21
sept

Les Tables perlées Bru

MADAME

MONSIEUR

Mme n'a jamais dîné dans une serre à la lumière de bougies. Dans le jardin d'une demeure fin de siècle se dressait une table perlée. Une trentaine de convives avait réservé le couvert sans se connaître.

La lumière de septembre, douce et orangée tombe sur la plaine de Hoeilaart. Les près et les jardins dégagent un parfum de fraîcheur et de fin d'été, propice aux festivités champêtres. "Botanique chic", telle sera l'ambiance.

Un dîner surprise est servi par une brigade en tablier noir, de bon coeur, après le champagne Laurent Perrier. Tout le monde échange ses impressions sur les plats qui mettent en avant le carpaccio, les légumes et l'agneau, on fait connaissance avec son voisin de table, on trinque. La soirée pétille, l'initiative s'avère réussie.

Bru proposait, à cheval sur été et automne, quatre événements, sous le nom des Tables perlées.

Quatre lieux éphémères accueillent des dîneurs, dans une ambiance particulière. Nous avons eu la chance de participer au repas organisé dans une serre à Hoeilaert.

Au pied d'un manoir surplombant légèrement la vallée et le coeur du village une table était dressée au coeur d'une ancienne serre, galbée, trapue, éclairée à la bougie. Des plaids pour les frileux, une soupe de châtaignes et saint Jacques, un ceviche de bar à l'orange sanguine et fenouil, un agneau bardé de feuilles de nori, légumes de saison. Du champagne et des vins plaisants facilitent la conversation avec ses voisins de table.

Un très bon moment.

Reste la session d'Octobre, à Liège. Dans une église, les 8 et 9 octobre 2015.

Ca titille les envies de M.

Les tables perlées à réserver sur le site de Bru.

Tarif de la soirée : 45€ par convive, boissons comprises.

Le manoir dont nous parlons est aussi une chambre d'hôtes : Le deuxième étage.

table,tables perlées,bru,diner,coup de coeur,manoir,botanique,chic

table,tables perlées,bru,diner,coup de coeur,manoir,botanique,chic

table,tables perlées,bru,diner,coup de coeur,manoir,botanique,chic

table,tables perlées,bru,diner,coup de coeur,manoir,botanique,chic

 

02
mars

Nos bouches chérissent Bouchéry

MADAME

MONSIEUR

En cuisine, comme en amour, il est question de dialogue, d’accord et de saveur. Damien Bouchéry et sa compagne Bénédicte Bantuelle ont l’art d’accommoder ces ingrédients. Les yeux pétillants, la maîtresse de maison aux boucles rebondies détaille la carte et les possibilités de décliner chaque plat en deux propositions selon l’appétit. Elle parle volontiers de cueillette, de fleurs et des découvertes qu’offre le terroir.

Mme, en croquant un quignon de pain avec une noix de beurre au citron - le tout fait maison - se voit passer l’après-midi pour explorer la carte, riche en possibilités. Baies de sureau, bouillon de chrysanthème, puntarella. Trois évocations pour titiller l’imagination. De même, le sommelier attire l’attention par sa sélection, comme ce vin d’Alsace non filtré, non sulfité, Domaine Julien Meyer, 2011. Sa robe répond à son nom, Solis. Joyeux soleil.

Arrivent les langoustines bretonnes, servies avec des joues de bœuf et des carottes fumées. Mme a une passion pour tout ce qui est fumé et pour les morceaux particuliers du bœuf comme la joue et la queue.  Rien de tel qu’une joue fondante, relevée d’un jus épatant. Puis une assiette de petits bateaux de lotte fait son show, arrosée d’un délicat jus de genièvre et d’une sacrée purée de panais, tandis qu’une pointe de citron confit renverse les sens.

Pour s’envoler au septième ciel, Mme s’offre un dessert étrange, équilibré en goût et en sensation : le cake au potimarron (fondant), le crumble au pollen (croquant) des quartiers de mandarine (juteuses) ainsi qu'un sorbet d’agrumes (acide) et de berce. Divin.

Surprise ! Trois mignardises font les belles sur le plateau à café : cigarettes de fleur de capucine, loukoum au sureau, dacquoise au beurre salé.

Pour sa troisième venue chez Bouchéry, Mme plane. Une impression d’avoir évolué dans un univers champêtre, parmi des hôtes à l’émerveillement muet.

Le lunch, un mardi froid d’avant Carême. Serpenter en vitesse vers le bas d’Uccle, là où la chaussée d’Alsemberg concentre les restaurants avant de filer vers la Flandre.

Destination Bouchéry, une première pour M. Il a déjà eu vent des louanges de Mme pour l’endroit (il eut fallu être sourd pour l’ignorer). Il la soupçonne de ne pas être objective, de céder à la mèche rebelle et au bleu acier des yeux de Damien Bouchéry. Il va falloir juger sur pièces.

Un mur de briques, une volée de marches, un jardin qui fait espérer l’été, un vestibule où l’on est accueilli entre la cuisine et la véranda. Sourires. Table avec vue sur le jardin. Nappe blanche, lustres turquoise, chaises danoises, boudins écrus pour calfeutrer les fenêtres.  Le cadre fait mouche, une élégance hivernale, juste. Cartes. Palabres curieux et gourmands pour jauger les plats en deux déclinaisons, le lunch et les curiosités éveillées par la carte et détaillées par Mme Bouchéry.

En quelques mots jetés en désordre : le pain suave comme un cake, le cabillaud nacré, le pigeon rosé qu’animent les baies de sureau, les chicons en dessert, la glace maison aux herbes, le cake au butternut façon pain perdu, le poivre judicieusement mouliné, les vins adéquats.

