08
janv

15 meilleures pâtisseries à Bruxelles

 

 

 

MADAME

MONSIEUR

Mme papillonne de pâtisserie en pâtisserie, pour dénicher le chef-d’œuvre : la couque au beurre, le merveilleux, le blanc-manger, la Forêt noire, le macaron, la galette des rois…

Chouconut
Le paradis des amateurs de petits choux, c'est ici ! Ils sont fourrés de parfums à vous faire frémir. Sinon, Chouconut fait aussi des cookies et des donuts, quasiment décadents.
46, avenue Jean Volders
1060 Saint-Gilles
www.chouconut.com


Sasaki
Un pâtissier d’origine japonaise à Woluwe, avec une belle personnalité. Une pâtisserie aérienne, peu sucrée. Des concours internationaux. Yasushi Sasaki étale ses créations et de grands classiques dans sa boutique. A essayer : Le rubis (génoise, mousse chocolat, crème brulée aux framboises) et l’éclair au thé vert, un matcha rapporté du Japon (la pâte à choux parfaitement maîtrisée). La simplicité dans toute sa maîtrise.
Av. des Franciscains 10, 1150 Bruxelles - www.patisserie-sasaki.be

Saint-Aulaye
Cet artisan boulanger séduit le tout Ixelles grâce à ses pains au levain, ses buches glacées et ses pâtisseries. Divine création, La bise d’automne. Une tartelette qui marie le sucre du marron glacé et l’acidité du cassis. Original et de saison. Le croissant aux amandes est irrésistible, la galette des rois magistrale.
Rue Vanderkindere 377 – 1180 Uccle
saintaulaye.be/boulangerie

Giovanni
Depuis plus de 25 ans que Mme avale un espresso au comptoir, en fondant de bonheur pour un cannolo à la ricotta. La meilleure pâtisserie italienne. Les babas au rhum sont gigantesques et bien humides.
Chaussée de Louvain, 303 - 1030 Bruxelles
www.pasticceriagiovanni.be

Wittamer
Une grande maison établie au Sablon depuis 1910. Paul et Myriam Wittamer sont "Fournisseur Breveté de la Cour de Belgique". Leur Forêt Noire est une mousse et génoise au chocolat mi-amer, à la crème fraîche et corolles de chocolat au lait.
Place du Grand Sablon 12-13 - 1000 Bruxelles
www.wittamer.com/fr

Marcolini
Le grand chocolatier de la rue des Minimes a aussi un salon de thé, La Manufacture, qui a plus d’un bijou à offrir, éclairs, tartes au chocolat ou crème brûlée … Juste à côté s’est installé Ladurée. Qui fait le meilleur macaron ? Les Parisiens répondent Ladurée, et nous, Marcolini. Celui du mois de novembre est à la clémentine. Perfection de la pâte et du goût, subtil.

Voir aussi ses minaudières dessinées par Olympia Le Tan et ses fabuleux cristaux de Noël (photo infra).
Place du Grand Sablon, 39 – 1000 Bruxelles
www.marcolini.be


Et pour les monomaniaques:

Aux Merveilleux de Fred
La vague des enseignes monomaniaques continue : après l’éclair, voici les merveilleux. Le Français Frédéric Vaucamps s’installe près de la Grand Place. A travers les vitres, le chaland admire les mains délicates des pâtissières qui roulent les meringues dans un enrobage de crème fouettée :  chocolat noir, spéculoos-chocolat blanc, café, cerise, praliné – éclats d’amandes et noisettes, caramel. Autres tentations : brioches et cramiques.
Rue du Marché aux herbes 7 – 1000 Bruxelles www.auxmerveilleux.com

 

M. a ses habitudes...

De Baere
A Woluwe-Saint-Lambert, la maison De Baere attire les foules depuis 1990, avec ses tartes aux fruits, ses croûtes aux framboises, ses gâteaux au chocolat blanc, et ses couques au beurre, aériennes. Seraient-ce les meilleures de Bruxelles ? M. a aussi un faible pour la tarte au riz.
Av. Heydenberg 20 - 1200 Woluwé-Saint-Lambert
www.debaerepatisserie.be

