26
nove

Buvette Sint-Sebastiaan à Schaerbeek

MADAME

MONSIEUR

Mme décerne à Manu le titre de Roi de la frite. Manu est chef. On le rencontre le dimanche, dans un endroit insoupçonné de la capitale. Récit.

Depuis plus d’un an, Mme se refait une santé avec  une promenade au parc Josaphat et une frite chez Manu. Ce parc, posé au creux d’une vallée où s’accrochent rochers et rocailles, voit d'étranges statues toiser les cygnes sur l’étang, tandis que deux ânes emblématiques de Schaerbeek attendant le passant.

À la Buvette Sint-Sebastiaan, chaque dimanche, Emmanuel Dache prépare des frites dorées, croustillantes, dodues, gourmandes. Sa mayonnaise maison arrache un soupir profond (un zeste de citron, de bons œufs, beaucoup de vinaigre). L’été, on s’attable en terrasse ou on picore un paquet de frites sur les pelouses. L’hiver, on réserve sa table pour goûter le plat du dimanche. Manu fait par exemple une blanquette légère, avec cette viande fondant en bouche provenant de notre boucher préféré, Wesley's.

Le chef apporte le plat et on se lèche déjà les doigts. Il lance, goguenard, que les frites sont à volonté. Manu a le sourire, la belle énergie, l’envie de faire plaisir. La première fois qu’on lui a demandé d’où tu viens, il il a répondu des Brigittines, le restaurant de Dirk Miny. Respect.

Retour à l’ambiance à la buvette, le client est riant, chaleureux, francophone ou flamand, tout mélangé, les petits sirotent un verre de Simone a soif, les grands une bière belge. David, le serveur, fait goûter la bière d’hiver, dès la première gorgée remontent des souvenirs de Noël et de douceur au coin du feu. Il arrive que le patron de la buvette Sint-Sebastiaan y déjeune en famille. Bernard Leboucq fait partie de ces entrepreneurs bruxellois autodidactes, qui ont de l’idée et du talent à revendre: c’est lui qui a lancé la fameuse Brasserie de la Senne avec son associé, Yvan De Baets.  Leurs bières connaissent un beau succès : la Taras boulba, la Zinne bir, le Brusseleir, la Jambe-de-Bois ou leur nouveauté, la Bruxellensis refermentée en bouteilles pendant 4 mois, d’autres à l’ancienne, non filtrées, non pasteurisées, sans additif.

Fort de leur succès, ces brasseurs investissent aujourd’hui dans de nouveaux bâtiments à Tour et Taxi. En attendant, le dimanche, c’est frites et boulettes, ou frites et carbonnades à la Buvette Sint-Sebastiaan!

M. aime les buvettes. Surtout si elles sont logées dans un parc et qu'elles servent de repère à des sportifs interlopes ou putatifs amateurs de convivialité et de découvertes.

Ici on vante les mérites du tir à la perche, ce tir à l'arc vertical typique des Flandres, mais aussi des bières artisanales et de la gourmandise soignée.

Un excellent spot.

Depuis 2015, le fondateur de la Brasserie de la Senne a repris la gérance du lieu. On s'y initie au tir les mercredis pour les enfants et le jeudi pour les adultes du printemps à l'automne, en été on y mange des paellas etc. Et les vendredis soir c'est Fish Party et le dimanche midi c'est frietjesdag toute l'année.

Fish Party : Tous les vendredis plusieurs propositions autour du poisson et des crustacés. Tout frais, tout maison. Pour se faire une idée de la proposition de la semaine on file sur Facebook se pourlécher les babines d'avance.

Frietjesdag :  Aux commandes Manu. Le chef mitonne un plat mijoté et des frites maison qui, il faut l'avouer, sont les meilleures de ce côté-ci de la Senne. 15€ le plat, repasse de frites incluse et mayonnaise maison qui se mangerait toute seule.

Le rendez-vous des amateurs de boulettes sauce tomate, c'est tous les premiers dimanche du mois.

