06
juil

Belga Queen, fameuse brasserie de Bruxelles

MADAME

MONSIEUR

Mme (depuis tout ce temps, quinze ans déjà) voulait voir le Belga Queen, restaurant créé par le fameux architecte Antoine Pinto. Quand un expatrié à Bruxelles lui cite un restaurant qui l’a impressionné, le Belga Queen arrive souvent en tête. Pour son décor grandiose, d’abord.

Le Belga Queen, à deux pas de la Monnaie à Bruxelles, était à l’origine l’Hôtel de la Poste, puis une banque. Sa salle centrale, très théâtrale, encadrée de colonnes, en impose. A table, les convives peuvent voir et être vus, mais l’on peut aussi s’asseoir sur des banquettes en cuir plus à l’écart des projecteurs.

A l’avant, un écailler attire les amateurs de fruits de mer. Mais on peut également déguster des huîtres au restaurant, où le service est tout en souplesse.
Mme a choisi des valeurs sûres, une entrée de Saint-Jacques rôties, et un loup de mer qui était très bon, servi avec une purée de brocolis, puis une tarte au citron généreuse. L’accent est mis sur les fournisseurs du pays : vins de producteurs belges, café Ponti (un mélange de grains Pur Arabica, torréfiés par un maître torréfacteur belge), une sélection de bières belges (bouteille ou au fût).

After diner
Après ce dîner bien agréable, Mme a beaucoup ri dans les toilettes, à cause d’un effet trompe l’œil qui en a fait sursauter plus d’un. Elle a rejoint M. et une amie au sous-sol, pour terminer la soirée au bar, boire un cocktail en écoutant le DJ. Le cocktail signature du Belga Queen se nomme Lily's, c’est un gin belge, Buss 509, du jus de pamplemousse, du cidre rosé Goupil de Wignac, une purée de papaye maison et de l’origan.

Enfin, Mme s’est enfoncée dans un fauteuil en cuir au salon fumoir et s’est perdue en pensée sous les lumières tamisées. Monsieur ne s’est pas fait prier pour fumer le cigare et blaguer. Ce club intime, Le coffre (qui a conservé les coffres forts de l’ancienne banque) a quelque chose de cosy, de feutré.
Brasserie, bar à cocktails, à cigares, lounge club, écailler. Le Belga Queen a plus d’une carte à jouer.

M. a fréquenté l'endroit il y a quinze ans. A l'initiative d'un cadre supérieur dominateur et gominé qui utilisait le lieu pour rassembler son équipe, festoyer sous les auspices d'un team building, et qui finissait la soirée avec sa secrétaire, discrètement.

Le lieu était à la mode. M. en avait gardé un souvenir très contrasté.

Un espace superbe, visité quelques années pus tôt quand la Ville de Bruxelles promouvait l'achat de logement groupé et que cette ancienne banque de la rue Fossé aux Loups pouvait devenir ce que l'imagination et l'argent rend possible, et d'une ambiance un brin débridée et d'une table parfois approximative, n'en étaient resté que de vagues souvenirs. Le Belga Queen se cherchait. M. n'avait sans doute pas l'indulgence d'un quadragénaire et avait décidé de ne pas y retourner.

Les années ayant passé, et que le Belga Queen ait survécut 15 ans, ont motivé une réponse positive à une invitation de Mme. Dépasser ses réticences et s'y rendre.

La salle n'a pas changé, la majesté de l'endroit est intacte, les vitraux, les frises, le bar à droite, le tout dissimulé derrière un porte en fer ouvragé et une façade classique. Une alcôve, gigantesque.

L'acoustique est toujours déplorable et c'est ce que tous les commentateurs regrettent, mais le bruit c'est aussi la rançon du succès, qui ne se dément pas malgré le piétonnier et les craintes sécuritaires.

