28
sept

Au Phil des Saveurs à Namur

MADAME

MONSIEUR

Mme voulait voir Namur et flâner près du Casino, au bord de la Meuse. C'est là qu'une adresse s'échange de bouche à oreilles. Au Phil des saveurs. Comme au jardin, l'automne n'ait pas encore sévi, Mme accepte d'y prendre place.

Les mises en bouches séduisent : granité au piment d'Espelette et tartare de thon, parfait. Pus tard, une vichyssoise de pois à la menthe procurera un coup de fraîcheur au gosier.

Dans le menu Phil (35 €) Mme trouve les langoustines à son goût, nappées d'un crumble pistache, mousse de betterave rouge et de copeaux de citron vert. Le croquant est là, les saveurs s'accordent. Le veau cuit rosé, et son espuma de vitellottes sont servis avec de jeunes oignons et de fines asperges vertes (japonaises ?). Mme apprécie le jus de viande, salé à point.

Le plateau de fromages de la Petite ferme est exquis, et le vin rouge espagnol (Gibraltar) de belle tenue. Ah, Mme oubliait, le chef est espagnol.

Pour finir, une glace basilic, avec une infusion glacée aux fleurs de samba avec des morceaux d'ananas découpés simplement ne convainc pas. Une coupe de Gamay perlé relève le dessert.

Mme aurait dû goûter au pain perdu poivre noir.

Sinon, l'adresse est bien, il faudra revenir pour tester le menu tout homard et champagne.

Comme tous les vendredis, Monsieur avait envie de fromage. La carte d'au Phil des Saveurs semblait offrir des possibilités avec sa salade de chèvre revisitée, mesclun de jeunes pousses et son assiette de fromages affinés par La Petite Ferme à Erpent qui, dans le domaine, est une référence européenne.

Le menu tout homard (58€) avait bien l'air aguicheur, mais l'idée de faire une verticale de crustacés ne l'a pas emporté sur cette tenace envie de fromage. Le menu à 35€ qui au vu de sa composiiton est une bonne affaire, n'allait pas plus répondre à l'envie du moment. Va donc pour la carte. Un duo de ris de veau et langoustines, mousse de pomme de terre violette, artichauts et jus brun allait complèter ce tableau fromager.

L'accueil est chaleureux, on nous guide vers le jardin, une cour couverte d'un auvent et munie de chaufferettes. Le vin nous est très judicieusement conseillé.

L'apéritif est servi avec de délicieuses gougères (pâte à choux) au parmesan. Une mise en bouche sous la forme d'un tartare de thon apporte un peu de fraîcheur et nous met en appétit.

Les entrées arrivent.

M. déchante devant un canapé de chèvre cendré napé d'un sirop, de la roquette hachée et des tomates cerises. La revisitation reste très sommaire, le canapé s'est chargé de l'humidité du fromage, le pain n'ayant visiblement pas été toasté, l'assiette manque de croquant, de tenue. Les goûts sont plaisant mais les mandibules ont l'impression d'avoir été oubliées à la fête.

Le plat suit.

Le duo de ris de veau et langoustines est copieusement servi, la mousse de pomme de terre violette abondante, les artichauts grillés sont superbes et le jus brun en bonne quantité, ni trop présent ni trop discret. Toutefois l'assiette pèche aussi par un éventail de textures trop fermé. A nouveau, cela manque d'une certaine mâche, d'une ossature qui donnerait à l'assiette un relief plus marqué.

M. compense son envie de croquant sur le pain maison, chaud sorti du four qui fait merveille avec l’assiette de fromages affinés par La Petite Ferme.

Arrive le dessert.

Mille-feuilles d’abricots confits. Il s'agit plutôt d'une série de bouchées composée de deux palmiers (biscuit feuilleté) et d'une mousse à l'abricot. Pour le coup le croquant est là mais l'adéquation entre le descriptif et le plat avait fait naître une attente différente plus proche du rectangle de pâte, fourré et glacé.

