30
août

La Mamma... l'osteria de choix

MADAME

MONSIEUR

Mme avait, dans un tiroir de sa mémoire, enfoui cette adresse, dont ses amis connaisseurs lui vantent les mérites en chuchotant : surtout ne la divulgue pas. Dilemme : faut-il partager les bonnes adresses  et prendre le risque qu’elles ne soient tout à coup prises d’assaut ? Se taire et faire preuve d'égoïsme ? On lui avait parlé d’une fameuse scarmoza coulante, de pâtes fraîches, dont on ne retient jamais le nom car elles changent souvent (maltagliatti, papardelle, scialatele, strozzapretti...) et de la bonne humeur du patron, Pepino Capezzuto. Trente cinq ans au moins que La Mamma règne sur la Place Saint-Josse et réjouit les amoureux de l’Italie, dont aussi certains hommes politiques (on est à deux pas du quartier européen). Pourtant, pas d’esbroufe dans ce restaurant familial, où les assiettes virevoltent, le vin coule, l’accent du sud chante. Lumière tamisée, petites tables cachées pour les intimes, grande tablée à l'étage (photo).

Que vous soyez calamari, scampi ou carpaccio de poisson, vitello tonnato ou bresaola, vous ne serez pas déçu. Ici, on prend le temps, on savoure. Et Madame rêve de connaître toutes les recettes du chef Maurizio Capezzuto.

 

M. aime les pâtes, les vins italiens et la grappa. M. aime donc la Mamma, restaurant italien du coeur de Saint-Josse.

En entrée une scamorza fumée, fondue sur un coulis de tomates se partage avant d'attaquer les plats de pâtes.

Les suggestions sont au tableau, les pâtes sont d'un al dente d'anthologie, les sauces goûtues, elles ont notre préférence aux viandes (ici pas de pizze).

De belles assiettes, un service prévenant, des habitués, curieux de ce qui se trouve dans votre assiette pour se faire une idée de ce qu'ils pourraient commander, des discussions naissent, l'ambiance est détendue et joviale. Et puis, le sabayon est parfait.

Un restaurant réconfortant comme une Mamma... 

La Mamma
Place Saint-Josse 9
1210 Saint-Josse-ten-Node
T - 02.230.53.00

Fermé dimanche, lundi et samedi midi.

coup de coeur,bruxelles,resto,resto italien,italie,moins de 50 euros,moins de 75 euros,moins de 100 euros

20
août

Chambre avec vue sur le Rhône - Okko hôtel à Lyon

MADAME

MONSIEUR

Mme voue une affection particulière à Lyon en été. Cette année, elle a aimé la vue exceptionnelle de la chambre 503 sur le Rhône. L’hôtel Okko est à deux pas du pont Lafayette menant à la Presqu’Ile du vieux Lyon, celui des bouchons, des jolies maisons et du Palégrié (restaurant de Guillaume Montjuré).

Design pointu
Elégant, contemporain, pratique, cet hôtel est né dans un majestueux bâtiment Haussmannien, l'ancienne Préfecture. Chaque détail de l’ameublement et les objets de décoration dialoguent. Sobre, parsemé de touches colorées, cet établissement offre une série de services appréciables, le wi-fi partout, une Nespresso dans la chambre, des frigos où on peut grignoter 24h/24 dans le Club, un excellent petit-déjeuner avec des produits frais, mais surtout, une chouette invitation à l’apéritif, avec table de dégustation de tapas et un verre de vin offerts aux résidents. Les salles de bains sont minuscules mais fonctionnelles et belles. Et pour un hôtel 4 étoiles, les prix des chambres restent accessibles, surtout si l’on tient les promos à l’œil. Un hôtel pour amoureux du design, et pour ceux qui ont envie de se réserver une table au Palégrié à 5 minutes à pied !
 

M. aime les hôtels faciles à vivre. L'hôtel OKKO de Lyon est de ceux-la. Bien pensés, aérés, au goût du jour, les espaces communs donnent envie de musarder; la chambre spacieuse, avec de belles hauteurs sous plafond, contient un bloc sanitaire tout en verre dépoli, compact et fonctionnel. L'air conditionné protège le dormeur siestant de la chaleur estivale qui peut par canicule être écrasante à Lyon.

Une offre apéro permet de grignoter et de boire un coup en farfouillant dans la bibliothèque du rez en fin d'après-midi et jusqu'en milieu de soirée.

Ayant une réservation dans un excellent restaurant de la presqu'île nous avons grignoté de petits cakes au fromage et quelques charcuteries sans abuser. Un délice.

Le petit déjeuner offre aussi une très belle variété de produits frais et locaux.

