13
févr

Où dîner en amoureux ? Notre sélection de 20 restos

 

Où emmener Valentin(e) à dîner ?
Peu avant la fête des amoureux, Madame & Monsieur reçoivent une pluie de demandes de lecteurs par mails ou messages sur facebook. La question qui fuse : Quel resto choisir pour un dîner à deux ? Pour les romantiques ? Les foodies avant-gardistes ? Les amateurs de plats canaille ? Les envies exotiques ?

Notre sélection sur cette page (avec le lien vers chaque critique de resto). Pour passer une soirée gourmande avant, pendant ou après la Saint-Valentin. Cette liste est mise à jour régulièrement.

Cuisine inspirée, créative:
La Buvette
Cécila
Bouchéry
Notos : le meilleur de la Grèce contemporaine (sans sirtaki ni décorum)
Stirwen: ambiance feutrée, cuisine raffinée, belle sélection de vins.

Un brin de folie :
A Namur, l'Agathopède, ça en jette et le plaisir est dans l'assiette !
Arabelle Meirlaen (à Marchin): le génie du végétal, c'est elle.

Chic et bon :
Chez Montaigne : créatif et léger
François : un écailler, une institution bruxelloise qui attire les stars (si si)
Rouge tomate, une valeur sûre, élégante, où l'on peut manger léger.
L'Amandier à Genval, la famille Volkaerts sait y faire.
Au gré du vent à Seneffe : une femme, Stéphanie Thunus, son talent et son raffinement.
Maxime Colin à Kraainem: bucolique et gastronomique.

Plus qu'une brasserie : De Mayeur à Ruisbroek
Ambiance fermette ancienne rénovée et créativité dans l'assiette.

Belgitude en plein : des tripes et les plats canaille (si on aime les tripes) : Les Brigittines
Au Sablon : Pei & Mei

Chinois et étoilé:
Bij Lam & Yin à Anvers. Le meilleur chinois de Belgique

Exotique et raffiné :
L'orchidée blanche : cuisine vietnamienne
Babdar: les Mille et Une nuit façon Maroc (à Saint-Gilles).
Seino : un Japonais qui cuisine français. La classe.
Brinz'l : Laure Genonceaux et sa touche mauricienne, sur des bases classiques
Ethiopien, trendy et généreux : Toukoul
Ambiance musicale, service soigné (la beauté des Éthiopiennes), lumière tamisée, plateau géant à partager à deux, avec les mains... Attention, cuisine épicée !

Adresses secrètes :
Branché: Crab Club, le roi des fruits de mer.
A Saint-Josse : Les dames tartines
Décalé, frais et bon marché : Les Connes (Bruxelles centre).

bruxelles,best off,resto,amoureux,saint-valentin,romantique,tête à tête,pas cher,bon plan,rendez-vous,coup de coeur,moins de 50€; moins de 100€

18
nove

Crab Club, restaurant de fruits de mer et poisson

MADAME

MONSIEUR

 Quand Madame fait une infidélité à Monsieur c'est chez Philippe Emanuelli, un Breton au grand cœur, devenu Bruxellois il y a longtemps déjà. A l’époque, dans les années 90 , Mme était sous le charme d’un Emanuelli rissolant des champignons au Café des Spores. Elle l’avait retrouvé en 2013  comme initiateur de Pin Pon).

Titillée par l’amie surnommée Maîtresse, qui avait invité M. à découvrir Liberté Egalité, Poulet, Mme a fomenté une revanche : aller au Crab Club avec Maîtresse.

Pour résumer, Crab club, c’est la mer dans l’assiette & le bonheur du goût. Une cantine de fruits de mer et poisson (et juste à côté une rôtisserie de poulet) à Saint-Gilles, quartier Porte de Hal.

Le côté improvisé, les plats du jour pas encore annoncés sur le tableau noir, les assiettes dépareillées, les meubles de récup, annoncent la couleur : ici, seul compte le produit, issu d’une pêche durable, éthique. Emanuelli s’est associé au chef Yoth Ondara, un Nîmois d’origine thaï, qui a bossé au Wine Bar Sablon. Sa cuisine est vive, pure, sans triche : couteaux à la saucisse, sauce tomate légèrement piquante. Huîtres ultra fraîches et iodées, charnues, arrivées de Bretagne le matin. Coquillages Saint-Jacques crues, saupoudrées de noisettes et d’une huile d’olive citron, sommet de la dégustation.