La table est de bonne facture, plats de brasserie contemporaine, cocktails au bar, produits d'origine belge, écailler, tout est possible. Et puis il y a les alcôves plus discrètes et secrètes encore: la salle des coffres recèle un fumoir et un bar créatif. Les toilettes font toujours sensation.

Quand on y est en bonne compagnie on y passe de bons moments. 

 

Belga Queen
Rue du Fossé aux Loups 32
1000 Bruxelles

T: 02 217 21 87

 brasserie, bruxelles, resto, restaurant, cuisine belge, antoine pinto, architecture, cocktail, écailler, cigare

brasserie, bruxelles, resto, restaurant, cuisine belge, antoine pinto, architecture, cocktail, écailler, cigare

brasserie, bruxelles, resto, restaurant, cuisine belge, antoine pinto, architecture, cocktail, écailler, cigare

02
juil

Un week-end à Gand: que faire, que voir ?

 


Gand, c’est la ville flamande favorite de Madame et Monsieur.
Une ville médiévale, contemporaine, piétonnière, estudiantine, créative, gourmande, pleine de promesses. On s’y sent bien, on a envie de s’y promener, de s’asseoir à l’une de ses tables réputées, de flâner dans ses fameux musées, de tremper les pieds dans l’eau au bord de ses canaux, de faire la fête dans ses bars et d’y goûter bières et genièvres locaux. Gand, c’est une ville ouverte sur le monde, avec une histoire de mille ans, des gens à fort caractère (koppig ou têtus) si attachants.

Gand, c’est la ville de Jan Hoet (le conservateur du SMAK, qui créa en 1986 "Chambres d’amis ", un parcours où l’art contemporain s’invitait chez les habitants) c’est aussi la ville de l’empereur Charles Quint (1500-1558). Et du chef Kobe Desramault (il vient d’y ouvrir son resto Chambre Séparée, tiens, encore une chambre) et d'une pléiade de Flemish Foodies.

Gand, C’est une ville à haute résonance artistique, chaque ruelle en témoigne ou presque. Cité des écrivains Caroline De Mulder, Suzanne Lilar, Maurice Maeterlinck et Jean Ray, du chorégraphe Alain Platel, des peintres Frits van den Berghe et Gustave van de Woestijne, des sculpteurs George Minne et Georges Van der Straeten (arrière grand-oncle de Madame)… Gand est surtout la ville de "L’Agneau mystique", chef d’œuvre des frères van Eyck et de la peinture primitive qu'il faut voir dans la cathédrale Saint-Bavon.  Gand c’est un esprit, une attitude, une déclaration de liberté face à la monotonie.

chateau, moyen-age, gand,gent,flandre,design,musee,weekend,coup de coeur,canaux,peinture,art,bars,belgique

Le château des Comtes de Gand (Gravensteen) se visite

gand,gent,flandre,design,musee,weekend,coup de coeur,canaux,peinture,art,bars,belgique

Farniente au bord de la ville d'eau...



Que voir à Gand lors d’un week-end ?

- Le Coup de cœur de Monsieur : foncez au Musée du design de Gand !
Dans une rue pittoresque (Jan Breydelstraat 5) ce bâtiment classique avec cour intérieure a été rénové. Il renferme une collection de design et une partie consacrée aux expos contemporaines. Ne manquez pas l’extraordinaire expo "Envers/Endroit" sur les frontières de l’art et du design textile. Jusqu’au 11 octobre 2017. On peut toucher des œuvres.

gand,gent,flandre,design,musee,weekend,coup de coeur,canaux,peinture,art,bars,belgique
Rideau en toile de Jouy et vue sur la rue Jan Breydel et son canal. Partie ancienne du Design Museum.

gand,gent,flandre,design,musee,weekend,coup de coeur,canaux,peinture,art,bars,belgique


- Le Coup de cœur de Madame : Le Musée du Docteur Guislain.
Un peu excentré, cet ancien hôpital psychiatrique (18e) vaut déjà la peine de s’y promener pour son architecture remarquable. Transformé en musée, ce cloitre renferme une effrayante collection d’archives sur l’histoire de la psychiatrie et de machines qui "soignaient" les fous. Belle collection d’art brut. Magnifiques expos sur la création et la folie.

gand,gent,flandre,design,musee,weekend,coup de coeur,canaux,peinture,art,bars,belgique

gand,gent,flandre,design,musee,weekend,coup de coeur,canaux,peinture,art,bars,belgique

Saisissants, ces instruments de torture, non?