Comme tout est cuisiné dehors, soit on mange à l'extérieur, soit quand les frimas sont tenaces, on s'attable à l'intérieur dans un décor au charme incomparable. Derrière les pompes, David sert des bières selon vos goûts ou confectionne des Irish coffees qui ouvrent les portes de la perception et de la sieste dominicale...

 

Buvette Sint-Sebastiaan
Parc Josaphat
Avenue Ambassadeur Van Vollenhoven
1030 Schaerbeek

Lu-Ma-Me : 15-20h / Je-Ve : 15-22h / Sa : 14-20h / Di : 12h-20h

Prix : 15€/adulte et 9€/enfant. Réservations possibles via buvettesintsebastiaan@gmail.com.

buvette, parc, frites, dimanche, coup de coeur, moins de 25 euros, moins de 50 euros, moins de 75 euros, schaerbeek, bruxelles, resto

Voici Manu, le Roi de la frite. Et depuis qu'on a goûté son veau, on dit juste chapeau !

buvette, resto, dimanche, parc, bruxelles, moins de 50 euros, moins de 25 euros, moins de 75 euros, coup de coeur, frites, bière, brasserie

A côté de la buvette, les membres de la Gilde de St Sebastiaan tirent parfois à l'arc

buvette, resto, dimanche, parc, bruxelles, moins de 50 euros, moins de 25 euros, moins de 75 euros, coup de coeur, frites

Le parc Josaphat, l'un des plus charmants de Bruxelles

 

22
nove

La Source des Sens en Alsace: spa, hôtel**** et restaurant

MADAME

MONSIEUR

Mme se souvient d’une journée spa appelée La parenthèse, dont elle est ressortie enchantée, légère et requinquée, avec M. qui flottait dans son peignoir blanc. Cela ne leur arrivait pas souvent, un spa rien qu’à deux, aussi profondément relaxant. C’était dans l’un des plus beaux spas d’Alsace : à l’Hôtel restaurant et spa La Source des Sens à Morsbronn Les Bains. Le spa est tellement grand et magnifique que vous y resterez bien tout le week-end !

Chez Anne et Pierre Weller, à la Source des Sens, tout est prévu pour que vous passiez un week-end parfait, gourmand et reposant. Design épuré, écologique, espaces vastes et intimes, service impeccable, massages sur mesure et produits 5 Mondes, piscine intérieure et extérieure chauffée, saunas et hammam, grotte à sel… On ne vous en dira pas plus sur « la parenthèse », car la surprise fait partie de l’expérience  sensuelle. Unique !

A table !
En cuisine, Pierre Weller (46 ans) et sa brigade veillent au grain et délivrent des assiettes dignes d’un gastro où l’on revient encore (Mme et M. s’y sont attablés 5 fois, toujours avec le même plaisir). Tortellinis maison de Munster affiné (17 €), foie gras de canard français, laqué au jus de pomme verte, tartare radis-céleri-pomme (22 €) ou la version fruitée du foie gras poêlé avec des quetsches et un jus aux épices douces, tuiles sésame et pavot (23 €). Maigre de ligne, beurre blanc, carottes et piment doux (26 €). Langoustines, cèpes grillés, persillades, pommes à la parisienne (30 €). Et ce pigeonneau, betteraves, jus des carcasses. Et le Marron – cassis, composé d’une crème légère au marron, d’un biscuit châtaigne, d’une gavotte et d’un sorbet cassis. Sans parler du chariot de fromages, et de ce Munster que l’on saupoudre de cumin.

Pour les vins, faites preuve de patience : le sommelier manque parfois de délicatesse et d’écoute mais il s’y connaît en vins alsaciens.

Chambre à partir de 166 euros en semaine. Demandez celles qui donnent sur le parc, elles sont splendides.

Affaire familiale reprise au début du millénaire par le fils de la maison, l'hôtel pour curistes de la petite station thermale alsacienne de Morsbronn-les-Bains a entrepris une entrée dans le XXIe siècle qui décoiffe.