Pour le vin, on fait confiance au patron, qui a travaillé comme sommelier et vous sert un vin blanc sans même vous demander ce que vous voulez. Il est comme ça, Philippe Emanuelli, imprévisible. Mme aime la rugosité quand elle s'allie à la sincérité et la spontanéité : toutes qualités du patron.

Une salle voutée à disposition pour les grandes tablées et une caravane au jardin, pour les repas intimes à réserver. L’ambiance, on la doit à Frédéric Nicolay (Belga, Bar du matin, Flamingo Walvis) : brique et  béton, fer et bois, lampes tempête, faïence à fleurs bleues.

Pour les duos, demandez un plat à partager (de 10 à 20 €). Quelquefois, on a essayé de réserver une table par téléphone (on doit envoyer un sms) mais le soir, c’était complet. Le midi, il y a moins de monde.

Mme est séduite.

Monsieur a été infidèle. Il a emmené sa Maîtresse à côté de Crab Club, à la rôtisserie Liberté, Egalité, Poulet.

 

 

Crab Club
chaussée de Waterloo 7
B - 1060 Saint-Gilles
Ouvert tous les jours de 18 à 22 heures.
Tél pour réserver : 0472 55 46 95
Facebook Crab Club

bruxelles,resto,coup de coeur,moins de 100 euros,table, moins de 50 euros

bruxelles,resto,coup de coeur,moins de 100 euros,table, moins de 50 euros, crustaces, fruits de mer, miam

bruxelles,resto,coup de coeur,moins de 100 euros,table, moins de 50 euros


 

 

19
octo

Chez Max restaurant, la simplicité a du bon

MADAME

MONSIEUR

Mme aime la simplicité, le sourire dans les plats, les intitulés indémodables. Chez Max, elle est bien tombée. C'est un chouette bistrot à Ixelles, convivial et juste : moules de bouchot au curry, acras de morue, tartare de veau parfaitement frais, andouillette rondouillette, moelleux au chocolat Valrhona & glace à la vanille maison (10€).

On ne s'y prend pas la tête, on se fait plaisir, c'est tout ce qui compte pour une soirée décontractée dans le quartier Flagey.

Enfin, la sélection de vins naturels au verre est réjouissante, pour qui veut aborder ces vins très spéciaux.

*Note pour les curieux qui demandent à Mme "c'est quoi" le vin naturel ?
Le vin naturel (ou vin nature) est issu de raisins provenant de l’agriculture biologique (absence de produits phytosanitaires et d'engrais chimiques). Il est vinifié le plus naturellement possible, avec très peu d’intervention de la part du vigneron. Pour ces vins, ce sont les levures indigènes (propres aux raisins et à son environnement) qui sont responsables de la vinification. Il n’y a pas de chaptalisation, pas d’acidification et pas ou peu d’utilisation de dioxyde de soufre. La plupart de ces vins ne sont ni filtrés ni collés.

M. aime les serveuses qui sont des intellectuelles en quête de diplômes et qui devisent de leur mémoire ou de leur thèse en conseillant un rouge gouleyant ou un petit blanc sec façon briquet.

Chez Max on peut sans risque ni chichi tomber sur ce genre de personnel, ou passer à côté, occupé que l'on est à regarder déambuler les passants par la grande baie qui donne sur la rue Lesbroussart, ou perdu dans les différents écriteaux et affiches qui tapissent les murs de l'établissement.

On peut aussi conjuguer les trois et faire honneur à une andouillette de chez Daniel Thierry simplement au four, salade et légumes (22€).

On est bien, rien ne presse, tout glisse indolent comme le récit de Mme qui, bien que pertinent, n'extirpe pas M. de ses rêveries...

 

 

Chez Max restaurant
Rue Lesbroussart 118
B - 1050 Bruxelles
Tel: 02 344 42 32
info@chezmaxrestaurant.be 

Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 14h et de 19h à 22H. Samedi de 19h à 22h
Entrées : 11-14€, plats : 16-28€, desserts : 9-11€. Plat du jour à 12€.

