30
avri

Va doux vent, épices, etc.

 

Restaurant fermé depuis le 11 juillet 2015

 

MADAME

MONSIEUR

Mme s’étonne de la démocratisation des prix des restos étoilés. Chez Va doux vent à Uccle, le lunch surfe avec élégance sur trois services, pour 35 €. Du plaisir à la portée d’un déjeuner royal. Business ou coquin, amical ou égoïste, un lunch d'envergure.

Gontran, Romain et Stefan, les trois comparses tiennent la barre. A 25 ans, le chef Stefan Jacobs a le vent en poupe, au point de décrocher une étoile en un an et demi. Ses armes, il les a faites au Sea grill, chez Roellinger et au Gastronome.

Ses dadas ? Les épices, comme le vadouvent - mélange indien, qu’il assemble sur le conseil de Rudy Smolarek et propose même à la vente dans son établissement (8 € la fiole, photo infra)... Mme voue une passion pour les effluves de curry, depuis la première fois où elle a posé le pied sur le sol du Rajasthan. Toute tentative de retrouver cet unique bouquet lui procure un plaisir infini.

Pour débuter léger, la bonite crue au goût fumé, saumurée maison, séduit le palais, tandis que les chips d'oignons des Cévennes croquent sous la dent. Quelques jeunes pousses donnent la verdure du plat, quoi qu’elles n’apparaissent qu'en coup de vent.

Suit une joue de bœuf, au bel effet, un peu trop salée, cependant, mariée à la puissance de l’artichaut, la délicate fève des marais, servie avec une purée de pois et une émulsion de beurre noisette. 

Enfin, les premières fraises de saison, enrobées d'un ruban de céleri confit, trônent autour d’une boule de sorbet à la violette. Sans oublier le biscuit croquant anisé. Un plat frivole, acidulé, contrebalancé par le gras du chocolat blanc, il clôt la traversée en beauté.

M. a peu de mémoire, ou son accès n'est pas direct. Pour se remémorer il note, fait confiance à ses disques durs, utilise aussi des indices visuels. Un lieu stocke des souvenirs, qui remontent à la surface quand M. le fréquente.

Le 93 de la rue des carmélites est une maison chargée de deux visites, mais il s'agit en fait d'un temps qui n'a plus cours. Qui est déjà venu, se sent toujours à l'aise dans ce petit restaurant, mais si les murs restent, tout est nouveau pourtant.

Le maître d'hôtel, le sommelier vous sourient. Et cette nouveauté a du charme. Le service est parfait, attentionné, sans être envahissant, prévenant sans être empressé. 

Nous y étions pour le lunch, carpaccio de bonite, joue de boeuf et dessert aux fraises pour 35€. L'étoilé sait rester accessible. Et quelque part sur les murs s'inscrit un nouveau souvenir, la douceur d'une chips d'oignon doux des Cévennes en contraste avec le poisson saumuré. Ce croquant, cette longueur en bouche... 

Ce jour-là des hommes d'affaire français donnaient des échos de Paris. En cuisine on se demandait où restaient les primeurs malmenées par la longueur de l'hiver. La nouveauté ne ternit pas le souvenir, le souvenir est conforté dans son assurance que là-bas chez Va doux vent on mange bien.


Va doux vent
Rue des carmélites, 93
1180 Uccle
02 346 65 05

Business lunch 3 services, 35 €

resto, Michelin, une étoile, menu 35 euros, Bruxelles, Uccle, épices, curry, fraises, sommelier, chef français,

resto, Michelin, une étoile, menu 35 euros, Bruxelles, Uccle, épices, curry, fraises, sommelier, chef français,

resto,étoilé,michelin,épices,curry,fraises,chef français,menu 35 euros,sommelier

resto, Michelin, une étoile, menu 35 euros, Bruxelles, Uccle, épices, curry, fraises, sommelier, chef français,

18
avri

(Ne plus) Succomber aux Flâneries Gourmandes



Mise à jour du 18 avril
2013 :

Nous apprenons en lisant ce blog qu'Alex Malaise a fermé les portes de son restaurant. C'est triste. Nous aimions beaucoup sa cuisine. Vivement qu'il revienne !

