01
octo

Restaurant Lemonnier à Lavaux-Sainte-Anne

MADAME

MONSIEUR

Mme arpente la Famenne, ses vallées et ses rivières, ses villages authentiques. De Lavaux-Sainte-Anne, elle connaissait le château médiéval et ses douves. Dans le village, une maison à la réputation inébranlable : Lemonnier. Une table où l’on sait que l’on sera bien soigné et dont l’ambiance feutrée, le soin envers les hôtes comptent plus que tout.

Apéritif au jardin pour capter les derniers rayons de soleil, entourés des bruissement d’une fontaine zen. Diner en salle, avec Monsieur, sous les meilleures auspices : le chef Eric Martin et son fils Tristan nous offrent un repas de choix. Homard bleu servi avec une étonnante bolognaise froide, et de la courgette, attise notre envie d’en savoir plus sur ce duo de chefs en cuisine. L’omble chevalier, en cru et cuit, arrive avec un jus vert, berce, daikon, caviar impérial. L’ensemble éclate en bouche et laisse rêveur. Un serveur arrive avec un plat en terre qu’il brise devant nous. C’est un saint-pierre dont les saveurs s’échappent de l'argile, préparé avec une huitre Gillardeau, du chou kale, des algues nori. Autre moment d’extase : le gibier, un chevreuil rôti, girolle, cassis, artichaut. Le dessert, abricot rôti, mascarpone s’anime d’une pointe de curry subtil. Simplicité gourmande.

Au final, une conversation avec Eric Martin, amateur d'art, à propos des expos de tableaux qui se succèdent aux cimaises, laisse une impression délicieuse d'harmonie et de sagesse, à l'image du maître des lieux. Classe, culture, gastronomie. Tout est dit.

Au centre de Lavaux-Sainte-Anne sur le coin d'une place centrée sur un pilori, la Maison Lemonnier.

Voilà deux curiosités qui justifient la route pour une escapade en Famenne, à un jet de pierre de Wancennes et ses charmes.

La maison Lemonnier est logée dans une belle bâtisse rénovée en pierre du pays. La déco est contemporaine et fait la part belle aux œuvres d'art d'artistes actuels. C'est coloré, vivifiant et fort plaisant à l’œil, en heureux contraste avec la sobriété extérieure.

Si le temps le permet l'apéro se prend dehors. Pour M. ce sera citronné, teinté de sauge et couvert d'une mousse de blanc d’œuf, une sorte de pisco sour revisité, c'est l'apéro maison. Une réussite.

Pour la table, le menu avec vins coordonnés est un voyage parsemé de surprises. Un homard bolognaise joue sur les préjugés d'une sauce à la viande... et se révèle être une pommade tomatée, comme un caviar de légumes. C'est frais, équilibré, très bon.

Les poissons qui suivent sont parfaitement cuits, présentés. La cuisson dans l'argile, le cérémonial du service d'une pièce à démouler sont des moments agréables, qui piquent la curiosité. Réputée pour ses menus de chasse et ses gibiers, Lemonnier est tout aussi attrayante l'été où la cuisine sort du bois avec délice.

Le service est affable, prévenant, à l'écoute. Pour pouvoir rentrer sans risquer sa vie, M. ne boit qu'un verre sur trois et encore il hume, lape, c'est bon. Que vaut l'ivresse quand on a la joie des parfums ?


Maison Lemonnier
Rue Baronne Lemonnier, 82
5580 Lavaux-Sainte-Anne
T. 084 38 88 83

Fermé les mardi et mercredi

www.lemonnier.be

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef, lemonnier, martin

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef

07
sept

Ouverture du 1898 The Post Hôtel à Gand

MADAME

MONSIEUR

Mme et Gand, c’est une histoire d’amour. Quand on l’invite à découvrir un hôtel flambant neuf au cœur du quartier historique, elle est la première à s’y rendre. L’ancien Hôtel des Postes et des Télégraphes de Gand, emblématique, vient d’être rénové en hôtel luxueux. Il se nomme 1898 The Post et recèle de surprises.

