10
nove

Bongo "Escapade romantique et savoureuse" au Crowne Plaza Liège

MADAME

MONSIEUR

Mme a reçu un coffret Bongo : “Escapade romantique et savoureuse”. Il comprend une nuitée et un dîner pour amoureux gourmands. Parmi les 125 hôtels listés, elle avait envie de voir le Crowne Plaza à Liège. Un vrai cinq étoiles. Un ancien palais. Une splendeur. Situé au coeur de la cité ardente, le Crowne Plaza surplombe avec panache le coeur de Liège et les anciens bras de Meuse transformés en boulevards, face aux coteaux de la citadelle et au pied du mont Saint-Martin. Rien que la situation invite à la balade : il faut absolument parcourir les coteaux, les jardins et les vignobles de la citadelle, ainsi que les escaliers de la montagne de Bueren. 

Deux palais
A la fois monument classé et bijou d’architecture contemporaine, cet ensemble regroupe les hôtels particuliers de Sélys Longchamps et des Comtes de Méan. Ils ont été rénovés par un amoureux du patrimoine, que ce soit dans la partie Sélys (XVIe siècle, avec la tourelle et 7 suites, dont une présidentielle) ou Méan (noyau central du XVe siècle) et prolongés d'une partie contemporaine.

Dès l’arrivée, Mme était éblouie par la finesse de des détails de l’aménagement, les revêtements, tapisseries, cuir, velours, les bouquets, et ces peintures murales extraordinaires, des chinoiseries du 18e siècle qui ornent le restaurant gastronomique Sélys. Sous l’œil bienveillant d’une charmante Mélanie, elle a même poussé la porte de la salle de bal époque Napoléon III, pour s’émouvoir de la beauté des lieux, visité les caves voutées du XVIe siècle. Quel faste !

Le bar
D’une salle à l’autre (13.000 m2) les ambiances changent, les lumières se  tamisent, et quand Mme se pose avec M. au lobby bar, elle commande un Sélys Martini, le cocktail signature du Crowne Plaza : gin, concombre, citron, basilic et fleur de sureau. Tout ce qu’elle aime, et qui la met en joie. De plus, la vue du bar, du restaurant et de la terrasse plein ciel est tout aussi réjouissante.

Brasserie Ô Cocottes
Partout, le personnel veille, même si le restaurant, un samedi soir, était complet et que l’attente fut parfois un peu longue. Le dîner trois services a tenu ses promesses pour une brasserie d’hôtel. Le lendemain, le petit déjeuner copieux et varié (vive les oeufs brouillés aux truffes) se tenait dans la même salle. Il n’en fallait pas plus pour entamer un week-end raffiné.

M. avait pioché différentes ambiances pour une nuit à l'hôtel et un repas dans les nombreuses propositions du Bongo : “Escapade romantique et savoureuse”. Campagnarde, urbaine, forestière... Mme a tranché pour la proposition urbaine liégeoise, avec sauna et piscine.

Le Crowne Plazza et sa série de terrasses dominent les toits du boulevard de la Sauvenière et le centre de Liège. Tout est à distance de marche pour qui veut laisser derrière lui les différentes ambiances de l'hotel 5 étoiles de Liège.

Et il faut de la curiosité pour laisser le bar et ses cocktails classiques, à déguster en terrasse quand le soleil est radieux, le spa-fitness Osmose pour faire des longueurs, buller dans un jacuzzi ou se détendre dans un sauna. Les deux restaurants, le "gastro" et la brasserie aux ambiances contrastées classique ou moderne. Les chambres enfin, confortables et pourvues d'une spacieuse salle de bain...

M. a aimé flâner dans ce coeur liégeois, largement piétonnier, contempler les étals des épiciers, boire du pêket, manger une gaufre, profiter des propositions de Reciprocity, la triennale du design, se perdre au marché, longer la Meuse.... Porter un oeil de touriste sur ce qui fait le sel exotique de Liège par rapport à Bruxelles. Le fleuve, les églises et leur pierre, le passage Lemonnier, ses cellules, leurs devantures, les statues de la rotonde, et les escaliers qui grimpent vers les sommets...

Retourner à l'hôtel c'est pouvoir reprendre des forces au restaurant, du tonus au spa et de l'énergie au lit.

Une belle parenthèse, d'une après-midi, une nuit et une matinée, idéalement à vivre au rythme lent d'un petit déjeuner tardif le dimanche.


Crowne Plaza Liège Centre
Mont Saint Martin 9-11
B – 4000 Liège
Tél. (+32) 04 26 76 745
L'hôtel dispose d'un parking payant, 20 € par jour.

