05
octo

2 bars à tapas et un restaurant à Valladolid

 

Madame a ramené de bonnes adresses de la Route des vins Rueda en Espagne... Cette fois, c'était sans Monsieur. Si vous visitez la Castille et Léon, n'hésitez pas à passer à Valladolid pour goûter aux tapas dans l'un de ces établissements bondés et typiques, accompagné d'un vin blanc Rueda, dont le cépage Verdejo est caractéristique: frais, sec, fruité (arômes de fruits exotiques, goyave, ananas, mangue)...

Villa Paramesa à Valladolid
Madame a croqué un peu de tout, et a aimé ces tapas : Camaron mexicano: pain à l'ail, camarones (mini crevettes), guacamole, lime, tartare de crevettes, crevettes frites (dont pattes) et poivre de chili (sublime, sur la photo). Ceviche de Sardine, algue kombu, ail noir. Joue de bœuf, réglisse et poire. Ravioli de porc. Tapas dulche : 3 chocolats. Crème et churros. Fruits exotiques,  glace  coco, croquant  d'ananas... Tout cela vaut un grand restaurant !
Calle Calixto Fernández de la Torre, 5, 47001 Valladolid.

espagne,tapas,vin,rueda,valladolid,bar,restaurant,voyage


Los Zagales à Valladolid
Parmi les créations remarquables de Los Zagales, le tapas aux truffes et œufs "Obama en la Casa blanca", a reçu un prix de la créativité. Plus bizarre, le "tigertoston" (pain noir, toston, boudin,oignon, crème de fromage) ressemble à une barre énergétique pour ado. Ambiance et décor authentique.
Calle de la Pasión, 13, 47001 Valladolid.

espagne,tapas,vin,rueda,valladolid,bar,restaurant,voyage

La Botica à Matapozuelos
Planqué dans un village calme, ce restaurant à l'allure traditionnelle sert des plats traditionnels, comme l'agneau lentement rôti au four ou les cailles au clou de girofle, mais aussi des créations plus audacieuses. Un régal. Teodoro et Miguel Ángel de la Cruz, père et fils, vous reçoivent aussi pour boire un verre au bar. Ils servent des vins Marques de Caceres, très bons. Etoilé, mais accessible et détendu. Menus 56 euros.
Plaza Mayor 2 · 47230 Matapozuelos (Valladolid) · Tel. 983 832 942

espagne,tapas,vin,rueda,valladolid,bar,restaurant,voyage, coup de coeur

 Lire aussi le reportage de Mme sur la route des vins Rueda

02
sept

2 hôtels où Madame rêve d'emmener Monsieur: à Saint Joachim et Marrakech

Il arrive que Madame voyage sans Monsieur, pour des raisons professionnelles, quand elle part en reportage. Parmi les plus beaux hôtels où elle a séjourné, certains ont profondément marqué sa mémoire et lui ont donné envie d'y retourner, avec lui cette fois, le temps d'un week-end fabuleux.


1. La Mare aux oiseaux à St Joachim : bucolique et gastronomique

Sur l'île de Saint-Joachim en Loire Atlantique, c’est le pays des eaux et des oiseaux. Au cœur du magnifique parc naturel la Brière, le chef Eric Guérin a rénové plusieurs maisons traditionnelles à toits de chaume et les a transformées en suites luxueuses. A l’abri du bruit, chacune porte le nom d’un oiseau, car ce sont eux qui règnent dans ces lieux: le héron cendré, la guifette leucoptère, le butor étoilé ou l’aigrette garzette… Un petit spa et une piscine se nichent dans le jardin près des marais, entre fontaines asiatiques et fleurs luxuriantes. A l’apéro, Robert, la grue couronnée vient vous saluer. A table, le festin s’étend le long d’un menu découverte avec vins coordonnés. Une table étoilée, un chef ultra doué, qui tire des produits de la région le meilleur parti. Guérin est un chef raffiné, qui s’adonne aussi à la photographie. Il a laissé éclater son talent dans la déco des lieux, truffée de souvenirs de voyages. Pour prolonger le séjour, une balade en chaland à travers les canaux et les marais s’impose. C’est bien l’un des meilleurs souvenirs de Madame: elle rêve d’y emmener Monsieur.