La table, la cave, les chambres, le spa tout est remarquable.

2000m² de spa ! Quel luxe d'espace et d'aménagements. 3 saunas, 2 hammams, des douches, de la glace et une piscine extérieure, des lieux de calme et de repos mais surtout une expérience sensorielle en 7 étapes à vivre en couple : La parenthèse.

On n'en dévoile pas le parcours ni le contenu, le bonheur de l'initiation se préserve.

Pour la table, c'est le patron qui est au fourneaux. La cuisine de Pierre Weller est actuelle, du marché et minute. Le travail de sa brigade s'observe via des écrans de télévision qui retransmettent le balais des mises en place et des cuissons, la cuisine n'est pas sous surveillance, elle n'a rien à cacher.

Le menu 6 services, adapté chaque jour en fonctions des arrivages et des idées du chef est tarifé 70€, au vu de la qualité et des produits c'est un excellent rapport qualité-prix.

En salle un personnel aguerri et quelques apprentis mettent en oeuvre un balais bienveillant et prévenant dans un décor au design contemporain sobre.

Pour la cave il faut faire confiance à la franchise toute alsacienne de Valère Roussel qui vous initiera à ses dadas. Le riesling, les pinots, il connait toutes les caves tous les chais de la région et bénéficie de la reconnaissance de ses pairs. Il est dans la maison depuis assez longtemps pour être en accord parfait avec la cuisine du chef et les associations que les deux composent sont du plus bel alliage.

 

 

La Source des Sens

19, route de Haguenau
F - 67360 MORSBRONN-LES-BAINS
T. +33 3 88 09 30 53

 

spa,resto,hotel,gastro,coup de coeur,alsace,vin,cuisine française,week-end

 Vue sur le spa de La Source des Sens et sa piscine extérieure, entre les roseaux.

spa,resto,hotel,gastro,coup de coeur,alsace,vin,cuisine française,week-end

Luminothérapie et silence, deux ingrédients majeurs.

spa,resto,hotel,gastro,coup de coeur,alsace,vin,cuisine française,week-end

Vue d'une salle de relaxation sur un érable du Japon

spa,resto,hotel,gastro,coup de coeur,alsace,vin,cuisine française,week-end

Piscine intérieure, jacuzzi, donnant sur un jardin

spa,resto,hotel,gastro,coup de coeur,alsace,vin,cuisine française,week-end

Chambre avec vue sur le parc

spa,resto,hotel,gastro,coup de coeur,alsace,vin,cuisine française,week-end

Le chef Pierre Weller et une sélection d'alcools artisanaux d'Alsace

 

09
nove

L'Auberge de l'Ill en Alsace

MADAME

MONSIEUR

Mme est romantique et gourmande. Elle aime bécoter Monsieur sur les bords d'une rivière, l'Ill, dans un bucolique village d'Alsace. C'est là que se loge l'un des restaurants les plus remarquables de l’histoire française de la gastronomie, les plus côtés aussi. L'Auberge de l'Ill à Illhaeusern en Alsace. Une maison que l’on doit au moins visiter une fois dans sa vie, comme celle de Bocuse à Lyon.

Au jardin, Mme prend l'apéritif sous les rayons d'un soleil d'octobre, fascinée par la cigogne qui veille sur le toit et par le ballet des gens en noir et blanc. Elle ne les a pas comptés, mais ils étaient nombreux, élégants, précis, affairés à suivre le moindre des requêtes des clients.

Gougères, champagne, le bonheur, un moment rare. Après, on entre dans un tout autre décor, comme dans un film des années soixante, feutré, un brin décalé. Aux murs dans les couloirs, des visages de chefs d'état et de stars du cinéma. Delon, Brel, Jobert, Giscard...

