03
mars

Chez Montaigne, une table, un comptoir et un tableau

MADAME

MONSIEUR

Mme se méfie des places m’as-tu-vu et des adresses à la mode. Depuis quelques semaines, Chez Montaigne a élu domicile sur l’ancien site d’un tearoom sans prétention et l'a transformé en spot attirant. Aux commandes, Thierry Naoum, directeur de Rouge Tomate et un chef formé à la même enseigne, Demian Zimmer. De quoi attirer l’attention et rester aux aguets. A l’accueil, de charmantes jeunes femmes qui n’en font ni trop ni trop peu.

Le dîner ouvre sur une mise en bouche de chou fleur, mousse d’avruga et calamansi (ou calamondin, un agrume) bouchée équilibrée et prometteuse. Puis, un épatant carpaccio de homard, avec de belles tranches d’avocat, une confiture de yuzu, coriandre fraîche et des grains de poivre rose écrasés, pour relever l’assiette délicate (19€, voir photo), avec un verre de Chablis. Un moelleux de poulet fermier (la poitrine est tendre) quelques poireaux sautés, pleurotes, persil plat, un savoureux croustillant de polenta au parmesan et le jus de volaille confirment la dextérité du chef (22€). Un verre de Crozes-Hermitage met lui aussi de belle humeur.

Satisfaite, Mme jette son dévolu sur un classique de la pâtisserie, le Paris-Brest façon "Chez Montaigne" : pâte à choux, croquant aux chocolat Valrhona et praliné noisette (8€), bien maîtrisé.

Lumière feutrée, service attentif, vin au verre, café servi avec mignardises (et mini desserts à 1,75 € pour ceux qui préservent leur ligne)… Madame est séduite.

Chez Montaigne est la dernière table ouverte place Brugmann.

Ce qui surprend c'est l'aspect abordable pour le quartier. De l'ordre de 50€ hors vin le couvert pour entrée et plat.

La plus grande partie des propositions se déclinent en entrée ou plat pour permettre de varier les plaisirs (pourquoi pas 3 entrées pour se rassasier...)

M. a tenté le bortsch (15€), superbement rouge, betteravissime et bio. Un plat disparu de ses radars depuis la fermeture des Ateliers de la Grande Île... une éternité. C'est terrien en diable, servi avec des boulettes rôties et de la crème épaisse. Roboratif à souhait.

Puis des penne au homard, pak choï, shitake, coriandre et réduction bisque (24€). Léger, nappé de sauce, goûtu, le homard bien cuit, un vrai régal.

Et pour finir un ananas frais rôti, écailles croustillantes en pâte feuilleté, caramel à la vanille, crème pâtissière et herbes du moment (8€). Sucré, fruité, limite léger.

Pour l'ambiance, une longue toile de Jean-Luc Moerman, de longues banquettes et des tables coude-à-coude, un comptoir avec des produits fins et les pâtisseries du lieu à emporter.

Une adresse abordable, qualitative et souriante... une aubaine !

Chez Montaigne
27, Place G.Brugmann
B - 1050 Bruxelles
Réservations : 02 345 65 23

Restaurant - Salon Gourmand - Épicerie fine - Traiteur
Lunch du mardi au vendredi, 21€
Brunch samedi midi et dimanche midi 19€
Ouvert du mardi au vendredi de 9h à 22h
Samedi de 9h à 22h
Dimanche de 9h à 19h

carpaccio_homard.jpg

montaigne.jpg

 

Chez Montaigne
Place Brugmann, 27
1050 Ixelles 

02/345 65 23

Mardi-Samedi de 9h à 22h
Dimanche de 9h à 19h

 

 

 

07
févr

Gazetta à Ixelles, caffè & deli

MADAME

MONSIEUR

Mme va refiler ce petit resto aux copines qui font du shopping avenue Louise. Gazetta, c'est bon, c'est sympa, les produits frais sont préparés devant vous au bar. Ambiance deli à l'italienne, avec une foule de denrées sur les étagères : pâtes, pancetta, pecorino, huile d'olive, vinaigre balsamique, vins italiens...

L'assiette de mozzarella di bufala affole, les charcuteries appâtent, le plat du jour (pâtes fraîches ou pièce de viande juste bien préparée) persuade. La panna cotta enjôle la gourmande.