Après avoir poussé la grille, voici une cour fleurie, un escalier mystérieux, puis la réception et son décor, qui s’installe comme une histoire : des objets, des antiquités chinées par Géraldine Dohogne, ponctuent la déambulation dans cet établissement pas comme les autres. Chaque pièce semble avoir été pensée comme un décor de film de la Belle-Epoque. Un fauteuil crapaud, une bergère vous invitent à lire un beau-livre, à vous prélasser dans un recueil de Lamartine et à vous croire dans un jeu de Cluedo. Chaque chambre (nommée timbre, lettre ou paquet en fonction de sa taille) a en effet un côté personnel, avec peinture d’époque, papillons sous cloche, lettres anciennes trainant sur le bureau, malles, tables tripodes, plans de l'architecte Louis Cloquet… On n'attend plus que la visite du Colonel Moutarde ou de Melle Rose. Le luxe des détails saute aux yeux, attire la caresse : draps en coton belge, rideaux en laine, plaid et serviettes de bain moelleuses...

Le bar The Cobbler
Au bar, ils ont fait fort : engager Jurgen Nobels, élu meilleur barman de Belgique 2015. Son cocktail de prédilection pour l’occasion, The Cobbler (qui donne le nom au bar) à base de sherry et d’orange était frais et désaltérant, peu sucré. Mme apprécie aussi l’idée d’ajouter à la carte de boissons des cocktails desserts et une sélection de tapas succulents (charcuterie Dierendonck, anchois, sardines, pain et fromage à l’ortie du marché local, pickles maison et sauce à l'ail noir).

Et que dire du service proposé par le concierge, un bateau qui emmène les hôtes sur les canaux ? A la nuit tombée, M. tend la main à Mme pour qu’elle saute avec lui sur le navire et vogue dans ce qu’ils conçoivent comme la plus belle ville de Flandre, dont les façades illuminées jouent de leur magnificence.

1889 The Post, une expérience inoubliable.

Au coeur de Gand, sur les rives de la Lys le bâtiment de l'ancienne poste a un cachet néogothique qui attire le regard. Clochetons, statues, mille détails titillent l'oeil.

Rénové et repensé le vaste bâtiment héberge des commerces et depuis peu un hôtel dont la gestion est confiée au groupe Zannier Hotels d’Arnaud Zannier

Les hôtels Zannier sont peu nombreux, très qualitatifs et visent à harmoniser bâti, décoration et art de vivre. 

A Gand le 1898 The Post explore donc des ambiances fin XIXe où l'on peut se laisser rêver à croiser les héros de Jules Verne ou Arthur Conan Doyle.

M. a beaucoup apprécié la nuit à l'hôtel 1898 The Post. Chambre très confortable, insonorisation de qualité, on jouxte les lieux les plus animés de la ville sans en percevoir les potentielles nuisances, une gageure !   

Les éléments de décoration présents dans les chambres peuvent s'acheter et s'emporter et l'on découvre une liste de prix pour une valise en cuir, une loupe, des objets de vitrine qui donnent ce cachet particulier aux chambres.

Au matin, le petit-déjeuner se prend dans le bar de l'hôtel. Un chef y cuisine des œufs selon vos desideratas.

Ce bar est à lui seul une attraction et draine une foule enthousiaste depuis son ouverture. Jurgen Nobels, barman reconnu et primé, y mixe des cocktails classiques accompagnés de tapas locaux.

Les présentations sont impeccables et, malgré le succès, le service diligent. 

Dans une ville où les bars ne manquent pas, The Cobbler réussi l'exploit de se faire une place de choix dans le pré carré des bars à cocktails dès son ouverture.

 


 1898 The Post Hôtel
Graslei 16
B - 9000 Ghent
T. + (32) 9 391 53 79

www.zannierhotels.com/1898thepost

gand,hôtel,coup de coeur,belgique,voyage,bar,barman,cocktail,architecture,tapas,week-end,flandre

La façade néo-gothique de l'ancienne Poste, bien connue des Gantois, sur le Graslei

gand,hôtel,coup de coeur,belgique,voyage,bar,barman,cocktail,architecture,tapas,week-end,flandre

Le bar The Cobbler ne désemplit pas, le soir, grâce à la réputation de Jurgen Nobels. (photo: au petit déjeuner, c'est plus calme)

gand,hôtel,coup de coeur,belgique,voyage,bar,barman,cocktail,architecture,tapas,week-end,flandre

The Honesty bar, réservé aux clients de l'hôtel d'après un concept ancien qui implique que les visiteurs notent leurs consommations sur un papier et prennent un verre en toute intimité dans cette alcôve. Chic ultime.

