08
janv

Maru, nouvelle cantine coréenne à Ixelles

MADAME

MONSIEUR

Mme a ouï-dire que le Chef Sang Hoon Degeimbre avait passé un bon moment chez Maru à l’ouverture de ce resto. Quelques jours plus tard, le fabuleux M. y réservait une table !

Contente de découvrir ce spot au look minimaliste, à l'image des cantines comme le Mandoo bar de Korean Street à New York, Mme a un bon pressentiment.

Impossible de résister aux Jjin Mandu (6 €), ces raviolis géants cuits à la vapeur. Faits main, très fins. La pièce de choix se compose d’un bol en pierre noire (qui garde la chaleur) avec du riz vapeur, surmonté de légumes croquants et d'un tartare de bœuf (rare dans la cuisine du nord-est asiatique) au sésame et d'un jaune d'oeuf. On touille bien et on déguste ce grand classique nommé Yukhwe bibimbap (17 €).

Peu de desserts chez les Coréens, comme nous le confirme l'aimable maîtresse de maison en anglais, mais elle tient à nous faire goûter le Ho Teok (8€), une sorte de crêpe de pâte de riz, au miel et aux dates. Il serait "né de la dextérité et de l'amour"...

Un lunch léger, agréable en diable.  L’adresse attire déjà les Français (nombreux à vivre dans le coin Lepoutre – chée de Waterloo) et bien sûr les foodies.

 

M. aime la cuisine coréenne depuis qu'il l'a découverte en 1999 dans la banlieue de Boston à l'occasion d'un lunch célébrant une release logicielle avec ses collègues US et belges de chez Lernout & Hauspie.

Dans un univers de graisses saturées, de sandwiches chauds, de petit-déjeuners donuts-oeufs-café la visite dans un Korean BBQ avait ouvert les papilles de M. sur un univers nouveau. Les légumes lacto-fermentés avec épices, le kimchi, avaient ravi à jamais son penchant naturel pour le piquant. Le bulbgogi que l'on fristouille comme on veut l'avait réconcilé avec des cuissons rapides, légères, au choix, loin des craintes sanitaires US et des cuissons trop marquées. 

A Bruxelles, quartier Lepoutre, tout frais, tout neuf, le Maru permet de plonger dans toute la diversité culinaire coréenne.

Des tables percées devraient permettre d'accueillir les BBQ, une ventilation adaptée permet l'extraction des fumées.

Les salades chaudes-froides de viande, légumes, œufs, les raviolis, l'accent anglais de la patronne, tout est délicieux.

Les Français du quartier qui bataillent avec une double barrière de la langue donnent à patienter plaisamment.

Maru restaurant
510 Chaussee De Waterloo
1050 Bruxelles
Tél. 02 346 11 11

korean food,street food,cuisine coréenne,chef,michelin,étoilé,liernu,degeimbre,bibimbap,kimchi,épicé,fermenté

korean food,street food,cuisine coréenne,chef,michelin,étoilé,liernu,degeimbre,bibimbap,kimchi,épicé,fermenté

korean food,street food,cuisine coréenne,chef,michelin,étoilé,liernu,degeimbre,bibimbap,kimchi,épicé,fermenté

cuisine coréenne, korean food,street food,cuisine coréenne,chef,michelin,étoilé,liernu,degeimbre,bibimbap,kimchi,épicé,fermenté

04
janv

Le bar Idiz Bogam

MADAME

MONSIEUR

Mme papillonne chez Idiz Bogam depuis qu'elle a l'âge de chausser des bottes rétro à talons hauts et d'enfiler des robes fifties, que sa directrice d'école catholique jugeait frivole. Mme se souvient de l'ancienne enseigne rue Dansaert et de ses 20 ans.

Un soir de décembre, par hasard, Monsieur attire Madame par une porte entrebaîllée...

Au bar, l'ambiance mise sur les tons foncés, le laqué noir, tapis plein léopard et sièges de velours ou cuir marron. Mme fond.

