines douces, des effluves de Montalcino...

Cette Osteria agricole a tout pour réjouir. Le concept : du producteur à l’assiette, le service enthousiaste, polyglotte, les plats transmis de génération en génération. En cuisine, le chef toscan est épaulé par deux comparses et la patronne, Barbara donne un coup de main pour éplucher les légumes. Sa fille, en salle, explique que sa nona figure sur le poster en noir et blanc, on l’y voit aux champs à San Miniato.

Mme a eu tellement bon qu’elle voulait déjà rédiger ce billet au sortir du tout nouvel établissement.
En deux mots, c’est le genre d’italien où l’on commande les yeux fermés : une salade de fenouil, de poires croquantes, radis et de pecorino. Un plat de rigatoni aux poireaux d'une simplicité confondante, un dessert mi tiramisu mi crème glacée aux fraises. Une cuisine traditionnelle, savoureuse, inventive, roborative. Les produits bio sont à emporter.

M. zonant dans le quartier européen de manière quotidienne avait vu lentement le Livingstone (un bar antédiluvien) devenir un restaurant italien.

L'Osteria Agricola Toscana a ouvert ses portes fin avril. Aux manettes de jeunes italiens, rangés du lobbying européen et qui proposent les produits de la ferme bio Podere Del Grillo

C'est donc circuit-court, les producteurs importent leurs denrées de la ferme faliliale, les cuisinent et les vendent et c'est bio et de saison.

A la carte une cagette (des légumes en tempura et des condiments), une soupe (ce fût de la courge, du blé et des haricots), des pâtes, et du porc et des légumes rôtis.

Les portions sont correctes pour les prix (de 12 à 18€ selon les propositions), la qualité est superbe, les cuissons parfaites et le goût explosif.

En salle un accent ensoleillé, une belle moustache, tout ce que le quartier compte de Toscans en quête de régionalisme et venus saluer les amis, des vins frais et rustiques.

Le soir, il est préférable de réserver et de vérifier si les cartes sont acceptées, la machine est annoncée mais pas encore dispo.

Osteria Agricola Toscana

20 Rue Livingstone
B - 1000 Bruxelles
Tél : 02 231 64 07
Prix moyen pour 2 couverts (3 services, un verre de vin : 80 euros)

restaurant,bruxelles,italien,moins de 100€

osteria.png

 

07
févr

Gazetta à Ixelles, caffè & deli

MADAME

MONSIEUR

Mme va refiler ce petit resto aux copines qui font du shopping avenue Louise. Gazetta, c'est bon, c'est sympa, les produits frais sont préparés devant vous au bar. Ambiance deli à l'italienne, avec une foule de denrées sur les étagères : pâtes, pancetta, pecorino, huile d'olive, vinaigre balsamique, vins italiens...

L'assiette de mozzarella di bufala affole, les charcuteries appâtent, le plat du jour (pâtes fraîches ou pièce de viande juste bien préparée) persuade. La panna cotta enjôle la gourmande.

Petit prix. Un bémol : les chaises hautes, peu confortables.

Le patron possède aussi le Caffè Al dente.

M. a visité ce caffè deli à deux reprises. Un soir et un midi. 

Les produits sont top, l'accueil souriant. On mange selon l'heure des sandwiches ou le plat du jour, le soir on accompagne un des plats proposés (viande ou pâte) d'une entrée froide.

Les vins sont évidemment italiens, recherchés, proposés selon l'envie et les promos du moment. On peut aussi venir s'approvisionner, c'est une épicerie.

La journée, on passe aussi en coup de vent prendre un café.

A une encablure du goulet, en retrait de l'avenue Louise, Gazetta est à la fois un lieu vivant et à l'écart. Un immanquable.

Gazetta
Rue de la Longue Haie, 12
B - 1050 Ixelles
Caffè & Deli ouvert 7 jours sur 7. Pas de réservation.

Merci à C. B. pour la photo de gauche.

gazetta,ixelles,bruxelles,caffè,deli,resto,italien,bistro

 

 

22
mars

Uccle : Il Monticelli nouvelle mouture

MADAME

MONSIEUR

Mme le confirme, Monticelli c'est bien. D’abord ce n’est pas cher du tout : en fin de mois, c’est le genre d’adresse qu’on se refile entre copains. Ensuite, ça ne frime pas. Tout est simple, goûtu, vrai. Les gens y vont en famille, entre potes, à toute occasion, pour une pizza ou un plat selon l’inspiration du chef.

Un peu bondé, un peu bordélique, ce petit resto sent l’authentique. Tout le monde donne un coup de main et parfois on risque d’attendre, vu le monde.

Que dire de la fior di latte ? Un poème ! Michaël a l’art de se faire livrer les produits d’artisans exceptionnels, comme ce fromage à pâte filée au lait de vache, qui coule dès que l’on pique une fourchette. A partir d’un artichaut violet, le chef vous fait un risotto mémorable, gluant mais pas trop, al dente mais pas trop. Le vin du patron ? On le boit les yeux fermés.

Des amies de Mme se plaignent de l’attitude désinvolte des garçons de la famille Monticelli. Il ne faut pas s’attendre à un service en jaquette.

Si vous débarquez l’air énervé, pressé d’en finir avant même d’avoir papoté des produits du marché, ça risque de mal se passer. En épiant les conversations des tables voisines, Mme en conclut qu’elle n’est pas la seule à apprécier.

Lire aussi : notre précédent article sur le restaurant Il Monticelli (à Saint-Gilles).

M. a toujours un grand plaisir à pousser la porte du restaurant de la famille Monticelli. Cadre différent, commune huppée, mais même équipe (2 frères, Michaël en cuisine et Fabio en salle, avec le père derrière le bar) complétée par une nouveauté de taille : le pizzaïolo qui se rêve champion du monde.

La carte décline toujours 3 entrées et 2 plats, plus une gamme resserrée de 4 ou 5 pizzas. Plus les envies ou les coups de cœur à l'inspiration de Michaël si il se met en tête de vous faire un truc à lui spécial. Ce genre de truc ce sont des artichauts typiquement romains (les mammole ou les i romaneschi), plus gros que les artichauts classiques, sans foin, coupés en deux, frits et servis avec un risotto.

Le soir c'est toujours aussi couru, la réservation est indispensable même pour le second service. L'ambiance est bon enfant, nos voisins de table nous ont offert leur bouteille de vin, manifestement, personne n'avait soif. Merci !

Le midi c'est plus décontracté. On mange des lasagnes de crêpes, des pizze et l’ambiance est propice aux discussions.

Conseil œnologique, le vin du patron est plus fruité, facile et agréable que des bouteilles plus "cotées", si on ne cherche pas le tanin on en aura beaucoup de plaisir.

M. est ravi que la transplantation d'une institution saint-gilloise en terre uccloise n'ait pas altéré la générosité et le plaisir de l'endroit.

Restaurant Il Monticelli
153, Rue Edith Cavell
1180 Uccle
Tél. 02 534 35 85

monticelli, italien, pas cher, moins de 30 euros, mozarella

monticelli, italien, pas cher, moins de 30 euros, mozarella, polenta, risotto, artichauts, romanesco