Herman Van Dender
Fournisseur Breveté de la cour, Herman Van Dender s’est fait un nom au nord de la capitale. Ses pâtisseries à base de ganache au chocolat, de café, de fruits rouges ou de citron sont un régal. M. a un faible pour Herman quand il reste simple : le maton et la tarte au sucre. Médaille d'or en 1995 à Lyon.
Chaussée de Louvain 416 - 1030 Schaerbeek
www.vandender.eu/index.jsf

Sirre
A l'ombre de la Basilique, la maison Sirre distille le péché mignon (mousse chocolat, croquant), c'est diaboliquement sapide tout en paraissant léger. Les palmiers sont faits au beurre et croquent sous la dent. La croûte au citron, les boules de Berlin ont aussi nos faveurs.
Av. Emile Bossaert 2 - 1081 Koekelberg
www.sirre.be 

Jean-Philippe Darcis
Mme et M. se souviennent d’une fête dans un château à Verviers, fief du chef pâtissier, où ils plongèrent dans l’univers bariolé de ses macarons. Bardé de récompenses, apprécié au Japon, Darcis a aussi un salon de thé à Bruxelles, près de la Grand-Place. Son pêché ? Le Saint-Honoré chocolat-café. Parfait.
Petite Rue au Beurre 14 - 1000 Bruxelles
darcis.com


Eclairs et gourmandises
Trois Français ont créé cette enseigne autour de l'éclair et invité des Champions du Monde de Pâtisserie, comme Julien Alvarez, à peaufiner leurs recettes : éclairs façon Tatin, citron meringué, Saint Honoré, Paris Brest, forêt Noire... Parmi les goûts variés, pistache griottes, mandarine, exotique ou chocolat, M. préfère l'éclair café. Établi depuis avril 2014 à Uccle, le temple de l'éclair salé et sucré ouvre un comptoir dans le quartier de Stockel, dès le 6 décembre.  La vague du mono-produit persiste et M. en est ravi.
Rue Xavier de Bue 67 - 1180 Bruxelles
Rue de l'église 177a - 1150 Woluwe-Saint-Pierre
www.eclairsetgourmandises.com

Quand les mômes de Mme et M. veulent "juste une tarte aux fruits, au sucre ou au riz", on se rend chez ces artisans de qualité, qui savent encore sourire :

Serge Renard
La meilleure tarte aux prunes ou aux groseilles vertes de la capitale !
Place Fernand Cocq 3 - 1050 Ixelles
patisserie-renard.com

Patrick Bevernaege
Les tartes sont sensas ! Les gaufres au sucre sont un plaisir simple qu'il faut oser, un délice.
Rue Victor Hugo 142 - 1030 Schaerbeek

Option monomaniaque :

Garcia
Lisbonne à Ixelles : c’est ce que propose Garcia dans sa pâtisserie traditionnelle et sans prétention. Son chef d’œuvre ? Les pasteis de nata, tartelettes à la crème, pâte croustillante et dorée. Avec un café, un, deux, trois... pourquoi compter ?
Av. de la Couronne, 75 -77 – 1050 Ixelles
www.patisseriegarcia.be

 

Mise à jour janvier 2018: nous aimons aussi beaucoup  Yves Guns (le meilleur pain de Bruxelles, Charli pour ses couques et son pain, et puis Forcado, salon de thé portugais.

pâtisserie, pâtissier, bruxelles, coup de coeur, meilleur pâtissier, douceurs, sucreries, tartes

pâtisserie, pâtissier, bruxelles, coup de coeur, meilleur pâtissier, douceurs, sucreries, tartes

pâtisserie, pâtissier, bruxelles, coup de coeur, meilleur pâtissier, douceurs, sucreries, tartes

pâtisserie, pâtissier, bruxelles, coup de coeur, meilleur pâtissier, douceurs, sucreries, tartes, éclairs

pâtisserie, pâtissier, bruxelles, coup de coeur, meilleur pâtissier, douceurs, sucreries, tartes

pâtisserie, pâtissier, bruxelles, coup de coeur, meilleur pâtissier, douceurs, sucreries, tartes

01
déce

La Table de Mus

MADAME

MONSIEUR

Mme a déjà déjeuné chez Mus avec une amie, l'année passée. Elle avait envie d’y retourner. Ce restaurant du centre (Place de la Vieille Halle aux Blés) allie cuisine fine et prix justes. C'est le genre d'adresse que l'on se refile pour sortir le lundi soir, alors que la plupart des enseignent ferment leurs portes.

