10
mars

Les repas à 4 mains de Bart De Pooter du WY et Loïc Villemin du Toya

 

MADAME

MONSIEUR

Mme se fait une fête ! Retourner au Wy quand Bart de Pooter est présent à Bruxelles (son restaurant De Pastorale l'occupe principalement à Reet) et qu’il y convie des cuisiniers triés sur le volet.

Pas de Petit Poucet
D’emblée, le chef Loïc Villemin (Toya) joue au Petit Poucet et fascine Mme en jetant quelques galets noirs polis sur le sentier menant à son univers magique… cœur de son territoire lorrain.  L’entrée en matière est si poétique que Mme a envie de se perde au cœur de "La Forêt" composée de trois entrées : ses "pas japonais", galets de mousse de foie de pigeon  sont de petits chefs d’œuvres d’inventivité, servis avec de croustillants beignet d’escargots et des chips de livèche ainsi qu’un crumble avec de la truffe noire. Par la puissance de son esthétique forestière, Villemin campe les premières étapes de ce dîner exceptionnel.

Terre et mer
La relève est assurée par Bart de Pooter, qui apporte une assiette de tartare de bœuf Holstein maturé 30 jours, fondant, un sponge cake aux olives, des betteraves et un bouillon appétissant.

Mme ne raffole pas des crevettes grises, même décortiquées à la main, mais avoue que le contraste avec une sauce yaourt relève l’acidité et que le point fort se concentre dans un sorbet à la Rodenbach. Suit une merveille de poisson, un lieu jaune avec une langoustine, du haddock et légumes racines, puis un foie d'oie avec des coquilles fraîches, Saint-Jacques et céréales.

Enfin, le pigeon maturé 3 semaines s’offre quelques morceaux de choux de saison pour le sublimer.

Prochain repas à 4 mains "Les amis de Bart" : consultez le programme ici.

M. aime beaucoup Bart De Pooter, sa franchise, son goût sûr, son esthétique, foisonnante mais sans artifice. M. aime aussi que dans notre pays aux dimensions variées et parfois antagonistes, dans sa Capitale, un chef flamand invite à ses fourneaux des chefs étrangers inventifs.

Pour l'édition de février de cet événement à quatre mains (en fait beaucoup plus) le choix s'est porté sur un jeune chef (26 ans !!) étoilé lorrain : Loïc Villemin.

Pour ouvrir le festival le chef du Toya propose un trio d'entrées naturalistes, dont un bluffant galet de foie en croute de cacao, servi en compagnie de vrais galets noirs, l'illusion visuelle est presque parfaite, on mangerait des pierres.

Bart travaille lui deux entrées autour du boeuf, puis des crevettes. Le carpaccio et le tartare yaourt, citron, tapenade est présenté comme un maki mouillé au jus de viande. Les crevettes sont servies avec un sorbet de Kriek, les têtes sont déshydratées et les queues accompagnées de diverses sauces.

Pour les plats, Loïc propose deux approches, dans la subtilité un filet de lieu cuit à basse température, accompagné de navets et oignons doux des Cévennes traités de différentes façons et mouillé d'un jus de légumes racine assemblés comme le serait un vin; et dans la force un pigeonneau mâturé 3 semaines et saisi. Le volatile est servi avec des choux fermentés, des choux de Bruxelles, on est dans une explosion de goûts surpuissants, une finale absolument musclée.

Le dessert de Bart, alliant fruits exotiques, sorbet et piments arrive à se distinguer et à conclure ce repas par un beau jeux de sensations et de goûts.

Soirée d'exception dans l'étoilé bruxellois le plus frais.

