09
octo

Au Vieux Saint Martin, vieilles traditions

MADAME

MONSIEUR

Mme bulle à Bruxelles en chantonnant Brel, du temps où Bruxelles bruxellait, cette fois dans le quartier historique du Sablon. Elle glisse dans le confort douillet des vitrines de décorateurs, zyeute les dispendieux étalages d’art ancien et contemporains, regarde passer les Porsche d’une terrasse m’as-tu vu, replonge dans la Belgitude bourgeoise et ses plats emblématiques, comme le sacro-saint américain du Vieux Saint Martin.

Que vaut vraiment la cuisine de ce restaurant fétiche des touristes ? Si l’amie new-yorkaise (Jennifer, foodie globe-trotteuse) ne manque jamais une virée au Vieux Saint Martin quand elle visite la capitale, c’est que le lieu a son charme. Banquettes douillettes, service impeccable (on a rarement vu plus attentionné dans la capitale), tableaux d'artistes belges aux cimaises.

Une brasserie de qualité, des produits du cru, une carte qui ne varie quasi pas. Mme a croqué un gentil toast cannibale (à l’américain) et n’a pas su terminer un succulent fish and chips parfaitement réalisé. La dame blanche est irréprochable avec son chocolat Callebaut et sa crème vanille maison. Tout est propre, tout est bon.

Mme invitera Bon papa dans cet établissement pour son anniversaire : il ne sera pas déçu.

 

M. aime les maisons qui ont l'orgueil de l'histoire, mais certaines perdent le sens du présent.

Présent, cadeau, à l'écoute, voire à disposition, les sens sont nombreux et les nôtres restent un peu en manque des propositions qui sont faites au Vieux Saint Martin.

La maison s'enorgueillit d'avoir été fondée par le fils de l'inventeur de l'américain. Rien de moins. Le ciment philosophal de la cuisine de chez nous, entre la croquette de crevettes et le waterzooi. La belgitude incarnée en viande hachée crue et sauce relevée.

Si M. Niels inventa le filet américain en 1926 ses héritiers le servent comme un plat de cantine, le cellophane en moins. Sans decorum, sur une assiette à entrée, une platée d'américain lutte pour garder sa place entre un monticule de frites et quelques végétaux vinaigrés. 24€.

On ne triture rien, on ingurgite, ça n'a aucune mâche (ce n'est pas un tartare, c'est haché mécanique), c'est épicé (très sauce américaine), si bien que c'est tellement un standard qu'évidement cela manque d'intérêt. Sinon d'avoir mangé un américain historique. Si les frites sont maison, elles croquent, plus proches des allumettes que des pommes Pont-Neuf, mais c'est une question de goût.

M. n'était donc pas bluffé par une assiette en contradiction avec le lieu, beau, tables promiscues et Alechinsky aux cimaises, travaillé en somme.

Les croquettes de crevettes font faire moins de chichis, il faut dire que la simplicité leur sied. Deux pièces, du citron, une avalanche de persil frit, 17.25€

Les vins au verre en plusieurs terroirs permettent d'adapter la consommation aux goûts de chacun.

Les prix tapent vers le haut, c'est le Sablon, ça joue sur la silver economy, pour faire dans la litote business.

Un lieu pour initier des étrangers à la cuisine de tradition du pays ou pour faire plaisir à un aîné en lui faisant goûter une comfort food populaire tarifée luxe.

 

Au Vieux Saint Martin
Place du Grand Sablon 38
B - 1000 Bruxelles
Tél. 02 512 64 76

belgique, bruxelles, americian, sablon, resto, brasserie, moins de 120 euros

belgique, bruxelles, americain, sablon, resto, brasserie, moins de 120 euros

21
sept

Les Tables perlées Bru

MADAME

MONSIEUR

Mme n'a jamais dîné dans une serre à la lumière de bougies. Dans le jardin d'une demeure fin de siècle se dressait une table perlée. Une trentaine de convives avait réservé le couvert sans se connaître.

La lumière de septembre, douce et orangée tombe sur la plaine de Hoeilaart. Les près et les jardins dégagent un parfum de fraîcheur et de fin d'été, propice aux festivités champêtres. "Botanique chic", telle sera l'ambiance.

Un dîner surprise est servi par une brigade en tablier noir, de bon coeur, après le champagne Laurent Perrier. Tout le monde échange ses impressions sur les plats qui mettent en avant le carpaccio, les légumes et l'agneau, on fait connaissance avec son voisin de table, on trinque. La soirée pétille, l'initiative s'avère réussie.

Bru proposait, à cheval sur été et automne, quatre événements, sous le nom des Tables perlées.

Quatre lieux éphémères accueillent des dîneurs, dans une ambiance particulière. Nous avons eu la chance de participer au repas organisé dans une serre à Hoeilaert.

Au pied d'un manoir surplombant légèrement la vallée et le coeur du village une table était dressée au coeur d'une ancienne serre, galbée, trapue, éclairée à la bougie. Des plaids pour les frileux, une soupe de châtaignes et saint Jacques, un ceviche de bar à l'orange sanguine et fenouil, un agneau bardé de feuilles de nori, légumes de saison. Du champagne et des vins plaisants facilitent la conversation avec ses voisins de table.

Un très bon moment.

Reste la session d'Octobre, à Liège. Dans une église, les 8 et 9 octobre 2015.

Ca titille les envies de M.

Les tables perlées à réserver sur le site de Bru.

Tarif de la soirée : 45€ par convive, boissons comprises.