La Mare aux oiseaux
223 rue du chef de l’île
F - 44720 Saint Joachim
+33 (0)2 40 88 53 01
Se rendre à Saint Joachim : En voiture, Saint Joachim se trouve à 725 km de Bruxelles. En avion : Vol direct Bruxelles - Nantes avec Hop !

Madame et Monsieur ont aussi adoré l’autre établissement d’Eric Guérin: Le Jardin des plumes à Giverny.

coup de coeur, hotl, voyage, france, loire, atlantique, luxe, restaurant, michelin, gastronomie, week-end, nature

voyage,hôtel,luxe,coup de coeur,week-e,d,romantique,gastronomie,maroc,marrakech,resort,spa,golf,loire,chef

 2. Beachcomber Royal Palm Hôtel à Marrakech : le luxe suprême

Madame aime Marrakech, ses ruelles animées, ses quartiers d’artisans, ses parfums, ses marchés. A vingt minutes en voiture de l’agitation de la ville, elle a été subjuguée par la beauté du domaine Royal Palm au cœur d’une immense palmeraie. Des villas, des suites et des chambres dotées de salles de bains extraordinaires, avec une vue sur les montagnes, de majestueuses piscines et un fabuleux spa Clarins, temple du bien-être, sans oublier le golf 18 trous, 75 hectares de ravissement pour les yeux.

C’est un ressort de rêve pour les gastronomes et amateurs d’architecture. Parmi les trois restaurants, Mme a préféré Al Ain, avec sa lumière tamisée, ses lampes colorées et moucharabiehs, ses zelliges et ses meubles en bois. Au son du luth, on déguste des mets traditionnels marocains, tous  savoureux et épicés (au ras el hanout ou bien à la charmoula, préparation d’épices qui varie d’une région à l’autre : persil, ail, cumin, paprika)  : les briouats (chaussons farcis) le méchoui d’agneau, le medfouna (pigeon habillé de cheveux d’ange), la pastilla maison, sans oublier l’incontournable couscous et sa semoule de blé, de maïs ou d’orge et le loup farci aux noix.

Beachcomber Royal Palm Hôtel
Situé dans une palmeraie à 12km de la ville ocre.
Se rendre à Marrakech: Chercher le meilleur vol via Skyscanner (excellent comparateur).

hotel, coup de coeur, romantique, luxe, week-end, maroc, marrakech

voyage,hôtel,luxe,coup de coeur,week-e,d,romantique,gastronomie,maroc,marrakech,resort,spa,golf,loire,chef

voyage,hôtel,luxe,coup de coeur,week-e,d,romantique,gastronomie,maroc,marrakech,resort,spa,golf,loire,chef

Lire aussi : Nuits voluptueuses en Sicile au Verdura Resort (photo)

hotel, sicile, italie, voyage, romantique, coup de coeur, resort, luxe

31
octo

Priene, l’ancienne ville grecque

 

 

Madame poursuit ses périples archéologiques en Turquie. Elle s’est imprégnée de culture romaine et hellénistique à Ephèse. Un guide nommé Ozan, passionné par l'archéologie, l'a emmenée ensuite à Priene, dont elle n'avait jamais entendu parler. Pour parvenir aux ruines antiques, il faut grimper quelque peu le mont Mycale, protégé du soleil par un chapeau ou une casquette Le chemin est semé de gros cailloux, et les quelques touristes américains, des seniors croisés en chemin ont l'air de souffrir. Mais le quart d'heure de marche vaut la peine.

