06
jui

Belga Queen, fameuse brasserie de Bruxelles

MADAME

MONSIEUR

Mme (depuis tout ce temps, quinze ans déjà) voulait voir le Belga Queen, restaurant créé par le fameux architecte Antoine Pinto. Quand un expatrié à Bruxelles lui cite un restaurant qui l’a impressionné, le Belga Queen arrive souvent en tête. Pour son décor grandiose, d’abord.

Le Belga Queen, à deux pas de la Monnaie à Bruxelles, était à l’origine l’Hôtel de la Poste, puis une banque. Sa salle centrale, très théâtrale, encadrée de colonnes, en impose. A table, les convives peuvent voir et être vus, mais l’on peut aussi s’asseoir sur des banquettes en cuir plus à l’écart des projecteurs.

A l’avant, un écailler attire les amateurs de fruits de mer. Mais on peut également déguster des huîtres au restaurant, où le service est tout en souplesse.
Mme a choisi des valeurs sûres, une entrée de Saint-Jacques rôties, et un loup de mer qui était très bon, servi avec une purée de brocolis, puis une tarte au citron généreuse. L’accent est mis sur les fournisseurs du pays : vins de producteurs belges, café Ponti (un mélange de grains Pur Arabica, torréfiés par un maître torréfacteur belge), une sélection de bières belges (bouteille ou au fût).

After diner
Après ce dîner bien agréable, Mme a beaucoup ri dans les toilettes, à cause d’un effet trompe l’œil qui en a fait sursauter plus d’un. Elle a rejoint M. et une amie au sous-sol, pour terminer la soirée au bar, boire un cocktail en écoutant le DJ. Le cocktail signature du Belga Queen se nomme Lily's, c’est un gin belge, Buss 509, du jus de pamplemousse, du cidre rosé Goupil de Wignac, une purée de papaye maison et de l’origan.

Enfin, Mme s’est enfoncée dans un fauteuil en cuir au salon fumoir et s’est perdue en pensée sous les lumières tamisées. Monsieur ne s’est pas fait prier pour fumer le cigare et blaguer. Ce club intime, Le coffre (qui a conservé les coffres forts de l’ancienne banque) a quelque chose de cosy, de feutré.
Brasserie, bar à cocktails, à cigares, lounge club, écailler. Le Belga Queen a plus d’une carte à jouer.

M. a fréquenté l'endroit il y a quinze ans. A l'initiative d'un cadre supérieur dominateur et gominé qui utilisait le lieu pour rassembler son équipe, festoyer sous les auspices d'un team building, et qui finissait la soirée avec sa secrétaire, discrètement.

Le lieu était à la mode. M. en avait gardé un souvenir très contrasté.

Un espace superbe, visité quelques années pus tôt quand la Ville de Bruxelles promouvait l'achat de logement groupé et que cette ancienne banque de la rue Fossé aux Loups pouvait devenir ce que l'imagination et l'argent rend possible, et d'une ambiance un brin débridée et d'une table parfois approximative, n'en étaient resté que de vagues souvenirs. Le Belga Queen se cherchait. M. n'avait sans doute pas l'indulgence d'un quadragénaire et avait décidé de ne pas y retourner.

Les années ayant passé, et que le Belga Queen ait survécut 15 ans, ont motivé une réponse positive à une invitation de Mme. Dépasser ses réticences et s'y rendre.

La salle n'a pas changé, la majesté de l'endroit est intacte, les vitraux, les frises, le bar à droite, le tout dissimulé derrière un porte en fer ouvragé et une façade classique. Une alcôve, gigantesque.

L'acoustique est toujours déplorable et c'est ce que tous les commentateurs regrettent, mais le bruit c'est aussi la rançon du succès, qui ne se dément pas malgré le piétonnier et les craintes sécuritaires.

La table est de bonne facture, plats de brasserie contemporaine, cocktails au bar, produits d'origine belge, écailler, tout est possible. Et puis il y a les alcôves plus discrètes et secrètes encore: la salle des coffres recèle un fumoir et un bar créatif. Les toilettes font toujours sensation.

Quand on y est en bonne compagnie on y passe de bons moments. 

 

Belga Queen
Rue du Fossé aux Loups 32
1000 Bruxelles

T: 02 217 21 87

 brasserie, bruxelles, resto, restaurant, cuisine belge, antoine pinto, architecture, cocktail, écailler, cigare

brasserie, bruxelles, resto, restaurant, cuisine belge, antoine pinto, architecture, cocktail, écailler, cigare

brasserie, bruxelles, resto, restaurant, cuisine belge, antoine pinto, architecture, cocktail, écailler, cigare

Commentaires

Moi aussi, je fus fort surprise des portes aux toilettes. C'est unique! C'est un endroit que j'aime beaucoup et qu'il faut voir au moins une fois. Je ne savais pas qu'il y avait un bar au sous-sol.....comme quoi! Merci Madame!

Écrit par : FONTENELLE BERNADETTE | 13/07/2017

Répondre à ce commentaire

Mais avec plaisir, et si vous y retournez, dites-nous si c'était chouette !

Écrit par : Mme | 13/07/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.