04
nove

Nos bons plans au Pays basque

 

Les adresses de Madame & Monsieur au Pays basque (côté français et espagnol).


L'arrière-pays basque
(Pyrénées) et ses jolis villages :

Saint-Jean-Pied-de-Port : belle étape des Pèlerins de Saint-Jacques. Deux restos typiques et bon marché.
Espelette :
jolie cité aux volets rouges, célèbre pour son piment doux. Évitez le flot de touristes l'été.
Mauleon :
charmant bourg, où sont nées les espadrilles. Atelier et boutique artisanale, Prodiso.
Irouléguy : le plus petit vignoble de France. Un resto sympa, Jarapea.

Sur la côte espagnole :

San Sebastian : superbe station balnéaire. Capitale gastronomique de l'Espagne du Nord. Plages superbes, monuments baroques, bar à tapas (pintxos) et restos haut niveau, à prix abordables: Ni Neu.

pays basque, fromage, Mauléon, espadrilles, cantines, coup de coeur, vin, tapas, pintxos, espelette, piment

pays basque, fromage, Mauléon, espadrilles, cantines, coup de coeur, vin, tapas, pintxos

pays basque, fromage, Mauléon, espadrilles, cantines, coup de coeur, vin, tapas, pintxos

pays besque, espagne, san sebastian, plage, surf

03
nove

Jarapea à Irouleguy (pays basque)

MADAME

MONSIEUR

Mme a voulu voir Espelette (M. a fini par accepter). Parce qu’on y cultive le fameux piment doux, qu’on y pend des guirlandes de piment aux fenêtres et qu'on y vend des tas de spécialités artisanales. Néanmoins, elle a évité d'y trainer trop longtemps, vu les hordes de vacanciers pressés devant chaque enseigne et l’énervement de Môsieur. Espelette, c'est pittoresque.

Soit. Mme adore les détours, surtout à travers les vignes.

Et si on allait voir le plus petit vignoble de France ? Le seul, par-dessus le marché, du pays basque français. Irouleguy, dont le vin est classé AOC depuis 1970. Et où y casser la croûte ?

Jarapea nous est apparu le bon endroit, avec sa terrasse plongeant sur les vignes, le sourire de la patronne, ses plats du jour et ses prix d'amis. Mme n'oubliera certainement pas ce plat gratiné d'écrevisses au fromage basque, l'Ossau Iraty. Une tuerie. Le poulet basquaise est bien, le gâteau basque aussi. Une table bon marché, goûteuse et simple.

M. avait programmé le GPS sur "points d'intérêt à proximité", catégorie "Restaurants". De retour d'une excursion à Espelette il avait envie de manger ailleurs qu'à Saint-Jean-Pied-de-Port.

Irouleguy. 5 km.

Le verdict du GPS semblait hasardeux, un trait sinueux vers la droite indiquait qu'il fallait serpenter sur le coteaux embrumés, vers les hauteurs. D'un coup de volant le sentier battu est quitté va pour l'aventure.

Le GPS de M. n'est pas des plus frais, l'adresse n'existait plus, mais au coeur du village le rare passant, basque et méfiant, nous indiqua une table, fraîchement rouverte où il va de temps en temps manger.

Accueil charmant, grandes tablées, on attendait des rugbymen qui devaient arriver. La cuisine d'Arnaud Boittin est locale, fraîche et excellente.

M. a gouté l'axoa. Relevé, tendre, copieusement servi. Le tout avec un vin du cru, un régal.

 
 

Restaurant Jarapea
Le Bourg
F- 64220  Irouleguy
Tél.  + 33 05 59 49 16 92

moins de 100€,moins de 50€; moins de 35€,pays basque,vin,cantine,coup de coeur,bon marché,pyrénées-atlantiques, vignoble, écrevisses, agneau

moins de 100€,moins de 50€; moins de 35€,pays basque,vin,cantine,coup de coeur,bon marché,pyrénées-atlantiques,vignoble,écrevisses,agneau

01
nove

Où manger sur le pouce à Saint-Jean-Pied-de-Port ?

MADAME

MONSIEUR

Mme a aimé l'arrière-pays basque, ses collines, ses pics, ses villages aux volets colorés, ses espadrilles, et sa gastronomie. Elle s’est perdue parmi les foules gravissant la colline de Saint-Jean-Pied-de-Port, haut lieu de pèlerinage sur la route de Saint-Jacques de Compostelle.

Joli village, quoique inondé de visiteurs en été, heureusement qu'il y a une enceinte que l’on peut arpenter pour faire le guet entre les collines et respirer.

Café Ttipia

Après la promenade, Mme a eu bien du plaisir à s’attabler sous un platane, en terrasse du Café Ttipia. Un bar à tapas familial, qui fait de bons petits plats, comme la salade de chipirones (12€) copieuse et fraîchement garnie d’oignons et de salade. En plus, les serveurs avaient de l'humour et l'humeur vive.

Une bonne adresse pas chère et accueillante, à adopter les yeux fermés, si l’on craint l’arnaque aux touristes.

Café Ttipia
2 Place Floquet
64220 Saint-Jean-Pied-de-Port
+33 5 59 37 11 96

Café Ttipia

M. a beaucoup apprécié l'ombre des platanes au bord de la rivière, l'ambiance joviale qui émane du bar et qui déborde sur la terrasse. On n'est pas ici dans de la grande cuisine, mais des plats simples, locaux, roboratifs et bien faits.