Fondée au XIe siècle par des Ioniens, la ville a été bâtie selon un plan qui date du IVe siècle A. C. N. Elle s'étendait jusqu'au niveau de la mer depuis une hauteur de 380 mètres au sommet. La cité possédait 3 portes principales et 6 grandes rues avec un ensemble de 80 pâtés de maisons. Comme à Pompéi, ou à Ephèse, les villas bénéficiaient de systèmes d'arrivée et d'écoulement des eaux.

turquie,voyage,priene,archeologie,romain,visite, priene


Plusieurs monuments ont été reconstitués, comme le théâtre du 4 s. ACN, destiné à accueillir 5.000 personnes et dont il reste encore cinq fauteuils en pierre, au premier rang ; ils étaient réservés aux dignitaires (photo). On y a mis au jour une clepsydre (horloge à eau) qui mesurerait le temps de paroles des orateurs. Dans l’orchestre, un autel recevait les offrandes à Dionysos.

turquie,voyage,priene,archeologie,romain,visite, theatre, ruines

A voir aussi, l’agora, ainsi qu’une reconstitution du Temple d'Athéna érigé par le célèbre architecte Pytheos, il n’en reste que quelques colonnes ioniques, mais on imagine la majesté de l’ensemble. De même, le Bouleterium, siège de l'assemblée des citoyens (Priene était une démocratie au IV e s.) doté de gradins. Au loin, la vue delà vallée est magnifique et invite à pérégriner de village en village…

turquie,voyage,priene,archeologie,romain,visite

Reportage à Kusadasi par V. Nimal. Merci à Monsieur Murat Alicigüzel, Conseiller de la Culture et de l'Information Ambassade de Turquie et à Ozan, le précieux guide (photo).

Lire aussi nos autres articles sur Ephese et Kusadasi.

30
octo

Les trésors archéologiques d'Ephèse

 

Madame oppose au chant funèbre de Palmyre une Ode à la joie : Il faut visiter Ephèse !
Aujourd’hui plus qu’hier, ce site archéologique situé à 16 km de Kusadasi en Turquie mérite le voyage. Puisque les Barbares de Daech détruisent une à une les traces de l’histoire. Puisque les trésors de pierre s’effondrent sous la violence des extrémistes. Par curiosité. Par nostalgie face aux ruines des choses perdues, comme l’écrit Mathias Enard. Car refuser de connaître une autre culture que la sienne, c’est s’étouffer à petit feu. Mme continuera d’explorer Ephèse, Priene, Pergame, Troie, et bien sûr les sites de la Grèce antique… Personne n’effacera le leg immense de la civilisation romaine, grecque, hellénistique, à coup d’explosif.

turquie,voyage,culture,anatolie,kusadasi, ephese, ruines, rome


L’Empire romain d’Orient
Dès le IIe siècle, les Romains s’intéressent à l’Asie Mineure (ouest de l’actuelle Turquie) lors des guerres qui les opposent au souverain Antiochos III. Peu à peu, l’empire romain s’étend vers l’Asie : Pergame, la Cilicie, la Bithynie, la Galatie (peuplée de descendants de Gaulois), la Cappadoce, la Lycie et la Pamphylie… Ces anciennes provinces romaines font partie de l’actuelle Turquie. Rome s’étendra jusqu’en Syrie (Antioche, Palmyre), en Arabie (Petra) et en Egypte, et dotera ces contrées de routes, de canaux, de citernes, d’aqueducs et de monuments remarquables.
A l’époque, le sol de l’Anatolie regorge d’or et d’argent, convoités par les Romains. Sur ces faits fleurissent les légendes du roi Midas et du Pactole, et celle du richissime roi Crésus de Lydie…

Les Romains en Turquie
Pour bâtir leur empire, les Romains exploitent les carrières de marbre de la région (Chios, Paros, Synnada). Les blocs taillés sont transportés à Ostie par navire. En Asie, les élevages de moutons fournissent une laine de qualité, qui deviennent de beaux draps teints en rouge foncé (grâce au coquillage murex) portés par l’empereur et les dirigeants romains. Quant à la peau de mouton, elle se mue par un savant travail artisanal en précieux parchemin, spécialité de la ville de Pergame (pergamenè en grec).
Génies de l’architecture, les Romains embellissent de nombreuses villes grecques, hellénistiques ou lydiennes, réussissent à mélanger les traditions locales et leur talent de bâtisseurs. Ils parviennent à absorber les influences, à se les approprier puis à les transmettre.

