04
janv

Restaurant Seino à Ixelles

MADAME

MONSIEUR

Mme avait découvert Seino grâce à une amie japonaise, critique gastronomique, Maki Miyazaki. D’emblée, le lunch lui avait laissé un souvenir heureux, varié, copieux : une farandole de mets légers, découpés à la perfection, relevés là où il faut : savoureux légumes marinés, flan aux champignons - dashi, chou au vinaigre de Xérès  - scampi, foie gras confit - kaki, aubergines au parmesan – shiitakes –lardons –riz – salsifis… Elle avait dégusté une joue de bœuf si tendre avec des baguettes. Pour terminer sur un moelleux au chocolat – tuile – glace au gingembre. Le chef Seino et son adorable épouse (sereine et douce, attentive en salle) forment un couple charmant.

Né au Japon, Minoru Seino a appris la cuisine française à Lyon puis une formation auprès de grands chefs, dont Bernard Loiseau et Pascal Devalkeneer. Quand on lui demande de résumer sa cuisine, de ses yeux malicieux, Seino répond : surtout pas de fusion. Ma cuisine est française, avec des notes japonaises.

Séduite, Mme est retournée cette fois avec Monsieur chez Seino. Parmi les plats au menu du soir, des mises en bouches bulots au saké, velouté de potiron, bouchée de saumon au soja grillé, tout cela fond en bouche. Un éblouissant carpaccio de Saint-Jacques de Bretagne, servi avec une sorte de chimichurri (légumes découpés au scalpel et marinés au vinaigre) et aubergines confites saupoudrées de poudre de parmesan. Un cabillaud meunière – bettes –chou fleur. Petits légumes au beurre, la touche d’acidité  du ponzu, tout forme une étrange harmonie. Le plat signature du chef, joue de bœuf – réduction de vin rouge – chips de panais –  salsifis – jeunes carottes fait un nouvel adepte (M. se tait et mange).

Pour le prix, pour la qualité, le raffinement, Mme invitera une amie à la prochaine occasion.

M. avait répondu à l'enthousiasme de Mme et l'avait accompagnée chez Seino. Resto de coin face au vaisseau amiral de D'Ieteren, moment agréable à flâner autour de cet imposant garage, vestige vivace d'un XXe siècle bruxellois, shadokien en diable.

Arrivés tôt, choix de table à proximité du bar. Peu de couverts, une proposition simple, très axée poisson, ce qui pour M. est plutôt toujours une agréable surprise.

Le chef est japonais, mais il a fait ses classes en France et propose une cuisine personnelle matinée de son parcours, origine et progrès mêlés.

Le service du soir est un peu théâtral, les accueils, annonces, se font avec une certaine obséquiosité, a voix portante, c'est un peu envahissant, sans être désagréable, la conversation s'interrompt au pire.

Le midi c'est plus sobre me glisse Mme. Tout est bon, goûteux, frais. Seul le dessert dénote, peu élaborée, la tatin ne convainc pas. M. aurait du demander à ne pas prendre de dessert et tenter les fromages.

Ce sera pour la prochaine fois, car retourner manger chez Seino semble une bonne idée, sans doute pour un lunch. 

 

 

 
Restaurant Seino
Rue du mail 81
B - 1050 Bruxelles
Tél. 02 538 84 76.
Facebook du restaurant Seino

Fermé dimanche. Ouvert de 12 à 14h, 19 à 21h30. Menu du soir imposé: 45€, 5 services. Lunch 22.50€. Belle sélection de sakés et quelques vins naturels.

bruxelles, restaurant, ixelles, coup de coeur, moins de 100 euros, moins de 75 euros, japonais, cuisine française,

01
déce

Restaurant François à Bruxelles: gagnez un bon de 50€

MADAME

MONSIEUR

Mme n'était jamais allée chez François, maison de poisson bien connue des Bruxellois. Dans le même genre que Les Armes de Bruxelles (la même famille Veulemans était à l'origine propriétaire des deux enseignes), François a un côté chic (service voiturier et bientôt limousine) et imparable dans la qualité de ses produits : produits frais, crevettes grises épluchées devant vous à la main... Et le plateau François, langoustines, crevettes géantes,  bigorneaux, bulots, moules parquées, tourteau, citron et pain beurré.

Rachetée l'an dernier
Reprise récemment par la famille Citgez, la maison née en 1922 conserve son jus et son personnel (le maître d'hôtel à 38 ans de maison, l’un des serveurs 40 ans de maison et le chef, Simon Kambala Bajikila, 23 ans de service).

Lorsque Mme y est allée en novembre, elle y a croisé Claude Lelouch, Jean Dujardin et un ou deux acteurs de séries (c'était le Festival du Film de Bruxelles). Elle a aussi eu le plaisir de papoter avec l'ancienne propriétaire de François, Anne-Marie Veulemans, 65 ans, qui veille toujours à ce que le nom François soit préservé.

Ecailler
Mme a succombé à la fraîcheur des Tia Mara, des huîtres irlandaises affinées par Gillardeau, avec un verre de Reuilly, puis aux délicieuses croquettes de crevettes maison et au fameux homard Belle-Vue accompagné de mayonnaise maison aux épices dont on ne dévoile pas le contenu, secret oblige.

Monsieur n'a pas pu y aller,  trop de b(o)ulot il est resté dans sa coquille.

Traiteur François
Et pour remercier nos lecteurs fidèles d'avoir lu cette page en entier, Mme propose un concours sur www.facebook.com/MadameMonsieur.be pour gagner un bon de 50€ chez le traiteur François ou au restaurant.