La localisation à portée de tram/marche du centre rend les visites aisées et rapides.

Les chambres donnant sur le fleuve (les étages les plus élevés) permettent de contempler les jeux de lumière et d'eau qu'une ville fluviale offre. 

 OKKO Hôtel
14 Bis Quai Général Sarrail
F - 69006 Lyon
France
Tél. +33 4 28 00 02 50

Nos autres restos coups de cœur à Lyon:

Le restaurant Jérémy Galvan
Le restaurant Substrat
Bouchon Daniel et Denise

hôtel,lyon,design,coup de coeur,moins de 120 euros,moins de 150 euros,france,voyage

hôtel, coup de coeur, moins de 120 euros, moins de 150 euros, lyon, france, design

hôtel,lyon,design,coup de coeur,moins de 120 euros,moins de 150 euros,france,voyage

hôtel,lyon,design,coup de coeur,moins de 120 euros,moins de 150 euros,france,voyage

 Nos autres hôtels à Lyon:

Royal Hôtel

06
août

Volkaerts père et fils, au restaurant L'amandier à Genval

MADAME

MONSIEUR

Mme aime la cuisine qui sourit. La délicatesse, la gentillesse, la créativité. Martin Volkaerts, 24 ans, est comme ça. Prodige de Top Chef, on le surnomma Ratatouille lors de ses apparitions télévisées. Un minois malicieux, une attitude élégante en toute circonstance : Martin est devenu un WC (Wallon connu). Tombé tout jeune dans les chaudrons magiques de ses parents, Martin a rejoint son père en cuisine à L’Amandier. Après l’Ecole Hôtelière de Namur, le jeune homme se voue au compagnonnage, et passe chez les grandes pointures, Noma, Quique Dacosta, l’Air du Temps, De Pastorale…

L’ambiance est au chuchotement, dans cette maison bourgeoise du Brabant wallon. On peut prendre place près des chefs, père et fils, pour suivre les préparations : la cuisine s’ouvre sur la salle à manger.

Un ballet précis commence, dirigé par Madame Volkaerts. Sur les assiettes, les couleurs contrastent, les textures dialoguent en bouche. Les cuissons sont parfaites. Du début à la fin, on savoure chaque bouchée. Au menu, un sublime bœuf Holstein, chips pommes de terre, encre de seiche, aubergines. Un filet de maigre à l'aneth et aux agrumes. Un rouget trempé dans la farine de blé dur, une minute à la poêle, ça croustille ! arrosé d'un gaspacho tomate et de crème d'avocat. La touche sucrée : un chocolat d’Olivier Molitor (Genval) marié au cuberdon, et une glace aux fruits rouges, acidulée. Du plaisir, de l’allant. On dit que c’est le meilleur restaurant du brabant wallon. Certainement.

M. ignore depuis belle lurette les concours de cuisine télévisés. Il n'avait donc de l'Amandier et de Ratatouille aucune idée préconçue. Il savait qu'un lien existait mais c'est lointain et de toute façon c'est anecdotique.

Il avait plus en mémoire les louanges du Gault-Millau lors de la rénovation du lieu et du renfort du fils aux fourneaux tenus par son père et son oncle.

L'amandier est un lieu convivial tenu depuis près d'un quart de siècle par la famille Volkaerts.

Pour s'y rendre il faut serpenter vers le Lac de Genval. Le restaurant oeuvre dans la gamme des classiques, les présentations sont contemporaines, tout est parfaitement exécuté.

Une excellente adresse pour un repas formel, dans une catégorie de prix raisonnable, ni une affaire, ni le coup de fusil.

La table est élégante, le service soigné et souriant. Les plats sont plein d'une minutie tendance. Les goûts sont donc puissants, chaque point, ombre, vague, tache apportant son lot d'effet et de goût.

Du beau du bon et des portions qui en 5 coups sustentent les convives.

A refaire !

L'Amandier
9, rue de Limalsart
1332 Genval
Tél. 02/6530671

Fermé le samedi midi, le mardi soir, le dimanche soir et  le mercredi.
Menu fleurs, 47 € en harmonie avec nos vins 71 €
Menu fruits, 57 € en harmonie avec nos vins 87 €
Menu quintessence, 72 € en harmonie avec les vins 102 €
Tous les midis en semaine mise en bouche d’ accueil, entrée,plat et dessert à 32 €

 

top chef, martin volkaerts, resto, restaurant, moins de 100 euros, moins de 120 euros, genval, belgique, coup de coeur, gastronomie, chef

top chef, martin volkaerts, resto, restaurant, moins de 100 euros, moins de 120 euros, genval, belgique, coup de coeur, gastronomie, chef