turquie,voyage,culture,anatolie,kusadasi, ephese, ruines, rome

Ephèse
Il faut voir Ephèse, s’en imprégner, s’y promener (avec un chapeau en été). C’est l’un des grands sites archéologiques de Turquie, découvert au XIXe siècle. Capitale de la province d’Asie, cette cité prospère fondée par les Grecs vouait un culte à la déesse de la chasse, Artémis (Diane en latin). Les architectes romains agrandissent son théâtre, construisent des temples, ornent les ruent de colonnades. Ils ajoutent des aqueducs pour alimenter en eau les fontaines de la ville. La ville compte 250.000 habitants. Partout, de riches Ephésiens érigent leur maison, les décorent de peintures murales, de mosaïques au sol. Déambuler la grande rue de l’ancienne Ephèse est un éblouissement, l’éclatant témoignage  d’une civilisation de l’histoire européenne. Au cours de la visite (prenez un guide officiel, proposé à l’entrée du site) le moindre détail a son intérêt : ici, des tablettes de pierre avec des ronds, ancêtres du backgammon, là des latrines creusées dans des banquettes de marbre, là, des stèles évoquant le dieu de la médecine, le temple d’Hadrien, le théâtre romain…

turquie,voyage,culture,anatolie,kusadasi, ephese, ruines, rome, archeologie


Diane aux mille testicules
L’un des plus beaux souvenirs d’Ephèse se concentre dans une statue. Artémis la cruelle et puissante déesse à Ephèse. Elle était le trésor du temple d’Artémis, rebâti sept fois selon la légende, en raisons d’incendies, détruit pour de bon en 263.  A Ephèse, Diane n’est pas représentée chaste, les pieds nus avec son carquois de chasse, ni avec sa robe ceinturée. Sa sculpture en pied dotée d’une grappe de ce qui ressemble à des mamelles marque les mémoires. Le corps d’Artémis semble emmailloté, elle porte sur la tête une lourde tour, et sur le buste et l’estomac, des grappes de testicules de taureau, animal sacrifié à la déesse et symbole de la fertilité. Auparavant, les archéologues disaient que c'étaient des mamelles... Cette sculpture serait donc hermaphrodite. Sur chaque bras, des lions et au bas de son corps, divers animaux et plantes illustrent la profusion des espèces. Cette représentation originale et fulgurante de la déesse aux milles couilles rappelle un culte primitif d’origine asiatique, mélangé de traditions égyptiennes. Un bel exemple de syncrétisme.

turquie,voyage,culture,anatolie,kusadasi, ephese, ruines, rome, archeologie, artemis, diane


La bibliothèque de Celsus
A Ephèse, la majestueuse Bibliothèque de Celsus est bâtie en 117 à côté de l’agora. Considérée comme la troisième bibliothèque la plus importante dans le monde romain, après celles d’Alexandrie (Egypte) et de Pergame (en Turquie, d’où provient le mot parchemin) elle a été érigée par Titus Iulius Aquila Polemaenus, en hommage à son père Tiberius Iulius Celsus Polemaeanus, sénateur sous Trajan. Le mécène, mort avant la fin des travaux, lèguera une somme de 25 000 deniers pour l'achat des livres en parchemins. Ses héritiers achèvent son œuvre pour créer une bibliothèque d’exception : 12 000 rouleaux, conservés dans des placards en bois encastrés dans les murs, détruits par un incendie.  Le monument a été relevé des décombres, il est tout simplement splendide. Sa façade s’élève sur 8 m de haut, avec ses 18 élégantes colonnes… Quatre statues représentent les qualités attribuées au défunt Celsus : la sagesse, la vertu, l’excellence (arété en grec) et la justice.


Site archéologique d'Ephèse. Ouvert de 8h à 19h dernière entrée, fermeture du site à 20h en été. Entrée 10 YTL.

turquie,voyage,culture,anatolie,kusadasi, ephese, ruines, rome, archeologie

Lire aussi : nos autres articles sur cette région de la Turquie.

Reportage à Kusadasi par V. Nimal. Merci à Monsieur Murat Alicigüzel, Conseiller de la Culture et de l'Information Ambassade de Turquie et à Monsieur Özden Tacettin, General manager Korumar Hotel.