MADAME

MONSIEUR

Mme, d’humeur indolente, se questionnait sur la glose du nom de l’enseigne. Les Flâneries gourmandes. Un peu biscornu. Soit, on laisserait flâner son regard, son esprit, son imagination. Errer sans résister, pour mieux se laisser surprendre. L’enjeu était de taille.

Les narines titillées par d’indiennes senteurs, elle goûte au carpaccio de lotte marinée au tandoori et gros sel, quelques gouttes éparses de vinaigrette au yaourt et de guacamole (à la coriandre, bien
entendu). Divin. Le taboulé sort de l’ordinaire, tant par la rondeur de ses gros grains que par la texture agréable. Croquant des lamelles de carotte et un tempura de cébette, Mme s’enfonce d’aisance dans la banquette. Le dîner va-t-il s’envoler au sommet de la volupté ? Les fines ravioles de cèpes le confirment, tout comme l’effiloché de queue de bœuf relevé par la saveur d’une écume au whisky, une perle.

Pour suivre, l’œuf fermier à la coque arrache un éclat de rire à Mme, qui croit en une surprise en chocolat. Dans l’œuf vidé, le chef Alex Malaise a enfoui dés de pomme verte, pruneau, noix et coulis de chou rouge aux baies de genièvres, puis l’a recouvert de jaune et de chantilly de boudin noir. Extra !

Le plat de résistance ? Un suprême de pigeon rôti, mariné à la bière brune, accompagné d’un millefeuille de pomme de terre aux noix et pain d’épices et de blettes à la pointe d’amertume. Mme en oublie son non amour du pigeon. Une verrine de topinambour rôti nappant une purée de coing sur spéculoos imbibent le palais de saveurs sucrées, le temps de se préparer au bouquet final.

In fine, le chef liégeois a enrobé une figue dans une croûte de café, et pour parfaire ce dessert, l’arrose d’un jus de poire à la fève Tonka. Exquis aussi, les macarons servis au café confirment qu’il s’agit là d’une grande maison (qui n’a que faire des distinctions étoilées ni de Ladurée) : cheesecake et tomate confite ou piment d’Espelette et biscuit croquant… Défi relevé. La Meilleure adresse de l’année ?

M., d'humeur automnale, et ayant laissé choir son smartphone le ramassa et celui-ci comme par magie indiquait les Flâneries Gourmandes sur Foursquare.

Tout indiquait qu'il fallait succomber au menu 5 services. Pourquoi déroger à l'avis populaire ?

Tout en douceur on vous propose un voyage des confins arabo-indiens aux saveurs du terroir en passant par une revisitation de l'oeuf à la coque.

Le clou de ces flâneries c'est le dessert. Une figue en crouté de café baignée d'un consommé de poire qui fait écho à un crumble vanille, de la glace moka, des copeaux de chocolat... Un festival de saveurs, pour un dessert sublîme.

Le plaisir d'une adresse pareille c'est que l'on regrette de ne pas l'avoir connue plus tôt.

Quels sont tous ces desserts qui ont pû charmer le palais des testeurs Gault/Millaut et que l'on ne peut qu'imaginer.... 

Il faudra y revenir. M. a adoré.

Les Flâneries gourmandes
Rue Berckmans 2
1060 Saint-Gilles (Bruxelles)
Tél. 02 537 32 20

Le midi
Menu lunch, 26 € : entrée, plat, et café.
Menu découverte, 52 € - 4 services : 2 entrées, plat, dessert, et café

Le soir
Menu dégustation, 65 € - 5 services : 3 entrées, 1 plat, 1 dessert.
resto, gastronomie, chef, brunch, atelier, cuisine, coup de coeur, moins de 100 euros, moins de 60 euros,

09
avri

Weekend Blog Awards 2013 : les nominations



Un concours de blogs belges
...

