27
mars

Lima au Pérou, destination gastronomique

 

Pourquoi Lima ?
A flanc de falaises sur le Pacifique, la cité contrastée s'affirme absolument gastronomique. Célébrée en 2013 par les World Travel Awards, Lima renferme un vivier de grands chefs, Gaston Acurio en tête. La cuisine péruvienne vous plonge dans une expérience époustouflante, que nous allons vous raconter étape par étape dans nos prochains billets. Chaque année, la ville des foodies accueille un festival dédié à la cuisine : Mistura.

Une gastronomie plusieurs fois millénaire
La cuisine péruvienne vit une véritable révolution depuis qu’une diaspora de chefs, formés en Europe et aux Etats-Unis, a entrepris de faire valoir aux yeux du monde la qualité de leurs traditions culinaires et l’extraordinaire variété des ressources comestibles. Couleurs et saveurs, créativité et originalité dans l’assiette, le Pérou offre une multitude de nouvelles possibilités gustatives et sa capitale nous a semblé la destination la plus appétissante du moment. Il y nait des tendances et des mouvements culinaires influencés par l'immigration, comme le nikkei (fusion nippo-péruvienne, voir ici).

A lire aussi : la recette du pisco sour, sublime cocktail.

Un terroir exceptionnel
Le Pérou est composé de multiples écosystèmes lui conférant une des biodiversités les plus riche du monde : forêt amazonienne, montagnes andines, région agraires et une côte poissonneuse alimentent la créativité culinaire des péruviens. Les plats emblématiques de la cuisine péruvienne sont le ceviche (poisson cru mariné au citron et servi avec des oignons, des piments et du maïs) et son leche de tigre (la marinade servie en accompagnement, un remède de lendemain de veille et un aphrodisiaque, dit-on), le cœur de bœuf grillé, les pommes de terre et les tubercules en sauce, la viande de cuy (le cochon d’Inde local) et d’alpaga (un cousin des lamas pauvre en cholestérol).

Et la culture ?
Impossible de manquer le Musée Largo, très riche en art précolombien, et l'ascension des pyramides tronquées pré-colombiennes.

lima, perou, destination, voyage, gastronomie, Mistura

lima, pérou, destination, vacance, amérique latine, muistura, gastronomie

lima, perou, destination, voyage, gastronomie, Mistura

lima, pérou, destination, vacance, amérique latine, muistura, gastronomie

05
nove

Voyager en Premium avec Air France


MADAME

MONSIEUR

Mme veut partager ses impressions sur la nouvelle classe Premium d'Air France, sur le long-courrier Paris - Lima, testé cet automne.

Imaginer passer 12 h désagréables dans un avion ? Avec Air France, les détails font la différence : accueil, amabilité, journaux et films en français, repas délicat, Champagne… Et depuis qu’Air France a lancé sa nouvelle classe Premium Economy, on jouit de plus d'espace et d'un confort supérieur pour un excellent rapport qualité prix.

Dans l’avion
La nouvelle cabine Premium Economy se loge à l'avant de l'avion, entre la cabine Business et Economy. Bien isolée par une cloison, elle offre de nouveaux sièges plus confortables qu’en classe Economy. Leur coque est fixe.  Ergonomique, pratique, doté de rangements, 20 % de plus pour étendre les jambes, 20 % de plus en largeur, c'est pas mal sur un long courrier. Comme Mme est bigleuse, le fait d’avoir une liseuse individuelle et orientable constitue un atout pour lire.

Les repas
Au menu du chef Michel Nugues, Mme apprécie le risotto fondant aux champignons et les pâtisseries (dont les chocolats Valrhona). Si vous avez des besoins particuliers ou un régime strict, il suffit de le signaler sur le site. Pour le petit déjeuner, une crêpe aux fruits rouge, copieuse et délicieuse ou une assiette salée.

Durant tout le vol, hôtesses et stewards veillent sur vous. Enfin, les horaires Paris – Lima conviennent au rythme de Mme : on part de Paris à 11H et on arrive à 16h à Lima, ce qui permet de s’installer à son aise à l’hôtel, après 12 h de vol. On repart le soir, à 18h, ce qui laisse une belle matinée encore pour en profiter.

A l’aéroport de Lima
Pour éviter la très longue file à l’enregistrement, avec un billet Premium Economy, vous sautez la file et vous allez directement dans la queue prioritaire !Avant de s’endormir, Mme profite de la trousse de toilette, enfile le loup et les chaussettes douces pour dormir et s’enroule dans la couverture en laine vierge, en se lovant dans l’oreiller en plumes. Un bouton pour surélever les jambes, et hop !

Au réveil, elle se sent reposée. Mme a regardé un super film et a passé une nuit sans souci. Arrivée à 11h à Paris, qui dit mieux en terme d’horaires ?

M. se perd parfois dans les fuseaux horaires. Un voyage transatlantique, selon sa direction, c'est soit un allongement du temps, soit une course contre la montre.

Si l'on vole vers l'ouest, la journée se rallonge et il faut puiser dans ses réserves pour rester alerte, si l'on vole vers l'Europe, il faut écourter sa nuit pour retrouver au petit matin une journée bien entamée.