Coffret cadeau Bongo, Escapade romantique et savoureuse (valeur 199,90€). Ce chèque-cadeau donne droit à une nuitée pour deux personnes en chambre classique (de base, elle est petite mais confortable, avec une superbe salle de bain), comprenant le petit-déjeuner, le libre accès au centre Osmose fitness & spa (fitness et spa, piscine, sauna) et un dîner trois services à la Brasserie Ô Cocottes (boissons non comprises).  Les coffrets Bongo sortis en novembre 2015 bénéficient d’un nouveau design, plus grand et leur validité est plus longue (2 ans à partir du jour de l'achat).
 

hôtel,restaurant,palace,liège,coup de coeur,romantique,bongo,coffret cadeau,week-end,gastronomie

hôtel,restaurant,palace,liège,coup de coeur,romantique,bongo,coffret cadeau,week-end,gastronomie

hôtel,restaurant,palace,liège,coup de coeur,romantique,bongo,coffret cadeau,week-end,gastronomie

hôtel,restaurant,palace,liège,coup de coeur,romantique,bongo,coffret cadeau,week-end,gastronomie

hôtel,restaurant,palace,liège,coup de coeur,romantique,bongo,coffret cadeau,week-end,gastronomie

hôtel,restaurant,palace,liège,coup de coeur,romantique,bongo,coffret cadeau,week-end,gastronomie

hôtel,restaurant,palace,liège,coup de coeur,romantique,bongo,coffret cadeau,week-end,gastronomie

bal, hôtel,restaurant,palace,liège,coup de coeur,romantique,bongo,coffret cadeau,week-end,gastronomie

hôtel,restaurant,palace,liège,coup de coeur,romantique,bongo,coffret cadeau,week-end,gastronomie

hôtel,restaurant,palace,liège,coup de coeur,romantique,bongo,coffret cadeau,week-end,gastronomie

hôtel,restaurant,palace,liège,coup de coeur,romantique,bongo,coffret cadeau,week-end,gastronomie

hôtel,restaurant,palace,liège,coup de coeur,romantique,bongo,coffret cadeau,week-end,gastronomie

31
octo

Priene, l’ancienne ville grecque

 

 

Madame poursuit ses périples archéologiques en Turquie. Elle s’est imprégnée de culture romaine et hellénistique à Ephèse. Un guide nommé Ozan, passionné par l'archéologie, l'a emmenée ensuite à Priene, dont elle n'avait jamais entendu parler. Pour parvenir aux ruines antiques, il faut grimper quelque peu le mont Mycale, protégé du soleil par un chapeau ou une casquette Le chemin est semé de gros cailloux, et les quelques touristes américains, des seniors croisés en chemin ont l'air de souffrir. Mais le quart d'heure de marche vaut la peine.

Fondée au XIe siècle par des Ioniens, la ville a été bâtie selon un plan qui date du IVe siècle A. C. N. Elle s'étendait jusqu'au niveau de la mer depuis une hauteur de 380 mètres au sommet. La cité possédait 3 portes principales et 6 grandes rues avec un ensemble de 80 pâtés de maisons. Comme à Pompéi, ou à Ephèse, les villas bénéficiaient de systèmes d'arrivée et d'écoulement des eaux.

turquie,voyage,priene,archeologie,romain,visite, priene


Plusieurs monuments ont été reconstitués, comme le théâtre du 4 s. ACN, destiné à accueillir 5.000 personnes et dont il reste encore cinq fauteuils en pierre, au premier rang ; ils étaient réservés aux dignitaires (photo). On y a mis au jour une clepsydre (horloge à eau) qui mesurerait le temps de paroles des orateurs. Dans l’orchestre, un autel recevait les offrandes à Dionysos.

turquie,voyage,priene,archeologie,romain,visite, theatre, ruines

A voir aussi, l’agora, ainsi qu’une reconstitution du Temple d'Athéna érigé par le célèbre architecte Pytheos, il n’en reste que quelques colonnes ioniques, mais on imagine la majesté de l’ensemble. De même, le Bouleterium, siège de l'assemblée des citoyens (Priene était une démocratie au IV e s.) doté de gradins. Au loin, la vue delà vallée est magnifique et invite à pérégriner de village en village…

turquie,voyage,priene,archeologie,romain,visite

Reportage à Kusadasi par V. Nimal. Merci à Monsieur Murat Alicigüzel, Conseiller de la Culture et de l'Information Ambassade de Turquie et à Ozan, le précieux guide (photo).

Lire aussi nos autres articles sur Ephese et Kusadasi.

