01
octo

Restaurant Lemonnier à Lavaux-Sainte-Anne

MADAME

MONSIEUR

Mme arpente la Famenne, ses vallées et ses rivières, ses villages authentiques. De Lavaux-Sainte-Anne, elle connaissait le château médiéval et ses douves. Dans le village, une maison à la réputation inébranlable : Lemonnier. Une table où l’on sait que l’on sera bien soigné et dont l’ambiance feutrée, le soin envers les hôtes comptent plus que tout.

Apéritif au jardin pour capter les derniers rayons de soleil, entourés des bruissement d’une fontaine zen. Diner en salle, avec Monsieur, sous les meilleures auspices : le chef Eric Martin et son fils Tristan nous offrent un repas de choix. Homard bleu servi avec une étonnante bolognaise froide, et de la courgette, attise notre envie d’en savoir plus sur ce duo de chefs en cuisine. L’omble chevalier, en cru et cuit, arrive avec un jus vert, berce, daikon, caviar impérial. L’ensemble éclate en bouche et laisse rêveur. Un serveur arrive avec un plat en terre qu’il brise devant nous. C’est un saint-pierre dont les saveurs s’échappent de l'argile, préparé avec une huitre Gillardeau, du chou kale, des algues nori. Autre moment d’extase : le gibier, un chevreuil rôti, girolle, cassis, artichaut. Le dessert, abricot rôti, mascarpone s’anime d’une pointe de curry subtil. Simplicité gourmande.

Au final, une conversation avec Eric Martin, amateur d'art, à propos des expos de tableaux qui se succèdent aux cimaises, laisse une impression délicieuse d'harmonie et de sagesse, à l'image du maître des lieux. Classe, culture, gastronomie. Tout est dit.

Au centre de Lavaux-Sainte-Anne sur le coin d'une place centrée sur un pilori, la Maison Lemonnier.

Voilà deux curiosités qui justifient la route pour une escapade en Famenne, à un jet de pierre de Wancennes et ses charmes.

La maison Lemonnier est logée dans une belle bâtisse rénovée en pierre du pays. La déco est contemporaine et fait la part belle aux œuvres d'art d'artistes actuels. C'est coloré, vivifiant et fort plaisant à l’œil, en heureux contraste avec la sobriété extérieure.

Si le temps le permet l'apéro se prend dehors. Pour M. ce sera citronné, teinté de sauge et couvert d'une mousse de blanc d’œuf, une sorte de pisco sour revisité, c'est l'apéro maison. Une réussite.

Pour la table, le menu avec vins coordonnés est un voyage parsemé de surprises. Un homard bolognaise joue sur les préjugés d'une sauce à la viande... et se révèle être une pommade tomatée, comme un caviar de légumes. C'est frais, équilibré, très bon.

Les poissons qui suivent sont parfaitement cuits, présentés. La cuisson dans l'argile, le cérémonial du service d'une pièce à démouler sont des moments agréables, qui piquent la curiosité. Réputée pour ses menus de chasse et ses gibiers, Lemonnier est tout aussi attrayante l'été où la cuisine sort du bois avec délice.

Le service est affable, prévenant, à l'écoute. Pour pouvoir rentrer sans risquer sa vie, M. ne boit qu'un verre sur trois et encore il hume, lape, c'est bon. Que vaut l'ivresse quand on a la joie des parfums ?


Maison Lemonnier
Rue Baronne Lemonnier, 82
5580 Lavaux-Sainte-Anne
T. 084 38 88 83

Fermé les mardi et mercredi

www.lemonnier.be

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef, lemonnier, martin

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef

11
sept

Laure Genonceaux: sa recette du Rougail(le) boudin noir



Mise à jour du 12 septembre 2017: La bonne nouvelle du jour vient de tomber :
la nouvelle Lady Chef 2017 est Laure Genonceaux.

Laure Genonceaux du restaurant Brinz’l à Uccle est l’une de nos cheffes belges préférées. Créative, passionnée, inspirée par ses origines créoles. Voici sa recette emblématique et un portrait d'elle en bas de la page.

Rougaille boudin noir (ou saucisse) pour 6 personnes

- 500 gr de boudin noir
- sel, poivre
- huile
- 2 gros oignons hachés
- 500 gr de tomates fraîches, mondées, épépinées, coupées en brunoise
- thym, coriandre
- 2 piments rouge
- 1 gousse d’ail hachée
- 1 doigt de gingembre

Procédé
1) Enlever la peau du boudin, et le faire roussir dans un peu d’huile d’olive, débarrasser dans un chinois pour le faire égoutter et enlever l’excédent de gras.
2) Faire suer les oignons, l’ail, le gingembre, le thym, ajouter les tomates, comptez 10 min.
3) Ajouter le boudin, couvrez et laissez mijoter 30 min en remuant de temps en temps.
4) Terminer en ajoutant de la coriandre hachée.

