26
nove

Benoît Nihant, les chocolats Haute Couture

MADAME

MONSIEUR

Mme suit le maître chocolatier Nihant depuis ses débuts, en 2005. Belge, artisan, visionnaire. Comme les grands chocolatiers, il va chercher ses fèves chez les producteurs et sélectionne le bon grain de l'ivraie, voire le nec plus ultra. Nihant se lance aussi dans le bio. Il a sa boutique à Tokyo. On le trouve dans les épiceries fines, les restaurants étoilés, chez ROB et dans les boutiques à son nom.

A l’approche des fêtes, Mme se réjouit de pouvoir offrir une boite de chocolats Haute couture à ses proches.

La collection Haute Couture de Benoît Nihant ? Des palets de chocolats aux parfums classiques, pour les amateurs d’authenticité, et épicés pour les friands d’originalité. Les puristes aimeront les Grands Crus nature, provenant des quatre coins du globe.

Mme voue un culte aux pralinés maison. Coup de cœur du moment ? Le Praliné d’amandes de Provence. Puissant ? Le Santo Antonio aux arômes d’herbes et de fleurs. Etonnant ? Le Madong à la texture de cuir, presque grasse, et sa saveur d’herbe coupée si chère au palais de la dégustatrice. Exotique ? Le Cannelle de Ceylan, au lait de Java et à la cannelle de Ceylan; sa texture crémeuse et son délicat gout de cannelle font bon ménage et ne laisse aucune amertume. Parfumé ? Rose, parfumé, cette ganache de chocolat noir est infusée de pétales de roses. Féminin ? Violette ; une ganache de chocolat noir de Madagascar et de violette. Parfaitement équilibrée. Fruité ? Figue et Framboise, les fruits explosent en bouche ! Légèrement poivré ? Fraise & Poivre de Sechuan : une pâte de fruit de fraise, sur une ganache noire. Un soupçon de poivre rehausse le fruit.

M. n'a goûté qu'une bouchée. Très bonne au demeurant.

Il mange rarement du chocolat. Avec un carré il fait un mois, une plaque un an. Et que du noir. Parfois avec des fruits secs. Rien de plus excentrique.

Souvent les chocolats classiques développent une acidité désagréable, conchage baclé ?

Chez Nihant rien de tout cela. On sent un amour du travail bien fait, sous son nom, avec un contrôle de toute la chaîne de production.

Soit. Le chocolat ne fait pas partie des assuétudes de M.

Les enfants de M. et Mme, eux, ne se sont pas laissé prier. Le palet préféré du fils ? Le Sésame de Benoît Nihant (infusé de sésame grillé).


Chocolatier Nihant
Boutique d'Embourg:
Voie de l'Ardenne 45 - 4053 Embourg
+32 496 10 54 39

Boutique de Maastricht:
Havenstraat 8 - 6211 GJ Maastricht

Boutique de Liège:
Passage Lemonnier 30 - 4000 Liège
+32 4 222 16 72

Boutique en ligne : http://shop.benoitnihant.be

chocolat,belge,chocolatier,artisan,liège,embourg,coup de coeur,ganache,praline,rose,violette,praliné,grand cru,nutella


15
nove

Vini Divini Aperitivo à l'Hôtel Berger

 

MADAME

MONSIEUR

Mme n’oublie jamais les lieux chargés d’histoire. L’hôtel Berger a abrité des milliers d’histoires, du temps où il était un lieu de rendez-vous. Du temps où Bruxelles bruxellait. Fascinant endroit.

A l’époque (en 2009) Mme y avait loué tout un étage pour y produire le tournage du book trailer (bande-annonce) de son livre. Le Berger déclinait. Le concierge parlait de fermeture. Les visiteurs ne se lassaient pas du décor désuet des chambres, des tapisseries, des colonnes à facettes miroitantes de salle de bain, des fauteuils rétro comme le crapaud de la chambre rose, aussi.

Puis l’hôtel a été racheté et rénové. Avec soin, dans l’esprit années trente, avec moult détails qui flattent l’oeil des amateurs d’art déco, comme ces tapisseries luxuriantes, qu'on retouve au restaurant aujourd'hui.