Comment participer ?
1. Likez notre page Facebook Madame Monsieur.
2. Commentez le post Facebook Concours François en invitant 3 amis à participer à ce concours.

Attention, ce concours est ouvert uniquement à la Belgique jusqu’au 8 décembre à minuit. Le gagnant sera tiré au sort et recevra le bon par la poste. Bonne chance !

Bon valable jusqu'au 31 déc. 2017 chez François.

 
François restaurant et traiteur
Quai aux Briques, 2 (Place Ste Catherine)
B - 1000 Bruxelles

Service traiteur à côté du restaurant.
www.restaurantfrancois.be
Tél : 02 511 60 89

bruxelles,resto,restaurant,poisson,écailler,fruits de mer,belgique,concours

bruxelles,resto,restaurant,poisson,écailler,fruits de mer,belgique,concours

bruxelles,resto,restaurant,poisson,écailler,fruits de mer,belgique,concours

bruxelles,resto,restaurant,poisson,écailler,fruits de mer,belgique,concours

 

19
nove

Salon Vini, birri et ribelli : bières rebelles et vins naturels

 

Amis du bon produit, de la gueuze et des bières rebelles, des vins naturels... Rendez-vous au Salon Vini, Birre, Ribelli 2016 ! A Bruxelles, les 26 au 27 novembre.

Dans la mouvance Slow Food
"Ce qui est unique dans la gueuze, c'est qu'elle est imparfaite" dixit Patrick Böttcher du mouvement Slow Food Brussels et organisateur du Salon Vini, birre, ribelli à Bruxelles. Il a lieu au Garage Citroën Yser du 26 au 27 novembre. La Gueuzerie Tilquin, mais aussi Cantillon et Drie Fontein seront présents ainsi qu'une foule de petits producteurs et artisans, viticulteurs et cavistes.

Le Lambic Sentinelle Slow Food

Le samedi 26/11 en début d’après-midi, le lambic à fermentation spontanée sera proclamé officiellement "Sentinelle Slow Food belge" soit la 4e sentinelle et la première dans le domaine de la bière.

slow food, vini, birre, vin, vin nature, vin naturel, bruxelles, biere, gueuze, lambic

Quelques foodtrucks aussi et Pistolet Original, qui a composé cette ode à la Belgitude avec ce pistolet boudin noir et choucroute marinée dans la Cantillon. Miam ! Alors nous, on ira découvrir les petits producteurs belges mais aussi les vignerons italiens, français...

Réservez vos places à l'avance sur le site du Salon Vini, birre & ribelli.

vini-birri.jpg

18
nove

Crab Club, restaurant de fruits de mer et poisson

MADAME

MONSIEUR

 Quand Madame fait une infidélité à Monsieur c'est chez Philippe Emanuelli, un Breton au grand cœur, devenu Bruxellois il y a longtemps déjà. A l’époque, dans les années 90 , Mme était sous le charme d’un Emanuelli rissolant des champignons au Café des Spores. Elle l’avait retrouvé en 2013  comme initiateur de Pin Pon).

Titillée par l’amie surnommée Maîtresse, qui avait invité M. à découvrir Liberté Egalité, Poulet, Mme a fomenté une revanche : aller au Crab Club avec Maîtresse.

Pour résumer, Crab club, c’est la mer dans l’assiette & le bonheur du goût. Une cantine de fruits de mer et poisson (et juste à côté une rôtisserie de poulet) à Saint-Gilles, quartier Porte de Hal.

Le côté improvisé, les plats du jour pas encore annoncés sur le tableau noir, les assiettes dépareillées, les meubles de récup, annoncent la couleur : ici, seul compte le produit, issu d’une pêche durable, éthique. Emanuelli s’est associé au chef Yoth Ondara, un Nîmois d’origine thaï, qui a bossé au Wine Bar Sablon. Sa cuisine est vive, pure, sans triche : couteaux à la saucisse, sauce tomate légèrement piquante. Huîtres ultra fraîches et iodées, charnues, arrivées de Bretagne le matin. Coquillages Saint-Jacques crues, saupoudrées de noisettes et d’une huile d’olive citron, sommet de la dégustation.

Pour le vin, on fait confiance au patron, qui a travaillé comme sommelier et vous sert un vin blanc sans même vous demander ce que vous voulez. Il est comme ça, Philippe Emanuelli, imprévisible. Mme aime la rugosité quand elle s'allie à la sincérité et la spontanéité : toutes qualités du patron.

Une salle voutée à disposition pour les grandes tablées et une caravane au jardin, pour les repas intimes à réserver. L’ambiance, on la doit à Frédéric Nicolay (Belga, Bar du matin, Flamingo Walvis) : brique et  béton, fer et bois, lampes tempête, faïence à fleurs bleues.

Pour les duos, demandez un plat à partager (de 10 à 20 €). Quelquefois, on a essayé de réserver une table par téléphone (on doit envoyer un sms) mais le soir, c’était complet. Le midi, il y a moins de monde.

Mme est séduite.

Monsieur a été infidèle. Il a emmené sa Maîtresse à côté de Crab Club, à la rôtisserie Liberté, Egalité, Poulet.

 

 

Crab Club
chaussée de Waterloo 7
B - 1060 Saint-Gilles
Ouvert tous les jours de 18 à 22 heures.
Tél pour réserver : 0472 55 46 95
Facebook Crab Club

bruxelles,resto,coup de coeur,moins de 100 euros,table, moins de 50 euros

bruxelles,resto,coup de coeur,moins de 100 euros,table, moins de 50 euros, crustaces, fruits de mer, miam

bruxelles,resto,coup de coeur,moins de 100 euros,table, moins de 50 euros