Laure Genonceaux précise que vous pouvez accompagner le rougaille (ou rougail) de riz, chou chinois ou des lentilles. Si vous n’aimez pas le boudin noir, vous pouvez le remplacer par de la saucisse. C’est tout aussi délicieux!

laure genonceaux, cheffe, lady chef, bruxelles, brinzl, gastro, cuisine, recette, maurice

Envie d'en savoir plus sur la cheffe belge? Laure Genonceaux en 5 mots:

1)    Brinz’l
Brinz’l signifie aubergine en créole. C'est le nom qu'elle a donné à son restaurant ucclois. La cheffe (lisez notre critique de Brinz’l) a des origines mauriciennes. Elle nous a raconté que sa mère préparait une daube de poulet au curry, petits pois, pommes de terre et tomates. “La cuisine mauricienne est très particulière, elle mélange des cultures différentes. Mauriciens, Chinois, Musulmans, Indiens vivent sur l’île Maurice”.

2)    Créole
Laure Genonceaux est née à Namur : “Papa vient de Daverdisse. Maman est née à l’île Maurice. Elle est arrivée en Belgique à l’âge de 20 ans”, précise la cheffe.

3)    Curry
Laure Genonceaux nous a confié utiliser un curry qu’elle fait venir de l’île Maurice, composé de carvi, coriandre, piment, girofle, cannelle et une touche secrète.

4)    Classique
Outre le fait qu’elle s’inspire de la cuisine de l’ile Maurice, Laure Genonceaux définit sa cuisine comme classique. Elle a en effet fait ses gammes chez de grands chefs (Evan Triantopoulos du Gril aux Herbes et Christophe Hardiquest de Bon Bon). Dans son restaurant, Laure nous a confié: « J’ai mes bases classiques, je démarre toujours là-dessus, c’est le fond de la cuisine. Après, je peux aller plus loin dans mes touches exotiques, même si je ne fais pas de mélanges farfelus. »

5)    Cheffe
Avec Isabelle Arpin et Mélanie Englebin, Laure Genonceaux fait partie de la nouvelle génération de femmes cheffes qui s’est imposée dans le monde de la gastronomie à Bruxelles. Michelin, Gault& Millau, Lady Chef : elle s'est fait remarquer par ces dignes labels.

Mélanie Englebin : notre avis sur sa cuisine (le restaurant est à présent fermé mais la cheffe ouvrira un autre établissement)

Isabelle Arpin a elle aussi un nouveau projet de restaurant qui sera bientôt dévoilé. Elle a eu une étoile au Michelin au Why Brussels et Alexandre.

laure genonceaux, cheffe, lady chef, bruxelles, brinzl, gastro, cuisine, recette, maurice
 
 Découvrez Brinz'l de Laure Genonceaux à Uccle.
Le site de Lady Chef.

22
août

Le Manoir de Lébioles, hôtel, spa et restaurant: un enchantement

MADAME

MONSIEUR

Mme ignorait que Spa cachait l'un des plus charmants hôtels de Wallonie: le Manoir de Lébioles. Retenez ce nom, si vous cherchez une adresse rare. Gastronomique, détente, nature, charme : tout ce que nous aimons. C'est un vrai coup de foudre.

Une route sinueuse dans les hauteurs de Spa. Une forêt, puis un porche, impressionnant. Le Manoir. Un peu Versailles des Ardennes, il a de la gueule et a été dessiné par l’architecte Georges Neyt en 1905. La légende veut que Neyt ait été fils illégitime du roi Léopold Ier. Qu’importe la vérité : l’architecte a laissé un bâtiment surprenant.

Accueil feutré, personnel attentif sans en faire des tonnes (le détail qui énerve Mme), une vaste chambre avec vue sur la vallée verte et nue. Une brume tombe sur le paysage, quand on prend un bain dans la splendide salle de bain.

Un apéro au Champagne sur la terrasse, le temps d’admirer le jardin refait selon les plans d’origine. Les propriétaires n’ont pas lésiné sur le budget, tout a été rebati avec délicatesse. Le Manoir de Lébioles, à la déco contemporaine, a bien plus de charme que certains vieux établissements surcotés par les guides. Et sa table est un ravissement de bout en bout.

Mme se souvient d’abord de la sommelière, une jeune femme de Robertville. Et de la cuisine raffinée du chef Olivier Tucki. Pour appâter le gourmand, voici une araignée de mer mémorable, dont les chaires délicates sont présentées comme un Parmentier lié au corail / choux vert & mousseline au vinaigre de Xérès / coulis de crustacés et agastache. Ensuite, un lieu jaune parfaitement cuit/ croquant / moelleux de choux fleur /sauce vierge à la ciboule. Enfin, un pigeonneau d’Anjou / cuisse confite et sa rillette de foie / purée de Céleri, céleri frit / réduction au Porto et girolles. L’extase se termine par un macaron maison/ glaces au fruits rouges.

