18
jui

Sicile : mille vins à découvrir

MADAME

MONSIEUR

Mme ne connaissait pas le vin sicilien. Elle savait qu'on en faisait sur cette île depuis l'Antiquité, les rois Mycéniens, puis les Grecs. Le savoir s’est perpétué au fil des génération et bénéficie d’innovations techniques et d’investissements importants. Il y a mille vins siciliens, mais ce sont surtout les cépages indigènes que Mme a appris à aimer.

Le plus ancien, Le Nero d'Avola, provient des Grecs et donne des vins rouges superbes, gorgés de fruit.

Le Cataratto, a de merveilleux arômes de fruits blancs, d’agrumes. 

Dans les blancs, Mme a aussi découvert le Zibibbo, le Grillo, l'Inzolia (lire aussi notre article sur le Domaine Tasca d'Almerita)…

Chez l'un de ses vignerons préférés, Baglio Cristo di Campobello, elle a adoré le Rosato di Nero d’Avola, un rosé perlé, à la robe rose (grâce à une macération rapide), au nez de groseille. Une merveille ! Frais et aromatique, il laisse un subtil goût d’agrumes. Son élégante étiquette rappelle la dentelle de la grand-mère de la famille. Quant à leur blanc Laluci, un Grillo 2015, il est peu chargé en alcool et possède une belle acidité et un équilibre parfait.

Enfin, le rêve pour ceux qui aiment l'oenotourisme est de combiner visite de vignoble et de temples grecs: ne manquez pas de goûter aux vins du domaine Canicatti, dont certains rendent hommage à l’héritage culturel grec local, comme le Diodoros, « le vin de la vallée », 90% Nero d’Avola et 10% Nerello Cappuccio et Nerello Mascalese ou le Centuno, 100 % Nero d'Avola.

Leurs vignes poussent aux pieds des temples grecs, dans une zone classée patrimoine UNESCO. Incroyable !

M. aime les vins. Qu'ils soient le fruit d'un assemblage ou faits d'un seul tenant. La Sicile offre une variété de cépages autochtones et internationaux particulièrement riches. 

Une deuxième diversité multiplie les possibles et la créativité oenologique, les terroirs. La Sicile pour le vin ce n'est pas une île, c'est un continent, aride, venteux, verdoyant, d'altitude, ou côtier. Les blancs, rosés, rouges, sec, frais, liquoreux tout s'y trouve, s'y côtoie. Les appellations d'origine (DOC) sont donc nombreuses et parfois confidentielles.

Que ce soit sur les îles où l'on creuse le sol pour protéger chaque cep au fond d'une alcôve, sur les versants du volcan à la minéralité bouillonnante, dans les zones centrales chaque terroir a poussé les hommes à mettre en oeuvre des techniques spécifiques pour tirer le meilleur parti de la nature et exprimer au mieux les possibilités offertes par les raisins.

Goûter en primeur plusieurs centaines de flacons reste une expérience assez extrêmes et si les papilles exultent, les gencives souffrent... 

Les rouges sont très "parkerisés", M. m'aimant pas suçoter du chêne il n'y a pas trop trouvé son plaisir... sauf rares exceptions (des Anglais qui vinifient du pinot noir). C'est donc vers les vins blancs que ses coups de cœur ont porté.

Arriver à maintenir de la fraîcheur dans des terroirs si ensoleillés procure de la surprise et du plaisir. 

Les vins bio (du vignoble à la cave) ont aussi leur place et le climat permet d'élever et vinifier sans chimie. Un exemple ? Le vin blanc du domaine Canicatti, È l’Aquilae Grillo Bio 2015, a reçu la Médaille d'or et le titre “Vino Bianco Rivelazione” du Concours Mondial de Bruxelles en 2016.

 Un site belge qui vend les vins du domaine Baglio Cristo di Campobello:  Leirovins à Wetteren.

 Assovini, le site des viticulteurs de Sicile et l'événement Sicilia En Primeur 2016 #siciliaep2016

oenotourisme, voyage, vin, oenologie, viticulture, vigneron, sicile, coup de coeur

oenotourisme, voyage, vin, oenologie, viticulture, vigneron, sicile, coup de coeur

oenotourisme, voyage, vin, oenologie, viticulture, vigneron, sicile, coup de coeur

Lire aussi notre avis sur les vins siciliens Tasca (en vente chez Colruyt)

Les commentaires sont fermés.