En dégustant un cosmopolitan, son imagination divague devant les figurines kitsch (main géante sortie d'Orange Mécanique, animaux jungle) en passant par les délires du Space style déco seventies...

Ne résiste pas à tendre l'oreille - conversation de voisins entre une célèbre créatrice de lingerie fine et son mannequin, accompagnées de messieurs distingués) et papote avec M. Bogam de restauration de mobilier et du fanzine de son associée, Jacqueline Ezman, "à lire avant de mourir" à propos de La Fin du monde qui n'a pas eu lieu.

Monsieur aime le brol, lui dont les ancètres ont arpenté les trottoirs de la rue Haute depuis des lustres.

Un soir de visite au Ploegmans (le meilleur os à moëlle de la Capitale), le lit en velours bleu de la devanture voisine d'Idiz Bogam avait attiré la curiosité du couple d'adultes.

La porte d'entrée du magasin semblait disjointe. Nous l'avons poussée, à l'intérieur un bar nous tendait ses verres.

La déco de bric et de broc, les tirages limités des photos du Space Project de Vincent Fournier donnent au lieu son charme, son cachet, l'accueil bon teint assure une appropriation décomplexée de l'espace, tout va bien se passer.

Les cocktails sont à moins de 9€, bien servis et frais.

The place to be, en plus il y a un fanzine à feuilleter.

 

Idiz Bogam bar et boutique
Rue Haute, 180-182
1000 Bruxelles
Tél. 02 512 10 32

bar, cocktails, cocktail, gin fizz, cosmopolitan, déco, kitsch, bruxelles, seventies, sixties, fifties, eighties, style, rétro, vintage

bar, cocktails, cocktail, gin fizz, cosmopolitan, déco, kitsch, bruxelles, seventies, sixties, fifties, eighties, style, rétro, vintage

02
janv

Gin Fizz façon Monsieur



Le Gin Fizz façon Monsieur (un Silver Fizz sans soda et salé) : 

Dans un shaker à cocktail assemblez : 

6 glaçons
Un blanc d'oeuf
4 capuchons de Gin
2 capuchons de sucre de canne
Le jus d'un citron vert
Le jus d'un citron jaune
Un trait d'Angostura®
Une pincée de sel

Shake, shake,
hum hum hum hum hum,
shake, shake,
hum hum hum hum hum,
shake that booty, 
shake that booty, (bis repetitas)

Servez dans deux verres à Martini, ou deux coupes.

Saupoudrez de cannelle, décorez d'un double zeste vert-jaune. 

Santé !

MADAME

MONSIEUR

Mme n'est pas folle dingue du gin. Néanmoins, à l'occasion d'un test l'amenant à comparer différents flacons, elle s'est laissée porter par son nez...

Celui-ci l'attire vers des senteurs herbacées, de subtiles plaines humides, qui la laissent rêveuse.

Sous l'injonction de Monsieur, Mme s'exécute et goûte cet étonnant breuvage crémeux, dont la blanche mousse l'émeut.

Le Gin Fizz façon Monsieur, première version s'avère excellent. Sec, avec une pointe de sel en arrière-goût, que Mme voudrait plus soutenue. A la deuxième tentative, M. parvient à ajouter la juste note salée à l'élixir.

Mme décide de s'arrêter sur cette expérience avant de passer à table.

Monsieur a d'excellents souvenirs avec le Gin Fizz.

Première cuite d'adulte, un soir de retour de Zaventem (Rosa merci encore et à jamais où que tu sois) pour l'accueil de la famille congolaise de retour d'un moment de travail/exil.

Monsieur conseille l'usage d'un gin floral. Le meilleur à son goût est un gin français, le G'vine Floraison une merveile au nez et au goût. 

On peut aussi se rabattre sur le Bombay Dry Gin de 1761.

Le blanc d'oeuf ajoute une texture riche, type Pisco Sour, et structure l'expérience qui oscille entre acidité, sel et gras de l'oeuf...

Apéritif, digestif, comment choisir ? 

gin fizz, cocktail, bar, spiritueux, cannelle, recette, fête