WY Brussels
Mercedes House Brussels
Rue Bodenbroek 22-24
Grand Sablon
B - 1000 Bruxelles

TOYA
Avenue Jean Monnet
F - 57380 Faulquemont
Tél. +33 3 87 89 34 22

coup de coeur, resto, michelin, gault@millau, étoilé, bruxelles, restaurant, quatre moins, Loic Villemin, Bart de Pooter

 

 

resto, michelin, gault@millau, étoilé, bruxelles, restaurant, quatre moins, Loic Villemin, Bart de Pooter

 

 

 

05
mars

La Brasserie Bijgaarden

MADAME

MONSIEUR

Mme a vécu une soirée mouvementée au Bijgaarden. En trois mot, c'est le genre de brasserie où vous pouvez
1° bien manger sans vous ruiner
2° boire un bon verre de vin
3° vous disputer avec M. pour une queue de cerise
4° vous réconcilier sous l’œil compatissant du serveur

Une entrée légère et parfumée à la coriandre et au curry de coco, un nem de scampi sur un wok de légumes au gingembre (15 €), rien à redire, et des ris de veau (un poil moins cuits auraient été parfaits selon  son goût) champignons des bois et mousse de butternut, avec une crème de porto (23 €) et un café gourmand. Mme reviendra goûter au tournedos béarnaise à 19 €.

Bonne adresse pour la cuisine de brasserie. A conseiller pour le rapport qualité prix et la célérité du service. Grande terrasse. Ambiance manoir et style Flamant. Pour une virée en Brabant Flamand.

M. parfois manque de tact ou de patience, pas le personnel de la Brasserie Bijgaarden.

Dans les couples, certains jours, l'orage est prêt à gronder pour le moindre prétexte. Tout le monde est d'accord, mais ne le comprend pas et voilà que l'on palabre sur l'incompréhension mutuelle et que le ton monte car vraiment l'écoute n'est pas bonne. Soit. Quand ça arrive dehors, au restaurant c'est parfois compliqué, c'est bruyant, incommode pour les tables voisines.

Au Bijgaarden M. et Mme ont pu se chamailler sans trop importuner les voisins, les salles sont spacieuses, les tables nombreuses, occupées par des familles, qui devisent et couvrent les grognements des colériques.

La brasserie propose une cuisine classique, qui parfois tente un brin de modernité, dont M. doute de la pertinence. Les plats classiques sont généreusement servis et très bons. De son duo de croquettes M. a préféré celle au fromage, du Reypenaer VSOP, un Gouda qui a du goût !

En plat, un tournedos de thon Rossini, ragoût de champignons, jus brun au porto et Pont-neuf de polenta, un accord terre-mer où la terre l'emporte mais qui fait un plat hivernal particulièrement réconfortant.

A 7 km de Bruxelles et faisant face au Château de Grand-Bigard, la brasserie permet une pause après la visite des Floralia du château ou un lunch "au vert".

Brasserie Bijgaarden
Isidoor Van Beverenstraat 20
B - 1702 Groot-Bijgaarden
Réservations : 02 464 20 90

Ouvert 7 jours sur 7 - Menus 25 - 48 €  - Lunch 25 €

brasserie,resto,viande,moins de 100€,moins de 120 euros,moins de 150 euros

 

03
mars

Chez Montaigne, une table, un comptoir et un tableau

MADAME

MONSIEUR

Mme se méfie des places m’as-tu-vu et des adresses à la mode. Depuis quelques semaines, Chez Montaigne a élu domicile sur l’ancien site d’un tearoom sans prétention et l'a transformé en spot attirant. Aux commandes, Thierry Naoum, directeur de Rouge Tomate et un chef formé à la même enseigne, Demian Zimmer. De quoi attirer l’attention et rester aux aguets. A l’accueil, de charmantes jeunes femmes qui n’en font ni trop ni trop peu.

Le dîner ouvre sur une mise en bouche de chou fleur, mousse d’avruga et calamansi (ou calamondin, un agrume) bouchée équilibrée et prometteuse. Puis, un épatant carpaccio de homard, avec de belles tranches d’avocat, une confiture de yuzu, coriandre fraîche et des grains de poivre rose écrasés, pour relever l’assiette délicate (19€, voir photo), avec un verre de Chablis. Un moelleux de poulet fermier (la poitrine est tendre) quelques poireaux sautés, pleurotes, persil plat, un savoureux croustillant de polenta au parmesan et le jus de volaille confirment la dextérité du chef (22€). Un verre de Crozes-Hermitage met lui aussi de belle humeur.

