06
sept

Journal de Mme à la Mostra de Venise

 

 

Partir sans Monsieur dans la ville des amoureux ?

Mme n’a pu refuser l’invitation de Disaronno, sponsor du festival.

Mme est gâtée. Écrire sur la gastronomie et le cinéma lui permet de s’envoler à la Mostra. Le plus vieux festival de cinéma au monde, dans la plus belle ville du monde. Stop aux superlatifs. Sur le site de Skynet, elle vous livre son « Journal d’une journaliste à Venise » et les indiscrétions glanées dans les couloirs et les ascenseurs de palaces.

Où il est question de valises perdues, de Lindsay Lohan qui annule, de Xavier Dolan le punk, de Harry Potter qui se dévergonde et de la plus sexy des bar tenders femmes...

Indiscrétions de la Mostra 1 : cliquez ici.
Indiscrétions de la Mostra 2 : cliquez ici.
Indiscrétions de la Mostra 3 :
cliquez ici
Indiscrétions de la Mostra 4 :
cliquez ici
Indiscrétions de la Mostra 5 :
cliquez ici
Indiscrétions de la Mostra 6 : cliquez ici
Indiscrétions de la Mostra 7 : cliquez ici
Indiscrétions de la Mostra 8 : cliquez ici

Venise, Mostra, cinéma, star, interview, journal, cuisine vénitienne

 Photo : fresque de l'Hôtel Excelsior, le palace où logent les stars du cinéma au Lido.

09
juil

Louxor, le temple du cinéma renaît !

MADAME

MONSIEUR

Mme, ado, vécut entourée de sarcophages, d'oushebtis et de masques de pharaons. De là son égyptomanie. Sa mère vivait l’hiver en Egypte, l’été au bord du Nil... belge. A l’université, un cours mémorable avec feu l’égyptologue Roland Tefnin, des voyages initiatiques et la découverte de l’égyptomanie avec Eugène Warmenbol. Ce curieux mouvement esthétique né au 18e s. (voire au 16e) a connu un revival dans les années 1920 suite à la découverte de la tombe de Toutankhamon. Des témoignages architecturaux subsistent comme le pavillon au zoo d'Anvers ou un temple Franc-Maçon à Bruxelles... Et le Louxor qui vient de rouvrir à Barbès !

Mme est aussi cinéphile. Elle s’est offert quelques émotions dans un fauteuil club du Louxor rénové devant le beau film d’Asghar Farhadi : Le Passé.

Le Louxor a de la gueule. Il pille le répertoire égyptien : motifs floraux, scarabées, cobras, soleil ailé, pilastres à chapiteau en tête de pharaon… Un plafond ciel, thème décoratif de tombeaux égyptiens fascine.

Le ciné a failli être détruit par les magasins Tati, s’est reconverti en boite de nuit. Il a fermé ses portes en 1988. Classé aux Monuments Historiques, il a été restauré avec soin par P. Pumain.

M. adoreeeeeeeeeeeeeeeeeeeee regarder danser les gens (air connu) mais nous faisons fausse route. Le Louxor n'est pas le Looksor inspirateur de Philippe Katrine.

C'est un cinéma. L'un des premiers de Paris (1921). A l'abandon depuis 25 ans. Qui a rouvert au printemps. Joie !

La grande salle du rez est d'un kitsch absolu. Banquette rabattable en bois à l'ancienne (faut avoir la fesse tannée pour y rester stoïque), pilastres à chapiteaux papyriformes, dorures, balcon, on se prendrait à avoir envie de fumer et de porter chapeau en attendant les actualités et un film de Chaplin.

Il fallait une belle opiniâtreté pour restaurer un tel temple du 7e art. Voilà qui offre un double plaisir : un bond dans le passé du spectacle cinématographique (quelle joie de ne pas entendre mâchouiller son voisin) et une programmation pointue ouverte aux créateur "orientaux".

Beaucoup de fidélité et de cohérence, une belle halte au sortir du métro aérien de Barbès.


Cinéma Louxor
170, boulevard Magenta
F - 75010 Paris
Métro: Barbès-Rochechouart lignes 2 et 4
Petite restauration au Bar du Louxor.

Train Bruxelles-Paris à partir de 22 € sur thalys.com !

egypte,égyptomanie,louxor,paris,cinéma,cinéphile,monument

cinéma, art déco, égyptomanie, Egypte, Paris, Barbès

cinéma, art déco, égyptomanie, Egypte, Paris, Barbès