19
oct

La cuisine turque et ses milles facettes

 


A table, en Turquie, c’est Byzance !
Byzance, ville d'Orient (renomée Constantinople puis Istanbul) dont la richesse et le luxe étaient proverbiaux.

L’expression signifie, pour Madame, le symbole du plaisir gourmand et de la profusion de petites assiettes à table. La cuisine turque est l’une des meilleures au monde. A l’époque ottomane (notamment au palais de Topkapi à Istanbul), la cuisine a connu un développement tel qu’elle s’est enrichie de nombreuses recettes qui ont perduré dans le bassin méditerranéen.

Du copieux petit déjeuner au souper
En Turquie, un festin vous attend à chaque repas. Non seulement les fruits et les légumes gorgés de soleil ont du goût, mais ils font partie de chaque repas : tomate, oignon, piment, raisin, cerise, citron, grenade, mûre blanche, figue... sans oublier les bettes ou blettes locales (belledye). Si vous séjournez à Istanbul, Madame vous suggère de goûter aux "couilles de renard", un délice en forme de glace : ces salep sont préparées à partir des bulbe d'orchidées de la région. De là leur nom, par la ressemblance avec des couilles de renard. Attention aux contrefaçons, les vraies saleps artisanales sont plus chères.

Spécialités
Pour quelques lires turques, Mme se rassasie de pain au sésame croustillant ou de pain pitta (nawash), de pain au pois chiche ou de crêpes farcies (gozlame), d’une soupe (çorba) de lentilles, d’un plat de viande comme les huvarlama boulettes agneau (certains comme le tawuk sac kavurma sont dégustés dans la poêle avec du riz ou du boulguour), de pâtes (adorables raviolis manti), de légumes farcis (dolma) et les feuilles de vignes que l’on retrouve en Grèce, de brochettes grillées (kebap), divers  feuilletés (börek), plats de riz (pilav) et les irrésistibles pâtisseries (baklava au miel, lokum, künefe, helva)…

turquie,cuisine,restaurant,coup de coeur,cuisine turque,voyage,gastronomie

turquie,cuisine,restaurant,coup de coeur,cuisine turque,voyage,gastronomie

turquie,cuisine,restaurant,coup de coeur,cuisine turque,voyage,gastronomie

turquie,cuisine,restaurant,coup de coeur,cuisine turque,voyage,gastronomie

turquie,cuisine,restaurant,coup de coeur,cuisine turque,voyage,gastronomie

turquie,cuisine,restaurant,coup de coeur,cuisine turque,voyage,gastronomie

Photo : plat de la fête du sacrifice, partagé avec la famille et les voisins.

Le raki et la bière
Pour l'apéritif, la boisson anisée, le raki, servi bien frais fait concurrence au un verre de vin local ou à la bière Ephès, une pils désaltérante.

Le vin turc
Il n’est pas rare de boire du vin en Turquie, même si l’alcool est la cible des taxes gouvernementales et des intégristes musulmans. Si l’envie de découvrir un vignoble (et de vous mettre au vert) vous prend, n’hésitez pas à réserver une table au Restaurant et domaine viticole Yedi Bilgeler et à demander la visite des caves.

Lire aussi notre article : Voyage à Kusadasi et Ephèse.

Les commentaires sont fermés.