Satisfaite, Mme jette son dévolu sur un classique de la pâtisserie, le Paris-Brest façon "Chez Montaigne" : pâte à choux, croquant aux chocolat Valrhona et praliné noisette (8€), bien maîtrisé.

Lumière feutrée, service attentif, vin au verre, café servi avec mignardises (et mini desserts à 1,75 € pour ceux qui préservent leur ligne)… Madame est séduite.

Chez Montaigne est la dernière table ouverte place Brugmann.

Ce qui surprend c'est l'aspect abordable pour le quartier. De l'ordre de 50€ hors vin le couvert pour entrée et plat.

La plus grande partie des propositions se déclinent en entrée ou plat pour permettre de varier les plaisirs (pourquoi pas 3 entrées pour se rassasier...)

M. a tenté le bortsch (15€), superbement rouge, betteravissime et bio. Un plat disparu de ses radars depuis la fermeture des Ateliers de la Grande Île... une éternité. C'est terrien en diable, servi avec des boulettes rôties et de la crème épaisse. Roboratif à souhait.

Puis des penne au homard, pak choï, shitake, coriandre et réduction bisque (24€). Léger, nappé de sauce, goûtu, le homard bien cuit, un vrai régal.

Et pour finir un ananas frais rôti, écailles croustillantes en pâte feuilleté, caramel à la vanille, crème pâtissière et herbes du moment (8€). Sucré, fruité, limite léger.

Pour l'ambiance, une longue toile de Jean-Luc Moerman, de longues banquettes et des tables coude-à-coude, un comptoir avec des produits fins et les pâtisseries du lieu à emporter.

Une adresse abordable, qualitative et souriante... une aubaine !

Chez Montaigne
27, Place G.Brugmann
B - 1050 Bruxelles
Réservations : 02 345 65 23

Restaurant - Salon Gourmand - Épicerie fine - Traiteur
Lunch du mardi au vendredi, 21€
Brunch samedi midi et dimanche midi 19€
Ouvert du mardi au vendredi de 9h à 22h
Samedi de 9h à 22h
Dimanche de 9h à 19h

carpaccio_homard.jpg

montaigne.jpg

 

Chez Montaigne
Place Brugmann, 27
1050 Ixelles 

02/345 65 23

Mardi-Samedi de 9h à 22h
Dimanche de 9h à 19h

 

 

 

07
févr

Gazetta à Ixelles, caffè & deli

MADAME

MONSIEUR

Mme va refiler ce petit resto aux copines qui font du shopping avenue Louise. Gazetta, c'est bon, c'est sympa, les produits frais sont préparés devant vous au bar. Ambiance deli à l'italienne, avec une foule de denrées sur les étagères : pâtes, pancetta, pecorino, huile d'olive, vinaigre balsamique, vins italiens...

L'assiette de mozzarella di bufala affole, les charcuteries appâtent, le plat du jour (pâtes fraîches ou pièce de viande juste bien préparée) persuade. La panna cotta enjôle la gourmande.

Petit prix. Un bémol : les chaises hautes, peu confortables.

Le patron possède aussi le Caffè Al dente.

M. a visité ce caffè deli à deux reprises. Un soir et un midi. 

Les produits sont top, l'accueil souriant. On mange selon l'heure des sandwiches ou le plat du jour, le soir on accompagne un des plats proposés (viande ou pâte) d'une entrée froide.

Les vins sont évidemment italiens, recherchés, proposés selon l'envie et les promos du moment. On peut aussi venir s'approvisionner, c'est une épicerie.

La journée, on passe aussi en coup de vent prendre un café.

A une encablure du goulet, en retrait de l'avenue Louise, Gazetta est à la fois un lieu vivant et à l'écart. Un immanquable.

Gazetta
Rue de la Longue Haie, 12
B - 1050 Ixelles
Caffè & Deli ouvert 7 jours sur 7. Pas de réservation.

Merci à C. B. pour la photo de gauche.

gazetta,ixelles,bruxelles,caffè,deli,resto,italien,bistro