Chez Max, le bordeaux donne le ton...

resto, restaurant, coup de coeur, ixelles, bruxelles, brasserie, bistronomie, moins de 75 euros, moins de 120 euros

 

13
octo

Nicolas Decloedt dans un temple antoiniste

MADAME

MONSIEUR

Mme est charmée par les hommes qui osent, rêvent, s’engagent. Nicolas Decloedt fait partie de ces Monomaniaques du produit, il chante le potentiel du légume.

Durant le mois d’octobre, il plante sa cuisine dans un décor singulier. Imaginez un temple Antoiniste, dont personne n’a jamais entendu parler. Les maximes religieuses vous accueillent, plus loin, des masques africains et des objets d’Océanie ; le lieu a été transformé en résidence- galerie. Nicolas a l’habitude de recevoir comme ça : on s’assied où l’on veut, on parle flamand, français, anglais, une serveuse glisse des assiettes polies par les ans, verse des vins naturels de toute beauté ou de délicats thés. S’ensuit une ode au végétal: soupe de feuilles de capucine, carottes, jus d’argousier, kéfir. Tomate noire de Crimée, granite d’huile d'olive de Sicile et fromage blanc de brebis, amandes et poivrons. Betteraves Chioggia séchées et réhydratées, émulsion d’estragon, betteraves marinées, sarrasin soufflé. Laitue Romaine Celtuce (ou Laitue Asperge, une variété asiatique méconnue chez nous) avec une note fumée. Chou pointu au barbecue, potiron beurre blanc, Berce. Crème caramel. Parfait glacé de reine des prés. Sablé chocolat sarrasin.

Mme se souvient, en vrac, de saveurs nouvelles, de croquant, de pureté. D’une discussion à  propos du stress des légumes et de l’optimisation de leur rendement. D’un chat roi, qui se laisse caresser. Des sourires autour de la table. Et du talent de Nicolas, qui, faut-il le préciser n’a pas d’attachée de presse mais une mailing list : il suffit de lui écrire et il vous ajoutera pour vous prévenir de son prochain repas.

M. a passé une excellente soirée dans un lieu qu'il ne connaissait pas, dédié à un culte dont il ignorait l'existence. Face à tant de nouveauté il fallait bien un peu de retrouvailles, de connu.

Un couple d'amis, Mme et Nicolas Decloedt officiaient sur ce terrain.

Pour une deuxième approche du chef, c'est la joie de découvrir ses légumes en robe automnale qui a transcendé la soirée. Dans le retour du nouveau encore...

Un choux pointu au barbecue, des betteraves que l'on prendrait pour des dattes ou des figues tant elles sont confites d'un jus concentré, des mousses de kéfir, des fromages de brebis minute, des vins troubles et naturels, ou dorés et translucides; des noires de Crimée, dernières tomates de la saison, du sucré en 3 temps pour finir... Au total une dizaine de propositions vont émailler une soirée faite de conversations sur les réfugiés espagnols de 36, les couples et le mélange des perceptions, l'ego dans la fusion, et l'incompréhension. La nostalgie de la jeunesse.

Une ambiance chaleureuse dans une salle cultuelle reconvertie en salle d'exposition d'art premier océanien et africain, un étrange contraste.

A 55€ vins compris c'est vraiment proposition généreuse et variée pour un somme très raisonnable.

Car Nicolas a l'oeil et de la mémoire, M. a récupéré son écharpe-cadeau de la Ministre Marghem, il ne la quitte plus, l'écharpe.

Merci Nicolas.

 

Humus Botanical Gastronomy
Nicolas Decloedt
Email:info@humusgastronomy.be
Tel: 0032 474 653706
PS : Il peut rester quelques places pour "Humus at the Temple" en octobre, alors n'hésitez pas à appeler. Les repas d'octobre ont lieu dans le Temple Antoiniste/la galerie Jan-Joris Visser, Boulevard Guillaume Van Haelen 132, 1190 Forest.

Tarif par couvert : 55€ vins compris.
Lire aussi notre premier article en 2015, à propos de Nicolas Decloedt et Humus Botanical Gastronomy

légume,resto,table d'hôtes,bruxelles,coup de coeur,moins de 75 euros,moins de 100 euros,moins de 120 euros,vins nature

légume,resto,table d'hôtes,bruxelles,coup de coeur,moins de 75 euros,moins de 100 euros,moins de 120 euros,vins nature

légume,resto,table d'hôtes,bruxelles,coup de coeur,moins de 75 euros,moins de 100 euros,moins de 120 euros,vins nature