A table, le sommelier invite à discuter des flacons et l’on se laisse porter. Du début à la fin, les plats imaginés par le chef Marc Haeberlin démontrent un savoir-faire, une passion des produits : ballotine de cabillaud aux agrumes. Homard breton mi-cuit, mi-mariné, caviar Petrossian, émulsion à la pistache. Tournedos de pigeon truffes, foie gras, choux, carottes, jus à la truffe. Pêche pochée au sirop, sabayon au champagne et glace pistache. Mignardises et café.

Mme ressort de l’Auberge de l’Ill comme d'un conte de fée.

M. aime les lieux intemporels qui affichent une maîtrise basée sur la tradition, la transmission.

L'Auberge de l'Ill est en activité depuis plus d'un siècle et demi et affiche trois macarons Michelin depuis 50 ans.

Mais ici, si tout respire la tradition, rien n'est guindé, tout est vivace, souple, liquide, fluide comme la rivière qui jouxte le fabuleux jardin de l'auberge. 

Logé dans la véranda M. se prend à penser que Louis De Funès ou Mireille Darc pourraient apparaître derrière le paravent de cristal de Murano.

La table des Haeberlin propose des plats "signature" : truffe sous la cendre, mousseline de grenouilles, saumon soufflé.

Le service en salle est d'une prévenance et d'une précision impeccable, mais d'une belle décontraction et toujours disposé à échanger, expliquer, élucider.

Entrer à l'Auberge c'est faire une expérience globale, qui au vu des tarifs pratiqués reste abordable.

On peut découvrir le lieu à midi le week-end pour 132€ le menu, le premier prix vin est aux alentours des 40€.

L'Auberge de l'Ill ***
2 rue de Collonges au Mont d'Or
F - 68970 Illhaeusern  
 +33 3 89 71 89 00
www.auberge-de-l-ill.com

restaurant,gastro,étoilé,michelin,alsace,culte, marc haeberlin, chef, étoilé, coup de coeur, moins de 350 euros

Marc Haeberlin, le chef de l'Auberge de l'Ill

restaurant,gastro,étoilé,michelin,alsace,culte, marc haeberlin, chef, étoilé, coup de coeur, moins de 350 euros

L'entrée de la grande table

restaurant,gastro,étoilé,michelin,alsace,culte, marc haeberlin, chef, étoilé, coup de coeur, moins de 350 euros

Un bout du jardin, au bord de la rivière

restaurant,gastro,étoilé,michelin,alsace,culte, marc haeberlin, chef, étoilé, coup de coeur, moins de 350 euros

Marc Haeberlin prend le temps de saluer ses hôtes, souvent des habitués

restaurant,gastro,étoilé,michelin,alsace,culte

restaurant,gastro,étoilé,michelin,alsace,culte, marc haeberlin, chef, étoilé, coup de coeur, moins de 350 euros

Une salle du restaurant derrière le paravent en Murano, so sixties!

 

restaurant,gastro,étoilé,michelin,alsace,culte, france, gastro, marc haeberlin

Apéro en terrasse

restaurant,gastro,étoilé,michelin,alsace,culte, spa

La famille Haeberlin vient d'ouvrir un spa à côté du restaurant et de l'hôtel : le spa des saules

02
nove

Hotel Julien en Alsace

MADAME

MONSIEUR

Mme parcourt l’Alsace, ses tables, ses vignobles. Julien, elle en avait déjà entendu parler (des amis bons vivants, de nature et d’ambiance festive) et s'y est retrouvée à la période des vendanges.

L’hôtel Julien a quelque chose d’étonnant, comme une surprise en forme de chalet géant, posée au milieu de nulle part (une vallée vosgienne, verte et paisible).

Du restaurant des années cinquante, il ne reste rien aujourd’hui, mais l’esprit de famille y est préservé par Gérard, le fils de la tribu Goetz. Sa bonhomie et son talent d’hôtelier en font une personnalité réputée en Alsace. Avec Marylène, son épouse, et leurs filles, la famille Goetz a réussi à faire de l’hôtel Julien une destination de pur plaisir où il faut réserver sa chambre des mois à l’avance.