Maintenant que le lieu est à la mode, le Berger cherche la bonne formule pour son restaurant. C’est là que le réputé voisin restaurateur entre en scène: il lance les soirées Vini Divini Aperitivo du mardi au samedi soir. Une bonne idée, surtout si vous appréciez les cocktails italiens (genre Apérol Spritz) et vous contentez de l’Antipasti misti (20 €, copieux) dégusté sur les tables hautes à l’avant du restaurant et que vous prévoyez une sortie au théâtre ou au ciné (c’est le quartier Porte de Namur*)…

Cependant, si vous recherchez une table gastronomique ou une brasserie aux mets originaux, délicats et variés, passez votre chemin. L’escalope panée n’a rien d’extraordinaire, servie avec quelques feuilles d’iceberg et un balsamique sans saveur. Mme a soupiré quand on lui a apporté une part de gâteau au chocolat trempé dans l’alcool, alors qu'elle avait (selon le conseil de la serveuse) opté pour le gâteau aux fruits rouges. Enfin, une autre serveuse tout aussi nonchalante lui fit remarquer qu’on ne commande pas de pâtes avec la viande: ça ne se fait pas. Mme croyait que le client est roi.

Soit. Mme est du genre à donner une seconde chance à une table qui se cherche.

* Mieux vaut ne pas vous rendre rue du Berger en voiture, le parking de l’hôtel est souvent bondé et les sens uniques vous feront tourner en bourrique ! On nous dit qu’il s’agrandira d’ici quelques mois.

M. est d'ascendance italienne et n'avait plus fréquenté ni le Vini Divini, ni l'Hotel Berger depuis fort longtemps. 2001 pour le premier, 2009 pour l'hôtel.

L'union des deux adresses emblématiques de la rue du Berger semblait mériter une attention particulière.

Au final, malgré les imperfections qui vont suivre, M. n'a pas vécu une mauvaise soirée, car passé un certain niveau de déconvenue il se rappelle que Porte de Namur entre 2 heures de patience au Yamato, un spagh à la Spaghettière Canardière, Hana bondé et le Saint-Boniface fermé le week-end, le plaisir est une valeur rare sur ces terres ixelloises. La nourriture est très bonne, le service souriant, le câdre soigné. Le sommelier apporta aussi grâce à ses attentions et son humour une distance utile à l'acceptation du moment. M. serait-il trop exigeant ?

La formule "aperitivo", 3 entrées, 2 plats limite drastiquement les choix. Dans les entrées les antipasti misti (20€) proposent des légumes croquants froids, de la charcuterie (jambon, salami) et une boule de mozarella pour 2. Avec le pain, c'est une entrée gourmande, bien maîtrisée.

Pour suivre, voir écrit au tableau Cottoleta di vitello alla Milanese pour se faire servir une Scaloppine alla Milanese, le tout matiné d'explications de texte par une serveuse venue en renfort faire face à la horde d'un bouche à oreille enthousiaste, voilà des approximations qui font sourire. L'os est ici dans le manque d'os.

Surtout lorsque confronté à l'escalope, ses tomates cerise et sa salade iceberg noyées de balsamique et d'huile d'olive, on demande si l'on peut avoir des pâtes, on s'entend rétorquer que le cuisinier tuerait la serveuse pour cette faute de goût, ici on est chez un vrai italien. Okay. Mais l'os est ici dans le manque de féculent. Soit, la frustration est un poison que distillent toutes les mamme de la péninsule, on fera avec ce "sans" pour ce soir, mais n'espérez pas que l'on s'en réjouisse, au mieux on se demande pourquoi les primi piati ne sont pas de la partie ?

A 25€ cette vérité, la mémorisation est assurée.

Pour conclure, les desserts furent présentés de manière approximative. Une génoise annoncée aux fruits rouges se révèle être une sorte de baba au chocolat (la carte était exacte); d'un affogato (glace noyée dans une expresso) servi monté, après avoir lanterné sur le bar, seule la tasse montrait encore des traces de chaleur, la glace fondue avait refroidi l'espresso, les desserts n'ont de fait guère d'intéret, 8€ en moyenne.

Le tout consommé sur une bande-son disco-soul-funk (Barry White, Lionel Richie et M. Jackson,...) dont le manque de nouveauté et la présence marquée au final agacent.

Un lieu prometteur, vivant, dans un quartier en mutation, mais qui mériterait quelques ajustements pour parfaire le plaisir de la visite.

Le Berger
Rue du Berger 24
1050 Ixelles
Tél. 02 510 83 40
resto, hôtel, coquin, art déco, italien, aperitivo, vini, antipasti, Berger, rendez-vous

12
nove

Grand Hotel ***** Villa Castagnola au Lac de Lugano

MADAME

MONSIEUR

Mme n’avais jamais dormi dans un 5 étoiles suisse.  C’est chose faite, grâce à sa prestation de juré lors des Swiss Cheese Awards 2012. L’occasion de partager une tranche de rêve avec ses semblables.

