22
avri

Maido restaurant : la tendance culinaire nikkei, fusion nippo-péruvienne

MADAME

MONSIEUR

Mme trouve le concept nikkei à son goût.
Après le choc du repas chez Mayta, elle a suivi le conseil de son chef préféré à Lima, Jaime Pesaque : réserver illico une table chez Mitsuharu Tsumura. Son restaurant se nomme Maido et se trouve dans le quartier chic de Miraflores.


Mme a donc passé une soirée à écarquiller les yeux devant une ribambelle de plats qui associent cuisine péruvienne et japonaise dans un esprit de syncrétisme* éblouissant : les goûts et les textures conversent, s'apparient, se chahutent, les yeux en redemandent, tant c'est joli et la bouche aussi en veut encore.

De ce repas, foisonnent les souvenirs comme autant de feux d'artifice: une fleur de poisson délicatement nommée usuzukuri (photo), un ceviche nikkei aux algues cristallisées, jus de citron et soja, trois sushis extravagants (poissons et riz gluant), des anchois aux œufs de poisson volant, une bouchée de lamelle de porc flambé et riz caramélisé, un adorable mini burger de poisson roche piquant aux oignons doux, quelques tempuras croustillants de poisson, une sorte de bouillabaisse bien relevée, avec des algues blanches, du gingembre mariné dans les papas nativas...

Maido, c'est une expérience raffinée sans se ruiner, et encore une raison supplémentaire pour s'envoler vers Lima !

*NB : Le Pérou est le fruit de vagues successives d’invasions et migrations, des conquistadors aux travailleurs italiens ou japonais, et sa cuisine très réputée se nourrit d’influences multiples, de croisements et de fusions. Passionnant !

M. avait du Pérou une seule attente : manger Nikkei. La fusion nippo-péruvienne est tellement aux antipodes de l'Europe, elle scelle un lien "Pacifique", qu'elle semblait pouvoir offrir un dépaysement multiple.

Mitsuharu Tsumura est un chef péruvien d’ascendance japonaise. Il mêle dans sa cuisine les deux influences pour donner aux sushi, viandes rôties et bouillons de l’Empire du Levant une dimension épicée, terrienne, puissante, qui détonne avec les goûts classiques japonais, à l’inverse, il traite les plats traditionnels péruviens à la façon japonaise.

 
La salle du restaurant est typiquement japonaise (papier de riz sur treillis de bois pour séparer les tables), le personnel rieur et farceur maîtrise l'anglais et apprécie les efforts en espagnols.
 
Le sashimi se sert avec du leche de tigre, on accompagne les maki de marinades et condiments plus recherchés que la sauce soja ou le wasabi, l’imagination est débordante et le goût au rendez-vous. Telles ces joues de porc cuites à basse température 50 heures durant et servies en fines tranche sur du riz, comme un sushi, fondantissime.
 
Si le sushi/maki/sashimi est un produit mondialisé, il est rafraîchissant de le voir détourné au profit de découvertes gustatives nouvelles.
 

Maido restaurant
Calle San Martín 399 (esq. calle Colón)
Miraflores, Lima
Pérou
Tél : (511) 446 - 2512
reservas@maido.pe

perou,lima,amérique latine,resto,restaurant,voyage,nikkei,japonais,fusion,moins de 120 euros,moins de 150 euros,moins de 100€,mitsuharu tsumura,chef,50 best, resto, coup de coeur

perou,lima,amérique latine,resto,restaurant,voyage,nikkei,japonais,fusion,moins de 120 euros,moins de 150 euros,moins de 100€,mitsuharu tsumura,chef,50 best,resto,coup de coeur

09
avri

Cointreau Fizz garden, bar pop up fleuri

MADAME

MONSIEUR

A la veille du printemps, Mme sort au Cointreau Fizz garden. Ça sonne bien. Féérique ? Un brin. Poétique ? Plutôt kitsch. Du faux gazon, des guirlandes de fleurs en tissu et au naturel (l'artiste Thierry Boutemy) du mobiler de jardin rétro en fer forgé, quelques coussins colorés et une balancelle… Peuplé de jolis monsieurs et demoiselles, c’est LE pop up bar du printemps. Ephémère, il ne dure que 5 semaines. Musical, il reçoit des DJ’s fameux. Mixologue, il propose un florilège de cocktails à base du divin breuvage.

Originale, l’idée d’ouvrir la verrière d’une banque fermée depuis naguère ! La CGER - FORTIS face à l’Hôtel SAS, et à deux pas du  Belga Queen. L’archi art déco signée Alban Chambon et Henri Beyaert vaut le détour.

Mme a siroté le fameux Cointreau Fizz garden, jus de citron vert, eau pétillante, champagne Piper Heidsieck, menthe sirop de sureau, pétale de fleur de pensée. Frais, mais tout cela ne nous a pas apporté le printemps. Finalement, le favori de Mme reste le Cointreaupolitan, qui fait tourner les têtes des filles.

M. a un peu exagéré, devisé, papoté, polémiqué, ri avec tout ce qui pouvait passer à portée de sa voix et de ses oreilles. Le Cointreau le rend curieux et loquace.

D'autres s'adonnent à la contemplation, la séduction ou la danse, selon les heures, les imbibements et l'imbibition générale.

Bar à cocktail (s mais faut-il y mettre un s ?), les doses sont chiches, les glaçons flateurs. De 9 à 11€ pour des variations sur le Cointreau, plus ou moins florales, végétales ou viriles selon les adjuvants.

C'est trendy en diable, éphémère donc urgent, mais il faut être sur la guest list, s'annoncer, slalomer entre les chantiers et les no man's land du centre. Le quartier des bas-fond bien que (re-)bruxellisé reste peu glamour.

Il est des bars plus établis où l'offre est plus variée, l'accueil plus chaud (n'abandonnez pas toutes vos couches au vestiaire, les halls de banque sont plein de courants d'air), sans doute moins bien sonorisés par des DJ choisis, mais ce Fizz garden ne dure que le temps d'une rose, on lui pardonnera donc ces quelques épines.

Cointreau Fizz garden
Rue Fossé aux Loups, 48
1000 Bruxelles
Ouvert les jeudis, vendredis et samedis jusqu'au 20 avril 2013.
Pour vous inscrire il suffit de vous rendre sur le site

bar, cointreau, Fizz garden, pop up bar, art deco, Thierry Boutemy, Bruxelles, mixologie, cocktails, gratuit

bar, cointreau, Fizz garden, pop up bar, art deco, Thierry Boutemy, Bruxelles, mixologie, cocktails, gratuitmixologie,cocktails,bar,pop up bar,bruxelles,moins de 12 euros,fun,cointreau,jardin,fleurs,thierry boutemy