17
juin

Wim Ballieu ouvre Balls & Glory à Bruxelles

 

Madame et Monsieur avaient passé une soirée formidable à Gand, il y a deux ans, dans le premier Balls & Glory. Wim Ballieu l'avait promis, il l'a fait : le jeune chef en jeans, que Mme surnomme Le Jamie Oliver flamand a ouvert son enseigne à Bruxelles. Un pop up pour l'instant.

Alors ? Mme est allée voir, papoter, goûter. Le lieu est beau, lumineux, de style Art nouveau, il se loge dans la moitié du bâtiment qui abrite le bar Flamingo de Frédéric Nicolay. C’est temporaire, et ça va durer 6 mois (jusqu’au 31 décembre). Après on verra. Le quartier en mutation (rue de Laeken et ses "grues" sur le trottoir) à 20 mètres du fameux Théâtre flamand, où passent les spectacles les plus avant-gardistes de la capitale. Soit.
Le concept de Boulettes fourrées fait son chemin : Wim Baillieu l’a développé, il existe maintenant une douzaine de boulettes Balls & Glory faites maison, provenant de son atelier à Gand.

balls & glory, bruxelles, boulette, coup de coeur, wim ballieu, comfort food

Pickels, curry et Cie
Mme a choisi cette fois celle au chou-fleur et pickels, servie avec un stoemp aux carottes (12€). Toujours délicieuse, sa boulette géante est roborative et baigne dans un duo de sauces, un jus de viande (fond de veau, mirepoix, airelles et poires) et une sauce curry vert, coco, citronnelle). Ses boulettes de viande hachée légèrement panées avec de la chapelure maison, poêlées et garnies d’un nappage font plaisir. Le Comfort Food règne ici-bas.

Bonne franquette
A table, c’est à la bonne franquette, pareil en terrasse, chacun se sert de couverts, d’un verre d’eau gracieusement mise en carafe. Décidément, Balls & Glory a tout compris, en matière de convivialité, l’esprit bon enfant séduit les passants, les gourmands, même la serveuse nous confie que pour le deuxième jour d’ouverture à Bruxelles, l’équipe est sous-staffée mais on va y remédier.

Wim s’avance vers Mme, tout sourire, malgré le stress : « mes parents sont bouchers », rappelle-t-il. On sait. Il se souvient de nous, switche du néerlandais au français, revient sur la qualité de sa viande, son projet social lié à son atelier gantois, de son gin (Glorious Gin à base de Filliers Dry Gin 28, concombre et fenouil, 6 € le verre) et de ses friskos vanille chocolat qui remplacent les brownies, l’été. On l’écouterait à nouveau jusqu’au bout de la nuit mais c’est l’heure de midi, et déjà, Mme file à la rédaction où elle bosse.
Tot binnenkort, Wim. A bientôt.

Balls & Glory
Rue de Laeken, 169
B – 1000 Bruxelles
Lire aussi notre avis sur le Balls & Glory de Gand : "Boulettes with an attitude" !

balls & glory, bruxelles, boulette, coup de coeur, wim ballieu, comfort food

balls & glory, bruxelles, boulette, coup de coeur, wim ballieu, comfort food

16
juin

Pei et Mei restaurant bruxellois

MEÏ

PEÏ

Mme lorgnait depuis longtemps sur ce Peï & Meï ("Homme" & "Femme" en bruxellois). Elle a profité d’un désistement pour réserver deux couverts un samedi soir à l'envie. Rien que le nom de l’enseigne invite à la bonne humeur, au côté cash et bon vivant des Bruxellois.

Logé sur la rue de Rollebeek au Sablon (à deux pas de chez Pierre Marcolini) Peï & Meï sait se faire discret. Pas besoin de pub, la réputation se fait de bouche à oreille : c’est très bon et l’on s’y sent bien. Un accueil enjoué, attentif, un sourire, une bonne bouteille et une cuisine belgo-française. Gauthier De Baere signe des plats goûtus, roboratifs, rassurants : des ris de veau à tomber de sa chaise, à la fine de champagne, au poivre et au cerfeuil, dont l’acidité subtile contrebalance le gras jovial des ris. Aussi réussie, une joue de bœuf mijotée durant huit heures, de belles carottes et une purée maison avec du caviar.

Mme s’est léché les doigts, gratté la panse, a dansé dans la ruelle. Et a souri de voir Monsieur ravi, réconcilié avec la zwanze du quartier.

M. docile a suivi Mme à cette adresse dont nous nous parlions depuis longtemps.

Il faut avouer que boire une bière sur la terrasse du bowling Crosly en contemplant le ciel qui flamboie dans le couchant avant d'aller manger au restaurant, n'incite pas vraiment à la révolte.

Chez Peï & Meï, M. s'est fait plaisir, croquette de pied de porc au pickles maison (croquant, croustillant, moelleux, gras, acide très belle palette de sensations), suivi d'un cabillaud parfaitement cuit (des copeaux de nacre suave). En lieu et place d'un dessert, un Irish coffee, tapageur viendra calmer toute velléité rebelle (50% whisky, 50% café, 50% crème, 100% efficace).