Mme, parfois, se rêve en héroïne de Thomas Mann, descendant dans de Grands Hôtels au charme d’antan, dotés d’un jardin tropical; elle y prendrait  le thé avec M. En peignoir de bain moelleux sur la terrasse d’une villa autrefois habitée par une famille de princes russes, plongeant sur un paysage lacustre embrumé, après s’être baignée au spa et siroté un cocktail au bar, au son d’une harpe. La nuit, elle ouvrirait les doubles fenêtres et se pencherait sur les cimes des palmiers effacées par la brume du lac.

Ne dit-on pas que l’hôtellerie suisse surpasse les autres ? Mme en est quasiment convaincue. Autant le service en chambre (simple plaisir d’un délicieux petit déjeuner au lit, avant une journée chargée) que le concierge sont aux petits soins. Dans le salon de la suite, un message personnalisé accueille Mme, accompagné d’une corbeille de fruits. Le dressing est si grand qu’on pourrait y loger deux ou trois enfants… Les produits Clarins, que l'on retrouve au spa, embaument la salle de bain aux carrelages Valentino. Ce genre de détails qu’on n’oublie pas.  Qui sait si un jour elle retournera à la Villa Castagnola.

M. mangeait des pâtes au beurre  à la maison avec les enfants.

Grand Hotel Villa Castagnola Lugano
Viale Castagnola 31
6906 Lugano (Switzerland)
Phone +41 (0)91 973 25 55
info@villacastagnola.com
www.villacastagnola.com

hôtel, palace, villa, suisse, Lac, Lugano, 5*, spa

hôtel, palace, villa, suisse, Lac, Lugano, 5*, spa

hôtel, palace, villa, suisse, Lac, Lugano, 5*, spa

hôtel, palace, villa, suisse, Lac, Lugano, 5*, spa

hôtel, palace, villa, suisse, Lac, Lugano, 5*, spa

 

hôtel, palace, villa, suisse, Lac, Lugano, 5*, spa

08
nove

Il Monticelli, plaisir du jour

MADAME

MONSIEUR

 Au tableau d'un lundi midi :

  • Tonno in affettato (12,5)
  • Scamorza (9,5)
  • Tagliatelle ai porcini (13,5)

 

Mme ne prête pas attention au décor quand elle sait que ça va être bon. Plus que bon. Un régal.

A cette enseigne règnent trois Monticcelli, dont le fils cadet aux fourneaux. Une belle-soeur joviale en salle et une grand-mère inspirante, qui, d'après le chef n'hésite pas à faire mijoter les pigeons tirés à la volée et lui a même transmis sa recette du hérisson.

Passons, pour les âmes sensibles. Ce qui se retrouve dans l'assiette est un condensé de ce que les Abruzzes font de mieux. Les pâtes préparées le matin même par Michael (comme le chanteur, dit-il goguenard) sont servies dans du beurre, de la sauge et des cèpes.

Une Italie authentique à prix modique. Un sourire et de la tchache, que du bonheur.

Il Monticelli déménage à Noël, direction le 153 rue Edith Cavell pour y rouvrir le 7 janvier. Le bail se termine. D'ici à cette transmutation, il reste 2 mois pour aller s'encanailler sur les hauteurs de Saint-Gilles, juste derrière l'Hôtel de Ville.

Michael Monticelli y propose une cuisine d'inspiration italienne, des produits frais, sélectionnés par ses soins (lors de notre visite son papa finissait de tourner une caisse d'artichauts pour le service du soir). Une ardoise annonce les possibilités du jour. On s'en accomode et si vraiment cela ne va pas on peut en discuter. Mais ne cherchez pas la carte, le menu de la semaine, ici ça n'existe pas.

La nouvelle adresse devrait permettre de travailler la pizza, un four à bois y existe, le reste ne devrait pas changer, vu la qualité pour les prix pratiqués, la formule est gagnante. La famille Monticelli aux commandes, Michael et son papa en cuisine, les Abruzzes dans le coeur et l'ainé Fabio et son sourire en salle.

Il Monticelli
28a rue de Lombardie
1060 Bruxelles.
Tél. 02 534 35 85.

Ouvert de 12h à 15h et le soir 2 services à 19 et 21h. Réservation obligatoire. Fermé le dimanche.

moins de 30€,abruzzes,italien, pas cher, terroir

moins de 30€,abruzzes,italien, pas cher, terroir

IMG_20121029_123150.jpeg