18
avr

(Ne plus) Succomber aux Flâneries Gourmandes



Mise à jour du 18 avril
2013 :

Nous apprenons en lisant ce blog qu'Alex Malaise a fermé les portes de son restaurant. C'est triste. Nous aimions beaucoup sa cuisine. Vivement qu'il revienne !

MADAME

MONSIEUR

Mme, d’humeur indolente, se questionnait sur la glose du nom de l’enseigne. Les Flâneries gourmandes. Un peu biscornu. Soit, on laisserait flâner son regard, son esprit, son imagination. Errer sans résister, pour mieux se laisser surprendre. L’enjeu était de taille.

Les narines titillées par d’indiennes senteurs, elle goûte au carpaccio de lotte marinée au tandoori et gros sel, quelques gouttes éparses de vinaigrette au yaourt et de guacamole (à la coriandre, bien
entendu). Divin. Le taboulé sort de l’ordinaire, tant par la rondeur de ses gros grains que par la texture agréable. Croquant des lamelles de carotte et un tempura de cébette, Mme s’enfonce d’aisance dans la banquette. Le dîner va-t-il s’envoler au sommet de la volupté ? Les fines ravioles de cèpes le confirment, tout comme l’effiloché de queue de bœuf relevé par la saveur d’une écume au whisky, une perle.

Pour suivre, l’œuf fermier à la coque arrache un éclat de rire à Mme, qui croit en une surprise en chocolat. Dans l’œuf vidé, le chef Alex Malaise a enfoui dés de pomme verte, pruneau, noix et coulis de chou rouge aux baies de genièvres, puis l’a recouvert de jaune et de chantilly de boudin noir. Extra !

Le plat de résistance ? Un suprême de pigeon rôti, mariné à la bière brune, accompagné d’un millefeuille de pomme de terre aux noix et pain d’épices et de blettes à la pointe d’amertume. Mme en oublie son non amour du pigeon. Une verrine de topinambour rôti nappant une purée de coing sur spéculoos imbibent le palais de saveurs sucrées, le temps de se préparer au bouquet final.

In fine, le chef liégeois a enrobé une figue dans une croûte de café, et pour parfaire ce dessert, l’arrose d’un jus de poire à la fève Tonka. Exquis aussi, les macarons servis au café confirment qu’il s’agit là d’une grande maison (qui n’a que faire des distinctions étoilées ni de Ladurée) : cheesecake et tomate confite ou piment d’Espelette et biscuit croquant… Défi relevé. La Meilleure adresse de l’année ?

M., d'humeur automnale, et ayant laissé choir son smartphone le ramassa et celui-ci comme par magie indiquait les Flâneries Gourmandes sur Foursquare.

Tout indiquait qu'il fallait succomber au menu 5 services. Pourquoi déroger à l'avis populaire ?

Tout en douceur on vous propose un voyage des confins arabo-indiens aux saveurs du terroir en passant par une revisitation de l'oeuf à la coque.

Le clou de ces flâneries c'est le dessert. Une figue en crouté de café baignée d'un consommé de poire qui fait écho à un crumble vanille, de la glace moka, des copeaux de chocolat... Un festival de saveurs, pour un dessert sublîme.

Le plaisir d'une adresse pareille c'est que l'on regrette de ne pas l'avoir connue plus tôt.

Quels sont tous ces desserts qui ont pû charmer le palais des testeurs Gault/Millaut et que l'on ne peut qu'imaginer.... 

Il faudra y revenir. M. a adoré.

Les Flâneries gourmandes
Rue Berckmans 2
1060 Saint-Gilles (Bruxelles)
Tél. 02 537 32 20

Le midi
Menu lunch, 26 € : entrée, plat, et café.
Menu découverte, 52 € - 4 services : 2 entrées, plat, dessert, et café

Le soir
Menu dégustation, 65 € - 5 services : 3 entrées, 1 plat, 1 dessert.
resto, gastronomie, chef, brunch, atelier, cuisine, coup de coeur, moins de 100 euros, moins de 60 euros,

Commentaires

Haaaaan ! Une super adresse à Bruxelles se ferme...

Je suis déçue, je n'y avais diné qu'une seule fois !

Écrit par : MJ | 29/04/2013

Répondre à ce commentaire

On espère que le chef va revenir via un nouveau projet...

Écrit par : Mme | 30/04/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.