21
octo

Le partage et l’hospitalité turque pendant Bayram (fête du sacrifice)

Durant son périple en Turquie avec quatre journalistes, Madame a rencontré un bonhomme sympathique, Seydi Kaya, le muhtar (ou maire) du village Kirazli, dans l’ouest de l’Anatolie, près de la station balnéaire de Kusadasi. Kirazli est connu comme le village de la cerise, au goût acidulé. Fier de nous faire visiter son village dédié à l’agriculture biologique, le muhtar nous a également emmenés sur ses vignes.

Photo : vue de la vallée de Kusadasi, en approchant du village de Kirazli.

tradition,turquie,islam,musulmans,bayram,mouton,agneau,partage,culture,coutume

Photo : Au café, sur la place du village, Mme a siroté un thé noir (tçai) en profitant de la tonnelle. On papotait des coutumes locales, de la façon de lire dans le marc de café. C’était la fin septembre, il faisait encore chaud.tradition,turquie,islam,musulmans,bayram,mouton,agneau,partage,culture,coutume

tradition,turquie,islam,musulmans,bayram,mouton,agneau,partage,culture,coutume

Bayram
Par chance, Mme a pu assister à différentes étapes de  la fête Bayram (grande fête de l’Aïd ou du sacrifice, la plus importante fête chez les musulmans) et pénétrer dans de modestes maisons villageoises, où chaque famille préparait l’agneau. Cette fête commémore la soumission d'Ibrahim à Dieu. Dans le Coran, il accepte d'égorger, sur l'ordre de Dieu, son unique fils Ismaël. Après l’acceptation, Dieu envoie l'archange Gabriel (Jibrīl) qui substitue au dernier moment l'enfant par un mouton qui servira d'offrande sacrificielle. En souvenir de cette soumission d'Ibrahim à Dieu, les familles musulmanes sacrifient un animal (un mouton, une chèvre, un bovin) selon les règles en vigueur.

tradition,turquie,islam,musulmans,bayram,mouton,agneau,partage,culture,coutume

tradition,turquie,islam,musulmans,bayram,mouton,agneau,partage,culture,coutume

tradition,turquie,islam,musulmans,bayram,mouton,agneau,partage,culture,coutume

tradition,turquie,islam,musulmans,bayram,mouton,agneau,partage,culture,coutume


Sous le regard d'Atatürk

Dans chaque foyer, la photo de Kemal Atatürk (le père de la Turquie moderne et occidentalisée) veillait sur ses habitants. Les sourires, les gestes de la main, accueillants, la gentillesse dans le regard, tous ces moments s’égrènent comme des souvenirs intenses. Aucune animosité, aucun stress chez les paysans. Chaque geste, pendant le sacrifice et le nettoyage de l’animal, était posé en fonction de traditions ancestrales. Le plus important durant Bayram, c’est que l’on partage l'agneau en trois : une partie pour la famille, une pour les voisins et une pour les  pauvres.

tradition,turquie,islam,musulmans,bayram,mouton,agneau,partage,culture,coutume

tradition,turquie,islam,musulmans,bayram,mouton,agneau,partage,culture,coutume

tradition,turquie,islam,musulmans,bayram,mouton,agneau,partage,culture,coutume


Partager le Kavurma yufka
Avec la famille du muhtar de Kirazli, Madame a dégusté un plat typique de la fête Bayram, de l’agneau rôti et du pain.

tradition,turquie,islam,musulmans,bayram,mouton,agneau,partage,culture,coutume

tradition,turquie,islam,musulmans,bayram,mouton,agneau,partage,culture,coutume

Photo : un villageois de Kirazli accepte de poser pour Madame.

Où manger dans la région de Kusadasi ?

Degirmen Restaurant, Ataturk Cad. Davutlar Yolu 4. Km. Kusadasi Merkez, Kusadasi.

Promenez-vous dans le parc privé (entrée 2 TL/pers.) pour admirer le moulin à vent, la végétation luxuriante, le lac et les animaux. Degirmen est un restaurant, un café et un magasin bio. Une grande  terrasse ombragée accueille les visiteurs et propose des spécialités turques. Tous les produits sont cultivés en bio et proviennent du domaine.

tradition,turquie,islam,musulmans,bayram,mouton,agneau,partage,culture,coutume

 Lire aussi : voyage à Kusadasi et Ephèse.

03
nove

Jarapea à Irouleguy (pays basque)

MADAME

MONSIEUR

Mme a voulu voir Espelette (M. a fini par accepter). Parce qu’on y cultive le fameux piment doux, qu’on y pend des guirlandes de piment aux fenêtres et qu'on y vend des tas de spécialités artisanales. Néanmoins, elle a évité d'y trainer trop longtemps, vu les hordes de vacanciers pressés devant chaque enseigne et l’énervement de Môsieur. Espelette, c'est pittoresque.

Soit. Mme adore les détours, surtout à travers les vignes.

Et si on allait voir le plus petit vignoble de France ? Le seul, par-dessus le marché, du pays basque français. Irouleguy, dont le vin est classé AOC depuis 1970. Et où y casser la croûte ?

Jarapea nous est apparu le bon endroit, avec sa terrasse plongeant sur les vignes, le sourire de la patronne, ses plats du jour et ses prix d'amis. Mme n'oubliera certainement pas ce plat gratiné d'écrevisses au fromage basque, l'Ossau Iraty. Une tuerie. Le poulet basquaise est bien, le gâteau basque aussi. Une table bon marché, goûteuse et simple.

M. avait programmé le GPS sur "points d'intérêt à proximité", catégorie "Restaurants". De retour d'une excursion à Espelette il avait envie de manger ailleurs qu'à Saint-Jean-Pied-de-Port.

Irouleguy. 5 km.

Le verdict du GPS semblait hasardeux, un trait sinueux vers la droite indiquait qu'il fallait serpenter sur le coteaux embrumés, vers les hauteurs. D'un coup de volant le sentier battu est quitté va pour l'aventure.

Le GPS de M. n'est pas des plus frais, l'adresse n'existait plus, mais au coeur du village le rare passant, basque et méfiant, nous indiqua une table, fraîchement rouverte où il va de temps en temps manger.

Accueil charmant, grandes tablées, on attendait des rugbymen qui devaient arriver. La cuisine d'Arnaud Boittin est locale, fraîche et excellente.

M. a gouté l'axoa. Relevé, tendre, copieusement servi. Le tout avec un vin du cru, un régal.

 
 

Restaurant Jarapea
Le Bourg
F- 64220  Irouleguy
Tél.  + 33 05 59 49 16 92

moins de 100€,moins de 50€; moins de 35€,pays basque,vin,cantine,coup de coeur,bon marché,pyrénées-atlantiques, vignoble, écrevisses, agneau

moins de 100€,moins de 50€; moins de 35€,pays basque,vin,cantine,coup de coeur,bon marché,pyrénées-atlantiques,vignoble,écrevisses,agneau