La terrasse est fort courue. Souvent prise d'assaut par les touristes et les locaux. Mais malgré une joyeuse pagaille, le service suit et l'on mange rapidement des viandes à la plancha (lomo 1€), un axoa plutôt doux, des œufs...

Restaurant du Trinquet


M. s'est initié à la pelote basque dans le trinquet en arrière-salle du restaurant un mercredi matin. Pala, main nue, chistera, toutes les disciplines sont pratiquées.
 
Côté restauration des plats locaux, formule brasserie. De quoi se remettre de ses efforts et rencontrer des passionnés de pelote autour d'un verre.

7 place du Trinquet
64220 Saint-Jean-Pied-de-Port
+33 5 59 37 09 34

pays basque, resto, coup de coeur, pas cher, chipirones

moins de 100 euros,moins de 50 euros,moins de 120 euros,moins de 35 euros

moins de 100 euros,moins de 50 euros,moins de 120 euros,moins de 35 euros

27
octo

San Sebastian, baroque, surf et pintxos

MADAME

MONSIEUR

Mme et San Sebastian, ce fut le coup de foudre. En une journée, cette cité balnéaire au charme Belle Époque a réussi à dévoiler ses atouts, malgré le monde du mois d’aout. Plage, surf, gastronomie, animation des rues, boutiques, parcs verdoyants, tout est là pour que vous passiez un week-end de détente. L’apothéose étant le repas dans un des nombreux spots gastronomiques basques (Voir Ni Neu ici).

Les points forts de Donostia :

Arpenter le Parte Vieja, vieux quartier
Au pied de l'Urgull et entre le port et l'embouchure de l'Urumea, d’étroites venelles piétonnières s’animent et déploient leurs appâts : c’est ici, que Mme a goûté aux joies des bars à pintxos. Les prix varient d’un bar à l’autre ; les plus modernes sont les plus chers. Bâtiments historiques, palais et églises donnent le ton à cette ballade dans la bonne humeur basque.

Prendre un bain de baroque !
Plongez dans la folie du baroque et de ses extrêmes churrigueresques, (du nom de 2 frères architectes)  typiques de l’Espagne, en pénétrant dans la Basilique de Santa María del Coro. Un délire architectural mêlant baroque, éléments gothiques et néoclassiques.

Humer l'iode de l’océan
Une ballade s’impose le long de la Concha, cette baie magnifique, nichée entre deux rochers, les monts Igeldo et Urgull. D’un côté le vieux port aux maisons de pêcheurs colorées, et de l’autre, des immeubles élégants du 19e siècle. On y flâne au marché au poisson, on s’y baigne. Levez la tête, un christ au sommet de la colline l'Urgull vous bénit.


Café et pastelerias
Sur la grande avenue, Mme n’a pas résisté à la vénérable enseigne Oyarzun, glacier et pâtissier. Le service des dames du comptoir, le café, et les irrésistibles mini éclairs (plusieurs parfums). En prime, la terrasse à l’ombre.

M. flâne. Au détour des rues étroites et ombragées, il tombe sur des commerces d'artisanat, des fringues, des bars servant des tapas (mais ici on appelle cela des pintxos (le x se prononçant ch)). La ville vit au rythme de la dureté ou clémence du soleil, le milieu de journée est dédié à la sieste ou au bain. Les commerces restent accessibles selon le volume de chalands qui déambulent tard en soirée.

Olé l'harmonie, Place de la Constitution
Dans le quartier historique, cette place rectangulaire est une ancienne arène, elle arbore encore les numéros des loges sur les façades. Elle offre une belle unité architecturale classique. Vivante, idéale pour prendre un verre ou écouter un des concerts de la Semana Grande.

Nager... molo.
La plage de sable de la Concha est noire de monde. Eau très calme, la baie est protégée par le relief, un port de plaisance y a même pris place. On nage vers les plateformes qui proposent plongeoirs et toboggan. Farniente et sieste quand on sort de l'eau.


Grimper au Mont Igueldo.
Préférez le funiculaire centenaire à la voiture pour grimper découvrir un panorama stupéfiant sur la Concha et la ville. Un parc d’attraction vous attend au sommet, désuet en diable.

Surfer à poil !
La plage Zurriola attire les surfeurs, en raison de ses bonnes vagues. Plus trépidante, plus jeune, c'est aussi une des rares plages naturistes urbaines. De quoi profiter de la nature quelque soit l'occasion. 

Couteaux
De belles lames, des couteaux de berger, des manches en corne, gravés de la croix basque. Il y a pour les amateurs de couteaux mille tentations dans les commerce d'artisanat du centre ville.

Voir aussi :

Où découvrir la gastronomie basque à San Sebastian, pour moins de 35 euros ? Au Restaurant Nineu.

san sebastian, espagne, pays basque, surf, pintxos, coup de coeur, voyage, plage, soleil, tapas, bars

san sebastian, espagne, pays basque, surf, pintxos, coup de coeur, voyage, plage, soleil, tapas, bars

san sebastian, espagne, pays basque, surf, pintxos, coup de coeur, voyage, plage, soleil, tapas, bars

san sebastian, espagne, pays basque, surf, pintxos, coup de coeur, voyage, plage, soleil, tapas, bars

san sebastian, espagne, pays basque, surf, pintxos, coup de coeur, voyage, plage, soleil, tapas, bars