28
mar

Indigena, cépages indigènes et vins du Piémont

MADAME

MONSIEUR

Le vin est un paysage, une terre, un voyage en soi. Le vin enchante le cœur de Madame, nourrit son imagination et ses souvenirs. De chaque vin remarquable, Mme tient un carnet des sensations liées à ses dégustations. Certains vins rares lui ont laissé d'inoubliables émois.

D’un vin surgit une sensation, un parfum, une association d’images. Pour découvrir les vins de la région piémontaise, Mme a suivi un atelier donné par Ian D’Agata. Cet ancien médecin reconverti dans l’art de raconter le vin est l'auteur de plusieurs ouvrages dont Native Wine Grapes Italy. Il a dirigé de nombreux ateliers pour faire connaitre les spécificités du vin italien de l'Aglianico au Zibibbo.En mars, dans un hôtel de maître à Bruxelles, il organisait une masterclass.

510 cépages italiens
Parler de cépages rares contribue à les faire connaitre et à préserver la biodiversité. En effet, l’Italie peut s’enorgueillir de regrouper 510 cépages connus, mais leur nombre peut s’accroitre, puisque les études permettent de découvrir chaque année 10 nouveaux cépages. Certains sont très connus, comme le Nebbiolo, le Sangiovese, le Montepulciano ou encore le prosecco. Si ces rois des tables font de l’ombre à d’autres raisins, plus rares, ces derniers n’en sont pas moins dignes d’attention.

Indigena
Indigena, c’est le nom du projet pédagogique créé par Ian D’Agata pour préserver et étudier les cépages indigènes (ou autochtones) propres à un pays. Ce festival aura lieu en mai. Ian D’Agatha est aussi responsable de la section vin au festival Collisioni à Barolo, fin juin.

Barbera d’Asti
Au cours de la journée, Mme a pu déguster une sélection de Barbera d'Asti de Monferrato. Un vin qui trauit bien la variété de terroirs et de domaines. Les collines du Monferrato sont douces, bien exposées et bénéficient d’un bon drainage. On y a décelé la présence de coquillages dans les sols sablonneux, ce qui témoigne de la présence de la mer naguère.

Nizza Docg
Parmi les vins proposés, Mme a retenu les puissants vins rouges de l’appellation nizza. Un grand cru de Barbera superiore d'Asti, cultivé dans la meilleure partie de la région du Barbera, au sud-est, par une cinquantaine de producteurs des communes qui entourent le cours du Rio Nizza. Vieilli en fût de chêne au minimum 6 mois, il peut y rester 18 mois. En 2014, le nizza est devenu une Docg (denominazione di origine controllata e garantita). Les nizza ont une belle robe rouge rubis, aux reflets violets. Ils fleurent bon la fraise, la violette, la vanille, l’amande. Ce vin à la belle acidité est aussi capable de soutenir des plats de viande en sauce.

A déguster : le Barbera d'Asti Superiore Nizza La Court. Un vin velouté, frais, structuré, long en bouche. A déguster avec un rôti de veau ou du fromage.

Le Ruché
Tout aussi attachant, le Ruché di Castagnole Monferrato (DOCG), un cépage indigène du Piémont qui fait de la résistance culturelle, à quelques kilomètres au nord d'Asti, le royaume du Moscato, du Barolo et de la Barbera. A l'origine, le Ruché (ou Rouquet) proviendrait de Bourgogne. Au nez, Mme y décèle des arômes de violette, rose, réglisse, lavande. Certains sentent l'abricot, la coriandre, le poivre blanc. Ce vin rouge épicé, aromatique, frais, est structuré et floral.

À déguster : Poggio Ridente, Ruché 2016 (bio). Cantine Bava, Ruché 2016. Et les vins de jeunes producteurs, comme Luca Ferraris, Ruché 2016 Clasic ou, du même viticulteur, le Vigna del Parroco.

Le Freisa
Coup de foudre pour Le Freisa d'Asti, un vin rouge tannique et pétillant, qui sent bon la fraise, la groseille ou la violette. Ce cépage rustique est très résistant mais en voie d’extinction. Parfait avec un cheesecake ou un gâteau à l’amaretto.

À découvrir : le Malvasia di Castelnuovo Don Bosco (DOC) 2017 Gilli. La Montagnetta, Freisa d’Asti Superiore 2014 Bugianen.

Quand on propose à M. de passer 4 fois une heure et demi à boire des vins italiens du Piémont, en compagnie de producteurs et guidé par un expert ès cépages indigènes et de leur vinification, il ne peut refuser.

Et il fait bien. L'aspect pédagogique permet de se plonger dans la richesse des cépages indigènes et de baigner ses papilles de goûts nouveaux, rares du fait de leur faible diffusion dans nos contrées, pris par la main et les explications d'un spécialiste.

Le public : des pros, des sommeliers, qui vont selon les espoirs des organisateurs "pousser" des vins dont le rapport plaisir/prix est intéressant, des amateurs divers et variés, un public studieux.

Dans les 27 vins dégustés autant se concentrer sur ceux dont l'accès est facilité par une distribution en Belgique et qui ont retenus notre attention... mais c'est une gageure!

Malgré une recherche minutieuse, seul le Barbera d'Asti, 16 Mesi, de chez Michele Chiarlo est disponible chez Colruyt pour moins de 9€. C'est un vin aux tanins boisés et à l'acidité vivifiante qui lui confère une richesse de goût sans lourdeur, un vin bien agréable à boire.

Il y a bien entendu la possibilité de trouver d'autres producteurs, de Barbera, Nebbiolo mais bien malin celui qui mettra la main sur un Ruché ou un Fresia.

C'est donc une belle et intéressante initiative de promouvoir ces vins auprès des acteurs de l'importation et de la diffusion des vins du Piémont.

Pour se consoler M. a bien envie de faire un petit détour estival par les cantine suivantes : 

Reste à faire la route et à profiter des autres plaisirs de la région, dont les noisettes ne sont pas des moindres.

 

 

Indigena
En mai 2018, INDIGENA aura pour cadre prestigieux le village réputé de Barolo, où, pendant toute une semaine, différents ateliers, dégustations et visites de producteurs mettront en valeur les cépages locaux.



Découvrez le site du Consorzio Barbera d’Asti.

indigena.jpg

vin, italie, piémont, barbera, grand cru, nizza, atelier, oenologie, vigneron, vigne

vin, italie, freisa d'asti, freisa, vigne, asti, indigena, oenologievin,italie,piémont,cépages,indigena,oenoculture,oenophile

vin,italie,piémont,cépages,indigena,oenoculture,oenophile

Les commentaires sont fermés.