L’établissement dispose de chambres cosy, dont quelques suites à l’étage, idéales avec leur immense terrasse, de deux restaurants et d’un superbe spa.

On dîne de bons plats de brasserie ou d’une choucroute, dans des salons animés, on boit un cocktail au piano bar, en bavardant avec le patron de sa carte des vins, pointue et des vignobles alsaciens à visiter.

Merci cher Gérard pour ce pique-nique organisé dans les vignes du domaine Eblin-Fuchs, autour de vos fameux pâtés en croûte et de ces vins (Riesling, Gewurztraminer, Pinot noir...) en biodynamie*. Nous y avons fait quelques folies !

Posé au bord de la Bruche, petite rivière vosgienne, l'Hôtel Julien a des airs de paquebot attendant la montée des eaux pour appareiller.

Bâti sur 5, 6 étages chacun ressemble à un pont duquel on pourrait admirer les rives d'un fjörd.

M. aime s'accouder au bastingage des terrasses et contempler la piscine extérieure chauffée où s'ébrouent les hôtes.

A la barre de cet imposant bâtiment Gérard, son épouse et leur deux filles, épaulés par une noria de demoiselles en robes traditionnelles alsaciennes dont la couleur change chaque jour.

Ici ça ne désemplit pas. Le matin c'est buffet pour le petit déjeuner, au soir un menu 5 services permet aux résidents en demi-pension de copieusement manger.

Cuisine de brasserie, traditionnelle, au goût du jour. Inspiré par l'Italie ou les autres envies du moment. Tout est maison, même le pain. L'hôtel possède sa propre boulangerie, il est possible d'acheter une miche le jour de son départ.

La vaste piscine est jumelée à un spa, bain bulle, sauna avec vue sur la Bruche. On s'y détend on y prend du bon temps.

L'histoire de la famille a permis à celle-ci de tisser des liens particuliers avec la Belgique. La clientèle est donc très nordique et sur le parking de l'hôtel les voitures aux plaques blanc et rouge se multiplient... on se croirait à la maison.

Hôtel Julien
750 Route de Strasbourg
67130 Fouday
France
T. +33 3 88 97 30 09
info@hoteljulien.com
https://www.hoteljulien.fr

*Parmi les vins Eblin que nous avons appréciés, il y a le Riseling Muehlforst 2014 vieilles vignes, un fabuleux Riesling Rosacker 2012, Le Rouge de Zellenberg, Moréote, 2013 (vieilles vignes de Pinot noir, dans le fruit, avec une belle longueur en bouche). Il faut aussi goûter au Crémant d’Alsace Eblin, élaboré selon la méthode traditionnelle avec un Pinot Blanc, Chardonnay pour les Blanc de Blancs et Pinot Noir pour les crémants rosé. Sans oublier les Vendanges Tardives et Sélections de Grains Nobles, comme le fameux Pinot gris grain noble 2015. Vous pourrez déguster ces vins chez Julien.

 

alsace,france,hôtel,resto,brasserie,spa,vin,coup de coeur,weekend, nature, suite

Vue de la Suite Montagne, dans la brume d'octobre

alsace,france,hôtel,resto,brasserie,spa,vin,coup de coeur,weekend

La grotte à sel, à côté des saunas et de la piscine chauffée (extérieure et intérieure)

alsace,france,hôtel,resto,brasserie,spa,vin,coup de coeur,weekend

Chez Julien, les serveuses portent le costume alsacien

alsace,france,hôtel,resto,brasserie,spa,vin,coup de coeur,weekend, eblin-fuchs, vignoble, biodynamie

Christian Eblin nous sert son délicat Crémant d'Alsace sur son vignoble à Zellenberg

alsace,france,hôtel,resto,brasserie,spa,vin,coup de coeur,weekend

Un vigneron et un restaurateur : Christian Eblin et Gérard Goetz

 

alsace,france,hôtel,resto,brasserie,spa,vin,coup de coeur,weekend

Pic-nic en Alsace, what else? Merci Gérard Goetz !