M. a donc un sentiment mitigé en fin de repas, très bonne nourriture mais proposée dans des assiettes à la composition incomplète. Philippe Garcia fait une excellente cuisine mais celle-ci manque aux yeux de M. d'un cap, d'un parti pris clairement affiché, tranchant entre les inspirations méditerranéennes, le classicisme, la fusion terre-mer et qui donnerait à son travail un relief certain.

au_phil_des_saveurs-pano.jpg

menu 35€,menu 58€,homard,fromage,crustacés,saveurs,vin espagnol,moins de 55€

Au Phil des Saveurs

Avenue de la Plante 4
5000 Namur
081/64.04.44

Fermé le mardi et le mercredi

26
sept

Loin des mosquées, Armel Job

MADAME

MONSIEUR

Mme s'étonne que M. lise un roman. Et surtout, qu'il le termine; il est tellement exigeant. Pressé. Tout le temps connecté. Ce roman l'a captivée, à tel point qu'elle l'a prêté à M.

Bien ficelé, très juste dans les portraits de jeunes immigrés -hommes et femmes- et du croque-mort.

Et puis, Mme apprécie les combats de femmes pour accéder à la liberté.

Dire que c'est la 1e fois que Mme lit Armel Job !

Un bémol: le titre n'est ni alléchant ni représentatif de sa richesse narrative.

M. juge un livre en 20 pages. Si le sujet, le style n'ont pas harponné son attention, c'est le pilon.

Ici dès le premier chapitre le rire désopile Monsieur. Dès le deuxième le "je" se démultiplie et l'envie de poursuivre croit.

Un polar où se mèlent croque-mort, diaspora turque, mariage mixte, arrière-plan belge, statut de la femme et week-end en Forêt Noire... du petit lait.


Armel Job, Loin des Mosquées, Éditions Éditions Robert Laffont, 2012, Prix : 19,30 €.

roman,belge,lecture,mosquée,rire,humour,style,femme,liberté

25
sept

Les cocktails primés du Crystal Lounge bar

MADAME

MONSIEUR

Raphaël Trémérie, le barman a de la bouteille et le sourire charmeur. Il vous parle de whiskey, ah, vous n'aimez pas ? Et parvient à vous faire goûter quelque chose de Japonais, exquis. Mme suit, fascinée par les couleurs et les flacons derrière lui. Elle se laisse donc happer par le parfum d'Hibiki, "12 ans d'âge, dernier d'une lignée exceptionnelle reconnue comme les meilleurs blended whiskies au monde". Pour une fois qu'elle apprécie le whiskey (21€) !

Bora Bora. Rien que le nom évoque l'exotisme des lagons bleus. Sweet light. Le bonbon moléculaire servi avec ce cocktail fond sur la langue, glacé. Belle entrée en matière. Et dire qu'à NY, les foodies dînent de mets raffinés accompagnés de cocktails.

Autres cocktails sublimes

Le bar tender confie que les cocktails au Champagne plaisent aux dames, mais aussi le mojito au gingembre et à la cannelle... Inventé au bar du Sofitel Louise, couronné d'un Shaker d'or 2008, le Mandarico mérite vraiment qu'on s'y attarde: canneberge, citron vert, coriande, sirop de pain d'épice, angostura, pastis et Mandarine Napoléon. Sweet et riche en goût. Un peu comme le Cointreaupolitan, qu'elle prépare pour ses amies. Quoi que, de nos jours, le bitter Apérol revienne au galop.

Accoudée au bar luminescent, Mme explore la carte plus avant. Attention, une seule lettre différe: le Mandarito, lui, ne contient pas de pastis. Rafraîchissant. Sweet et light.

Dans les sofas, un groupe de jeune, black et blancs, sirotent les chef-d'oeuvre de Raphaël. Rideau.

M. aime les bars et les barmens. Les matières, la lumière, la collection de flacons dont les mixologues talentueux s'emparent pour créer des émotions liquides.

