30
octo

Holy Smoke, american BBQ

MADAME

MONSIEUR

Mme sent l'automne qui approche, ses frimas, ses feuilles mortes et ses journées embrumées… Et l’envie de viande fumée. Si si, de la viande fumée !
Holy Smoke, à 1060 Bruxelles, porte bien son nom : tout y est fait maison dans un fumoir. Et la viande de qualité attire les amateurs de chair fraîche.

Mme y a goûté le brisket burger (18€) et a tout de suite fondu de plaisir pour cette étrange chose effilochée. Viande moelleuse à souhait, pain goutû provenant de la boulangerie Renard. Une petite coleslaw (avec de gros raisins noirs, quelle drôle d'idée) et une autre salade de légumes croquants, qui contenait trop de grains de fenouils à son goût. Les pommes de terre en chemise, fumées elles aussi, font le job.

Pour une soirée viande sur le pouce et whiskey bien choisi, Holy Smoke est une bonne adresse.

Déco basique, brut de décoffrage : ampoules brutes, briques, joint des châssis apparents, fils électriques itou, grandes tablées et comptoir à l'entrée. Comme dans un fast food, on vous sert le repas directement sur un plateau en métal recouvert d'un papier, ce qui ennuie Mme. Au prix de 18€ le burger, elle préfère la bonne vieille assiette.

Heureusement, l'endroit grouille déjà de monde et les serveuses ont du répondant.


 

Face à la porte de Hall, dans une ancienne boucherie reconvertie, s'est posé un fumoir et un couple passionné par l'American BBQ. Le barbecue américain, c'est une manière de cuire la viande, longtemps, sans exposition à la flamme uniquement par la circulation de la fumée.

Chez Holy Smoke, en plus du porc effiloché (pulled pork), on fond pour le brisket (poitrine) cuit 20h et les ribs de porc ou de boeuf (7h à 10h au fumoir). Le tout servi en plat ou en burger, accompagné de colslaw, cornbread (un gâteau !) et d'un "side" du jour.

Pour se désaltérer soit des bières US, soit l'autre spécialité de la maison, un bourbon ou un rye.

M. a craqué pour le brisket (21€), trois tranches, servies avec des oignons crus et deux sauces (bbq et ketchup) en plus de la coleslaw et d'un accompagnement, fenouil, orange très frais et bien en contraste avec le plat. C'est fondantissime et juteux. La viande se mange sans couteau. Pour boire, un rye dont la puissance et la longueur aromatique décuplent le goût de fumé.

C'est personnel mais l'expérience des alcools forts avec la dégustation d'un plat n'est pas de nature à satisfaire M., comme si une compétition de puissance gustative devait se régler sur son palais...

Chez Holy Smoke, il est possible d'avoir des conversations un brin chahutées (pour mémoire, ne pas aborder la portée sociétale du rap français actuel avec un ado au resto) sans trop importuner les voisins, les tables sont bien espacées, c'est vaste, brut (briques et flluides apparents). L'important c'est le fumoir, le reste ne sert qu'à cette découverte et c'est très bien ainsi.

Holy Smoke

Avenue de la Porte de Hal 9
B - 1060 Saint-Gilles
 
Ouvert en soirée du mardi au samedi.

 

burger,barbecue,américain,viande,fumé,whiskey, holey smoke, moins de 50 euros, moins de 25 euros

 

25
octo

Los agaves, petite restauration mexicaine

MADAME

MONSIEUR

Mme faisait peut-être la sieste.

Le carnet à lunchs de M. se nourrit très volontiers de nouveautés proches. Dans la partie basse de l'avenue Jean Volders, à Saint-Gilles, s'est ouvert à l'automne un snack mexicain : Los Agaves

Idéal pour manger sur le pouce, entre collègues aventureux.

Soupe, empanadas, quesadillas, tostadas sont le carré d'as du lieu. Les portions sont facturées entre 3 et 8€.

C'est apprêté minute sur base de préparations disponibles au comptoir. Porc, poulet, boeuf, champignons assaisonnés au citron, aux oignons, c'est varié, il y a même du Mole.

Service prévenant (les empenadas c'est un peu d'attente) et attentif.