Petit prix. Un bémol : les chaises hautes, peu confortables.

Le patron possède aussi le Caffè Al dente.

M. a visité ce caffè deli à deux reprises. Un soir et un midi. 

Les produits sont top, l'accueil souriant. On mange selon l'heure des sandwiches ou le plat du jour, le soir on accompagne un des plats proposés (viande ou pâte) d'une entrée froide.

Les vins sont évidemment italiens, recherchés, proposés selon l'envie et les promos du moment. On peut aussi venir s'approvisionner, c'est une épicerie.

La journée, on passe aussi en coup de vent prendre un café.

A une encablure du goulet, en retrait de l'avenue Louise, Gazetta est à la fois un lieu vivant et à l'écart. Un immanquable.

Gazetta
Rue de la Longue Haie, 12
B - 1050 Ixelles
Caffè & Deli ouvert 7 jours sur 7. Pas de réservation.

Merci à C. B. pour la photo de gauche.

gazetta,ixelles,bruxelles,caffè,deli,resto,italien,bistro

 

 

30
janv

Reportage Gael Magazine : Madame Monsieur au resto La buvette

Notre actu du mois de février ?

Un reportage de 6 pages sur Madame Monsieur dans Gael magazine !

"Madame & Monsieur vont au resto". Une journaliste du magazine Gael nous a suivis à La Buvette à Saint-Gilles (Bruxelles). Un vrai coup de foudre pour cette cuisine inventive et gourmande. Le reportage photo est signé Frédéric Raevens et l'interview Véronique Isaac Castiau.

Au menu :
On se fait plaisir... Champagne, et dégustation. On raconte les 7 plats du chef Nicolas Scheidt.
Thématique : sortie en duo pour la Saint-Valentin.

Madame Monsieur remercient vivement la rédac du mensuel Gael. C'était Byzance !

PS : notre avis sur le resto La Buvette a été publié dans ce billet.

coup de coeur,resto,bruxelles,pas cher,sortie,saint valentin,créatif

coup de coeur,resto,bruxelles,pas cher,sortie,saint valentin,créatif

23
janv

Liège, la Maison du Peket et Amon Nanesse

MADAME

MONSIEUR

Mme sirote du peket. Pour renouer avec ses aïeux - paix à leurs âmes liégeoises - elle s’est rendue avec M. dans un estaminet incontournable : La maison du péket à Liège.

Mme a testé la dégustation multicolore : 6 pekets fruités (9 € le plateau) et s’est fait plaisir avec le plat de résistance, deux énormes boulets à la sauce lapin (le sirop de liège est à base de poire). Pourquoi faire la fine bouche ?

Après cet honnête et copieux repas, elle a grimpé la Montagne de Bueren, par l’escalier, un coin authentique du vieux Liège, qui offre aussi un point de vue sur la ville de la Citadelle. Mme y a ramassé une pomme dans le verger, sillonné les vignes (paraît que Vrancken-Pommery veut cultiver son vin sur les coteaux) et admiré les maisonnettes en bois qui survivent sur ce sommet.

 

M. aime les plats typiquement liégeois. Le café, la salade, le sirop du cru bien sûr, mais surtout les boulets sauce lapin.
Derrière la Maison du Pèkèt, où l'on osera le chemin du pèkèt, le restaurant Amon Nanesse propose une cuisine typiquement liégeoise.
 
Les boulets sont généreux, tendres, nappés d'une sauce à la bière brune et au sirop de Liège, accompagné d'une salade et de belles frites.
 
De quoi prendre des forces avant d'entreprendre l'ascension de la montagne de Bueren et ses 374 marches.

Pour trouver à s'assoir, on slalome dans un dédale de petites salles à la décoration rustique, on croise deux puits intérieurs, les marionnettes de Tchantchès et Nanesse veillent sur le lieu. En cas de soleil, une terrasse permet de profiter du beau temps.

Maison du Peket
Rue de l'Epée 4
B - 4000 Liège
Tél +32(0)4 250 67 83

resto, Liège, boulet, sauce lapin, peket, genièvre, tradition belge, wallonie

resto, Liège, boulet, sauce lapin, peket, genièvre, tradition belge, wallonie, gastronomie, authentique, pittoresque, alcool