Dans ce resto intime, impossible de ne pas remarquer la bonne humeur du patron, Mus, toujours affairé en salle. Formé il y a vingt ans dans de solides maisons (chez Roland Debuyst et Gaëtan Colin, époque étoilée) Mus a eu envie de lancer sa table et d’y proposer un menu unique (3 à 5 services). Il a bien mené sa barque : le succès est là.

La salle remplie un lundi soir fait plaisir à voir, on y parle japonais, français, suédois et anglais.

Quelles étaient les agapes ? Un carpaccio de canard, mousse de céleri et foie gras, avec un verre de bon Sauvignon. Des saint-Jacques, topinambour et jus de veau brun, bel accord terre et mer, avec un Saint-Véran floral. Une joue de marcassin (un peu dure à la mâche) et une partie plus tendre, servis avec une poire pochée vin rouge et chips de légume. Un verre de syrah côte du Rhône, parfait. En fin de repas, Mus craque devant nos yeux une coque de chocolat. Dedans, des fruits rouge, un baba au rhum et une glace vanille s'offrent aux gourmands.

A quelques encablures de la Grand-Place et du Manneken-Pis la Table de Mus draine une clientèle de touristes titillés par la place de choix que l'établissement occupe dans les recommandations de Tripadvisor.

C'est une table roborative, tournée vers la générosité dans les portions et les produits. Qualitatifs, sans être exclusifs. On mange bien, de saison et à bon prix vu le travail engagé.

Mus connaît son affaire, sait jouer d'humour et d'une verve tonique pour enchaîner plats, boissons, effets de présentation. L'ambiance d'un lundi soir surprend dans un centre ville que la rumeur présente comme sinistré... Il est notable que certains par la qualité de leur travail et l'attention au service maintiennent une attractivité que piétonnier, émeutiers ou terroristes ne sauraient entamer.

M. a beaucoup goûté les Saint-Jacques, lui qui n'en prend jamais pour en avoir trop mangé, les a trouvées parfaitement saisies et justement accompagnées de topinambours.

Le dessert lui aussi jouait sur des ressorts que M. ne pratique pas souvent et réussit également à convaincre. C'est ludique, inspiré de la présentation "Oops, I dropped the Lemon Tart" mais version chocolat baba... Ca fait toujours un bel effet de casser le dessert. On en parle...


La Table de Mus
Place de la Vieille Halle aux Blés, 31
B - 1000 Bruxelles
+32 2 511 05 86
www.latabledemus.be

 

restaurant,resto,bruxelles,moins de 100 euros,loins de 120 euros,gastro

Une cuisine contemporaine ouverte sur le comptoir

restaurant,resto,bruxelles,moins de 100 euros,loins de 120 euros,gastro

 

 

26
nove

Buvette Sint-Sebastiaan à Schaerbeek

MADAME

MONSIEUR

Mme décerne à Manu le titre de Roi de la frite. Manu est chef. On le rencontre le dimanche, dans un endroit insoupçonné de la capitale. Récit.

Depuis plus d’un an, Mme se refait une santé avec  une promenade au parc Josaphat et une frite chez Manu. Ce parc, posé au creux d’une vallée où s’accrochent rochers et rocailles, voit d'étranges statues toiser les cygnes sur l’étang, tandis que deux ânes emblématiques de Schaerbeek attendant le passant.

À la Buvette Sint-Sebastiaan, chaque dimanche, Emmanuel Dache prépare des frites dorées, croustillantes, dodues, gourmandes. Sa mayonnaise maison arrache un soupir profond (un zeste de citron, de bons œufs, beaucoup de vinaigre). L’été, on s’attable en terrasse ou on picore un paquet de frites sur les pelouses. L’hiver, on réserve sa table pour goûter le plat du dimanche. Manu fait par exemple une blanquette légère, avec cette viande fondant en bouche provenant de notre boucher préféré, Wesley's.