La carte des boissons permet d'explorer la vaste gamme des bières mexicaines Allende ou de découvrir l'horchata maison à base de riz.

Cocktails à 7€.

Pas de Bancontact ou de cartes de crédit pour l'instant 

Los Agaves

Ouvert dès 11h jusqu'au soir du lundi au samedi.
Fermeture tardive les jeudi, vendredi et samedi (22 - 23h)
Avenue Jean Volders 4A 
1060 Saint-Gilles

20171024_131755.jpg

allende-beers-bar.jpg

combined.jpg

 

01
octo

Restaurant Lemonnier à Lavaux-Sainte-Anne

MADAME

MONSIEUR

Mme arpente la Famenne, ses vallées et ses rivières, ses villages authentiques. De Lavaux-Sainte-Anne, elle connaissait le château médiéval et ses douves. Dans le village, une maison à la réputation inébranlable : Lemonnier. Une table où l’on sait que l’on sera bien soigné et dont l’ambiance feutrée, le soin envers les hôtes comptent plus que tout.

Apéritif au jardin pour capter les derniers rayons de soleil, entourés des bruissement d’une fontaine zen. Diner en salle, avec Monsieur, sous les meilleures auspices : le chef Eric Martin et son fils Tristan nous offrent un repas de choix. Homard bleu servi avec une étonnante bolognaise froide, et de la courgette, attise notre envie d’en savoir plus sur ce duo de chefs en cuisine. L’omble chevalier, en cru et cuit, arrive avec un jus vert, berce, daikon, caviar impérial. L’ensemble éclate en bouche et laisse rêveur. Un serveur arrive avec un plat en terre qu’il brise devant nous. C’est un saint-pierre dont les saveurs s’échappent de l'argile, préparé avec une huitre Gillardeau, du chou kale, des algues nori. Autre moment d’extase : le gibier, un chevreuil rôti, girolle, cassis, artichaut. Le dessert, abricot rôti, mascarpone s’anime d’une pointe de curry subtil. Simplicité gourmande.

Au final, une conversation avec Eric Martin, amateur d'art, à propos des expos de tableaux qui se succèdent aux cimaises, laisse une impression délicieuse d'harmonie et de sagesse, à l'image du maître des lieux. Classe, culture, gastronomie. Tout est dit.

Au centre de Lavaux-Sainte-Anne sur le coin d'une place centrée sur un pilori, la Maison Lemonnier.

Voilà deux curiosités qui justifient la route pour une escapade en Famenne, à un jet de pierre de Wancennes et ses charmes.

La maison Lemonnier est logée dans une belle bâtisse rénovée en pierre du pays. La déco est contemporaine et fait la part belle aux œuvres d'art d'artistes actuels. C'est coloré, vivifiant et fort plaisant à l’œil, en heureux contraste avec la sobriété extérieure.

Si le temps le permet l'apéro se prend dehors. Pour M. ce sera citronné, teinté de sauge et couvert d'une mousse de blanc d’œuf, une sorte de pisco sour revisité, c'est l'apéro maison. Une réussite.

Pour la table, le menu avec vins coordonnés est un voyage parsemé de surprises. Un homard bolognaise joue sur les préjugés d'une sauce à la viande... et se révèle être une pommade tomatée, comme un caviar de légumes. C'est frais, équilibré, très bon.

Les poissons qui suivent sont parfaitement cuits, présentés. La cuisson dans l'argile, le cérémonial du service d'une pièce à démouler sont des moments agréables, qui piquent la curiosité. Réputée pour ses menus de chasse et ses gibiers, Lemonnier est tout aussi attrayante l'été où la cuisine sort du bois avec délice.

Le service est affable, prévenant, à l'écoute. Pour pouvoir rentrer sans risquer sa vie, M. ne boit qu'un verre sur trois et encore il hume, lape, c'est bon. Que vaut l'ivresse quand on a la joie des parfums ?


Maison Lemonnier
Rue Baronne Lemonnier, 82
5580 Lavaux-Sainte-Anne
T. 084 38 88 83

Fermé les mardi et mercredi

www.lemonnier.be

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef, lemonnier, martin

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef

resto,gastro,restaurant,walloni,belgique,coup de coeur,chef