Les marchés
Place du Kouter : chaque matin, marché aux fleurs.
Place Sint-Jacobs, le marché aux puces chaque vendredi, samedi et dimanche matin

Food markets
Le nouveau Holy Food Market : sur la Beverhoutplein, dans une ancienne chapelle du 16e siècle, plusieurs échoppes mélangent la luxury food (huîtres, tapas, chocolats Darcis) et la food populaire (glaces Magnum, pasta). On n'est pas convaincus par le choix des aliments.

Het Hinkelspel : une fromagerie artisanale. On y trouve aussi du pain, des produits laitier, des quiches, des confitures, des vins bio(dynamiques) … Lousbergkaai 33

Be O-Markt : un marché de producteurs bio (vente directe), où l'on peut aussi déjeuner vegan et boire un café.
  

food market, gand,gent,flandre,design,musee,weekend,coup de coeur,canaux,peinture,art,bars,belgique

Le Holy Food Market a élu domicile dans une ancienne chapelle

Les festivals de Gand
Gent smaakt : en mai, sous les halles, un food market sympa avec de bons produits.
Les Gentse feesten : toute la ville festoie et danse sur la musique en plein air. Du 21 juillet au 30 juillet 2017.

cafe, gand,gent,flandre,design,musee,weekend,coup de coeur,canaux,peinture,art,bars,belgique

Le café Gitane, l'un des plus anciens de Gand (à gauche)

Où manger ?
JEF restaurant : cuisine d'auteur, produits locaux, décontracté.
Roots : du même style, tendance végétale en prime
Midtown Grill: les meilleures viandes, y compris celle de Dierendonck
Volta : bel endroit, bonne cuisine mais service nonchalant


Où boire un verre?
't Dreupelkot
: un bar sans âge, une collection de genièvres à boire d'un coup (shots).
Café Gitane : un très vieux café dans son jus, années '30, sur Meerseniersstraat 9. Bières artisanales.
The Drifter : un tikki bar à cocktails, ambiance Hawaï bon enfant. Oudburg 47
Jigger's : l'un des meilleurs barman du pays, Oudburg 16


Où loger à Gand?
Gent Marriott Hotel : Chic. Hôtel**** avec vue imprenable sur les canaux.

La péniche B3 (Bed and breakfas Boat) : 110 euros la nuit dans la chambre du capitaine. Petit déj sur la terrasse du bateau. Pour Bobos-romantiques.

peniche, bed and breakfast, gand,gent,flandre,design,musee,weekend,coup de coeur,canaux,peinture,art,bars,belgique

La terrasse du B3 (Bed and breakfas Boat) sur un canal calme, à 10 minutes à pied du Gravensteen

gand,gent,flandre,design,musee,weekend,coup de coeur,canaux,peinture,art,bars,belgique

29
juin

Restaurant JEF à Gand

MADAME

MONSIEUR

Mme trouve que ce petit resto a tout d’un grand, le dikke nek en moins. C’est-à-dire qu’il ne se prend pas au sérieux et n’a pas besoin d’un décor modieus (dernier cri et imposant, du style Volta) pour se faire apprécier.

JEF, c’est bon, c’est décontracté. Le service est cool, prend le temps de s’enquérir de vos désirs et de s’y tenir.

Mme s’est réjouie de ce repas, un maquereau fumé en entrée, puis du sébaste - noisettes - bettes et une sauce au jus de homard, huile de crabe, vinaigre et ail. Quel régal ! Et ce vin de Loire nature, Silex du domaine Didier Dagueneau à 32 €, bien minéral, bien sec.