Le bon siège
Il est donc essentiel de dormir. La qualité du siège, la place disponible sont des paramètres qui assurent un sommeil réparateur et sur ce créneau Air France fait une proposition à la croisée des classes business et économique, la Premium Economy.

Un siège plus large, plus rabattable qui permet de dormir protégé des lueurs et bruits de la cabine par un loup et des bouchons auditifs. Une couverture permet de ne pas souffrir de la fraîcheur et de rêver confortablement.

French touch

Dans un avion outre dormir, on mange et boit. La french touch fait tout son effet. Champagne à volonté, vins sélectionnés par Olivier Poussier, meilleur sommelier du monde en 2000, petits plats mitonnés. La compagnie nationale porte haut les couleurs gastronomiques de la France.

La serviabilité et l'expérience du personnel naviguant, prompt à partager ses coups de cœur, ses bonnes adresses quand ils connaissent bien les lignes, donnent à ces vols intercontinentaux un charme et une élégance plaisants. Un must.

Le site d'Air France.

Les promos sur l'Amérique latine, en Premium.

paris, air france, vol, avion, arc de triomphe, vue

vol, aéroport, Air France, classe Premium, test

paris, air france, vol, avion, arc de triomphe, vue

04
nove

Nos bons plans au Pays basque

 

Les adresses de Madame & Monsieur au Pays basque (côté français et espagnol).


L'arrière-pays basque
(Pyrénées) et ses jolis villages :

Saint-Jean-Pied-de-Port : belle étape des Pèlerins de Saint-Jacques. Deux restos typiques et bon marché.
Espelette :
jolie cité aux volets rouges, célèbre pour son piment doux. Évitez le flot de touristes l'été.
Mauleon :
charmant bourg, où sont nées les espadrilles. Atelier et boutique artisanale, Prodiso.
Irouléguy : le plus petit vignoble de France. Un resto sympa, Jarapea.

Sur la côte espagnole :

San Sebastian : superbe station balnéaire. Capitale gastronomique de l'Espagne du Nord. Plages superbes, monuments baroques, bar à tapas (pintxos) et restos haut niveau, à prix abordables: Ni Neu.

pays basque, fromage, Mauléon, espadrilles, cantines, coup de coeur, vin, tapas, pintxos, espelette, piment

pays basque, fromage, Mauléon, espadrilles, cantines, coup de coeur, vin, tapas, pintxos

pays basque, fromage, Mauléon, espadrilles, cantines, coup de coeur, vin, tapas, pintxos

pays besque, espagne, san sebastian, plage, surf

03
nove

Jarapea à Irouleguy (pays basque)

MADAME

MONSIEUR

Mme a voulu voir Espelette (M. a fini par accepter). Parce qu’on y cultive le fameux piment doux, qu’on y pend des guirlandes de piment aux fenêtres et qu'on y vend des tas de spécialités artisanales. Néanmoins, elle a évité d'y trainer trop longtemps, vu les hordes de vacanciers pressés devant chaque enseigne et l’énervement de Môsieur. Espelette, c'est pittoresque.

Soit. Mme adore les détours, surtout à travers les vignes.

Et si on allait voir le plus petit vignoble de France ? Le seul, par-dessus le marché, du pays basque français. Irouleguy, dont le vin est classé AOC depuis 1970. Et où y casser la croûte ?

Jarapea nous est apparu le bon endroit, avec sa terrasse plongeant sur les vignes, le sourire de la patronne, ses plats du jour et ses prix d'amis. Mme n'oubliera certainement pas ce plat gratiné d'écrevisses au fromage basque, l'Ossau Iraty. Une tuerie. Le poulet basquaise est bien, le gâteau basque aussi. Une table bon marché, goûteuse et simple.

M. avait programmé le GPS sur "points d'intérêt à proximité", catégorie "Restaurants". De retour d'une excursion à Espelette il avait envie de manger ailleurs qu'à Saint-Jean-Pied-de-Port.

Irouleguy. 5 km.

Le verdict du GPS semblait hasardeux, un trait sinueux vers la droite indiquait qu'il fallait serpenter sur le coteaux embrumés, vers les hauteurs. D'un coup de volant le sentier battu est quitté va pour l'aventure.

Le GPS de M. n'est pas des plus frais, l'adresse n'existait plus, mais au coeur du village le rare passant, basque et méfiant, nous indiqua une table, fraîchement rouverte où il va de temps en temps manger.

Accueil charmant, grandes tablées, on attendait des rugbymen qui devaient arriver. La cuisine d'Arnaud Boittin est locale, fraîche et excellente.

M. a gouté l'axoa. Relevé, tendre, copieusement servi. Le tout avec un vin du cru, un régal.

 
 

Restaurant Jarapea
Le Bourg
F- 64220  Irouleguy
Tél.  + 33 05 59 49 16 92

moins de 100€,moins de 50€; moins de 35€,pays basque,vin,cantine,coup de coeur,bon marché,pyrénées-atlantiques, vignoble, écrevisses, agneau

moins de 100€,moins de 50€; moins de 35€,pays basque,vin,cantine,coup de coeur,bon marché,pyrénées-atlantiques,vignoble,écrevisses,agneau