30
octo

Les trésors archéologiques d'Ephèse

 

Madame oppose au chant funèbre de Palmyre une Ode à la joie : Il faut visiter Ephèse !
Aujourd’hui plus qu’hier, ce site archéologique situé à 16 km de Kusadasi en Turquie mérite le voyage. Puisque les Barbares de Daech détruisent une à une les traces de l’histoire. Puisque les trésors de pierre s’effondrent sous la violence des extrémistes. Par curiosité. Par nostalgie face aux ruines des choses perdues, comme l’écrit Mathias Enard. Car refuser de connaître une autre culture que la sienne, c’est s’étouffer à petit feu. Mme continuera d’explorer Ephèse, Priene, Pergame, Troie, et bien sûr les sites de la Grèce antique… Personne n’effacera le leg immense de la civilisation romaine, grecque, hellénistique, à coup d’explosif.

turquie,voyage,culture,anatolie,kusadasi, ephese, ruines, rome


L’Empire romain d’Orient
Dès le IIe siècle, les Romains s’intéressent à l’Asie Mineure (ouest de l’actuelle Turquie) lors des guerres qui les opposent au souverain Antiochos III. Peu à peu, l’empire romain s’étend vers l’Asie : Pergame, la Cilicie, la Bithynie, la Galatie (peuplée de descendants de Gaulois), la Cappadoce, la Lycie et la Pamphylie… Ces anciennes provinces romaines font partie de l’actuelle Turquie. Rome s’étendra jusqu’en Syrie (Antioche, Palmyre), en Arabie (Petra) et en Egypte, et dotera ces contrées de routes, de canaux, de citernes, d’aqueducs et de monuments remarquables.
A l’époque, le sol de l’Anatolie regorge d’or et d’argent, convoités par les Romains. Sur ces faits fleurissent les légendes du roi Midas et du Pactole, et celle du richissime roi Crésus de Lydie…

Les Romains en Turquie
Pour bâtir leur empire, les Romains exploitent les carrières de marbre de la région (Chios, Paros, Synnada). Les blocs taillés sont transportés à Ostie par navire. En Asie, les élevages de moutons fournissent une laine de qualité, qui deviennent de beaux draps teints en rouge foncé (grâce au coquillage murex) portés par l’empereur et les dirigeants romains. Quant à la peau de mouton, elle se mue par un savant travail artisanal en précieux parchemin, spécialité de la ville de Pergame (pergamenè en grec).
Génies de l’architecture, les Romains embellissent de nombreuses villes grecques, hellénistiques ou lydiennes, réussissent à mélanger les traditions locales et leur talent de bâtisseurs. Ils parviennent à absorber les influences, à se les approprier puis à les transmettre.

turquie,voyage,culture,anatolie,kusadasi, ephese, ruines, rome

Ephèse
Il faut voir Ephèse, s’en imprégner, s’y promener (avec un chapeau en été). C’est l’un des grands sites archéologiques de Turquie, découvert au XIXe siècle. Capitale de la province d’Asie, cette cité prospère fondée par les Grecs vouait un culte à la déesse de la chasse, Artémis (Diane en latin). Les architectes romains agrandissent son théâtre, construisent des temples, ornent les ruent de colonnades. Ils ajoutent des aqueducs pour alimenter en eau les fontaines de la ville. La ville compte 250.000 habitants. Partout, de riches Ephésiens érigent leur maison, les décorent de peintures murales, de mosaïques au sol. Déambuler la grande rue de l’ancienne Ephèse est un éblouissement, l’éclatant témoignage  d’une civilisation de l’histoire européenne. Au cours de la visite (prenez un guide officiel, proposé à l’entrée du site) le moindre détail a son intérêt : ici, des tablettes de pierre avec des ronds, ancêtres du backgammon, là des latrines creusées dans des banquettes de marbre, là, des stèles évoquant le dieu de la médecine, le temple d’Hadrien, le théâtre romain…

turquie,voyage,culture,anatolie,kusadasi, ephese, ruines, rome, archeologie


Diane aux mille testicules
L’un des plus beaux souvenirs d’Ephèse se concentre dans une statue. Artémis la cruelle et puissante déesse à Ephèse. Elle était le trésor du temple d’Artémis, rebâti sept fois selon la légende, en raisons d’incendies, détruit pour de bon en 263.  A Ephèse, Diane n’est pas représentée chaste, les pieds nus avec son carquois de chasse, ni avec sa robe ceinturée. Sa sculpture en pied dotée d’une grappe de ce qui ressemble à des mamelles marque les mémoires. Le corps d’Artémis semble emmailloté, elle porte sur la tête une lourde tour, et sur le buste et l’estomac, des grappes de testicules de taureau, animal sacrifié à la déesse et symbole de la fertilité. Auparavant, les archéologues disaient que c'étaient des mamelles... Cette sculpture serait donc hermaphrodite. Sur chaque bras, des lions et au bas de son corps, divers animaux et plantes illustrent la profusion des espèces. Cette représentation originale et fulgurante de la déesse aux milles couilles rappelle un culte primitif d’origine asiatique, mélangé de traditions égyptiennes. Un bel exemple de syncrétisme.