Le chef apporte le plat et on se lèche déjà les doigts. Il lance, goguenard, que les frites sont à volonté. Manu a le sourire, la belle énergie, l’envie de faire plaisir. La première fois qu’on lui a demandé d’où tu viens, il il a répondu des Brigittines, le restaurant de Dirk Miny. Respect.

Retour à l’ambiance à la buvette, le client est riant, chaleureux, francophone ou flamand, tout mélangé, les petits sirotent un verre de Simone a soif, les grands une bière belge. David, le serveur, fait goûter la bière d’hiver, dès la première gorgée remontent des souvenirs de Noël et de douceur au coin du feu. Il arrive que le patron de la buvette Sint-Sebastiaan y déjeune en famille. Bernard Leboucq fait partie de ces entrepreneurs bruxellois autodidactes, qui ont de l’idée et du talent à revendre: c’est lui qui a lancé la fameuse Brasserie de la Senne avec son associé, Yvan De Baets.  Leurs bières connaissent un beau succès : la Taras boulba, la Zinne bir, le Brusseleir, la Jambe-de-Bois ou leur nouveauté, la Bruxellensis refermentée en bouteilles pendant 4 mois, d’autres à l’ancienne, non filtrées, non pasteurisées, sans additif.

Fort de leur succès, ces brasseurs investissent aujourd’hui dans de nouveaux bâtiments à Tour et Taxi. En attendant, le dimanche, c’est frites et boulettes, ou frites et carbonnades à la Buvette Sint-Sebastiaan!

M. aime les buvettes. Surtout si elles sont logées dans un parc et qu'elles servent de repère à des sportifs interlopes ou putatifs amateurs de convivialité et de découvertes.

Ici on vante les mérites du tir à la perche, ce tir à l'arc vertical typique des Flandres, mais aussi des bières artisanales et de la gourmandise soignée.

Un excellent spot.

Depuis 2015, le fondateur de la Brasserie de la Senne a repris la gérance du lieu. On s'y initie au tir les mercredis pour les enfants et le jeudi pour les adultes du printemps à l'automne, en été on y mange des paellas etc. Et les vendredis soir c'est Fish Party et le dimanche midi c'est frietjesdag toute l'année.

Fish Party : Tous les vendredis plusieurs propositions autour du poisson et des crustacés. Tout frais, tout maison. Pour se faire une idée de la proposition de la semaine on file sur Facebook se pourlécher les babines d'avance.

Frietjesdag :  Aux commandes Manu. Le chef mitonne un plat mijoté et des frites maison qui, il faut l'avouer, sont les meilleures de ce côté-ci de la Senne. 15€ le plat, repasse de frites incluse et mayonnaise maison qui se mangerait toute seule.

Le rendez-vous des amateurs de boulettes sauce tomate, c'est tous les premiers dimanche du mois.

Comme tout est cuisiné dehors, soit on mange à l'extérieur, soit quand les frimas sont tenaces, on s'attable à l'intérieur dans un décor au charme incomparable. Derrière les pompes, David sert des bières selon vos goûts ou confectionne des Irish coffees qui ouvrent les portes de la perception et de la sieste dominicale...

 

Buvette Sint-Sebastiaan
Parc Josaphat
Avenue Ambassadeur Van Vollenhoven
1030 Schaerbeek

Lu-Ma-Me : 15-20h / Je-Ve : 15-22h / Sa : 14-20h / Di : 12h-20h

Prix : 15€/adulte et 9€/enfant. Réservations possibles via buvettesintsebastiaan@gmail.com.

buvette, parc, frites, dimanche, coup de coeur, moins de 25 euros, moins de 50 euros, moins de 75 euros, schaerbeek, bruxelles, resto

Voici Manu, le Roi de la frite. Et depuis qu'on a goûté son veau, on dit juste chapeau !

buvette, resto, dimanche, parc, bruxelles, moins de 50 euros, moins de 25 euros, moins de 75 euros, coup de coeur, frites, bière, brasserie

A côté de la buvette, les membres de la Gilde de St Sebastiaan tirent parfois à l'arc

buvette, resto, dimanche, parc, bruxelles, moins de 50 euros, moins de 25 euros, moins de 75 euros, coup de coeur, frites

Le parc Josaphat, l'un des plus charmants de Bruxelles

 

11
sept

Laure Genonceaux: sa recette du Rougail(le) boudin noir



Mise à jour du 12 septembre 2017: La bonne nouvelle du jour vient de tomber :
la nouvelle Lady Chef 2017 est Laure Genonceaux.