Ici le bar est en albâtre, laiteux, translucide, il diffuse une lumière douce qui se transmet aux verres que l'on pose dessus.

Les flacons distillent cognacs, whiskeys et armagnacs et quasiment tout la gamme Marie Brizard.

Le barmen aime les concours, n'hésite pas à pratiquer l'approche moléculaire, maîtrise ses classiques et se laisse inspirer par vos envies.

Quand s'allient créativité gustative, olfactive, visuelle et que le volume donné à boire suit, on peut sans trop de douleur consentir à payer 15-17€ par verre.  

Du bleu turquoise du Bora-Bora (curaçao, ananas, rhum) au "lait de poule" (une variation sur le white russian inspirée par une conversation avec le barman) M. a apprécié une palette des goûts maîtrisée, un bar gigantesque tenu avec soin et un accueil chaleureux qui donne au voyageur venu accoster ici le sentiment d'être en terrain ami.

 

Crystal lounge bar @ Sofitel Louise
Avenue de la Toison d'Or 40 - 1050 Bruxelles
http://www.crystallounge.be/

Chaque mois, un cocktail est mis à l'honneur. Live DJ dès 22H.

 resto, gastronomie, chef, hotel, terrasse, design, bar, cocktails poisson, loungeresto, gastronomie, chef, hotel, terrasse, design, bar, cocktails poisson, loungeresto, gastronomie, chef, hotel, terrasse, design, bar, cocktails poisson, lounge

23
sept

A la catalane : tapas et bières du Cap d'Ona

MADAME

MONSIEUR

Depuis que Mme se laisse conduire par Monsieur (en voiture), elle accepte d'entrer par hasard dans des lieux incongrus. Et d'avoir d'excellentes surprises. Là, à deux pas de la mer, un petit jardin attire par sa fraîcheur, la pergola aux fauteuils profonds invite au prélassement.

Juste deux ou trois bières primées et une assiette de tapas (Bellota 18 € : jambon, chorizo, olives, anchois Roque, pommes de terres et bouchées croustillantes...). Bien bien.

Finir sur un café gourmand catalan (5 € ), servi avec 3 délices irrésistibles : chocolat, flan catalan et une tranche de Touron, la spécialité catalane (praliné, miel, amandes). Une tuerie !

En cadeau, faire un saut à la boutique à côté, et admirer le brasseur à travers la vitre. Si c'est pas de l'artisanat, ça...

M. aime au détour d'une route couper le moteur et pousser la porte d'un établissement. Surtout si celui-ci n'a pas la tête de l'emploi, ne fait pas couleur locale.

Tomber sur une brasserie en pays catalan, à Argelès-sur-mer, entre un lotissement et une zone commerciale, voilà le type d'incongruité qui suscite la curiosité de Monsieur. Surtout si la brasserie, en plus d'arborer le sang et or régional, se targue de prix nationaux décernés à ses produits.

La brasserie du Cap d'Ona c'est une pergola, quelques tables et un hangar où se brassent les bières servies avec les tapas.

Bières bouteille

Blonde bio, blanche, ambrée, brune et surtout la Banyuls (4,50  €).

Bières pression
50 cl : Blonde (4,50 €), ambrée (5 € ), spéciale saison (6 €)...

La bière au Banyuls (ce vin rouge doux qui fait la fierté de la région) est sans doute un bière unique en son genre puisqu'elle mèle une pils et un vin doux. Le résultat est délicat, frais, plus charpenté, un heureux mariage improbable. 

Brasserie Cap d'Ona
29 av. des Flamants Roses
66700 Argelès-sur-mer

brasserie,moins de 30 euros,bière,artisanal,locavorre,slow food,tapas,touron

brasserie,moins de 30 euros,bière,artisanal,locavorre,slow food,tapas,touron

brasserie,moins de 30 euros,bière,artisanal,locavorre,slow food,tapas,touron