09
juil

Concours : gagnez un superbe pack Nespresso !

 

Madame & Monsieur fêtent un an d'existence et de blogging en duo ! Pour récompenser les lecteurs de leur fidélité, les concours s'enchaînent tout l'été.

Du 8 juillet au 30 juillet 2013 : Concours n°2, pour les fans de Nespresso !

Les prix à remporter :

- 3 trio packs Espresso Variations (Grands crus Variations, arômes vanille, chocolat et caramel. Edition limitée).

- 1 set de verre à recettes Nespresso (4 verres et 4 cuiller en acier, valeur 30€)

- 1 Aeroccino (cet accessoire sert à créer une délicieuse mousse de lait, valeur 69,95€)


Pour gagner, rendez-vous sur notre page Facebook. Bonne chance !

concours, Nespresso, gratuit, café, cadeau, verre, George Clooney, aerococcino, mousse de lait



18
juin

Madame Monsieur fêtent leur anniversaire et vous en font profiter !

Bientôt sur www.madamemonsieur.be

Une série de super CONCOURS cet été !

Pourquoi ?

Pour fêter UN AN d'existence du blog et vous remercier de nous suivre !

Restez connectés et rendez visite régulièrement à notre page Facebook ;-)

concours,anniversaire,cadeaux,gratuit

09
juin

La maison du chou à Paris

MADAME

MONSIEUR

Mme vit avec un maestro de la la pâte à choux. Aux amis, M. sert ses gougères à l’apéro. Au dessert, elle raffole de religieuse ou de pets de none. Fermons la parenthèse et filons à Paris, où le chou est roi.

Si par une embellie d’un samedi de pluie, M. l’attire à l’ombre d’immenses paulownias place de Furstenberg, c’est pour mieux l’embrasser et lui montrer sa trouvaille. La Maison du chou. On n’y vend que des choux. Des petits choux fourrés juste devant vous, d’une crème oncteuse et fraîche, simplissime. Pas de nappage au sucre, pas de décorum dans la salle, ni de couleur pastel pour attirer les cupcake girls.

Le retour aux valeurs sûres, aux techniques de pâtisseries les plus classiques. Car, comme le dit le pâtissier, le chou est fragile, madame. Il ne s’emporte pas. On le fourre et on le déguste. Parmi les trois goûts de crème, Mme préfère celle au sabayon, nature. Le chou, c’est la pâtisserie dans sa perfection.

Et ne lui parlez plus de macarons.

M. aime aussi les maisons où l'on travaille un minimum de produits, où les recettes sont comptées.

Elles offrent théoriquement de goûter la quintessence du travail du chef. Souvent sa vision personnelle de ce que le produit doit être. C'est donc toujours radical et si c'est en phase avec vos goûts, c'est un coup de coeur.

La place de Furstenberg, son réverbère, ses paulownias imperialis en fleur, ses boutiques de déco (Flamant ! Gosh !) son musée en travaux et sa Maison du chou à une encablure de Saint-Germain et ses cafés, voilà de quoi faire un détour.

Que des choux, frais, fourrés minute d'une garniture composée d'un aérien mélange de sabayon, fromage frais et crème fouettée. Ce nature est complété d'une variation café et chocolat. On débourse 5€ pour 3 choux.

Le chou traité ainsi et consommé à la suite de son fourrage garde une tenue impeccable, son croquant, renforcé par un craquelin de speculoos, contraste avec superbe avec cette image d'éponge ou de carton qui prévaut dans le domaine. Pour s'assurer de sa parfaite fraîcheur, 3 à 4 fournées viennent renforcer l'étalage en cours de journée.  

La Maison du Chou
7 place de Furstenberg
75006 Paris
+33 9 54 75 06 05
Train Bruxelles-Paris à partir de 22 € sur thalys.com !
maison du chou, chou, pâte, dessert, pâtisserie, france, délice, coup de coeur, artisan, Paris,

maison du chou, chou, pâte, dessert, pâtisserie, france, délice, coup de coeur, artisan, Paris,

maison du chou, chou, pâte, dessert, pâtisserie, france, délice, coup de coeur, artisan, Paris,

maison du chou,paris,france,pâtissier,pâtisserie,dessert,sabayon,crème,coup de coeur,moins de 5 euros

30
mai

Culinaria 2013

MADAME

MONSIEUR

Mme chasse le cacao de l'autre côté de l'Atlantique.

M. est allé musarder à la soirée d'inauguration de Culinaria 2013.

Des chefs ravis de se revoir, des foodies, des programmes de conférence prometteurs, un foisonnement d'appétits assaille rapidement le gourmet curieux et puis d'étranges constats sédimentent.

C'est un événement avec ses sponsors, des chefs belges prestigieux, le Landerneau est quasi au complet, mais sont-ce vraiment les "dégustations" et le thème proposés qui font sens ?

Le thème c'est la street food. Le mot renvoyant à un imaginaire personnel varié selon ses origines, tout est possible. A vrai dire l'interprétation street est très libre, voire parfois très lointaine. La météo n'aide pas, un hall à 9°C n'était sans doute pas au programme de certaines recettes par trop printanières. La mise en avant d'un fournisseur et l'association avec un artiste complètent l'alibi street.

C’est d’ailleurs plus le travail des artistes qui donne une certaine caution au concept, bien que certains chefs plaident pour un manger facile avec les doigts, considèrent la situation du mangeur, d'autres proposent des assiettes qui ne peuvent se manger qu'accoudé et muni d'une fourchette parfois d'un couteau. Street mais avec ses aménagements urbains donc. 

Les produits, sont aussi à la fête (il faut aller goûter les fines tranches de bœuf du stand de la Battle of the Butchers d’Hendrick Dierendonck et ses amis) mais pas toujours traités avec beaucoup d’égards. M. doit reconnaître que la cuisson sur flamme du bœuf Wagyu ou du canard - même si c’est minute - ça goûte plus les amines hétérocycliques que la joie de vivre.

A l’opposé d’autres proposent des produits froids sortis de la mer, ou des herbes et qui donnent un coup de fouet au goût et au bien être. Un certain luxe dans les bouchées au foie gras, en raviole ou en cromesquis réchauffe les cœurs en manque de printemps.

Les containers cuisine et les stands structurent la Gare maritime désaffectée. Sur la parois de chacun des graphs d’une très belle facture et d’une rare diversité. M. a particulièrement aimé le travail de Djamel Oulkadi, du collectif Farm Prod et de CAät.

Dommage qu'il n'y ait pas d'accès non-food à l'événement pour y venir souvent. In fine Culinaria promeut plus les nourritures et minorise ses masterclasses qui surtout le vendredi et le week-end donnent clairement envie de revenir et repasser. 

Culinaria
75€ à 95€ par entrée en prévente jusqu'au 2 juin.
Gare Maritime
Tour & Taxis

Capture d’écran 2013-05-30 à 13.40.16.png