Laure Genonceaux du restaurant Brinz’l à Uccle est l’une de nos cheffes belges préférées. Créative, passionnée, inspirée par ses origines créoles. Voici sa recette emblématique et un portrait d'elle en bas de la page.

Rougaille boudin noir (ou saucisse) pour 6 personnes

- 500 gr de boudin noir
- sel, poivre
- huile
- 2 gros oignons hachés
- 500 gr de tomates fraîches, mondées, épépinées, coupées en brunoise
- thym, coriandre
- 2 piments rouge
- 1 gousse d’ail hachée
- 1 doigt de gingembre

Procédé
1) Enlever la peau du boudin, et le faire roussir dans un peu d’huile d’olive, débarrasser dans un chinois pour le faire égoutter et enlever l’excédent de gras.
2) Faire suer les oignons, l’ail, le gingembre, le thym, ajouter les tomates, comptez 10 min.
3) Ajouter le boudin, couvrez et laissez mijoter 30 min en remuant de temps en temps.
4) Terminer en ajoutant de la coriandre hachée.

Laure Genonceaux précise que vous pouvez accompagner le rougaille (ou rougail) de riz, chou chinois ou des lentilles. Si vous n’aimez pas le boudin noir, vous pouvez le remplacer par de la saucisse. C’est tout aussi délicieux!

laure genonceaux, cheffe, lady chef, bruxelles, brinzl, gastro, cuisine, recette, maurice

Envie d'en savoir plus sur la cheffe belge? Laure Genonceaux en 5 mots:

1)    Brinz’l
Brinz’l signifie aubergine en créole. C'est le nom qu'elle a donné à son restaurant ucclois. La cheffe (lisez notre critique de Brinz’l) a des origines mauriciennes. Elle nous a raconté que sa mère préparait une daube de poulet au curry, petits pois, pommes de terre et tomates. “La cuisine mauricienne est très particulière, elle mélange des cultures différentes. Mauriciens, Chinois, Musulmans, Indiens vivent sur l’île Maurice”.

2)    Créole
Laure Genonceaux est née à Namur : “Papa vient de Daverdisse. Maman est née à l’île Maurice. Elle est arrivée en Belgique à l’âge de 20 ans”, précise la cheffe.

3)    Curry
Laure Genonceaux nous a confié utiliser un curry qu’elle fait venir de l’île Maurice, composé de carvi, coriandre, piment, girofle, cannelle et une touche secrète.

4)    Classique
Outre le fait qu’elle s’inspire de la cuisine de l’ile Maurice, Laure Genonceaux définit sa cuisine comme classique. Elle a en effet fait ses gammes chez de grands chefs (Evan Triantopoulos du Gril aux Herbes et Christophe Hardiquest de Bon Bon). Dans son restaurant, Laure nous a confié: « J’ai mes bases classiques, je démarre toujours là-dessus, c’est le fond de la cuisine. Après, je peux aller plus loin dans mes touches exotiques, même si je ne fais pas de mélanges farfelus. »

5)    Cheffe
Avec Isabelle Arpin et Mélanie Englebin, Laure Genonceaux fait partie de la nouvelle génération de femmes cheffes qui s’est imposée dans le monde de la gastronomie à Bruxelles. Michelin, Gault& Millau, Lady Chef : elle s'est fait remarquer par ces dignes labels.

Mélanie Englebin : notre avis sur sa cuisine (le restaurant est à présent fermé mais la cheffe ouvrira un autre établissement)

Isabelle Arpin a elle aussi un nouveau projet de restaurant qui sera bientôt dévoilé. Elle a eu une étoile au Michelin au Why Brussels et Alexandre.

laure genonceaux, cheffe, lady chef, bruxelles, brinzl, gastro, cuisine, recette, maurice
 
 Découvrez Brinz'l de Laure Genonceaux à Uccle.
Le site de Lady Chef.