Le manoir dont nous parlons est aussi une chambre d'hôtes : Le deuxième étage.

table,tables perlées,bru,diner,coup de coeur,manoir,botanique,chic

table,tables perlées,bru,diner,coup de coeur,manoir,botanique,chic

table,tables perlées,bru,diner,coup de coeur,manoir,botanique,chic

table,tables perlées,bru,diner,coup de coeur,manoir,botanique,chic

 

18
sept

Se damner pour les dim sum chez Dam sum

MADAME

MONSIEUR

Mme sait qu’une seule bouchée peut laisser une marque éternelle sur la langue. A New York, un soir à Chinatown, d’un dim sum croqué avait giclé un merveilleux jus de porc et crevettes… Cette madeleine de Proust chinoise, Mme espère la retrouver chaque fois qu’elle se rend dans un resto asiatique.

L’objectif fut atteint chez Dam Sum, nouvelle enseigne du Quartier Bailly à Ixelles. Parmi les dim sum préparés sous vos yeux par deux mains expertes, le Xiao long bao pork 猪肉小笼包 libère une soupe prisonnière à l’intérieur. Magique ! La farce est un mélange de porc, d’herbes et légumes. Ces dim sum sont cuits sur claies de bambou et à la vapeur, pour de conserver le jus précieux. D’autres se déclinent en soupe, vapeur ou dorés au wok comme le dim sum frit à base de viande de porc et de crevettes 猪肉鲜虾窝贴, qui rappelle le gyoza japonais. Les prix varient entre 4,50€ et 5,20€ (pour 3 pièces). Pour suivre, une salade aux crevettes du Bengale et céleri mi cuit ne laisse pas de souvenir particulier.

Thé glacé et chaud
Mme aime boire le thé en croquant des dim sums et  avec la glace au thé vert, onctueuse, un thé glacé maison (cardamone, citron, gingembre...) voire un cocktail signature à l’hibiscus.

Banquettes et fresque
Pour parer l'attente d'un Monsieur en retard, Mme glisse ses cuisses sur une banquette et perd son regard dans les fresques de Monk.

M. a du dim sum les angoisses du produit surgelé, haché, masqué dont l'origine est difficilement discernable.

Chez Dam sum c'est frais, c'est exécuté en salle par une dame qui festonne la pâte sur une farce quasi à la demande.

Un flux tendu qui garantit une qualité extraordinaire.

M. a craqué pour les Xiao Long Bao; ces dim sum au jus sont superbes. 3 pièces qui sont farcies d'un liquide chaud (attention à la cuisante gourmandise !!). En lunch on les agrémente d'un plat en version médium et d'un peu de riz ou d'un légume et l'on est paré pour affronter les obligations de l'après-midi.

Le cadre joue sur un traitement pop contemporain des poncifs de l'art officiel chinois, tons rouges et verts. Très joli.

 

 

 

 

 

 *En Chine, le terme Dim Sum désigne une large variété de petites bouchées sucrées ou salées.

Dam Sum
Parvis de la Trinité 11
1060 Ixelles
Tél + 32 (0)2 538 08 10

restaurant,resto,bruxelles,pas cher,chinois,dim sum,ixelles,cuisine chinoise

restaurant,resto,bruxelles,pas cher,chinois,dim sum,ixelles,cuisine chinoise

restaurant,resto,bruxelles,pas cher,chinois,dim sum,ixelles,cuisine chinoise, monk

05
sept

Civico 25, une bonne table à Pérouse

MADAME

MONSIEUR

Mme a retrouvé Pérouse la médiévale, son acropole, ses vieilles pierres, les ruelles animées, les palais, les places de cette ville au cœur battant. Elle en garde de merveilleux souvenirs d'enfants et ne désire qu'une chose : y revenir. Un petit resto et wine bar où l'on se fait plaisir, à conseiller à ceux qui craignent les attrapes-touristes : Civico 25, c'est une jeune équipe, un chef doué, une cave à vin dotée de bouteilles magiques, d'Ombrie, de Toscane et d'ailleurs (ils aiment la Bourgogne), de vins nature, bio, ou en biodynamie. C'est un lieu où l'on peut débouler avec une grande tablée d'amis, et faire un repas merveilleux, composé d'omelette aux truffes, de pâtes à la poutargue (ou bottarga, des œufs de mulets séchés), de tartare de bœuf extraordinaire (une race bovine italienne, la chianina, provenant d'un éleveur local), de croquettes de lapin avec des pommes de terre dorées au four, au romarin... C'est simple, les goûts et les produits ont plu.

Mme y est retournée la même semaine avec des amis, tant elle avait aimé l'accueil, la table, le vin.

 

Manger par 37°C en terrasse entre amis relève plus du sauna de groupe que du moment de détente. M. cherchait donc à caser 8 personnes sans réservation et au frais à Perugia. 

Passées les places touristiques, quand la ville "redescend", dans la via Viola, le Civico 25 nous tendait les bras. Bar à vins, la carte est pléthorique !!, le lieu propose une cuisine locale resserrée.

5 entrées, 5 plats, 5 desserts.

Mojito d'agneau, cuit longtemps servi avec un taboulé mente citron... frais, fondant, gras, superbe.

Les vins lorgnent sur toutes les régions de l'Italie, mais notre coup de coeur fût pour un vin de la région de Todi en Ombrie, la cuvée Prova d'Autore de la Cantina Roccafiore.

 Ambiance musical rock un peu présente, mais le sourire affable des patrons et la qualité des mets vaut que l'on hausse le ton pour discuter.

 

Civico 25
25 Via della Viola
06122 Perugia
Italie

+39 075 571 6376

resto, restaurant, perouse, italie, ombrie, cuisine, pas cher, moins de 50 euros, moins de 75 euros, moins de 100 euros, coup de coeur

resto, restaurant, perouse, italie, ombrie, cuisine, pas cher, moins de 50 euros, moins de 75 euros, moins de 100 euros, coup de coeur