Et comme les tables sont proches, les convives souriants et que le sommelier est loquace quand on le questionne, il règne une atmosphère détendue, propice au relâchement, à la naissance du plaisir. On goûte, déguste, commente, détaille, écoute, mastique et le temps suspend son vol pour laisser éclore ces instants magiques où tous les sens en éveil, on se sent vivant, ici et maintenant.

M. a dû courir pour rejoindre son rendez-vous suivant, le temps avait par magie disparu de ses préoccupations. Un miracle.

Restaurant Bouchéry
Chaussée d'Alsemberg, 812 A
B - 1180 Bruxelles.
Tél. : 32(0)2 332 37 74

Mise à jour mai 2014 : Ouvert uniquement le soir, du lundi au samedi.
Mise à jour 2 mars 2015 : nous y sommes retournés en janvier et la cuisine est toujours au top !
Réduisez votre addition en réservant sur le site La Fourchette.be

bruxelles,uccle,cuisine française,fleurs,botanique,coup de coeur,lunch 29 €,menu 39 €,moins de 150 euros,joue de boeuf,sommelier,vin naturel,locavorre,moins de 30 euros,sureau,boeuf,fumé,berce,chrysanthème

bruxelles,uccle,cuisine française,fleurs,botanique,coup de coeur,lunch 29 €,menu 39 €,moins de 150 euros,joue de boeuf,sommelier,vin naturel,locavorre

bruxelles,uccle,cuisine française,fleurs,botanique,coup de coeur,lunch 29 €,menu 39 €,moins de 150 euros,joue de boeuf,sommelier,vin naturel,locavorre

bruxelles,uccle,cuisine française,fleurs,botanique,coup de coeur,lunch 29 €,menu 39 €,moins de 150 euros,joue de boeuf,sommelier,vin naturel,locavorre

bruxelles,uccle,cuisine française,fleurs,botanique,coup de coeur,lunch 29 €,menu 39 €,moins de 150 euros,joue de boeuf,sommelier,vin naturel,locavorre

bruxelles,uccle,cuisine française,fleurs,botanique,coup de coeur,lunch 29 €,menu 39 €,moins de 150 euros,joue de boeuf,sommelier,vin naturel,locavorre

bruxelles,uccle,cuisine française,fleurs,botanique,coup de coeur,lunch 29 €,menu 39 €,moins de 150 euros,joue de boeuf,sommelier,vin naturel,locavorre

03
déce

Au bonheur des Dames Tartines

MADAME

MADAME

Mme prend un malin plaisir à pointer des restos hors mode, sans étiquette tendance-jeune-et-prometteur.

Mme croit au woman power. Pense que les valeurs sûres en matière de cuisine se doivent d’être mises en avant. Bref, ce jour, Mme tire son chapeau bas à deux dames.

Les Dames tartines, elle en entend parler depuis ses vingt ans, l’âge où les bons restaurants ne sont pas une priorité. Cette fois, c’est décidé ! Découverte de ce lieu hors normes, délicieux. L'adresse ultime du nord de Bruxelles, aux alentours du Botanique.

Les Dames ? Elles sont deux, ont une personnalité contrastée, l'une, main de fer dans un gant de velours, l'autre, tout sourire, une déesse des fourneaux. Elles dirigent leur royaume avec ce qu’il faut de générosité. Parfois, on y croise des célébrités. Chut ! Cette adresse ne se la joue pas, au contraire.

En entrée, un soufflé à la volaille et aux cèpes fait merveille. Mme n’aime pas quand la truffe prend le dessus, or la sauce au beurre infusée de truffe décroche la palme de la subtilité. Ensuite, le bœuf effiloché, préparé dans un jus et une pointe de vinaigre, se déguste avec cinq légumes oubliés (ré-adoptés de tous, on s’en réjouit) : topinambours, butternut, carotte jaune, panais. Fondants à souhait !

Peu de desserts à la carte, mais telle est la preuve que tout est fait maison par Anne aux doigts de fée. Mme craque au crick crack de la croute de la crème brûlée et au goût orangé…

The best crème brulée of Brussels ?

M. a cédé la place à une dame. L'amie de Mme a, elle aussi, choisi le menu du marché (32 €) et partagé le même vin. Un Languedoc Roussillon rouge remarquable, Abbaye Silva Plana, La Closeraie, Faugères, 2005. Un mélange de Syrah et d’autres cépages. Fruité (cerise noire) et épicé, texture veloutée : une révélation pour 30 € la bouteille.

Au moment du dessert, Mme bis a opté pour la crème brûlée arabica, une vraie réussite.

Une soirée à 107 € pour deux couverts, un vrai petit festin, l’accueil attentionné en prime.

Et Mesdames de songer longtemps encore Au Bonheur des Dames.


Les Dames Tartine
A ne pas confondre avec l'enseigne du même nom à Liège !
Chaussée de Haecht 58
1210 Saint-Josse-ten-Noode (métro Botanique)
Tél. 02 218 45 49
Lunch, 20 €.
Ce restaurant est côté 14 au Gault&Millau. Il fut le premier Bib Gourmand du pays... en 1984 ;-)

Parking gratuit:
Pour les conducteurs, il suffit de sonner au resto et de demander qu’on ouvre la porte du garage en face. Pratique.

dames, cheffe, belge, Saint-Josse, hors mode, menu 34 euros, moins de 200 euros, moins de 150 euros, cave

moins de 120 euros, crème brûlée