Enfin, se réveiller au chant des oiseaux, nager dans une piscine et se faire masser par des mains douées au spa attenant au Manoir, c’est un extra que Mme recommande pour évacuer toute tension musculaire*. N'hésitez pas une seconde : c'est notre meilleure adresse gastro-spa-romantique de l'année !

M. fréquente peu la région de Spa. Quelques passages à la Fraîneuse pour y déposer des ados en quête de pratique sportive, un enterrement de vie de garçon avec saut en parachute, un peu de farniente en période creuse ... anecdotique.

Donc Creppe, ses camions chargeant des bouteilles, les lacets dans les bois, le domaine militaire, le GPS qui cafouille pour in fine rélever après la traversée d'un dernier bois, au milieu d'une clairière un manoir classique perdu "au milieu" de nulle part, quelle superbe surprise !

Belle augure qui se confirmera tout au long du séjour. Une terrasse avec une vue imprenable sur les bois alentours, un piscine et un spa pour se relaxer et lâcher prise, une table et une cave pleines de surprises.

Que la cuisine est bonne, que l'écoute de la sommelière permet de sublimer les plats.

Concilier les goûts de Mme et M. quand il s'agit de faire vivre une bouteille tout au long du repas relève parfois de la gageure.

Un Sancerre 2015, François Cotat à Chavignol, Mont des damnés... fera l'unanimité (85 euros).

Pour la table, la partition s'est exécutée sans fausse note. Une mise en bouche faite d'une huître pochée au champagne avec une écume reste une des plus belles propositions maritime depuis belle lurette. Suivront une araignée de mer. Une volaille. Tout en finesse et délicatesses. Tout est bon, savamment cuit et présenté, accompagné avec justesse.

Le dessert apporte une touche ludique à la fin du repas et joue sur 2 niveaux de service. Une assiette parée d'un film fraîcheur laissant le convive jouer à éventrer son assiette pour la consommer.

On regagne la chambre pour y allumer des bougies et sombrer dans les voluptés de l'oisiveté.

Si le cadre, la table, le spa et la nuit calmissime ne vous font pas entendre des violons, c'est que vous passez à côté de la mélodie du bonheur... 


Le Manoir de Lébioles

Domaine de Lébioles 1/5
B-4900 Spa (Creppe)
T. +32 (0) 87 79 19 00
manoir@manoirdelebioles.com
www.manoirdelebioles.com

* Madame a choisi le soin détente du dos, gommage sel et argile marine. Masque corporel aux algues et boues, décontractant. Massage relaxant de 50 min, huile à la ciste marine pour booster l’activité cellulaire et améliorer la circulation sanguine.

week-end,coup de coeur,spa,resto,gastro,gastronomie,wallonie,belgique,hôtel

week-end,coup de coeur,spa,resto,gastro,gastronomie,wallonie,belgique,hôtel

manoir, hotel, week-end, romantique, restaurant, gastro, spa, wallonie, coup de coeur

week-end, coup de coeur, spa, resto, gastro, gastronomie, wallonie, belgique, hôtel

week-end,coup de coeur,spa,resto,gastro,gastronomie,wallonie,belgique,hôtel

week-end,coup de coeur,spa,resto,gastro,gastronomie,wallonie,belgique,hôtel

week-end,coup de coeur,spa,resto,gastro,gastronomie,wallonie,belgique,hôtel

week-end,coup de coeur,spa,resto,gastro,gastronomie,wallonie,belgique,hôtel


 

14
juil

L'auberge du Moulin hideux à Bouillon

MADAME

MONSIEUR

Mme surprend M. en l’enlevant un vendredi après-midi d’été : direction Bouillon, 1h30 de route de Bruxelles ! Au cœur d’une forêt, c'est un hôtel restaurant au nom mythique, le Moulin Hideux. Son nom est dû à une transformation au fil des siècles: à Noirefontaine, il y avait deux moulins sur la rivière. Le site appelé « li deux molins » en patois est devenu le « moulin hideux ». Et il n’est pas vraiment laid : entourée d’un jardin fleuri, d’un étang et d’un potager, le Moulin hideux a de quoi attirer les amoureux de la nature. Et de la cuisine gastronomique.