Comme en 2012, Le Vif Weekend et Knack Weekend organisent les Weekend Blog Awards dans le but "de braquer les projecteurs sur les blogueurs belges talentueux,les plus amusants, les meilleurs et les plus originaux".
 
Nominez vos blogs préférés sur www.blogawards.be !

Si vous voulez nominer notre blog www.madamemonsieur.be, inscrivez-nous dans la catégorie Gastronomie (menu déroulant sur cette page).

Le round de nominations se termine le 17 avril 2013. Ensuite, le jury Blog Awards – composé de membres des rédactions de Knack/le Vif Weekend et de l'agence Enchanté – annonceront les noms des finalistes.

Merci à tous nos lecteurs, pour votre bonne humeur, vos mails, votre soutien.

concours,blogs awards,weekend blog awards, 2013, blog food, blogueurs foodies, blogueurs gastronomes, blogs belges

Cointreau Fizz garden, bar pop up fleuri

MADAME

MONSIEUR

A la veille du printemps, Mme sort au Cointreau Fizz garden. Ça sonne bien. Féérique ? Un brin. Poétique ? Plutôt kitsch. Du faux gazon, des guirlandes de fleurs en tissu et au naturel (l'artiste Thierry Boutemy) du mobiler de jardin rétro en fer forgé, quelques coussins colorés et une balancelle… Peuplé de jolis monsieurs et demoiselles, c’est LE pop up bar du printemps. Ephémère, il ne dure que 5 semaines. Musical, il reçoit des DJ’s fameux. Mixologue, il propose un florilège de cocktails à base du divin breuvage.

Originale, l’idée d’ouvrir la verrière d’une banque fermée depuis naguère ! La CGER - FORTIS face à l’Hôtel SAS, et à deux pas du  Belga Queen. L’archi art déco signée Alban Chambon et Henri Beyaert vaut le détour.

Mme a siroté le fameux Cointreau Fizz garden, jus de citron vert, eau pétillante, champagne Piper Heidsieck, menthe sirop de sureau, pétale de fleur de pensée. Frais, mais tout cela ne nous a pas apporté le printemps. Finalement, le favori de Mme reste le Cointreaupolitan, qui fait tourner les têtes des filles.

M. a un peu exagéré, devisé, papoté, polémiqué, ri avec tout ce qui pouvait passer à portée de sa voix et de ses oreilles. Le Cointreau le rend curieux et loquace.

D'autres s'adonnent à la contemplation, la séduction ou la danse, selon les heures, les imbibements et l'imbibition générale.

Bar à cocktail (s mais faut-il y mettre un s ?), les doses sont chiches, les glaçons flateurs. De 9 à 11€ pour des variations sur le Cointreau, plus ou moins florales, végétales ou viriles selon les adjuvants.

C'est trendy en diable, éphémère donc urgent, mais il faut être sur la guest list, s'annoncer, slalomer entre les chantiers et les no man's land du centre. Le quartier des bas-fond bien que (re-)bruxellisé reste peu glamour.

Il est des bars plus établis où l'offre est plus variée, l'accueil plus chaud (n'abandonnez pas toutes vos couches au vestiaire, les halls de banque sont plein de courants d'air), sans doute moins bien sonorisés par des DJ choisis, mais ce Fizz garden ne dure que le temps d'une rose, on lui pardonnera donc ces quelques épines.

Cointreau Fizz garden
Rue Fossé aux Loups, 48
1000 Bruxelles
Ouvert les jeudis, vendredis et samedis jusqu'au 20 avril 2013.
Pour vous inscrire il suffit de vous rendre sur le site

bar, cointreau, Fizz garden, pop up bar, art deco, Thierry Boutemy, Bruxelles, mixologie, cocktails, gratuit

bar, cointreau, Fizz garden, pop up bar, art deco, Thierry Boutemy, Bruxelles, mixologie, cocktails, gratuitmixologie,cocktails,bar,pop up bar,bruxelles,moins de 12 euros,fun,cointreau,jardin,fleurs,thierry boutemy