turquie,voyage,culture,anatolie,kusadasi, ephese, ruines, rome, archeologie, artemis, diane


La bibliothèque de Celsus
A Ephèse, la majestueuse Bibliothèque de Celsus est bâtie en 117 à côté de l’agora. Considérée comme la troisième bibliothèque la plus importante dans le monde romain, après celles d’Alexandrie (Egypte) et de Pergame (en Turquie, d’où provient le mot parchemin) elle a été érigée par Titus Iulius Aquila Polemaenus, en hommage à son père Tiberius Iulius Celsus Polemaeanus, sénateur sous Trajan. Le mécène, mort avant la fin des travaux, lèguera une somme de 25 000 deniers pour l'achat des livres en parchemins. Ses héritiers achèvent son œuvre pour créer une bibliothèque d’exception : 12 000 rouleaux, conservés dans des placards en bois encastrés dans les murs, détruits par un incendie.  Le monument a été relevé des décombres, il est tout simplement splendide. Sa façade s’élève sur 8 m de haut, avec ses 18 élégantes colonnes… Quatre statues représentent les qualités attribuées au défunt Celsus : la sagesse, la vertu, l’excellence (arété en grec) et la justice.


Site archéologique d'Ephèse. Ouvert de 8h à 19h dernière entrée, fermeture du site à 20h en été. Entrée 10 YTL.

turquie,voyage,culture,anatolie,kusadasi, ephese, ruines, rome, archeologie

Lire aussi : nos autres articles sur cette région de la Turquie.

Reportage à Kusadasi par V. Nimal. Merci à Monsieur Murat Alicigüzel, Conseiller de la Culture et de l'Information Ambassade de Turquie et à Monsieur Özden Tacettin, General manager Korumar Hotel.

29
octo

Voyage à Kusadasi et Ephèse en Turquie

 

Madame voyage parfois seule. Elle aime les grands espaces, les mélanges de culture, de croyances, de traditions, les vieux villages en montagne, les sites antiques, les sourires autour d’un plat partagé, les criques de la mer Egée. De la Turquie, elle ne se lasse jamais, que ce soit Istanbul, la mégalopole aux confins du monde occidental et oriental, ou des merveilles de l’Anatolie (elle a déjà réalisé deux reportages comme journalistes, l’un portait sur Divrigi, les monuments seldjoukides et les madrasa du XIIIe siècle, classés UNESCO).

Alors que les terribles drames provoquant les migrations en Turquie font fuir les touristes, Mme insiste, creuse, persévère. Ce pays, ces gens, leur richesse, méritent mieux qu’un jugement à l’emporte-pièce. Plongée dans la fête de Bayram (ou fête du sacrifice chez les musulmans), elle a partagé la table de villageois autour du mouton. Le lendemain, elle a pénétré dans la Maison de la Vierge Marie morte à Ephèse, puis elle a visité les temples romains et la majestueuse Bibliothèque Celsus, pleuré en songeant à Palmyre, à la Syrie voisine, et à l'éradication des sites archéologiques par Daech. Elle a pénétré dans une église mi-orthodoxe, mi-mosquée, écouté les légendes millénaristes de villages préservés, d'autres détruits par les secousses sismiques, rencontré un scientifique ému par la disparition de la panthère d'Anatolie, un guide bon-vivant qui lui a fait découvrir les ruines de Priene...

Fin septembre, elle a farfouillé l’ouest de l’Anatolie dans les villages en altitude et le parc national de Dilek, elle a regardé le soleil se coucher sur la péninsule en dégustant les pieds dans l'eau une purée de fèves, un saganaki, un bar grillé et chaque fois, s'est exclamée : c'est Byzance ! Car le vrai luxe réside dans les détails.

Cap sur la Turquie bucolique, sa gastronomie, avec quelques bonnes adresses pour se loger et se restaurer en Anatolie et sur la mer Egée.

turquie,voyage,culture,cuisine,itinéraire,anatolie,kusadasi, itineraire

turquie,voyage,culture,cuisine,itinéraire,anatolie,kusadasi; kotumar, mediterrannee, coup de coeur

turquie,voyage,culture,cuisine,itinéraire,anatolie,kusadasi

turquie,voyage,culture,cuisine,itinéraire,anatolie,kusadasi

turquie,voyage,culture,cuisine,itinéraire,anatolie,kusadasi, cafe, turc

turquie,voyage,culture,cuisine,itinéraire,anatolie,kusadasi, ephese

turquie,voyage,culture,cuisine,itinéraire,anatolie,kusadasi


Reportage à Kusadasi par V. Nimal.
Merci à Monsieur Murat Alicigüzel, Conseiller de la Culture et de l'Information Ambassade de Turquie et à Monsieur Özden Tacettin, General manager Korumar Hotel.