Julien Lahire, 37 ans, succède à son père Charles Lahire, dont il parle tendrement. Passé par Michel Bras à Laguiole, Michel Troisgros à Roanne et chez Nadia Santini au Dal Pescatore, Julien dégage une forte personnalité et nous lance :"Je n’aime pas être enfermé dans des cases." Arpentant son jardin, il raconte : « J'ai créé un potager d'herbes et de fleurs. Je choisis des produits du terroir ardennais quand c'est possible, sauf si la qualité n'y est pas. Je travaille l'agneau de lait de la Bergerie d'Acremont, le suprême de canette des Dombes tabac de la Semois, la truite Fario du ruisseau du Saupont… » Ses recettes sont souvent demandées par ses clients fidèles aux goûts plutôt traditionnels. La déco aussi garde un parfum d'autrefois.

Mme a surtout apprécié l’entrée de saumons fumés au Moulin, avec divers condiments, et le dessert, un macaron à la vanille.  Enfin, le plateau de fromages exclusivement belges mérite à lui seul le voyage: on y fait des découvertes comme l'Acremont au lait de brebis et le fabuleux bleu affiné dans L'ardoisière à Bertrix ou le fromage Old Groendal affiné par Vantricht, une sorte de "parmesan belge" selon le serveur un peu guindé mais dévoué.

Pour le plaisir des yeux, l'amateur d'art wallon prendra le temps de contempler les toiles d'Albert Raty aux cimaises du moulin.

M. a des Ardennes le goût des vallées reculées où les GSM restent muets, le soleil filtre tout en étant tempéré par les hautes frondaisons qui flirtent avec le vents et les oiseaux, bref de ces lieux où le calme règne.

A ces égards le Moulin Hideux réussit un sans faute en se logeant depuis des décennies dans une vallée creusée par un des affluents de la Semois qui sinue à quelques centaines de mètres de l'Auberge. Il est vrai qu'un moulin ne bouge pas beaucoup.

La bâtisse est ancienne donc, schiste et bois, patine et lustre. Elle se prolonge avec un construction nouvelle, qui abrite une belle piscine rectangle où l'on peut prendre le frais et pratiquer la brasse avant d'aller lézarder sur une des chaises longues du jardin en attendant le dîner. 

La table propose dans un service classique une cuisine de produits de saison. Une entrée de coques & couteaux, pommade de concombre & sorbet fenouil a particulièrement rafraichit le palais de M.

Un dessert de cerises pochées au vin et poivre, avec divers chocolats et mousse a aussi beaucoup plu.

La nuit qui suit est d'un calme profond et le sommeil réparateur. Au matin, on a la chance de déjeuner dans la fraîcheur du jardin et de voir quelques joggeurs courir au loin derrière leurs illusions.

Le Moulin Hideux
Route du Moulin Hideux 1
B-6831 Noirefontaine (Bouillon)
Email : info@moulinhideux.be
Tél : +32 61 46 70 15

Le Moulin Hideux est étoilé au Guide Michelin et figure parmi Les Grandes Tables du Monde.

Prix spécial été: offre avantageuse, "Escapade d’été" (jusqu'au 21.09.2017) à 425 € pour 2 personnes. Elle comprend : la nuitée en chambre de luxe, les petits déjeuners Relais & Châteaux, l'accès à la piscine, sauna infrarouge et hammam, le menu Escapade (4 services), vins compris.

restaurant gastronomique,michelin,gault&millau,chef,bouillon,wallonie,hôtel,terrasse,jardin,piscine

restaurant gastronomique,michelin,gault&millau,chef,bouillon,wallonie,hôtel,terrasse,jardin,piscine

restaurant gastronomique,michelin,gault&millau,chef,bouillon,wallonie,hôtel,terrasse,jardin,piscine

restaurant gastronomique,michelin,gault&millau,chef,bouillon,wallonie,hôtel,terrasse,jardin,piscine

week-end, restaurant, michelin, etoile, hotel, auberge, charme, wallonie, bouillon, belgique, chef

Que visiter aux alentours du Moulin Hideux ?

- La vallée de la Semois, poétique et sinueuse, où l’on peut louer des kayaks et stand up paddles.

- L’Abbaye de Clairefontaine au bord de la Semois, est l’œuvre de l’architecte Henri Vaes (auteur de la partie moderne d’Orval) dans les années trente. L’ épicerie de l’abbaye vaut le détour, on adore leurs galettes au beurre ou aux noisettes, préparées par les Sœurs de l’Abbaye de Cordemois. Vous pouvez aussi y trouver d’étonnants élixirs et des produits naturels, savons, infusions, crèmes et les bières trappistes de Rochefort (qui se visite aussi, à quelques encablures). Allez-y vite, car le Vatican a ordonné la fermeture de cette abbaye pour des raisons obscures (des disputes internes)…

- Le château fort de Bouillon, un monument du 8e siècle, reconstruit par Vauban au 17e.

- La Bergerie d'Acremont, pour ses fromages au lait de brebis au goût unique, ses yaourts, ses glaces. Visite et dégustation 6 euros par personne.