Une soirée parfaite pour les papilles, vécue en toute harmonie dans une salle qui s'étend dans le prolongement du bar et de la cuisine. Il y a du monde, de la bonne humeur et le service est souriant et posé.

On mange de belles portions piochées dans la carte pour une formule à 45€, le vin en sus.

Peï et Meï
Rue de Rollebeek, 15
B - 1000 Bruxelles
Tél. +32 (2) 880 53 39
Menu surprise 5 services, 3 choix du chef, 55 euros (pour l'ensemble de la table). Ouvert de midi à 14 h 30 et de 19 à 22 heures, fermé lundi et dimanche soir.

Lire aussi nos autres bons plans au Sablon :
Pistolet Original
Les caves du Sablon
Orphyse Chaussette

resto, restaurant, pei et mei, bruxelles, canaille, pas cher, cuisine bruxelloise, coup de coeur

resto, restaurant, pei et mei, bruxelles, canaille, pas cher, cuisine bruxelloise, coup de coeur, sablon

16
avri

Saint-Gilles gourmand : Chana

 

MADAME

MONSIEUR

Parfois Madame énerve Monsieur avec ses envies de "sain" à midi. Si les sandwiches de pain industriel au (faux) crabe – mayonnaise l’ennuient, les salades plongées dans l’insecticide la dégoutent, les wraps décongelés aussi, sa bouche crie : du frais, du fait maison, à la minute !

A Saint-Gilles, la petite équipe de Chana, zen et concentrée sur l’essentiel, prépare une soupe de légumes chaque midi, des pakoras (savoureuses fritures d’oignons 4,50 € avec chutney), des pittas végétariennes, remplies de falafels (boulettes de pois chiches ou de fèves, 7,50 €), d’houmous (Chana veut dire pois chiche en pakistanais) ou de purée d’aubergine et tahin, du raita (sauce yaourt d’origine indienne), du taboulé, des jus frais, du thé et une sensation de satiété. Rien de compliqué, le tout épicé et bien inspiré par le Pakistan et la cuisine du Levant.
Le pain maison à base de farine d’épeautre a de la tenue, les sauces (menthe) du goût.

M. aime l'Orient. Du Liban aux Indes et au-delà. Chana est un snack végétarien, bio (si possible) du parvis de Saint-Gilles qui décline 2 spécialités orientales. On y propose principalement des pitas falafel et des pakoras.

C'est fait sur place (pain, falafels, etc.) c'est roboratif (une pita et des pakoras partagés calant un M. toujours gourmand), un thé vert pour s'hydrater.

Excellent frais, pas chichiteux. M peut sans crainte oublier sa peur de l'orthorexie (M est orthorexophobe). Si manger sain, équilibré est la meilleure manière de conserver son capital santé, il a toujours eu un œil circonspect sur les adresses vouées au bien-être à table. Ici on est dans le plaisir, le frit, le frais, le bon et le veggie. Soleil en terrasse les beaux jours, soupe du jour par grand froid.

Menu 10,90 €.

Chana
24 Parvis de Saint-Gilles
1060 Saint-Gilles-lez-Bruxelles
02 534 41 55
Fermé lundi & mardi

snack, vegetarien, sain, coup de coeur, saint-gilles, moins de 20 euros, moins de 25 euros, bruxelles, resto

snack, vegetarien, sain, coup de coeur, saint-gilles, moins de 20 euros, moins de 25 euros, bruxelles, resto

snack, vegetarien, sain, coup de coeur, saint-gilles, moins de 20 euros, moins de 25 euros, bruxelles, resto

snack, vegetarien, sain, coup de coeur, saint-gilles, moins de 20 euros, moins de 25 euros, bruxelles, resto

 

05
avri

Schaerbeek : Stella d'Italia

MADAME

MONSIEUR

Mme se damne pour des Saltimbocca alla Romana, dont le jus au beurre, à la sauge et au Marsala lui fait revenir chaque fois sur ses choix.

Madame a des lubies. Quand elle ne veut pas chercher midi à quatorze heures, elle retourne aux valeurs italiennes. En sus, un verre de Chianti, le sourire du serveur et la terrasse en été.

M. aime les restos italiens familiaux avec les rôles campés et marqués.

  • Le pizzaiolo, besogneux, au chaud, souriant, qui tambourine la pâte et jongle avec les ingrédients.
  • Le serveur, austère, placide, au sang froid sans égal en cas de coup de feu et qui se désole de devoir vous refouler par manque de réservation.
  • Le cuisinier rubicond, qui veille sur les sauces et les jus et tient sa cuisine au cordeau.
  • Le patron au sourire rare, l’œil précis qui fait tourner ce petit monde comme on veille sur  une horloge.

Un agencement tout en longueur des salles, une terrasse couverte en jardin pour les beaux jours. Le calzone est presque aussi bon que celui du Cunéo (un autre restaurant familial italien à Bruxelles) et les pizze font merveille.

Les pâtes, les viandes, les vins et la grappa pour s'en retourner le sourire aux lèvres sont les classiques du genre, ici on ne cherche aucun exotisme, juste de la tradition.

Stella d'Italia
Avenue Dailly 251
B - 1030 Schaerbeek
Tél. 02 735 93 65