gand,hôtel,coup de coeur,belgique,voyage,bar,barman,cocktail,architecture,tapas,week-end,flandre

 Dramatique, le grand escalier de 1900

gand,hôtel,coup de coeur,belgique,voyage,bar,barman,cocktail,architecture,tapas,week-end,flandre

A droite, le barman Jurgen Nobels, embauché par le groupe Zannier Hotels

gand,hôtel,coup de coeur,belgique,voyage,bar,barman,cocktail,architecture,tapas,week-end,flandre

The Cobbler, un cocktail créé en 1862 dans The Bartender's guide

gand,hôtel,coup de coeur,belgique,voyage,bar,barman,cocktail,architecture,tapas,week-end,flandre

Une chambre "Letter" cosy. Tous les objets sont en vente, même le Scrabble
 

22
août

Le Manoir de Lébioles, hôtel, spa et restaurant: un enchantement

MADAME

MONSIEUR

Mme ignorait que Spa cachait l'un des plus charmants hôtels de Wallonie: le Manoir de Lébioles. Retenez ce nom, si vous cherchez une adresse rare. Gastronomique, détente, nature, charme : tout ce que nous aimons. C'est un vrai coup de foudre.

Une route sinueuse dans les hauteurs de Spa. Une forêt, puis un porche, impressionnant. Le Manoir. Un peu Versailles des Ardennes, il a de la gueule et a été dessiné par l’architecte Georges Neyt en 1905. La légende veut que Neyt ait été fils illégitime du roi Léopold Ier. Qu’importe la vérité : l’architecte a laissé un bâtiment surprenant.

Accueil feutré, personnel attentif sans en faire des tonnes (le détail qui énerve Mme), une vaste chambre avec vue sur la vallée verte et nue. Une brume tombe sur le paysage, quand on prend un bain dans la splendide salle de bain.

Un apéro au Champagne sur la terrasse, le temps d’admirer le jardin refait selon les plans d’origine. Les propriétaires n’ont pas lésiné sur le budget, tout a été rebati avec délicatesse. Le Manoir de Lébioles, à la déco contemporaine, a bien plus de charme que certains vieux établissements surcotés par les guides. Et sa table est un ravissement de bout en bout.

Mme se souvient d’abord de la sommelière, une jeune femme de Robertville. Et de la cuisine raffinée du chef Olivier Tucki. Pour appâter le gourmand, voici une araignée de mer mémorable, dont les chaires délicates sont présentées comme un Parmentier lié au corail / choux vert & mousseline au vinaigre de Xérès / coulis de crustacés et agastache. Ensuite, un lieu jaune parfaitement cuit/ croquant / moelleux de choux fleur /sauce vierge à la ciboule. Enfin, un pigeonneau d’Anjou / cuisse confite et sa rillette de foie / purée de Céleri, céleri frit / réduction au Porto et girolles. L’extase se termine par un macaron maison/ glaces au fruits rouges.

Enfin, se réveiller au chant des oiseaux, nager dans une piscine et se faire masser par des mains douées au spa attenant au Manoir, c’est un extra que Mme recommande pour évacuer toute tension musculaire*. N'hésitez pas une seconde : c'est notre meilleure adresse gastro-spa-romantique de l'année !

M. fréquente peu la région de Spa. Quelques passages à la Fraîneuse pour y déposer des ados en quête de pratique sportive, un enterrement de vie de garçon avec saut en parachute, un peu de farniente en période creuse ... anecdotique.

Donc Creppe, ses camions chargeant des bouteilles, les lacets dans les bois, le domaine militaire, le GPS qui cafouille pour in fine rélever après la traversée d'un dernier bois, au milieu d'une clairière un manoir classique perdu "au milieu" de nulle part, quelle superbe surprise !

Belle augure qui se confirmera tout au long du séjour. Une terrasse avec une vue imprenable sur les bois alentours, un piscine et un spa pour se relaxer et lâcher prise, une table et une cave pleines de surprises.

Que la cuisine est bonne, que l'écoute de la sommelière permet de sublimer les plats.

Concilier les goûts de Mme et M. quand il s'agit de faire vivre une bouteille tout au long du repas relève parfois de la gageure.

Un Sancerre 2015, François Cotat à Chavignol, Mont des damnés... fera l'unanimité (85 euros).