Elle ne s’est pas fait prier pour prendre un café glacé. Coup de foudre, merci JEF.

 M. a tout aimé. Le service, la pils artisanale 13, les portions généreuses, la cuisine pas alambiquée mais avec du travail et de la variété dans le traitement d'un même produit (3 états d'asperges dans une même assiette avec du porc et une émulsion), ou cette bouillabaisse déconstruite où le bouillon est sauce, le poisson en filet et les légumes se la jouent chimichurri rouge, même le départ des voisins bruyants.

C'est très gezellig, décontracté, chic et agréable pour tenter d'approcher de cette coolitude nordique.

Une belle adresse ce J.E.F., acronyme de Jason en Famke, avec une équipe minimale en cuisine et en salle, à l'image d'un duo qui donne le meilleur de lui-même pour que le repas se passe sous les meilleurs auspices. 

De quoi entrer dans un mood festif et filer plus au centre encore boire des cocktails chez Jigger's ou The drifter...

 

J.E.F.
Lange Steenstraat 10
B - 9000 Gent

Tel. + 32 (0)9 336 80 58

gand, resto, restaurant, gastro, gastronomie, chef, gent, flandre, coup de coeur

coup de coeur,moins de 100 euros,resto,gand,restaurant,gastro,chef,flandre

 

26
juin

Volta restaurant à Gand

MADAME

MONSIEUR

Pour Mme l’expérience compte presque autant que le contenu de l’assiette. Il suffit parfois d’un sourire, d’une ambiance, d’un décor spécial. Par un beau jour d’été, vous pouvez être assis en terrasse de l’une des tables les plus en vue de Gand, déguster de gourmandes assiettes et… n’avoir plus envie de retourner dans cet endroit. C’est ce qu’il s’est passé au Volta.

Le lieu, une ancienne centrale électrique, en impose. La terrasse ombragée invite à s’asseoir. Les serveurs un peu moins. Pendant plus d’une heure, Mme a attendu que l’un des jeunes gens apporte le plat après l’entrée. Si elle n’avait pas fait signe à un garçon ébahi, elle aurait pu encore attendre longtemps : ils avaient "perdu la fiche de la commande".

Elle se souviendra tout de même d'un Tartare frais de veau, pois,  sauce de moutarde de Tierentyn, gouteux et léger.

On a beau être élu "Meilleur restaurant de légumes" au Gault & Millau et être un chef prometteur comme Davy De Pourcq (passé par de grandes maisons comme Hof van Cleve et Oud Sluis). Si le service est lamentable, Mme a juste envie de se lever et de partir.

Et d’économiser pour réserver une table chez Kobe Desramault dans son nouveau restaurant Chambre séparée (285€ par personne avec boisson tout de même).

M. un jour de soleil caniculaire aime manger au frais, sous les frondaisons ombrageantes d'un parc.

A Gand, la terrasse du Volta à l'orée du Groenevalleipark est à cet égard un spot idéal.

Pour le lunch, juste sous les 30€, une entrée et un plat jouent la partition d'une cuisine fusion ibérico-flamande teintée de références exotiques. Rouleaux de printemps à la mode gantoise, porc ibérique et betteraves... pour situer.

C'est un peu "m'as-tu-dèjà-vu", mais c'est très bon.

Dommage que la chaleur étourdisse les serveurs qui laissent un 2 services lunch s'étaler sur près de 2h30, mais les couacs arrivent, et il faut oser demander si on a été oublié... l'évidence ne sautait aux yeux de personne.

Volta
Nieuwewandeling 2
B - 9000 Gent
T : 09 324 05 00

gand, resto, restaurant, gastro, gastronomie, chef, gent, flandre

gand, resto, restaurant, gastro, gastronomie, chef, gent, flandre