Pour la table, la partition s'est exécutée sans fausse note. Une mise en bouche faite d'une huître pochée au champagne avec une écume reste une des plus belles propositions maritime depuis belle lurette. Suivront une araignée de mer. Une volaille. Tout en finesse et délicatesses. Tout est bon, savamment cuit et présenté, accompagné avec justesse.

Le dessert apporte une touche ludique à la fin du repas et joue sur 2 niveaux de service. Une assiette parée d'un film fraîcheur laissant le convive jouer à éventrer son assiette pour la consommer.

On regagne la chambre pour y allumer des bougies et sombrer dans les voluptés de l'oisiveté.

Si le cadre, la table, le spa et la nuit calmissime ne vous font pas entendre des violons, c'est que vous passez à côté de la mélodie du bonheur... 


Le Manoir de Lébioles

Domaine de Lébioles 1/5
B-4900 Spa (Creppe)
T. +32 (0) 87 79 19 00
manoir@manoirdelebioles.com
www.manoirdelebioles.com

* Madame a choisi le soin détente du dos, gommage sel et argile marine. Masque corporel aux algues et boues, décontractant. Massage relaxant de 50 min, huile à la ciste marine pour booster l’activité cellulaire et améliorer la circulation sanguine.

week-end,coup de coeur,spa,resto,gastro,gastronomie,wallonie,belgique,hôtel

week-end,coup de coeur,spa,resto,gastro,gastronomie,wallonie,belgique,hôtel

manoir, hotel, week-end, romantique, restaurant, gastro, spa, wallonie, coup de coeur

week-end, coup de coeur, spa, resto, gastro, gastronomie, wallonie, belgique, hôtel

week-end,coup de coeur,spa,resto,gastro,gastronomie,wallonie,belgique,hôtel

week-end,coup de coeur,spa,resto,gastro,gastronomie,wallonie,belgique,hôtel

week-end,coup de coeur,spa,resto,gastro,gastronomie,wallonie,belgique,hôtel

week-end,coup de coeur,spa,resto,gastro,gastronomie,wallonie,belgique,hôtel


 

01
août

Le goût, épicerie, fromager et boulangerie à 1030

 

La rumeur enfle à Bruxelles : Schaerbeek serait devenue the place to be. Les bobos disent que c’est « le nouveau Saint-Gilles ». Madame et Monsieur se réjouissent de voir éclore de nouvelles maisons de bouche et enseignes gourmandes, l’une après l’autre dans cette commune bruxelloise.

Notre dernière découverte ? Le Goût.
C’est un couple bien sympathique, Besa et Nicolas, qui a décidé d'ouvrir une boulangerie et fromagerie sur l’avenue des azalées, à deux pas du glacier Cocozza et du parc Josaphat.

De bons produits
Le Goût propose une sélection de produits gourmands d’ici et d’ailleurs : du pain artisanal, des viennoiseries (les fameuses couques). Les pains au chocolat sont parfaits. Comme la baguette à l’ancienne et le pain artisanal au levain, avec la bonne mie et le goût légèrement suret. Il y a aussi les tartes de Françoise.

Côté crèmerie, le duo a choisi des fromages au lait cru (le Comté, la tomme de Savoie…), une sélection de fromages de Belgique, de France, d'Italie, de Grande-Bretagne (Gorgonzola, Stilton, Shropshire…). Ils préparent de jolis plateaux à la demande. On aime aussi les confitures belges Emi & Lou, la sélection de vins bio et de cafés.
Une épicerie comme on en rêve, chaleureuse et portée sur la qualité.

Le Goût
Avenue des Azalées 40
B - 1030 Schaerbeek

Facebook Le goût

Lisez aussi notre article sur la boucherie Wesley à Schaerbeek. et sur le resto de burgers maison Chez Marraine.

épicerie,bruxelles,schaerbeek,1030,coup de coeur,fromage,crèmerie,vin bio,boulangerie

épicerie,bruxelles,schaerbeek,1030,coup de coeur,fromage,crèmerie,vin bio,boulangerie

épicerie,bruxelles,schaerbeek,1030,coup de coeur,fromage,crèmerie,vin bio,boulangerie

épicerie,bruxelles,schaerbeek,1030,coup de coeur,fromage,crèmerie,vin bio,boulangerie

épicerie,bruxelles,schaerbeek,1030,coup de coeur,fromage,crèmerie,vin bio,boulangerie

épicerie,bruxelles,schaerbeek,1030,coup de coeur,fromage,crèmerie,vin bio,boulangerie